AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782290083253
416 pages
Éditeur : J'ai Lu (07/01/2015)

Note moyenne : 3.27/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Après une erreur judiciaire sans précédent, J. Oder Flirum se voit octroyer une compensation financière par l'Etat norvégien. Il utilise cet argent pour bâtir une station de recherche botanique dans la forêt amazonienne. De retour en Europe, il lance son grand projet : la victoire de la nature sur la civilisation.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Livresque78
  07 février 2015
J'ai reçu ce livre dans le cadre de l'opération Masse critique. Merci donc à Babelio ainsi qu'aux éditions J'ai lu pour cet envoi.
Je dois commencer par dire que je suis un peu déçue par ce second tome du zoo de Mengele. Je m'explique: je n'ai pas réussi à y trouver l'émotion qu'à déclenché en moi le premier opus.
Peut-être le problème vient il de moi, peut-être plaira t-il à la plupart des lecteurs et que moi, je ferai exception. j'ai d'ailleurs hâte de connaître les opinions.
Tout d'abord, j'ai eu beaucoup de difficultés à comprendre les circonstances du début du livre.
J'ai toujours un peu de mal à m'expliquer lorsque je n'ai pas aimé un roman, il m'est difficile de poser des mots sur ma déception.
J'ai trouvé l'histoire confuse, je n'ai pas du tout réussi à m'attacher aux personnages.
J'ai malgré tout voulu terminer cette lecture car à chaque page, je me disais que la magie du premier tome allait finir par opérer, mais non.
Pourtant beaucoup d'ingrédients sont communs aux deux histoires.
Alors voilà, j'ai rarement écrit une chronique aussi négative, car j'essaie toujours de tirer un point positif de mes lectures mais je ne garderai aucun bon souvenir de celle-ci.
Dommage. je garde un goût amer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          261
NATB
  07 mars 2016
le crépuscule de Niobé est un livre déroutant, sur cinq chapitres je n'en ai aimé que deux.
Le personnage principal est Jens Older Flirum, un Norvégien, passionné par les fourmis et qui souhaite préserver les plantes de l'Amazonie, grâce à son projet :" le centre pour la protection de la forêt tropicale : des arbres et des fleurs .Tout ce qui germait et poussait, à partir de la plus petite graine jusqu'au plus grand arbre, serait analysé, répertorié et protégé."
L'entrée en matière est longue et je l'ai trouvé ennuyeuse, j'ai continué malgré tout , je ne le regrette pas car les chapitres sur l'Amazonie sont les plus intéressants et les plus beaux.
Nous retrouvons aussi Mino (Morpho) personnage du premier roman qui va jouer un rôle majeur dans celui-ci.
Mais l'auteur nous projette soudain dans le passé de Jens Older en Norvège, sa jeunesse, la prison, je n'y ai trouvé aucun d'intérêt.
Dans le quatrième chapitre, nous avons droit à une charge en règle contre l'Europe et les grandes sociétés qui construisent de grands barrages et de ce fait, détruisent d'immenses étendues de forêt tropicale d'Amérique du Sud en mettant en péril l'existence même des indiens qui vivent dans la jungle.
Le roman se termine en "eau de boudin" : le chaos en Europe, déchirée par des factions militaires nationalistes.
Je suis déçue par le manque de fluidité et cette construction chaotique, c'est dommage.
Je lirai quand même le dernier livre de cette trilogie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          113
Clair-De-Lune
  17 février 2015
Tout d'abord je tenais grandement à remercier le site Babelio pour leurs dernière Masse Critique en date ainsi que les éditions J'ai Lu pour avoir reçu ce deuxième tome. J'avais déjà lu le premier tome grâce à une des Masse Critique ( http://litteratureenfolie.blogspot.fr/2014/07/le-zoo-de-mengele.html ). Je ne connaissais pas ce roman avant cette opération et grâce à elle, je l'avais choisis pour sa couverture et son résumé. Et c'était une belle surprise puisque je ne savais pas trop à quoi m'attendre et qu'à l'époque où je l'avais reçu, il y avait encore aucune critique. Je me suis mis à la lecture de cette suite avec impatience. Je vous informe que la série se terminera avec un troisième tome, du nom de "Le bassin d'Aphrodite".
Si vous vous en souvenez, le premier tome à été écrit en 1989. C'était un des points remarquable du roman car comme je le disais dans ma critique, si on ne connaît pas sa date de publication originale, on pourrait se dire facilement qu'il à été écrit aujourd'hui, au vu du contexte qui n'a pas changer d'un pouce entre la fin des années 80 aux années 2010. Celui-ci date de 1995. Et pour la deuxième fois, c'est le même constat.
