AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2811210814
Éditeur : Milady (22/11/2013)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 29 notes)
Résumé :
La guerre entre humains et Covenants, un combat à mort pour la survie de l'humanité, a atteint son point culminant sur le monde mystérieux de Halo. Mais la puissante armée extraterrestre ne compte pas stopper là sa quête destructrice... Halo a été détruit, et la menace que l'anneau artificiel faisait peser sur
toute forme de vie, neutralisée. Mais la victoire a coûté terriblement cher au CSNU. Des milliers de courageux soldats sont tombés sur le champ de
>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  21 avril 2019
Dans ce tome 3 intitulé "Opération First Strike", grosso modo on se retrouve avec le pitch d'un season final de la saga télévisée "Stargate" (donc on est peu ou prou dans un actioner qui n'a rien de riche et rien de complexe), mais sans tout ce qu'il y a de cool et fun dans cette dernière pour la tirer vers le haut. Pas de description (sauf pour les armes de guerre et les machines de guerre : dans ce domaine on frôle l'overdose), et pas de caractérisation, donc on se retrouve avec des silhouettes difficiles à saisir dans des décors en carton-pâte difficiles à visualiser (et c'est d'ailleurs assez symptomatique qu'on apprenne le prénom de plusieurs personnages dans les dernières pages du roman). le style est lapidaire et les dialogues utilitaires (à l'image des blagues de beaufs disséminées çà et là pour faire office de comic relief) : on alterne le POV des rescapés de Reach qui cherchent à survivre pour rejoindre la Terre ou à défaut partir en beauté en tuant le plus possible de salauds d'aliens, et le POV des rescapés de Halo qui cherchent à survivre pour rejoindre la Terre ou à défaut partir en beauté, puis les deux groupes se rejoignent et décident de rejoindre la Terre ou à défaut partir en beauté. Quand les soldats demande l'aide des pirates, j'ai cru qu'on allait rompre la linéarité de l'ensemble mais c'est aussitôt amené aussitôt expédié, et puis ce fameux cristal forunner qui déforme le temps et l'espace dont tout le monde veut s'emparer mais qui finalement n'a pas d'incidence dans le déroulement de l'histoire n'est qu'un pure macguffin. Pour remplir les centaines de pages on met donc en scène une série de missions suicides : infiltrer un vaisseau amiral ennemi et s'en emparer en tuant tout le monde, infiltrer une flotte ennemie et réaliser une opération d'exfiltration au nez et à la barbe des aliens avant de tuer tout le monde, infiltrer une armada ennemie pour pénétrer dans une Étoile de la Mort eco+ avant de tuer tout le monde (Syndrome « Tyler et Donovan infiltrent le Vaisseau Mère »). C'est encore une fois très répétitif, avec des pages et des pages de combats à la chaîne : le i-machin windows hack le système pour ouvrir la porte, on avance en tirant au M-16 avant de massacrer la résistance alien avec des grenades à fragmentation, puis le i-machin windows hack de nouveau le système pour ouvrir la porte suivante et on continue d'avancer en alternant M-16 et grenades à fragmentation (à moins que le i-machin windows ne soit bloqué par une « analyse en cours »)… Par contre j'ai trouvé les batailles spatiales assez réussies (mais Eric Nylund passent dans mon parcours de lecteur après Jack Campbell et David Weber, donc il en faut plus pour m'enthousiasmer), et force est de constater qu'on essaye de donner dans l'épique en offrant une destinée tragique à tous les personnages. Mais cela tombe à plat parce que les personnages, on ne sait pas qui ils sont, d'où ils viennent, ce qu'ils veulent et à quoi ils ressemblent tant physiquement que psychologiquement, et pour ne rien gâcher la plupart d'entre eux n'ont pas plus de 3 répliques dans tout le bouquin (certains d'entre eux n'ont d'ailleurs même pas droit à la parole). On essaye d'approfondir les personnages principaux avec l'IA Cortana qui se demande si elle n'est pas en train de glisser vers la folie commune à tous les représentants les plus évolués de son espèce (mais ce n'est pas plus développé que cela), avec Catherine Halsey qui passe de Docteur Mengele à Mère Theresa (mais c'est plus ou moins survolé), et avec le Master Chief soumis à des dilemmes cornéliens (mais comme c'est un boy scout qui n'a jamais discuté les ordres qui lui ont été donnés jusqu'à présent le suspens est pas ouf hein). Et ce n'est pas avec les super-soldats Spartan qu'on va améliorer le relationship drama car ils n'ont que deux réactions : l'enthousiasme à l'idée de réussir une mission, la frustration à l'idée de ne pas réussir une mission...
Si on croit à ton univers on croit à ton histoire, et encore une fois j'ai le plus grand mal avec cet univers 100% américain peuplé de Yankees bas du front qui n'ont d'autres références que les leurs : après en avoir fait des caisses sur Pearl Harbor et Gettysburg, on en fait des caisses sur Alamo et ses vaillants héros défenseurs du monde libre contre ses salauds de Mexicains basanés et métissés (pour rappel les braves insurgés texans s'étaient révoltés pour rétablir l'esclavage et faire en sorte que le droit de vote ne soit jamais octroyé aux « negros » et aux « peaux-rouges »… Comme références peut mieux faire hein !). Et puis on suit à la lettre le cahier des charges de l'accord Hollywood / Pentagone :
- les Américains doivent toujours être dans le camp des « gentils », donc être très « gentils », et donc leurs adversaires doivent toujours être dans le camp des « méchants », et donc être très « méchants »
- les Américains doivent toujours gagner, même en dépit du bon sens le plus élémentaire puisqu'ici l'humanité est en état de siège après avoir ses colonies extérieures et la principale base défendant ses colonies intérieures en combattant à un contre des milliers voire des millions des adversaires technologiquement plus avancés, mieux équipés, mieux entraînés et surtout complètement fanatisés
- les Américains doivent toujours posséder les technologies les plus avancées, même en dépit du bon sens le plus élémentaire puisqu'ici n'importe quel troufion s'emparant d'armes et de machines ennemies apprend à les manier et à la maîtriser en 2 temps 3 mouvements, la retro-ingénierie et le décryptage se font les doigts dans le nez, et les super-technologies aliens sont améliorées par les humains qui selon eux ne savent même pas s'en servir correctement
Ce n'est pas spécialement mauvais c'est juste moyennement moyen, mais je suis inquiet de retrouver ces problèmes d'univers, d'ambiance et de personnages dans tous les romans de science-fiction militaire mainstream yankee. Alors cela se lit facilement et rapidement, mais c'est aussitôt lu aussitôt oublié : cette littérature est à l'esprit ce que le Big Mac est à l'estomac ! Néanmoins après critique quasiment à charge, j'ai envie de finir sur une note positive : autant les appendices des tomes 1 et 2 qui n'amenaient rien du tout était des gâchis de papier, autant pour ce tome 3 ils amènent d'autres éclairages sur l'univers « Halo » (un lettre de condoléances, la tranche de vie d'un éboueur de l'espace, un interrogatoire des services de renseignement, le reportage d'une journaliste en quête d'un scoop pour faire le buzz)...

Challenge défis de l'imaginaire (SFFF) 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          291
Wiitoo
  17 mars 2014
Retour d'Eric Nylund pour l'écriture de ce troisième tome. Après un excellent premier tome, Halo La Chute de Reach, c'est William C. Dietz qui a malheureusement pris le relais pour un deuxième tome clairement au dessous. Ce troisième opus est donc plus proche du premier et démarre en quelque sorte, à peu de chose près, là ou en était resté l'histoire du tome 1. (il est néanmoins nécessaire de lire le tome 2 avant d'entamer celui-ci)
C'est donc avec un très grand plaisir qu'on retrouve le Spartan 117 pour une nouvelle aventure épique. Des combats spatiaux à couper le souffle, des batailles dantesques et une histoire de très grande qualité.
Qu'on se le dise, cette trilogie d'Halo n'a rien d'une saga marketing écrite en vitesse pour compléter la longue liste des produits dérivés de la franchise. Bien au contraire, cette trilogie est l'essence même du « lore » qui constitue la colonne vertébrale du jeu éponyme. Eric Nylund a su à la perfection donner un peu de profondeur aux personnages et surtout produire une histoire complexe et riche, qui ne se limite pas à des combats à la chaîne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
finitysend
  19 septembre 2012
Euh !!
Les trois romans Halo sont difficiles à trouver en français .
A ce sujet : Je propose une manifestation devant le siège de l'éditeur ...
Il faut dire que d'une certaine façon , ils sont un véritable must .
