AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2364742277
Éditeur : Thierry Magnier (20/03/2013)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Un roman à suspense de ceux dont Jean-Paul Nozière a le secret :

Un récit croisé entre aujourd'hui et les années 60, entre la campagne française où Mélinda vient de découvrir un crâne enfoui dans la cave de la ferme de ses parents.

Une île lointaine où Anélie et Ylisse vont être enlevés à leur famille et confiés à une famille métropolitaine.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
IreneAdler
  29 avril 2014
A qui est la tombe trouvée dans la grange de la famille Squalo ? Qui sont ces mystérieux Hélène et Roger qui n'ont pas le droit d'être sur les photos de classe de leurs années scolaires ? Il y a 50 ans, sur l'île de Maloya circule une 2CV verte de la DDASS. Dans quel but enlève-t-elle, légalement, des enfants à leur famille ?
La famille Squalo est un peu... atypique, mais assez sympathique. le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils n'entrent pas dans le moule. Tans mieux, les gens "normaux" sont sinistres, antipathiques, vicieux. Et il fallait bien un peu de folie, de fantaisie et beaucoup d'humanité pour se lancer dans la course au crâne et résoudre cette mort tragique.
Un roman à deux voix. Une ici et maintenant, l'autre à Maloya (Réunion) en 1967. Un roman pour dire, une fois encore, que l'on ne joue pas avec la vie des autres. Surtout quand ce sont des enfants. Surtout lorsque l'on représente l'État.
Quelques articles. Si vous voulez lire le roman, il y a un gros risque de spoiler :
http://www.liberation.fr/hors-serie/2007/07/13/adoptes-contre-leur-gre-enfants-creoles-perdus-dans-la-creuse_98374
http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/20140217.OBS6671/les-enfants-voles-de-la-reunion-vont-etre-reconnus.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
CelineCDI
  28 juillet 2014
Bertille, ado déscolarisée de 16 ans qui vit dans une vieille ferme qu'elle retape avec ses parents, découvre dans la grange un crâne humain. Une aubaine pour elle et son père qui rêvent de fonder une agence de détectives privés. Ils vont se lancer sur les traces de la jeune fille, morte dans les années 1960...
J'ai dévoré ce livre d'une traite tant l'histoire est prenante. Au-delà du suspense induit par la découverte de ce crâne dont la police se désintéresse et de l'enquête un peu brouillonne menée par les détectives amateurs, j'ai aimé (pour une fois) le récit à double voix qui nous en apprend plus sur la morte, son histoire et son parcours pas ordinaire, d'une lointaine île à la campagne de la Haute-Marne. le récit des années 60 est très touchant et montre du doigt une réalité qui a eu cours en France, bien qu'elle semble terrible (cf postface documentaire). Les personnages de 2012 sont eux très amusants et atypiques et le passage d'un récit à l'autre équilibre bien le roman. J'ai été un peu déçue par les causes de la mort de la jeune fille dont le crâne est exhumé mais bon, je n'ai pas boudé mon plaisir avec cette lecture qui m'a tenue en haleine tout du long et tiré quelques larmes à la fin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
zaurels
  21 avril 2013
Depuis ma lecture de "Rien qu'un jour de plus dans la tête d'un pauvre fou" que j'avais adoré, j'attendais le nouveau roman jeunesse de JP Nozière.
Nozière nous livre ici un roman à deux voix : celle de la famille Squalo en 2012 et celle d'Ylisse qui écrit une lettre pour sa fille en 1966. On se doute évidemment que ces deux voix sont se rejoindre mais comment ?
Entre la famille Squalo assez bizarre et ce récit inséré où l'on suit les errances de deux enfants, Ylisse et Anélie, dans les hauteurs de l'île de Maloya (= l'île de la Réunion), il ne se passe pas grand chose et je n'étais guère emballée, j'ai même failli abandonner la lecture.
La découverte du crâne dans la maison des Squalo lance un peu l'action mais rien de très palpitant et elle n'est, pour moi, qu'un prétexte. Cela est peut être dû aux personnages de la famille Squalo, pseudo détective privé : le père, personnage exubérant et un peu imbu de lui-même, m'exaspérait, la fille, supposée personnage principal, n'attirait aucune sympathie particulière. Les dialogues familiaux qui devaient faire avancer l'enquête, étaient insupportables.