Si vous n'avez pas lu le précédent tome, "Le Zoo de Mengele", c'est pas bien grave. Vous ne serez pas perdu. Déjà parce que le personnage principal qui était "Mino Aquiles Portoguesa" se montre tardivement dans " le Crépuscule de Niobé", qu'à aucun moment ou presque l'auteur revient sur les événements du premier tome et qu'il donne la place au personnage de "Jens Oder Flirum".
Le début commence étrangement. On ne sait pas ce qui se passe, ni où sommes-nous et avec qui. On fait donc la connaissance de Jens qui est dans une cellule aux conditions pitoyables. Mais encore une fois, on se sait rien du contexte. Ça perturbe un peu étant donné que ça à rien avoir avec la fin du tome un. Au début je trouvais ce passage de la cellule un peu longuet. Mais après je voulais savoir comment il allait pouvoir partir de cette pièce alors qu'il y à pas le moindre indice pour sortir vivant ou même mort. Puis surgit des batailles à l'extérieur pendant plusieurs jours. Les membres qui l'ont capturé se montrent enfin. Tout se déroule plus vite. On fait la connaissance assez rapide du professeur Eagleking, aussi en cage, une copie très volontaire du célèbre Stephen Hawking. Avec lui, on part en pleines énigmes sur la vie, l'astronomie, tous les sujets connus de Stephen Hawking. Moi qui est passionné par ça, là j'étais à fond dedans. Et c'est très bien écrit. Ça peut même être compliquer à lire par moments mais c'est passionnant. Et Jens Oder va recevoir comme une mission auprès de lui. Il va devoir répondre à une grande question : pourquoi l'univers existe-t-il ?
Mais cette énigme va vite être oubliée. L'histoire se divise en plusieurs gros morceaux. L'ambiance y sera toujours différente. On passera de l'écriture à la troisième personne à la première personne. Les époques aussi, changent. On passe de la prison à un long moment du passé de la vie de Jens quand il habite depuis peu en pleine jungle dans un village avec des Indiens qui se prénomment les Sucuruki. On retrouve beaucoup d'ingrédients du précédent tome. La jungle, la nature, la chasse, les animaux, les fleurs, la belle vie en harmonie en forêt...Jusqu'au drame. Mino était un passionné des papillons et de la sauvegarde de la nature. Jens est passionné par les fourmis et aussi pour la préservation de la nature. Ils ont beaucoup de points en communs. Il va vouloir prendre en compte le plus grand nombre de toutes les espèces dans l'immense jungle, en faire des traitements et en prendre le plus grand soin pour les protéger face à la destruction de l'homme. Son laboratoire est : "ARBETFLO" pour "arbres et fleurs". Rien que dans une petite partie du territoire, lui et les habitants du village vont en trouver des milliers. Mais bien sûr, les gens qui vivent en dehors de la jungle et ne recherchent que l'argent vont vouloir se mêler de tout ça. Sans parler de groupes puissants qui veulent construire un énorme barrage et donc de tout détruire pour leurs constructions. L'Europe en prends pour son grade. Elle est beaucoup décriée. Ils vont devoir se battre et se défendre. Ça rappelle encore le précédent, hein :) ? Mais comme c'est bien écrit, que les personnages sont attachants, que l'ambiance de la nature est bien présente, ça gêne pas. L'auteur nous écrit toujours avec grande délicatesse, beauté et tristesse la merveille de notre planète avec ses innombrables races et espèces et de comment les riches, les plus grands groupes des différents continents veulent tout anéantir pour leurs profits.
Suite sur le blog !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
christinebeausson
  13 octobre 2015
Deuxième partie de la trilogie, polar ou roman de science fiction, plutôt ethnologique ou écologique ?
Construction obscure, nous nous retrouvons plongés dans des tableaux très différents.
Portugal, vision apocalyptique de l'Europe au centre d'une guérilla qui ne donne pas son nom et qui ne revendique rien sinon le droit de tuer. Leçon de survie dans un monde en déliquescence.
L'Amazonie, périmètre de forêt primaire dont il n'est pas utile de préciser les limites politiques. Leçon de vie parmi des peuplades qui ont pu ou choisi de rester en dehors de notre système de consommation.
Norvège, retour aux sources, nous faisons connaissance avec Jens Oder Flirum, petit branleur d'une petite ville norvégienne surtout préoccupé par la descente de canettes de bières et le grattement de son entre jambe, un vrai poète n'est ce pas !
Les hasards de la vie vont permettre à Jens de devenir quelqu'un d'autre et lui donner d'autres rêves.
Enfin nous pouvons retrouver la chronologie de l'histoire, faire le lien entre les différents épisodes présentés précédemment.
La construction d'un grand plan destiné à éradiquer la bêtise humaine....
Les "élus", les "bons", ... sont là et nous allons assister au sauvetage de l'humanité.
N'oublions pas qu'il s'agit d'une trilogie, alors forcément un peu de mystère demeure !
