AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782757825051
208 pages
Éditeur : Points (27/10/2011)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Les poèmes de Guillaume Apollinaire, Jacques Prévert ou Claude Roy ont bercé notre enfance : chacun se souvient ses strophes récitées devant son professeur. Retrouvez dans ce recueil les plus beaux vers français, devenus immortels à travers les voix des écoliers.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Iboo
  10 janvier 2019
Quel plaisir de relire ces récitations, fables, tirades !
Certes, j'en connaissais déjà la majeure partie. Hé oui ! Je suis de cette génération où l'on apprenait tout ça à l'école.
Cela dit, il faut bien reconnaître que la plupart d'entre nous se fichait totalement du sens de ce que l'on ingurgitait par coeur. L'essentiel étant de le régurgiter sans bafouillements ni hésitation quand le professeur nous appelait au tableau.
Pourtant, en ma qualité de cancre, catégorie fumiste, ne s'intéressant qu'au Français, j'avais à coeur de comprendre ce que j'apprenais. Outre l'avantage que l'on retient mieux ce que l'on comprend, cela me permettait, lorsque le professeur m'interrogeait, de déclamer mon texte en y mettant le ton.
Il n'empêche que... je réalise que c'est aujourd'hui, après un vécu certain, que je mesure toute la profondeur et tout le sens de ces textes admirables.
Commenter  J’apprécie          603
sabine59
  02 avril 2020
Oh, l'exercice angoissant de la Récitation! On l'a tous connu.Peur d'oublier un mot, d'aller trop vite , de voir tous ces regards sur soi... On nous recommande actuellement de réviser les poèmes de notre enfance" appris par coeur". Je préfère prendre cette expression au sens premier: les textes qui nous ont ému(e)s, ont fait vibrer notre coeur, oui. Ce sont ceux-là qui nous restent en mémoire...
Habituée des anthologies, Albine Novarino Pothier propose une bien jolie balade dans notre enfance, dans les " magiques ailleurs" de la poésie. Beaucoup des poèmes cités évoquent bien sûr des souvenirs scolaires, mais j'avoue que quelques-uns m'étaient inconnus. La bonne idée, c'est de présenter à chaque fois le poète ( très peu de femmes, hélas...) et un commentaire sur son écrit.
Les classiques des écoles primaires sont évidemment présents comme les deux Maurice ( Fombeure et Carême ) mais on trouve aussi des auteurs moins attendus, comme Lionel Des Rieux fauché par la guerre, ou Lucienne Desnoue.
J'ai particulièrement apprécié que des illustrations en couleurs faites par des enfants accompagnent certains poèmes. Gaies, fantaisistes, elles ajoutent un plus au recueil.
L'initiative de ce livre n'a peut-être rien d'original, mais elle ravive l'enfance, ses trésors de mots, ses embuscades ravies, son ouverture au monde de l'imaginaire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          407
litolff
  01 décembre 2011
"La biche brame au clair de lune et pleure à se fondre les yeux..." celui-là, je ne l'avais pas entendu depuis le CP et ça fait.... quelques années ! de Charles d'Orléans et Du Bellay à Paul Eluard en passant par Verhaeren, Ronsard, Apollinaire, Musset et Vigny, Hugo, Verlaine, Rimbaud et Baudelaire, Maurice Carème, Paul Fort et Prévert, on retrouve dans ce petit recueil une bonne partie des "récitations" apprises sur les bancs de l'école, qu'on écrivait avec application au porte-plume et encre violette (!) et qu'on illustrait sur la page opposée d'un splendide dessin... le livre a d'ailleurs repris nombre d'illustrations d'écoliers qui rappelleront à chacun ses propres oeuvres d'art.
C'est bien connu, on se souvient beaucoup mieux de ce qu'on a appris quand on était petit, et inévitablement, ces vers on le pouvoir immédiat de nous transporter en enfance, et de réveiller une émotion, une image ou une musique... "Hiver, vous n'êtes qu'un vilain" appelle inévitablement, non pas la suite du poème, mais le souvenir de la cour de l'école recouverte de neige et des tabliers séchant sur les radiateurs, de même que "C'était dans la nuit brune, sur le clocher jauni..." évoque immédiatement le dessin que je m'étais appliquée à faire sur la page opposée.... Allez, Mémé va reprendre un petit coup de nostalgie avec "Le ciel est par-dessus les toits"...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Giraud_mm
  06 septembre 2019
Nostalgie, nostalgie... Réunir dans un recueil les 100 plus belles récitations qu'on enseigne (enseignait ?) dans les écoles, les collèges ou les lycées ; de quoi jouer sur la corde sensible de l'enfance des amateurs de poésie !
Ce ne sont pas nécessairement les 100 plus beaux poèmes des plus grands poètes français, mais sans doute pas loin. En tous cas, on prend un énorme plaisir à les relire.
N'hésitez pas !
Lien : http://michelgiraud.fr/2019/..
Commenter  J’apprécie          440
Montana
  02 décembre 2014
Ce petit livre à emporter partout correspond, à mes yeux, à un petit recueil de poésie. Certaines de ces pages ont accompagné notre enfance, nous ramenant ainsi bien loin en arrière, laissant un léger sentiment de nostalgie...
Ce recueil permet aussi d'en découvrir d'autres souvent vaguement connues (bribes), et d'autres qui nous sont parfois totalement inconnues.
En sommes, on y fait de belles rencontres poétiques qui viendront marquer notre esprit d'adulte!
Commenter  J’apprécie          280

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
litolfflitolff   01 décembre 2011
Mignonne, allons voir si la rose
Qui ce matin avait déclose
Sa robe de pourpre au soleil,
A point perdu cette vêprée
Les plis de sa robe pourprée
Et son teint au vôtre pareil.
Commenter  J’apprécie          650
litolfflitolff   01 décembre 2011
Demain, dès l'aube, à l'heure où blanchit la campagne,
Je partirai. Vois-tu, je sais que tu m'attends.
Commenter  J’apprécie          921
Giraud_mmGiraud_mm   06 septembre 2019
Le Cor
Alfred de Vigny

J'aime le son du Cor, le soir, au fonds des bois,
Soit qu'il chante les pleurs de la biche aux abois,
Ou l'adieu du chasseur que l'écho faible accueille,
Et que le vent du nord porte de feuille en feuille.
Commenter  J’apprécie          322
litolfflitolff   01 décembre 2011
Sur mes cahiers d'écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable sur la neige
J'écris ton nom
Commenter  J’apprécie          790
litolfflitolff   01 décembre 2011
Heureux qui, comme Ulysse a fait un beau voyage,
Ou comme cestui-là qui conquit la toison,
Et puis est retourné plein d'usage et raison,
Vivre entre ses parents le reste de son âge !
Commenter  J’apprécie          350

autres livres classés : récitationsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
889 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre