AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2723496333
Éditeur : Glénat (02/05/2018)

Note moyenne : 3.09/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Bienvenue dans notre futur... ou plutôt, ce qu'il en reste.

New York. Dans un monde ravagé par la surpopulation, les inégalités sociales et les désastres climatiques, Manhattan n’est plus que le fantôme outragé d’un passé prestigieux. Manipulant la colère sourde des habitants ayant depuis longtemps perdu leurs illusions, un nouvel ordre religieux, la New Cruzade, s’apprête à engager sa guerre sainte. Dans ce chaos grandissant, Leto Wolf, flic de la cr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
MonsieurLoup
  12 mai 2018
Première BD du duo Nykko et Bannister que je lis, apparemment connus pour des séries plutôt jeunesse. Que donne donc Exodus Manhattan, au ton résolument adulte ?
Futur plus ou moins proche, New-York sous la pluie, où il semble faire toujours nuit, éclairage aux néons, voitures quasi volantes, dérèglements climatiques, surpopulation, améliorations génétiques, clivage entre riches et pauvres, enquêtes criminelles qui cachent quelque chose de plus grand, flic au passé mystérieux... Ça vous dit quelque chose ? Normal, Nykko récite ici les gammes du cyberpunk, et ce jusqu'à la moindre note on dirait. Et s'il le fait avec une indéniable efficacité, un habitué du genre verra l'intrigue et de l'univers se dérouler sans grande surprise. Les thématiques chères au genre sont ici aussi présentes, et si elles sont toujours intéressantes, manquent également d'un soupçon d'originalité.
Notre duo de flic est lui aussi assez archétypal, entre le mec un peu bourru de prime abord, qui agit comme un vieux de la vieille, au passé bien mystérieux (même son nom, Wolf, sonne un peu cliché), et la fille indépendante (mais qui en pince quand même pour son partenaire) qui n'hésite pas à balancer des répliques bien senties avec son camarade. Et pourtant la dynamique prend assez vite, dans un scénario lui aussi classique mais efficace, avec peu de temps morts, laissant la place à un rythme et une action qui nous embarquent malgré tout.
Là où j'ai moins accroché, c'est pour la partie graphique. Si Bannister livre des planches au découpage dynamique aux plans presque cinématographiques, les décors eux (bâtiments, voitures, éclairages) suent le numérique, mais un numérique daté, et une mauvaise 3D qu'on aurait repeint par-dessus. du coup, les personnages dessinés dans un style plus traditionnels, avec parfois un côté un peu brouillon, m'ont semblé souvent mal s'intégrer aux planches, le tout manquant cruellement d'une homogénéité qui lierait ces deux aspects.
L'histoire se conclura dans un tome 2 que je lirai probablement (si la série avait été plus longue, pas sûr que j'aurais tenté le coup), mais sans la curiosité et l'enthousiasme des débuts. Aux auteurs de me surprendre, agréablement, espérons-le.
Merci à Glénat et Babelio pour cette Masse Critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Playmo44
  01 octobre 2018
Nuit noire, sous une pluie battante, Leto et sa coéquipière Hanna sont appelés sur les lieux d'une prise d'otage en plein Manhattan. L'homme a été piégé par les Cruzaders, une bande de religieux intégristes, qui l'on saoulé et drogué avant de lui faire avaler une capsule de Barium afin qu'il explose en faisant un maximum de victimes. Ne voulant pas mourir en Kamikaze, il a décidé de prendre en otage un enfant pour obliger les forces de l'ordre à désamorcer la bombe qu'il a ingérée. Nos deux héros sauvent le jeune garçon mais pas le preneur d'otage et repartent aussi sec vers une nouvelle scène de crime, celle d'un mystérieux homicide…

C'est tout d'abord la couverture avec un véhicule volant à la blade runner et les couleurs électriques qui ont attiré mon attention, dans une newsletter de Glénat. Interpellé ensuite par le titre mystérieux et plein de promesse, j'ai eu envie de lire le pitch sur le site de l'éditeur. Assez rapidement après son achat, j'ai commencé à lire cet album mais j'ai mis plusieurs semaines pour écrire cette page (en général, si un BD me plait, il ne se passe que quelques jours entre le moment où je la lis et le moment ou j'écris la chronique). J'avais besoin de prendre du recul et de relire une deuxième fois cette bande dessinée que j'ai globalement appréciée mais pour laquelle ma première impression était mitigée. En effet, c'est une BD qui à mon sens mérite une deuxième lecture pour vraiment se positionner car elle aborde beaucoup (trop ?) de préoccupations d'actualités comme les déréglements climatiques, la surpopulation, les clivages sociaux, l'intégrisme religieux…, sous couvert de divertissement.
L'univers de Science-Fiction ultra-classique se démarque par un style graphique et un découpage à mi chemin entre comics et la Bd franco-belge, ce qui la rend dur à classer. le scénario est bien construit et le rythme du récit laisse peu de place aux temps morts. Mais les personnages sont légèrement caricaturaux (le flic un peu bourru au passé mystérieux et la fille au caractère bien trempé qui est éprise de son coéquipier). Cela n'empêche pas le duo de bien fonctionner notamment parce qu'il est sympathique et donne envie de suivre ses pérégrinations. de plus, il semble que dans cette première partie du dyptique, on ne fait qu'effleurer le background de Leto qui, d'après la fin du tome, pourrait réserver quelques surprises…
Les 2 auteurs, Nykko et Bannister sont plutôt coutumier des séries jeunesse mais cette fois, ils nous entrainent dans un thriller avec une vision post- apocalyptique de New-York. D'après le petit making off que l'on trouve à la fin de l'album, les 2 compères se sont pas mal documentés sur la ville et ses quartiers. Ils se sont même rendus sur place pour s'imprégner des lieux et prendre des tas de photos pour construire l'ambiance et les décors de ce New-York de 2201. le dessinateur a apporté aussi un soin particulier aux accessoires et autres véhicules volants.
Le coup de crayon de Bannister est efficace au demeurant. Irréprochable sur les décors sous la pluie et éclairés au néon, dans une nuit sans fin. Il est un peu plus brouillon en ce qui concerne les visages qui semblent un peu baclé et lors des effets de mouvements durant les combats. Certaines cases/plans quasi cinématographiques des décors donnent du contraste et du volume à l'oeuvre, renforcées également par de belles couleurs qui électrisent l'ambiance. On retrouve aussi des dialogues assez punchies, bien que certaines bulles auraient mérité d'être un peu plus grandes.

Bref, vous l'aurez compris, si je n'attendrais pas la fin de ce dyptique avec impatience en « rongeant mon frein », c'est quand même avec plaisir que je la lirai.

Lien : http://www.artefact-blog-bd...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Colibrille
  04 juillet 2018
Je ne lis que très peu de SF, qu'il s'agisse de romans ou de bandes dessinées. Mais je dois avouer que ma curiosité a été titillée par la couverture colorée et stylée d'Exodus. le fait que le récit soit complet en deux tomes m'a également encouragée à débuter cette lecture.
Indéniablement, l'univers d'Exodus est soigneusement travaillé. Là où certaines BD pêchent par la quasi-absence de décors, qui permettent d'ancrer le récit dans un lieu, une époque, ici, la ville futuriste de New York est construite avec minutie, avec un réalisme presque photographique. le souci est que les dessins, très chargés, finissent par étouffer quelque peu l'intrigue et ses personnages. Ces derniers semblent totalement noyés dans les décors, on ne sait plus vraiment où et qui regarder, pourquoi. Finalement, la précision des dessins, la profusion de détails ainsi que la colorisation plutôt sombre, complique la lecture de l'histoire.
Si j'ai apprécié cette entrée en matière, j'ai néanmoins perdu le fil de l'intrigue vers la fin de la BD, dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Aurore666
  31 mai 2018
Tout d'abord, je tiens à remercier la masse critique de Babelio et la maison d'édition Glénat pour la découverte de ce magnifique livre, le premier de ce dyptique.
Commençons tout d'abord par la couverture: elle donne le ton. Avec de belles couleurs, Manhattan en fond, une voiture un brin futuriste et deux personnages, un homme et une femme, armés. Nous imaginons donc très vite vers quel type de scène nous allons tendre.
Nous suivons donc les policiers Leto Wolf et Hana Yamashirogumi dans leur boulot, qui est de faire régner l'ordre dans une cité dévastée. Effectivement, Manhattan n'est plus que l'ombre d'elle-même après avoir subi les dégradations climatiques, dont la montée des eaux, une surpopulation croissante et des clivages sociaux de plus en plus importants. C'est dans ce contexte que l'on découvre donc nos deux protagonistes, qui doivent résoudre un meurtre, même si la Venka Corp n'a pas l'air décidé à les laisser mener cette enquête! Cette bande dessinée est construite à la manière d'un roman policier dystopique. Un nouveau "paradis" est promis aux habitants, mais les plus riches uniquement pourront en bénéficier, ce qui, bien sûr, ne fait qu'accroître la colère de la population qui se laisse entraîner par un genre de secte, "La New Cruzade". On perçoit bien le message que les auteurs ont voulu nous faire passer: l'humanité et ses excès pourraient bien être la cause de la déchéance planétaire...
Le reste de la critique se trouve sur mon blog.
Lien : http://lecoindeslecturespart..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
croix59
  07 mars 2019
L'histoire (un couple de flics enquête sur un meurtre assez horrible avec un témoin qui s'est enfui et qui n'est pas sensé exister) n'est pas époustouflante, mais avec quelques pointes d'humour (ce qui ne dérange pas). En revanche les dessins le sont (ébouriffants). New York comme l'on rarement vu et imaginé. Rien que pour cela vaut le détour...
On attend toujours le second tome.
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (2)
BDGest   09 mai 2018
Belles bagnoles volantes, scènes de combat en mode Dragon ball, Exodus Manhattan possède une identité proche de Blade runner et du 5è élément.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   19 avril 2018
Un premier volume, sur deux, qui ne vous laissera pas indifférent et qui nous montre une autre facette du duo des Enfants d'ailleurs, Nykko et Bannister... Vivement la suite !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ColibrilleColibrille   04 juillet 2018
- Regarde autour de toi, Hana ! Ils sont de plus en plus chez eux, ici. Ils s'installent sur un territoire à l'abandon et ils prospèrent sur la colère du peuple. Et tu fais croire ce que tu veux à un peuple en colère.
- Mais de quoi tu parles ?
- Je te parle de 17 milliards d'humains et d'à peine 500 millions d'élus pour le petit paradis artificiel de Venka Corp. L'espoir est sur Mars mais l'espoir a un prix qui nous exclut à peu près tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Playmo44Playmo44   04 août 2018
J'avais confié à un de mes stagiaires un de ces foutus Kamikazes. Il a mal verrouillé le sarcophage de plomb, ce con !
Ton chat doit se trouver quelque part sur les murs. Ainsi que les deux bras de l'idiot patenté.
Commenter  J’apprécie          00
Playmo44Playmo44   04 août 2018
J'aurais envie de te dire que ces pour tes beaux yeux que le beau gosse derrière toi te paie un verre mais je te mentirais...
Vu sa gueule de garçon vacher je pense que c'est plus ta croupe qui le rend généreux.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : anticipationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

les enfants d'ailleurs (tomes 1 à 5 )

Quel(le) personnage les aide au début ?

Ivanna
Illana
Ilvanna

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : NykkoCréer un quiz sur ce livre