AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2344001611
Éditeur : Glénat (14/01/2015)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 48 notes)
Résumé :
Novembre 1918.
Pour des millions de Français, la guerre est terminée...
Pour Silas Corey, elle ne fait que commencer.
Paris, 11 novembre 1918. Alors que la France célèbre sa victoire sur ce qui fut la guerre la plus sanglante de son histoire, un homme est poignardé au milieu de la foule en liesse. Silas Corey, trop occupé à s’encanailler dans les bouges avec des soldats en goguette, est alerté par son fidèle assistant Nam: la victime, une vieill... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
Igguk
  21 février 2016
La BD Silas Corey m'avait déjà bien surpris avec son premier arc le Réseau Aquila, le troisième volume de la série est sorti en 2015 mais j'ai été sage, j'ai attendu la parution du suivant pour le lire. Chaque histoire se passant sur deux tomes, j'avais plutôt pas envie de m'arrêter au milieu du diptyque et attendre un an comme un couillon…
Mais le voici enfin le bougre ! J'ai pu acheter les deux albums constituant le Testament Zarkoff et le lire tout d'un coup et c'est toujours aussi cool ! Pour rappel, Silas Corey est un détective sans peur et sans scrupule dans la France du début du XXe siècle, il travaille avec son sidekick asiatique Nam et ne s'encombre pas souvent de morale, tant que le boulot paye. Au début de notre nouvelle histoire, on est le 11 Novembre 1918, tout le monde à Paris fête l'armistice, cotillons, drapeaux Français et tout le bazar. Enfin, pas tout à fait tout le monde puisqu'Albert Percochet a la mauvaise idée de se faire assassiner et vient agoniser chez sa vieille connaissance Silas Corey.
Le détective, avec tact et considération, va faire les poches du cadavre pour découvrir que ce dernier travaillait pour Madame Zarkoff, vieille bique mourante que notre héros connait bien et qui est à la tête d'un empire du crime à l'échelle internationale. Poussé par l'appât du gain, Silas décolle pour s'incruster dans cette histoire et traquer le seul héritier de l'empire Zarkoff qui s'est fait beaucoup d'ennemis sans le savoir. On va suivre notre héros infiltré dans une Allemagne déchirée par la défaite, où la haine du voisin commence déjà à se pointer.
Encore une fois, Fabien Nury fait des merveilles au scénario, le background historique est clairement exposé et passionnant, ni trop léger ni trop indigeste. Cette virée sombre en Allemagne d'après-guerre, terreau providentiel pour un fascisme naissant, est un cadre très intéressant (et flippant quand même). Par-dessus ça on découvre une histoire de succession où différents partis veulent leur part du butin. Silas traverse cette Bavière détruite et doit se démener pour ramener l'héritier Zarkoff en vie, mais la BD nous réserve quelques petites surprises bien senties pour pimenter l'aventure.
Silas Corey a un rythme très soutenu, derrière ce cadre historique passionnant on a une BD d'aventure et d'action maitrisée qui file à un train d'enfer, ça se castagne, ça se tire dessus, ça cavale. C'est peut-être ce croisement improbable entre un Sherlock Holmes survitaminé et un Indiana Jones urbain qui donne toute la saveur à la série. On a un héros charismatique qui n'a pas froid aux yeux mais n'est pas non plus un preux chevalier sur son cheval blanc. Globalement les personnages de la BD ont beaucoup de personnalité et les dialogues sont très bien sentis. le découpage et les cadrages nerveux appuient le dynamisme avec brio.
Cette excellente histoire est mise en image par les crayons de Pierre Alary, qui a toujours son style épuré et nerveux. On reconnait bien son dessin caractéristique et surtout son encrage tout en finesse, qui passe d'un trait léger à une courbe brute plus appuyée selon les cases et l'action. On sent un graphisme plus vif, plus jeté que dans Belladone, Sinbad ou même le premier arc de Silas Corey, les planches donnent un aspect plus brut à l'ensemble. Ça donne à certaines cases une vraie patate, mais rend plusieurs scènes d'action assez confuses parce que les personnages sont rapidement croqués, il faut faire un effort pour distinguer Silas de son ennemi à la même couleur de cheveux.
Urgence dans les délai ou volonté de dynamisme, on constate cette tendance dans plusieurs bandes dessinées récentes, je sais pas s'il faut s'inquiéter que les dessineux ont la dalle ou se réjouir qu'ils se lâchent selon leur goût, à vous de voir. La couleur est assurée par Bruno Garcia qui fait du très bon boulot, beaucoup de scènes se passant de nuit, il arrive à installer les ambiances et à les varier subtilement selon les lieux tout en gardant une palette homogène et cohérente. C'est sobre et bougrement bien dosé.
Silas Corey est toujours une excellente BD d'aventure historique dynamique, fun et fouillée à la fois, les quatre tomes de cette série valent vraiment le coup d'oeil et ce second arc retrouve toutes les qualités du Réseau Aquila avec un ton plus sombre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
tchouk-tchouk-nougat
  07 février 2015
En France on fête la victoire sur l'allemagne. La guerre est finie. Mais Silas Corey est bien loin de ses réjouissances. C'est qu'un de ses amis détectives vient d'expirer son dernier souffle dans sa suite royale. Non sans demander au paravant de tuer deux personnes : Zarkoff et Wotan. Silas se met aussitot à la pêche aux infos. Pourquoi avoir tuer ce brillant détective? Sur quelle affaire juteuse pouvait-il travailler? Y a t-il un moyen de récupérer le contrat de son ami décédé?
Un tome vraiment intéressant, qui comme le premier cycle va marcher en dyptique. Une histoire riche en rebondissement et en action, qui n'oublie pas de ménager son suspence. L'enquête, pour le moment basé sur une guerre d'héritage, est rondement menée.
L'humour est toujours présent par petites touches amusantes.
Le dessin est sympathique.
Commenter  J’apprécie          100
Noctenbule
  12 avril 2015
1918, fin de la première guerre mondiale. le monde entrevoit un moment de paix et de reconstruction. Mais pour Silas Corey, l'aventure ne fait que commencer.
Une de ces connaissances vient de mourir dans sa salle de bains. Son compagnon d'enquête a pu entendre ces derniers avant son trépas dans son sang. Il va mener l'enquête sur qui a pu tuer ce très bon enquêteur et est-ce qu'il pourrait reprendre son enquête. D'ailleurs, très vite, ces interrogations vont trouver leurs réponses. C'est la vieille Zarcoff qui est la dessous. Elle recherche son héritier car sa fin est proche et souhaite lui léger tout son univers. Mais pour cela, il faut un homme hors du commun surtout lorsqu'il faut retourner en Allemagne pour trouver ce jeune homme qui ignore tout de ce qui peut l'attendre.
Mais voilà, quelqu'un d'autre est aussi dans la confidence et veut retrouver l'héritier. Et pour cela, il sera prêt à tout, jusqu'à tuer des innocents et brûler une mairie. Cela met beaucoup de bâtons dans les roues de Silas Corey. Toutefois sa détermination et son courage vont le pousser à aller plus loin. Alors lorsqu'il trouve la femme de l'homme en question, il va la protéger pour comprendre ce qui se passe. En parallèle, la vielle décède et son testament va devoir être suivi à la ligne. Qu'existe t'il entre ces dernières?
Un véritable coup de coeur de lecture aussi bien dans l'histoire que dans l'image que dans la mise en couleur. Intelligent, charmant, colérique, abusant des bonnes choses, il possède un sens de la déduction incroyable. Silas Corey possède tout pour plaire et je pense que Sherlock n'a rien à lui envier. Les pages se tournent car j'avais très envie de savoir ce qui allait se passer, le suspens est bien présent et très bien dosé. Ils sont bien malins les auteurs et dessinateurs, car maintenant pour savoir ce qui va se passer, je vais devoir lire la suite.
Un coup de coeur de bd. Je pense qu'elle va bientôt rejoindre ma bibliothèque personnelle et en plus, j'ai très envie de lire la suite pour savoir ce qui va se passer. le policier est addictif d'autant plus quand l'enquêteur est séduisant.
Lien : https://22h05ruedesdames.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MarquePage
  07 mars 2015
Tiens un nouveau cycle de Silas Corey. J'avais beaucoup aimé le premier. Celui-ci est mieux. L'histoire est moins brouillonne, plus claire, directe et prenante.
On retrouve Silas, et Nam qui lui sauve la mise de nombreuses fois (moi je l'adore je le trouve trop drôle^^) juste après l'armistice. Eux même retrouvent de vieilles connaissances. D'un meurtre ils passent à essayer de retrouver un soldat allemand disparu.
Une trame assez simple mais avec des retournements de situation et des rebondissements. Un bon divertissement prenant aux dessins charmeurs. Les personnages ont leur côté sombre et sont très attachants. Même la vieille Zarcoff.
Suite et fin dans le prochain tome que je découvrirai avec totu autant de plaisir.
Commenter  J’apprécie          60
umezzu
  01 décembre 2017
Après un premier diptyque très réussi, Silas Corey, détective privé d'un grand cynisme, fête la fin de la première guerre mondiale à sa façon : beuveries et jeux de cartes. Arrive chez lui, en son absence, plus mort que vif, un détective français envoyé en Allemagne chercher l'héritier caché de Mme Zarkoff, la veuve du marchand d'armes. Celle-ci est mourante en Suisse, pays bien connu pour sa neutralité… Rien de mieux pour un marchand d'armes alimentant les armées de tous les camps.
Évidemment, Corey se précipite chez elle, assiste au défilé des responsables régionaux de Zarkoff, tous très intéressés par l'héritage. Plus ou moins contraint, il part à son tour à Munich en pleine révolution allemande, entre communistes, spartakistes et milices d'extrême droite.
Ce tome démarre fort, avec quelques répliques bien senties, avant de traînailler un peu.
Mais le style d'Alary convient toujours autant au personnage de rebelle finalement au grand coeur qu'est Silas.
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (2)
BDGest   30 décembre 2014
Sur une mise en page des plus classiques qui utilise à merveille l'horizontalité, Pierre Alary laisse à la couleur de Bruno Garcia le soin de marquer les temporalités du récit. Déployant un trait semi-réaliste, il compose pour ses personnages de vraies personnalités qui font écho au synopsis et donnent à cette fiction toute sa consistance.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   26 décembre 2014
Le Testament Zarkoff est un peu plus sombre que le récit précédent mais est riche en suspenses et actions. L'intrigue de ce nouveau cycle débute de bien belle manière et nous donne envie de vite lire la suite et de retrouver à nouveau Silas Corey dans de nouvelles aventures.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   07 février 2015
-Wotan? Je ne peux pas tuer quelqu'un dont j'ignore tout. Qui est-ce ce Wotan?
-Un dieu nordique. On l'appelle aussi Odin, je crois.
-Ah splendide. Un dieu. Facile à occire, c'est bien connu.
-Si cela peut aider monsieur, je dispose aussi d'un signalement... Wotan est borgne, et deux corbeaux lui servent de messagers. Il est... disons plus grand que la moyenne. Il règne sur un endroit nommé Walhalla. Il a de nombreuses filles, qui sont fort séduisantes, les walkyries... Je crois qu'il a aussi un fils un peu débile, avec un gros marteau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
umezzuumezzu   01 décembre 2017
- Mettez vous à l'aise. Peut-on vous offrir un verre ?
- Non, merci. Je ne bois qu'en bonne compagnie.
- Soit ne perdons pas de temps (...) je suis mourante Corey. Selon mon médecin, je devrais être morte depuis le mois de juin. C'est une question de semaines, de jours même...
- J'ai changé d'avis. Je vais prendre une coupe de champagne en fin de compte.
Commenter  J’apprécie          60
Hippolyte78Hippolyte78   06 juillet 2018
- Qui est wotan ?
- Un dieu nordique. On l'appelle aussi Odin, je crois.
- Ah, splendide. Un dieu. Facile à occire, c'est bien connu.
- Si cela peut aider monsieur, je dispose aussi d'un signalement... Wotan est borgne, et deux corbeaux lui servent de messagers. Il est, disons... plus grand que la moyenne. Il règne sur un endroit nommé Walhalla. Il a de nombreuses filles, qui sont fort séduisante - des guerrières, les Walkyries... Je crois qu'il a aussi un fils un peu débile, avec un gros marteau. Mais je n'en suis pas certain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
trogloniotroglonio   19 janvier 2015
C'est humain de célébrer la victoire. Mais voir tous ces gens danser de joie au dessus d'un charnier... Ça me travaille les nerfs.
Commenter  J’apprécie          50
MarquePageMarquePage   07 mars 2015
- Je n'ai que quelques jours à vivre, et l'on essaye encore de m'assassiner... C'est agréable de savoir que jusqu'au bout, j'aurai conservé ce genre de pouvoir.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Fabien Nury (74) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fabien Nury
Retrouvez votre livre dans notre librairie en ligne ! :
Katanga - tome 3 de Nury Fabien et Vallée Sylvain aux éditions Dargaud https://www.lagriffenoire.com/139122-achat-bd-katanga---tome-3---katanga---tome-3.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
#soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
autres livres classés : espionnageVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3521 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre