AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Jeanne Germain (Traducteur)Félix Germain (Traducteur)
EAN : 9782842300449
362 pages
Hoëbeke (30/11/-1)
3.4/5   5 notes
Résumé :
Col Sud est sans nul doute le meilleur récit d'expédition jamais écrit. Membre de la première équipée victorieuse de l'Everest en 1953, Wilfrid Noyce traite cette épopée avec un ton délicieusement "décalé", tout à fait unique dans la littérature de montagne. N'ayant pas atteint personnellement le sommet, l'auteur - loin de tout sentiment d'héroïsme - se permet une totale liberté de ton et aborde sans ambages ni préjugés tous les aspects d'une pareille entreprise. Ai... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Wilfrid Noyce est un des membres de l'expédition britannique qui pour la première fois, a permis à deux hommes de se hisser au sommet de l'Everest. Si lui même n'a pas accompagné Hillary et Norgay au delà du col Sud, son récit apporte un éclairage sur l'organisation qui a rendu possible cet exploit.
L'auteur s'attache en effet à nous décrire avec assez de détails: les membres de l'expédition, la phase de préparation du matériels, la marche d'approche à travers le Népal, les allers-retours incessants entre les différents camps pour l'acheminement des charges... Et révèle une "conquête" de l'Everest moins linéaire, à la progession plus laborieuse, en comparaison du témoignage de Hillary dans Au Sommet de l'Everest.
Ces deux ouvrages sont en conséquence complémentaires de par le point de vue différent adopté par chacun des auteurs, mais également par leur façon de retranscrire cette aventure. Hillary est un alpiniste et un apiculteur; si sa personnalité est bien perceptible dans son livre, il m'a paru plus "franc du collier". Il y a certes de la camaraderie, mais le cadrage presque cinématographique sur la figure de Hillary, confère à son récit un caractère épique. Col Sud est différent dans la mesure où l'auteur se livre plus intimement, et avec assez de sincérité entre les mots. Ce dernier est un alpiniste et un homme de lettre; il rapporte avec humour, les aspects prosaïques d'un groupe d'hommes se cotoyant dans un environnement des plus rude, et partage sur le même ton: ses réflexions, ses émotions, ses petits espoirs ou faiblesses, son exaltation ou ses moments d'abandon à la simple satisfaction d'avoir chaud.
Il faut toutefois se rappeler le contexte historique de l'aventure, pour temporiser le manque de considération que j'ai parfois ressenti, de la part de cet universitaire pour les sherpas. Ces derniers montent des charges importantes, dans des conditions extrêmes, et ne bénéficient pas du même soutien en matériels, nourritures et oxygène que les "sahibs".

Je recommande fortement cet ouvrage aux lecteurs avides d'un bon récit d'alpinisme d'expédition. Je pense le comparer prochainement à Victoire sur l'Everest de John Hunt qui en fut le chef. J'en retiens l'humour avec lequel l'auteur rapporte l'obsession des grimpeurs pour la nourriture, mais aussi sa sensibilité à la beauté de la montagne. Certaines descriptions du Nuptse ou du Pumori, entre les marches harassantes et la rudesse des conditions de vie, sont des instants de poésie bienvenus.
Je pense qu'il est également temps de mieux connaître les sherpas, ces habitants aux portes de l'Everest, qui apportent bien plus que leur incroyable endurance à l'ascension du sommet des dieux.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Les membres de l'expédition sont répartis sur plusieurs camps, en fonctions du plan d'acheminement du matériels et de la trace. La radio permet la coordination :

"Ce qui complique, en ce moment-ci, notre radio du camp III, c'est que, pour avoir une audition nette, il a fallu l'installer sur un monticule exposé aux vents. Pour ceux qui n'ont pas la passion de la radio, ces conversations de talkies-walkies sont un vrai cauchemar.
"- Camp III appelle camp de base. Camp III appelle camp de base. Répétez mon signal.
- Ici camp II. M'entendez-vous?
- Camp de base appelle camps II et III. Répétez mon signal s'il vous plaît. Camp II d'abord.
- Camp II appelle camp de base. Je vous entends seulement force I. Je propose de passer mes messages au camp III d'abord, parce que l'audition est bonne.
- La base appelle camp II. J'ai un message à vous transmettre d'urgence. M'entendez-vous mieux maintenant?
- Camp II appelle camp de base. Non.
- Camp III appelle camp de base et camp II. Est-ce que vous vous rendez compte tous les deux que je suis en train de me geler le nez rapidement et qu'il fait ici un vent de cent kilomètres à l'heure? J'imagine que vous êtes dans vos sacs de couchage. Pour l'amour de Dieu, faites vite!"
Et ainsi pendant une autre demi-heure... Le petit jeu devient plus rapide et plus divertissant quand il y a sept camps; les uns sont en communication avec tous, les autres avec un seul. La difficulté n'est pas que nous manquons de sujets de conversation, comme c'est le cas pour les sherpas. Je les ai entendus une fois s'essayer à la radio:
"- O Tensing !
- O Da Namgyal !
- O Tensing !
- O Da Namgyal"
Leurs appels volèrent pendant plusieurs minutes dans l'air..."
Commenter  J’apprécie          21
Au camp IV le soir, à plus de 6400 m d'altitude, l'auteur est intrigué par une étrange blancheur qui transparaît la toile de tente, il sort :
"En face, de l'autre côté de la vallée, tel le capuchon d'un dominicain, éblouissant de blancheur, le Pumori réfléchit la clarté de la lune. Les guirlandes de brouillard qui en voilent et brouillent les contours lui donnent vraiment l'allure d'un fantôme. Plus près, les dalles penchées et imbriquées de l'arête du Nuptse accrochent aussi la lumière. Ses pentes de glace sont d'argent pur filigrané de roche noire. Les blocs carrés des séracs, vraies tranches de gâteau de noce, gardent encore leur demi-teinte grise. Mais derrière, tout au bout de la vaste enfilade du cirque, je vois la crête noire et déchiquetée du Lhotse qui lacère le disque de la lune."
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : EverestVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus

Lecteurs (20) Voir plus



Quiz Voir plus

Noms de famille et la nature

Noms; trois ont pour origine le bois, mais un quatrième est l'intrus, lequel?

Dubreuil
Bosh
Combescure♧
Wood

10 questions
107 lecteurs ont répondu
Thèmes : Noms de personnes , nature , montagnes , métier d'autrefois , animauxCréer un quiz sur ce livre

{* *}