Finalement, je me suis laissé séduire par le récit inséré et la lettre d'Ylisse. Je me suis laissé séduire par ces deux amis inséparables, qui se demandent sur leur île "que deviennent les enfants quand la nuit tombe ?", je me suis laissé séduire par le sacrifice d'Ylisse, je me suis laissé séduire par leur force, leur envie de vivre et d'être ensemble malgré les souffrances et les injustices. J'ai cru à leur bonheur naissant dans leur famille d'accueil, qui ne les considérait plus comme des "Nègres". Puis survient le drame, prévisible certes, mais insupportable pour nous lecteurs.
J'ai donc terminé le roman émue par le récit d'Ylisse. le bémol à ce roman est le récit mettant en scène la famille Squalo. Je trouve qu'il n'apporte rien de particulier à l'histoire et ne sert qu'à sa construction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bibliothequeViroflay
  09 juillet 2014
2012 : Bertille et ses parents ont racheté une vieille ferme qu'ils retapent. Leur vie bascule lors de la découverte macabre dans le sol de la grange d'un crâne humain et d'une pierre verte. La famille va mener sa propre enquête. 1966 : Anélie et Ylisse, deux amis inséparables vivent sur l'île de Maloya. Leurs familles sont pauvres et la vie est difficile. Ils vont être rachetés à leurs parents par les services sociaux pour être emmenés en métropole.
Deux époques, deux lieux, deux narrateurs et deux histoires qui avancent en parallèle. Une fois de plus l'auteur nous donne un récit palpitant, plongé dans une terrible réalité historique. Marceline
Commenter  J’apprécie          10
radebib
  03 avril 2014
En 2012, Bertille, 16 ans, rêve avec son père d'ouvrir une agence de détectives privés. Un crâne découvert dans la grance familiale leur donne l'occasion de leur première enquête. Cette dernière les amènera à découvrir l'histoire d'Ylisse et Anélie, amenés en France cinquante ans plus tôt...
Retour à travers cette fiction, sur un pan méconnu et peu glorieux de l'histoire de la Vème République. le récit à deux voix et les personnages attachants, hauts en couleurs font tout l'intérêt de ce roman. Dommage que l'enquête ne serve que de prétexte à raconter l'histoire d'Ylisse et Anélie, perdant ainsi rapidement de son suspense. Un roman qui se laisse lire mais peut-être plus adapté au collège qu'au lycée et surtout loin d'être le meilleur de JB Nozière.
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Ricochet   23 avril 2013
Jean-Paul Nozière nous offre une fois de plus un roman sensible à deux voix, dont l’agencement et l’écriture sont parfaitement maitrisés. Il met en scène des personnages singuliers, qui n’entrent pas dans les moules sociaux. [...] Une dénonciation efficace du conformisme et du racisme et une belle leçon de vie.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
IreneAdlerIreneAdler   13 mai 2014
- Bon, chef, si vous en terminiez ? L'essentiel à retenir de tout ce binz est que nous n'avons fait et ferons aucune enquête digne de ce nom. La gendarmeriede Sponge se fout et contrefout d'une adolescente assassinée au Val Brûlé il y a un demi-siècle et ce n'est pas glorieux.
Commenter  J’apprécie          110
HarioutzHarioutz   05 avril 2016
- Ces fermiers étaient durs, égoïstes. On racontait qu'ils avaient pris des Noirs à la DDASS uniquement pour toucher l'argent qu'on versait aux familles d'accueil. Les deux gosses étaient mal habillés. Mais l'argent de la DDASS n'était pas leur seule motivation. Les enfants trimaient à la ferme quand il n'y avait pas école et même parfois quand il y avait école. Ils ne venaient pas durant deux jours, voire une semaine à l'époque des foins. Pas un mot d'explication de la part des Dumoulin. On les disait aussi avares. (p. 208).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de Jean-Paul Nozière (1) Voir plusAjouter une vidéo

Jean Paul Nozière : Bye bye Betty
Depuis le café le Rostand, à Paris, Olivier BARROT présente le livre de Jean-Paul NOZIERE "Bye-bye betty". Un roman publié aux éditions Gallimard dans la collection Scripto.Photo de Jean Paul NOZIERE.
autres livres classés : île de la réunionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

QCM Rien qu'un jour de plus dans la vie d'un pauvre fou de Jean-Paul Nozière

Complétez la phrase: Nourredine Hallack est

un fou
un gendarme
un passeur qu'Alice a rencontré
un mirage

5 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Rien qu'un jour de plus dans la vie d'un pauvre fou de Jean-Paul NozièreCréer un quiz sur ce livre