Que penser de ce thriller écologique et futuriste ?
Je ne suis pas une passionnée de botanique, mes connaissances sur les papillons et les fourmis sont nulles, je ne me reconnais pas du tout dans les états d'âme passéiste du "c'était tellement mieux hier", dans les louanges du milieu naturel qui soit disant, nous propose tout ce qui est nécessaire à notre bien être.
Je ne crois pas que notre avenir soit dans le retour aux sources, dans l'admiration béate des valeurs d'hier.
Je me suis ennuyée en lisant ce livre . Les détails botaniques, scientifiques me sont passés largement au dessus de la tête !
Cerise sur le gâteau, Je n'aime pas la science fiction.
Alors je jette l'éponge et il faudra me développer de solides arguments pour que je poursuive l'aventure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
frimoussette
  02 septembre 2016
quelle déception !!!!
Surtout après le tome 1 que j'avais beaucoup aimé
Je me suis ennuyée ....le chapitre en prison entre Jens Oder Flirum et le vieux savant alors là....je me suis arrachée tous les tifs.....quel ennui et je ne comprenais rien ....génial
La guerre en Europe entre tous ces groupuscules nationalistes ....flippant et dérangeant
Seul moment de grâce quand notre héros norvégien arrive en Amazonie et vit parmi les indiens Sucuruki.....un joli moment de quiétude
Nous retrouvons aussi Mino ( héros du "zoo de Mengele " ) mais j'ai beucoup ri quand nous apprenons que celui ci a traversé l'océan à la nage pour échapper à ses poursuivants !!!
Ben voyons ....Gert ....tu abuses ....
Tout ce livre me paraît complètement décousu.....mais il y a un tome 3 donc je vais voir si ce tome 2 tient la route par rapport à la fin de l'histoire ( " le bassin d'Aphrodite " )
Et pour les étoiles ....-5 .... mais cela n'existe pas ....hahaha
Commenter  J’apprécie          81

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
christinebeaussonchristinebeausson   11 octobre 2015
....la proposition que venait de faire le Premier ministre suédois, à savoir d'interdire tout chien domestique parce que huit cent mille chiens suédois consommaient une quantité de protéines qui aurait pu maintenir en vie le même nombre de personnes dans les pays pauvres ; était ce cela, une vraie politique solidaire ?
Commenter  J’apprécie          100
christinebeaussonchristinebeausson   10 octobre 2015
Il connaissait trop bien l'histoire de ce pays, la tragédie du peuple de la jungle. Ils seraient toujours les perdants. Ils ne gagneraient jamais la guerre contre les puissances multinationales, contre la banque mondiale, contre le monde occidental et sa course effrénée du profit à court terme, pour plus de croissance, pour un meilleur niveau de vie, pour une consommation encore plus immodérée. Toute la nature verte serait grignotée, lentement mais sûrement. La planète souffrait d'une maladie pire qu'un cancer, d'un virus qui la menaçait d'un anéantissement total.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
NATBNATB   27 février 2016
Les senteurs de la jungle l'enivraient. Dans le jeu des rayons du soleil qui filtraient à travers le feuillage de la canopée, des papillons Morpho, d'un bleu métallique iridescent, virevoltaient sans un bruit avec d'autres Heliconidae et Papilio. Le claquement de bec des toucans, le chant des hoazins et le battement d'ailes des colibris créaient un tumulte de sons. Le tronc sur lequel il s'appuyait n'était qu'un enchevêtrement de différentes plantes, et il compta jusqu'à huit sortes de feuilles sur ce qui, au premier coup d'oeil, ressemblait à un seul arbre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
NATBNATB   05 mars 2016
Des vapeurs s'élevaient de la jungle. Un chant ininterrompu parcourait les cimes des arbres, celui des singes laineux et des douroucoulis qui s'interpellaient, le cri d'avertissement d'un tapir aussi. Sur les troncs d'arbres, des iguanes et des caméléons guettaient leur proie, immobiles. Les lis et les fleurs de la Passion s'épanouissaient de toutes leurs couleurs. Les coassements des crapauds flottant doucement à la surface se faisaient entendre tandis qu'un alligator remontait sur la rive pour paresser. Mille parfums entêtants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
NATBNATB   01 mars 2016
Si nos suppositions se révèlent exactes, dit-elle, ce dont nous ne doutons pas, cette fougère est une espèce qui n'existe pas.Elle se serait éteinte il y a des millions d'années.Jusqu'à présent, les fougères à graines, Pteridospermatophyta ou ptéridospermes, ne sont connues que sous forme de fossile.Mais ceci est indubitablement une fougère à graines.Une découverte extraordinaire qui ouvre le champ des possibles.Car nous avons semé les échantillons de graines que vous aviez envoyées, et elles germent et poussent parfaitement en laboratoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
125 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre