AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bernard Lesfargues (Traducteur)Jean-Marie Auzias (Traducteur)Yves Berger (Préfacier, etc.)
ISBN : 274270289X
Éditeur : Actes Sud (01/01/1999)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Si les choses étaient ce qu’elles devraient être, et bien faite la tête des hommes qui porte si mal au rêve et à la justice, Alvar Núñez Cabeza de Vaca serait en nous, là où se gagnent la gloire et l’admiration, savoir dans notre mémoire et alors, de nous à lui, quels élans du coeur ! Quelle fièvre de l’imaginaire ! Quelles courses dans la forêt américaine, qui fut la plus belle du monde, et notre regard voilé à connaître, à travers lui qui les raconte, tant de misè... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
NMTB
  19 décembre 2014
En l'an de grâce 1528, trois cent hommes sous le commandement de Panfilo de Narvaez débarquent sur la côte de Floride. C'est l'une des premières incursions des conquistadors sur le continent nord-américain. Cette expédition se révèlera être une catastrophe, puisque seuls quatre hommes en réchapperont vivant : Alvar Nuñez Cabeza de Vaca (l'auteur de ce récit), Alonso del Castillo, Andre Dorantes et son esclave africain Estebanico (précisément, le même Esteban qui, en 1539, sous les ordres du vice-roi de la Nouvelle-Espagne, Antonio de Mendoza, partira à la recherche de sept légendaires cités dans l'actuel Nouveau-Mexique).
Ce récit de Cabeza de Vaca est vraiment très bien et a une valeur particulière par rapport aux autres récits qu'on peut lire sur la conquête de l'Amérique. D'abord, à cause du côté tragique de cette expédition. Ensuite, parce qu'il est le témoignage d'un homme qui a eu l'occasion de vivre six ans parmi les multiples peuplades qui habitaient à l'époque au sud du Texas.
Au début, pendant six mois, cette expédition dans les terres américaines ne se passe pas beaucoup plus mal qu'on pouvait l'espérer. Pas beaucoup de nourriture et des autochtones apeurés et donc, la plupart du temps, hostiles. Quelques morts. Puis, les 250 hommes encore vivants décident de construire cinq embarcations et de longer la côte. A partir de là, rien ne va plus, les cinq embarcations sont séparés et celle de Cabeza de Vaca échoue sur une île qu'il nomme « Ile du malheur ». Ces conquistadors deviennent plus misérables que les indiens, en sont réduits à s'entredévorer et meurent les uns après les autres à cause de la famine, la maladie, la fatigue. Cabeza de Vaca, qui très vite se retrouve seul, commence à observer les rites, les moeurs et les coutumes des indiens. Il vivote ainsi pendant six ans, soit du commerce, soit comme esclave. Et quand il retrouve ses trois compagnons, il apprend que tout le reste de l'équipage est mort. Ces quatre derniers rescapés décident alors de traverser le continent pour retrouver les chrétiens espagnols. Peu à peu, grâce à un subtil mélange de talents et de miracles, ils passeront auprès des indiens pour des guérisseurs et des fils du soleil.
Un récit vraiment passionnant à lire. Cabeza de Vaca, dans ces observations sur les indiens, n'a aucune raison de mentir ; ces descriptions sur la faune et la flore, qu'il ne connait pas, sont faites avec les mots dont il dispose. A part les résurrections de morts et les guérisons de paralytiques, le récit semble vrai (mais tout est sincère d'une certaine façon : le fantastique faisait parti de la vie de tout le monde à cette époque, pas seulement des indiens; les conquistadors partaient à l'aventure aussi pour trouver des cités d'or ou des fontaines de jouvence). Ce livre a été écrit pour Charles Quint, dans le dessein de l'informer, et l'auteur finit par suggérer à l'empereur de se montrer bienveillant avec les Indiens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Des_livres_et_des_mousses
  04 juillet 2019
C'est le premier carnet de voyage que je lis et ce style d'ouvrage me plaît beaucoup. C'est dépaysant et c'est très intéressant d'avoir un point de vue qui date d'une époque aussi lointaine.
Toutefois ça manque de description, je trouve que l'auteur énumère parfois des faits sans vraiment rentrer dans les détails et passe une coq à l'âne ce qui fait que parfois je me perdais un peu entre toutes les tribus et les noms espagnols à ralonge. il aurait aussi fallu une carte pour que l'on puisse mieux situé où se trouvait l'auteur.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SilvercreekSilvercreek   16 septembre 2012
Nous qui nous en étions tirés, nous étions nus comme à notre naissance et avions perdu tout ce que nous avions, et même si tout cela valait peu, pour le moment cela n'avait pas de prix. Et comme alors on était en novembre, qu'il faisait très froid et qu'on aurait pas eu beaucoup de mal à nous compte les os, nous étions devenus la vraie image de la mort. En ce qui me concerne je peux dire que depuis le moi de mai je n'avais rien mangé d'autre que du maïs grillé, et parfois je m'étais vu dans l'obligation de le manger cru; car bien qu'on eût tué les chevaux pendant qu'on faisait les barques, je n'avais pour ma part jamais pu en manger, et je n'avais pas dix fois mangé du poisson. Je dis cela pour éviter les longs discours, pour que chacun puisse se rendre compte dans quel état nous étions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Video de Álvar Núñez Cabeza de Vaca (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Álvar Núñez Cabeza de Vaca
Cabeza de Vaca, film (1990) mexicain de Nicolas Echevarria, d'après la nouvelle d'Alvaro Nunez Cabeza de Vaca. Extrait
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Politiciens, économistes, juristes, enseignants (844)
autres livres classés : amérique centraleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Auteurs proches de Álvar Núñez Cabeza de Vaca
Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1686 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre