AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2847208143
Éditeur : Gaïa (01/02/2018)

Note moyenne : 3.1/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Issu d'une famille finlandaise ayant farouchement lutté pour l'indépendance du pays, parfois en vain, Matti a émigré pour la Suède dans les années 1960 avec sa femme Beata. Quand Matti apprend qu'il est atteint d'un cancer, il décide de donner à chacun des ses enfants 100 000 couronnes. Celui qui fera le meilleur investissement héritera de l'entreprise familiale et de ses insectes prédateurs. Rude compétition, et réactions en chaîne…
Une saga familiale narrée... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Miss_November
  26 février 2018
Grâce à l'opération Masse Critique de Babelio et aux éditions Gaïa, j'ai eu la chance de recevoir « Attends-toi au pire » de Petteri Nuottimäki.
Petteri Nuottimäki est un auteur d'origine finlandaise qui, tout comme certains des personnages dont il raconte l'histoire, a grandi en Suède. J'aime beaucoup la Scandinavie. Je me nourris de séries et de films venant de ces beaux pays du nord. Assez paradoxalement, je dois avouer que je m'intéresse assez rarement à cette littérature. Ce qui peut me décourager de me lancer dans la lecture d'un bouquin d'auteur scandinave, c'est la traduction. Souvent, je trouve celle-ci laborieuse, embrouillant la lecture. Ici, ce n'est pas du tout le cas, bien au contraire. La traduction est vraiment fluide, parvenant à merveille à rendre l'humour léger de l'auteur.
L'humour, c'est l'un des points forts de ce roman, qui se lit de bout en bout le sourire aux lèvres. C'est enlevé, mordant et l'auteur n'en fait jamais trop (ce que je redoutais aussi).
Le passé de Matti, le personnage central, est bien mystérieux et l'on se fait gentiment balader sur les différents événements de sa vie, dont on ignore s'ils sont réels, un peu enjolivés ou carrément inventés. C'est la particularité du personnage, d'aimer raconter des histoires, et celle de l'auteur de garder volontairement des zones d'ombre à son sujet. Matti est aussi un homme au caractère très particulier, fantasque, paranoïaque et plein de petites manies et obsessions toutes plus étranges les unes que les autres. Insaisissable mais attachant, il apporte une touche méchamment (mais délicieusement) sarcastique au roman.
C'est un peu une saga familiale que nous présente Petteri Nuottimäki (avec sans doute une part d'éléments autobiographiques) en nous racontant l'histoire des Aalto, du père de Matti aux enfants de ce dernier. Ce que l'on pourrait peut-être reprocher au livre, c'est de manquer d'un réel fil rouge, du moins sur la première partie. On se trouve alors plus dans la succession d'anecdotes que dans une histoire véritablement continue. Si cela peut avoir son côté sympathique, je dirais aussi que ça ne tient que peu en haleine. J'aurais aimé un élément conducteur, un petit suspense, qui aurait alors mieux soutenu ma lecture. La quatrième de couverture n'est d'ailleurs pas réellement représentative du contenu du roman et se rapporte à des événements qui ne surgissent qu'à la moitié de celui-ci. Mais, à partir de là, l'histoire est beaucoup moins décousue et je n'ai pas boudé mon plaisir à suivre les (més)aventures des enfants Aalto, dont la vie démontre l'échec cuisant des méthodes éducatives de leur paternel. Malgré cela, Petteri Nuottimäki nous offre un joli happy end, très émouvant et à l'image du reste de l'histoire.
« Attends-toi au pire » est donc tout sauf un roman au titre prémonitoire ! Au contraire, je le recommande à tous ceux qui auraient envie d'une lecture légère, amusante, étonnante aussi : que ceux-ci s'attendent plutôt à passer un très bon moment !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Axelinou
  04 mars 2018

Cher Monsieur Nuottimäki,
Je me permets de reprendre la dernière phrase de votre livre qui est un résumé de celui-ci : « Un certain roman sur les aventures excentriques d'une drôle de famille d'immigrants. »
La première partie – avant l'histoire des 100.000 SEK à donner aux enfants – m'a fait penser à « Sang chaud, nerfs d'acier » de Arto Paasilinna. Mais je pense, cher Monsieur Nuottimäki, que vous avez encore du pain sur la planche pour arriver à la cheville de cette pointure de la littérature scandinave. Vous êtes sur la bonne voie, mais vous n'avez pas encore la fluidité d'écriture de Arto. Détachez-vous de votre ancrage cinématographique, vous n'êtes plus un scénariste quand vous écrivez un livre.
Votre livre conte donc une saga familiale douce-amère faite d'anecdotes. Il est rempli d'humour mais aussi de coïncidences abracadabrantesques. Si le père de famille Matti est bien finlandais jusqu'au bout des ongles, et donc immigrant en Suède, ses enfants sont à cheval entre deux cultures, que je ne savais pas si différentes. Pour faire bref, Matti trouvera l'héritier de l'entreprise familiale, à la manière d'un lapin tiré d'un chapeau.
Très bonne idée, les chapitres courts et avec des titres explicites – p.ex. : « Porno des bois – Super Mario Bros – Danne Nilsson ».
Chers amis lecteurs,
Si vous vous intéressez à la littérature scandinave – et pas seulement aux polars –, lisez ce livre, ou attendez le prochain quand l'auteur sera plus mûr.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
dcombier
  14 février 2018
Tout d'abord un grand merci à Masse critique et à Gaïa Éditions pour m'avoir envoyé ce livre.
"Attends toi au pire", je m'y attendais donc, mais pas dans ce sens là. Je n'ai jamais accroché à ce livre, je m'y suis ennuyé du début à la fin et, par respect pour l'opération "Masse Critique", je me suis contraint à le lire jusqu'à la dernière page.
Je ne connais rien à l'histoire des guerres finno-soviètiques, dont l'auteur parle souvent, mais, adorant l'oeuvre d'Arto Paasilinna, je pensais apprécier l'humour finnois. Là encore je suis resté totalement hermétique à l'humour qui est, paraît-il, présent tout au long du livre. Est-ce moi, ou la tournure d'esprit méditerranéenne qui sommes fermés à l'humour suédo-finnois, ou finno-suédois ?
Ce livre ayant connu le succès dans son pays d'origine, je souhaite que des lecteurs francophones l'apprécient mieux que je n'ai su le faire.
Commenter  J’apprécie          10
donaldguertin
  21 août 2018
« Kurwa! » (Putain en polonais). Comme le mentionne l'auteur, ce roman porte sur « les aventures excentriques d'une drôle famille d'immigrants. » (309). Intrigues farfelues, où l'inattendu et l'impensable permettent de résoudre toutes les situations problématiques dans lesquelles un personnage est écorché. C'est l'histoire d'une famille de Finlandais qui migre en Suède afin d'y trouver la réussite sociale et commerciale. Un père aux histoires bizarres, une mère presque effacée, quatre enfants, dont les plus vieux sont des jumeaux. Tout tourne autour du père Matti qui veut assurer sa descendance. Atteint d'un cancer, il cherche le candidat idéal pour lui succéder. Une histoire intéressante, une structure textuelle propre au style humoristique, avoisinant le sarcastique.
Commenter  J’apprécie          10
AlineMarieP
  14 février 2018
Oh un nouveau titre chez Gaia traduit du suédois mais écrit par un Finlandais, paf direct dans mon sac! J'ai lu "Attends-toi au pire" quasi d'une seule traite, toute happée par le récit de cette famille cabossée. Alors j'avoue avoir été un peu perdue dans les évocations des guerres sovietico-finnoises mais en réalité celles-ci servent surtout à révéler le caractère paranoïaque et strict de Matti. Matti passe de soldat à entrepreneurs et espère que ses enfants en feront autant... sauf qu'il y a le jumeau orphelin, joueur à la petite semaine, la fille aux mauvaises fréquentations, et le petit discret... et rien n'ira comme prévu! Petit bémol, le 4e de couverture qui dévoile surtout la seconde partie et ne fait pas du tout la place à l'ambiance creee par l'auteur.
Petteri Nuottimäki utilise des personnages clopinant pour une chronique familiale douce-amère emplie de ce sens de l'humour si scandinave!
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
AxelinouAxelinou   11 février 2018
- Sais-tu que la masse biologique des insectes est plusieurs fois plus importante que celle de tous les autres animaux réunis ?
- Ah oui ?
- Oui. Il y a plus d'insectes que de Russes.
- Ah, tiens.
- Donc il vaut mieux s'en faire des amis.
Commenter  J’apprécie          30
AxelinouAxelinou   04 mars 2018
On dit qu’il existe, sur l’île d’Aaland, un homme surnommé le Coq juste parce que son grand-père avait été accusé d’avoir volé un coq quand il était jeune. Cela pour montrer à quel point les surnoms peuvent coller à la peau.
Commenter  J’apprécie          20
AxelinouAxelinou   04 mars 2018
- « Sale hippie ! » cracha Matti.
Rien dans l’allure du garçon n’indiquait qu’il fût un hippie. En fait, Matti n’avait jamais vraiment compris ce qu’était un hippie. Pour lui, un hippie était quelqu’un qui militait pour un assouplissement des règles sociales établies sans qu’on lui demande son avis, telle une décision prise à l’issue d’une réunion à laquelle il n’aurait pas été convié. Et l’un des moyens d’exercer son activité subversive était de tutoyer les gens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AxelinouAxelinou   04 mars 2018
Avançons jusqu’aux années 1980.
Dans l’ensemble, la première moitié de la décennie fut une époque bénie pour la jeunesse.
C’était avant l’Internet. Oui oui, une telle époque a bel et bien existé. Les lecteurs qui ne me croient pas peuvent vérifier sur Google.

Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : littérature scandinaveVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Etes-vous incollable sur la littérature scandinave ?

Qui est l'auteur du roman "Bruits du cœur" ?

Herbjørg Wassmo
Jens Christian Grondhal
Sofi Oksanen
Jostein Gaarder

15 questions
100 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature scandinaveCréer un quiz sur ce livre