La satisfaction que l'on a à les lire va bien au-delà du jeu qui leur sert de cadre .
C'est un style assez redoutable , très immersif et un rythme très soutenu de campagnes militaires au sol et dans l'espace .
Il n'aurait pas fallu grand-chose pour qu'ils dépassent le cadre très particulier induit par le statut de novélisation de jeux vidéo qui est le leur .
Dans ce type d'ouvrages , le cadre empêche de trop développer la densité des personnages car ils ne doivent ni diverger , ni trop extrapoler ceux des jeux, qui leur servent de socles. Même l'action , d'ailleurs , est contingente de ces contraintes .
Cependant , dans certains cas les descriptions, le rythme , les dialogues ( même sommaires ) peuvent concourir à bâtir des visualisations tellement puissantes , qu'elles impactent sérieusement le lecteur .
Ce contexte génère aussi de la densité indirecte , pour des personnages qui ne seraient pas autrement , suffisamment denses si on s'en tenait aux standards et aux exigences du main Stream .
Ici les personnages sont assez bien dessinés et ils s'avèrent fonctionnels , mais principalement fonctionnel . Cependant l'environnement est si solide dans ces trois romans que le lecteur acquière quasiment un statut de témoin . C'est un peu comme dans un documentaire où les personnages sont tels quels , pas travaillés ( d'un point de vu figuratif ) , mais ils vous heurtent , tellement ils sont le reflets et presque le théorème de leur environnement .
Quand l'environnement est à cent à l'heure et qu'il est dramatique , l'impact est à la mesure de l'intensité . Les personnages des romans de ce cycle sont légèrement trop sommaires pour que l'identification puisse fonctionner à plein et pourtant le lecteur les accompagne , balloté aux grés des secousses violentes et des jets de plasma ....
L'univers des Halo est assez riche et les détails sont soignés , cohérents et profonds .
Assez pour que l'on s'aventure dans l'espace sans retenues en compagnie de ces fantassins , à qui il ne manque pas grand-chose , pour être digne dignes de ceux de Étoiles Garde à vous ! (Starship Troopers) ou à ceux de la Guerre Eternelle .
C'est un excellent moment garantie car le récit n'est pas une version pauvre du jeu .
Le texte génère des visualisations puissantes .
Un vrai plaisir de lecture pour les amateurs de SF militaire , de quoi chavirer vraiment ....
On peut les trouver en français en chinant assidûment et longtemps !
Le 4e de couv en français : Alors que la redoutable flotte des Covenants sillonne inexorablement l'espace, dans l'intention d'éradiquer l'humanité, la planète Reach est le dernier bastion humain qui ne soit pas encore tombé. Située aux portes de la Terre, Reach est la seule forteresse militaire à pouvoir espérer repousser l'attaque extraterrestre. Mais les défenseurs de la planète ont une autre priorité : empêcher les Covenants de découvrir la localisation de la Terre. Avec une puissance de feu et des forces inférieures, les soldats humains semblent avoir peu de chances de résister aux Covenants ; Reach abrite cependant un secret très bien gardé. Cette planète est le centre d'entraînement des tout premiers " super-soldats ". Ayant pour nom de code Spartans, ces combattants émérites, dotés d'une technologie avancée, n'ont pas d'égal dans l'univers : ils sont silencieux, professionnels et dangereux. Lorsque commence l'attaque des perfides Covenants, une poignée de Spartans s'apprête à leur livrer une guerre totale. Ils tueront, ou seront anéantis, mais ne se rendront jamais. Et l'un d'entre eux, le Spartan connu sous le nom d'Adjudant, survivra même pour livrer une autre bataille sur un ancien et mystérieux monde artificiel baptisé Halo...

Ca à l'air un peu gros , très basique , lourd , mais à mon humble avis et sur la base de ce que j'en sais intimement , ce types de problématiques et qui sont celles qui sont instrumentalisées dans ces trois Halo , sont rarement aussi mignonnes , figuratives et ciselées qu'un bonzaï de bambou en automne , quand on les regarde par le trou de la serrure ....
Bon j'arrête , on est pas sur France Culture ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          253
fnitter
  25 mai 2012
Le livre s'ouvre sur un retour en arrière par rapport à Halo, Tome 2 : Les Floods.
On se retrouve au milieu de Halo, Tome 1 : La Chute de Reach avec la red team des Spartans en combat terrestre contre les Covenants pour la protection des Super-CAM (hélas, avec le succès que l'on sait).
Mais cela ne les empêchera pas de faire un carnage avant.
On enchaîne ensuite sur l'adjudant, fraîchement échappé de Halo, accompagné de Cortana, une IA, personnage à part entière dans le roman, pour une petite bataille spatiale et un abordage.
Les Spartans méritaient mieux que l'annihilation pure et simple que laissaient entendre les deux premiers tomes de Halo. Ils vont se battre, certains survivront et cela relance l'intérêt que l'on porte à ses supers-soldats.
Tout ce petit monde va se rejoindre dans une ultime bataille pour la sauvegarde de la terre. Arriveront-ils à leurs fins ou ne feront-ils que retarder l'inéluctable ???
Ce dernier opus fait, après des combats quasi exclusivement terrestres dans Halo, Tome 2 : Les Floods, la part belle aux combats spatiaux et aux batailles de vaisseau à vaisseau, mais laisse tout de même de la place aux Spartans pour qu'ils puissent pleinement exercer leur art dans les combats "d'homme à Covenant".
Encore une fois, pas de temps mort, pas de perte de temps en explication sur la situation ou le côté scientifique. Un vocabulaire très militaire, très adapté pour 100% adrénaline et action militaire.
Un grand moment de la sf militaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
CDICaousou
  15 mai 2014
Grâce à la récente réédition, j'ai enfin pu lire ce livre en VF et voici mon verdict : c'est probablement le livre qui retranscrit le mieux l'univers du légendaire FPS Halo. le livre reprend l'histoire là ou Halo : combat evolved l'avait laissée : le premier Halo est détruit et le Maste Chief doit regagner la Terre au plus vite afin de prévenir l'UNSC ( CNSU en VF ) du danger représenté par le Parasite. Pendant ce temps, le reste des Spartans combat sur la planète Reach pour tenter de défendre la colonie. Les scènes d'action s'enchaînent de manière fluide et on éprouve le même plaisir à tourner les pages de ce roman qu'a progresser dans les niveaux du jeu. On pourra aussi avoir droit à des anecdotes sur l'enfance des Spartans, des batailles spatiale intenses ( ce qui en soit est une prouesse ), l'apparition de plusieurs personnages cultes ( mention spéciale à Halsey et surtout au sergent Johnson, ceux qui ont joué aux trois premiers jeux savent de qui je parle. ) et enfin à un addenda plutôt sympa. Excellente lecture en somme je le conseille à tous les fans de la franchise mais aussi aux passionnés de SF et à ceux qui veulent en découvrir plus sur l'univers des Halo.
Edwige
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
WiitooWiitoo   15 mars 2014
Le seul fait que cette femme soit encore debout, et qu'elle continue à se battre, était une chose divine.
Mais bien sûr, c'était ce genre de choses que le Projet SPARTAN II devait accomplir non ? Se prendre pour Dieu afin de servir le bien commun.
Commenter  J’apprécie          250
balrogbalrog   28 octobre 2014
-Directive Neuf-Trois-Zéro de la Section Deux du SRN [Service des Renseignements de la Navy], lui expliqua Cortana. Lorsque le SRN a été mis sous les feux des projecteurs avec le programme SPARTAN-II, la décision fut prise que les rapports concernant les pertes Spartans pourraient provoquer une importante baisse du moral. C'est pourquoi chaque mort Spartan est listé comme blessé au combat ou porté disparu, afin de maintenir l'illusion que les Spartans ne meurent pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
WiitooWiitoo   16 mars 2014
C'était le piège même du commandement: pour être un bon chef, il fallait aimer le service. Pour être un grand commandant, il fallait être prêt à sacrifier ce que l'on aimait.
Commenter  J’apprécie          220
finitysendfinitysend   18 septembre 2012
The pre-mission jitters were gone , replaced with a cold calm . There was a job to do , and Fred was eager to get to work .
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : jeux vidéoVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Serez-vous un spartan ou un mort

Qui accompagne le docteur Alshey dans la navette

John
Lieutenant Keys
Amiral Stantfoth
Kelly

5 questions
16 lecteurs ont répondu
Thème : Halo, tome 1 : La Chute de Reach de Eric NylundCréer un quiz sur ce livre