AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266335058
216 pages
Pocket (17/08/2023)
3.66/5   44 notes
Résumé :
Le Havre. Vingt-cinq ans, célibataire, la narratrice écrit une histoire, celle de Flora et de Zak. Flora est une adolescente d’aujourd’hui, classe moyenne, envie d’aimer qui cogne fort. Zak, garçon inquiet et mystérieux, vient des quartiers Est. Mais au cœur du paysage ouaté, l’attraction est immédiate. Se déploient alors l’attente, le désir tâtonnant, le vertige de l’autre. Et tandis que leur rencontre flamboie et s’altère comme toutes les premières fois, la narrat... >Voir plus
Que lire après L'effet TitanicVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
3,66

sur 44 notes
5
6 avis
4
12 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis
D'emblée, la plume de Lili Nyssen nous enveloppe et nous propulse au coeur de l'adolescence : fébrilité, intensité, fil du rasoir entre souveraineté et fragilité. Flora vit au Havre côté plage, Zak côté béton. Entre eux, l'attraction est immédiate.

Il y a le vertige des débuts, la distension des liens, mais aussi le récit de ce récit. Celui de la narratrice dont la propre histoire fait incursion, s'entremêle avec celle de Zak et de Flora. Les pronoms se confondent – il y a le « je » de la narratrice, un « tu » paré de mystère et de mélancolie, le « elle » de Flora, le « il » de Zak, le « eux » de leur couple et le « nous » dont il faut apprendre à se passer. Les deux adolescents vivent l'ivresse tâtonnante des premières fois, l'entrée dans un nouvel âge dont la narratrice est elle-même en train de sortir. Elle écrit pour rester à flot alors que l'enfance tombe, pour se souvenir, éclipser la mélancolie, s'immerger dans une histoire qu'elle contrôlerait.

J'ai adoré l'écriture : phrases courtes et fulgurantes, images et pensées qui fusent dans les silences des personnages. le récit s'effiloche un peu, je trouve, entre l'histoire des deux protagonistes, le présent et le passé de la narratrice, le vécu de leurs parents. Je me suis parfois demandé où Lili Nyssen voulait en venir, ce qui ne m'a pas empêchée de goûter à chaque instant la sincérité, la justesse de ses mots. Avec la puissance de la poésie, ils déploient le souvenir d'un âge doux-amer.

Un beau premier roman, moderne, percutant, tendre, qui donne vraiment envie de relire l'autrice ! Un grand merci à l'éditeur et à Babelio pour cette découverte dans le cadre de la Masse Critique dédiée à la rentrée littéraire.
Lien : http://ileauxtresors.blog/20..
Commenter  J’apprécie          493
Qui ne se souvient pas de son premier amour de jeunesse, celui que l'on pensait éternel et qui nous a procuré bien des sensations parfois contradictoires? le premier roman de Lili Nyssen pourrait bien réveiller d'anciens souvenirs qui semblent pourtant bien enfouis.

Flora et Zak n'avaient pas vocation à se rencontrer. Pourtant il n'a suffi que d'une rencontre pour que naisse une alchimie entre ces deux opposés et qu'une histoire d'amour débute entre les deux adolescents...
Néanmoins cette relation que l'on pense si réelle se révèle être le fruit de l'imagination d'une narratrice à la recherche d'un amour perdu il y a tant d'années.

Lili Nyssen nous offre ici un premier roman original à l'écriture très poétique. Très vite on s'attache à ces deux adolescents qui, malgré une fracture sociale importante entre eux ne vont écouter que leurs sentiments. Au fil de cette lecture j'ai beaucoup aimé me souvenir à mon tour des sensations décrites par l'autrice qui étaient enfouies dans ma mémoire depuis de nombreuses années...

Je tiens à remercier Les Avrils, Lili Nyssen et Netgalley France pour la découverte de cet ouvrage qui m'a ramené quinze ans en arrière. Un premier roman très agréable à lire et dont on préfère oublier l'iceberg qui pourrait bien de trouver à un moment ou un autre sur le chemin...
Commenter  J’apprécie          304
***,*

Dans un petit studio du Havre, accoudée à la fenêtre ouverte, la narratrice se perd dans son histoire d'amour qui s'enfuit. Seule, ce garçon, amoureux et meilleur ami, lui manque terriblement. Où sont passés leurs premiers rendez-vous, les battements du coeur qui résonnent un peu plus forts à l'approche de l'autre, les pensées qui ramènent perpétuellement à lui, à elle… C'est à travers Flo et Zak, les personnages principaux du roman qu'elle écrit, qu'on entrevoit les silences, les doutes et les espoirs d'une jeunesse qui s'éveille…

L'effet Titanic est un premier roman poétique, touchant, original et mélodieux. Lili Nyssen réussit à nous entraîner avec douceur dans son univers.

Mêlant fiction et réalité, l'auteur maîtrise son histoire, ses personnages. Elle aborde avec beaucoup de justesse les premières passions adolescentes, le désir, la peur, l'attente et les joies simples. Avec sincérité et poésie, elle nous offre le récit actuel d'un amour qui prend vie. Sans mièvrerie, sans grande manière, sans émotions édulcorées, Lili Nyssen tisse la toile des silences et des murmures…

L'auteur joue habilement avec deux histoires et nous tient en haleine. Elle pose délicatement les mots sur la naissance et la fin d'un amour. C'est lumineux, tendre et délicieusement fragile.

L'effet Titanic est une bulle suspendue, comme un endroit rassurant où le temps ralenti, où les silences consolent et les mots apaisent… Une auteur à suivre…

Commenter  J’apprécie          210
RENTREE LITTERAIRE 2022

Deux histoires imbriquées l'une dans l'autre, comme des boîtes gigognes ou des poupées russes.

Celle de la narratrice, une jeune femme qui s'installe au Havre pour ses études, peine à faire le deuil d'une histoire d'amour, s'égare sur Tinder, écrit.
Elle écrit les tâtonnements de Flora et Zack, deux adolescents qui se découvrent et découvrent l'amour. Premiers émois, fièvre, doutes, frissons, désir. Et malgré deux sphères sociales différentes, des histoires familiales un peu lourdes pour leurs frêles épaules.
Les émotions qu'elle convoque font resurgir des bribes de sa propre histoire, avec en creux sa solitude présente.
Alternance du récit à la première personne et de la fiction « dans la fiction », les deux histoires se font écho, avec en filigrane, une peinture assez sombre des fractures sociales de certaines grandes villes du Nord de la France.

J'avoue avoir été un peu déconcertée par l'écriture de Lili Nyssen. Les mots fusent, sensations émotions sentiments, phrases parfois déconstruites retranscrivant les répliques qui fusent ou restent bloquées sur le bout de la langue, les pensées qui s'emmêlent, les coeurs qui s'emballent. Certains passages m'ont fait penser à Songe à la douceur de Clémentine Beauvais, aussi n'ai-je pas été surprise de lire ensuite les remerciements adressés par Lili Nyssen à cette dernière.

L'effet Titanic est un joli premier roman, pétri de tendresse, de fougue et de poésie.
Commenter  J’apprécie          160
"... 𝘤'𝘦𝘴𝘵 𝘱𝘢𝘴 𝘨𝘳𝘢𝘷𝘦 𝘥'𝘢𝘪𝘮𝘦𝘳 𝘮𝘦̂𝘮𝘦 𝘴𝘪 𝘶𝘯 𝘫𝘰𝘶𝘳 𝘤̧𝘢 𝘴𝘰𝘮𝘣𝘳𝘦."

Alors qu'elle fait ses études, loin de sa famille, au Havre, et qu'elle se remet d'une séparation difficile, la narratrice commence à écrire une histoire : celle de deux ado qui aiment pour la première fois, Flora et Zak. Les histoires s'entremêlent entre la sienne et celle de ces deux amoureux que rien ne semblait réunir tellement ils sont différents. Elle essaie de se souvenir : que ressent-on les premières fois? La première clope, le premier baiser, la première qu'on s'aime physiquement, les premiers doutes, les premiers "Je t'aime"... Toutes ces émotions qu'elle essaie de faire revivre pour écrire, fait remonter en elle des bribes de son histoire terminée et de sa nostalgie et illustre à quel point ses relations actuelles sont fades et tristes.

"𝘑𝘦 𝘯𝘦 𝘷𝘦𝘶𝘹 𝘱𝘢𝘴 𝘯𝘰𝘶𝘴 𝘦́𝘤𝘳𝘪𝘳𝘦. 𝘊̧𝘢 𝘯𝘦 𝘮'𝘪𝘯𝘵𝘦́𝘳𝘦𝘴𝘴𝘦 𝘱𝘢𝘴, 𝘯𝘰𝘶𝘴, 𝘤̧𝘢 𝘷𝘦𝘶𝘵 𝘥𝘪𝘳𝘦 𝘲𝘶𝘰𝘪 𝘯𝘰𝘶𝘴 𝘱𝘶𝘪𝘴𝘲𝘶𝘦 𝘱𝘭𝘶𝘴 𝘳𝘪𝘦𝘯 𝘯𝘦 𝘭'𝘢𝘤𝘤𝘳𝘰𝘤𝘩𝘦; 𝘲𝘶'𝘪𝘭 𝘴'𝘦́𝘷𝘢𝘱𝘰𝘳𝘦 𝘥𝘰𝘶𝘤𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘤𝘰𝘮𝘮𝘦 𝘶𝘯𝘦 𝘤𝘢𝘴𝘴𝘦𝘳𝘰𝘭𝘦 𝘣𝘰𝘶𝘪𝘭𝘭𝘢𝘯𝘵𝘦, 𝘢𝘷𝘦𝘤 𝘭𝘢 𝘤𝘩𝘢𝘭𝘦𝘶𝘳 𝘲𝘶𝘪 𝘳𝘦𝘴𝘵𝘦 𝘦𝘵 𝘭'𝘰𝘥𝘦𝘶𝘳, 𝘳𝘪𝘦𝘯 𝘥'𝘢𝘶𝘵𝘳𝘦."

Le style est déroutant, puissant, parfois sans ponctuation, sans verbe ou sans sujet, il prend aux tripes et retranscrit parfaitement les émotions des premiers regards et des premières sensations lorsque l'on tombe amoureux, tels des tourbillons dans sa tête et son coeur.

C'est un très beau premier roman, plein de sensibilité et de poésie, de brutalité et de fougue dans les mots, de réflexion sur la relation amoureuse, sur les premières fois et la naissance des sentiments, c''est un roman maîtrisé pour parler de ce qui ne peut l'être : les sentiments.

"𝘡𝘢𝘬 𝘦𝘴𝘵 𝘭𝘦 𝘧𝘰𝘶 𝘨𝘢𝘳𝘥𝘦́. 𝘪𝘭 𝘦𝘴𝘵 𝘣𝘦𝘢𝘶, 𝘤𝘦 𝘧𝘰𝘶. 𝘐𝘭 𝘢 𝘭'𝘪𝘮𝘮𝘰𝘣𝘪𝘭𝘪𝘵𝘦́ 𝘴𝘰𝘶𝘷𝘦𝘳𝘢𝘪𝘯𝘦."
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
Les épaules se touchent. Les gorges taries. Tout ce qu'ils pourraient se dire. Ils pourraient combler les béances de mémoire. ils pourraient jongler avec les effluves de l'enfance, jouer au puzzle, aux cylindres qu'on glisse dans les trous mais les mots ça ne glisse pas, ça détonne. Ces deux-là ont peur des déflagrations. Dans la bouche, une grenade dégoupillée.
Commenter  J’apprécie          180
"𝘑𝘦 𝘯𝘦 𝘷𝘦𝘶𝘹 𝘱𝘢𝘴 𝘯𝘰𝘶𝘴 𝘦́𝘤𝘳𝘪𝘳𝘦. 𝘊̧𝘢 𝘯𝘦 𝘮'𝘪𝘯𝘵𝘦́𝘳𝘦𝘴𝘴𝘦 𝘱𝘢𝘴, 𝘯𝘰𝘶𝘴, 𝘤̧𝘢 𝘷𝘦𝘶𝘵 𝘥𝘪𝘳𝘦 𝘲𝘶𝘰𝘪 𝘯𝘰𝘶𝘴 𝘱𝘶𝘪𝘴𝘲𝘶𝘦 𝘱𝘭𝘶𝘴 𝘳𝘪𝘦𝘯 𝘯𝘦 𝘭'𝘢𝘤𝘤𝘳𝘰𝘤𝘩𝘦; 𝘲𝘶'𝘪𝘭 𝘴'𝘦́𝘷𝘢𝘱𝘰𝘳𝘦 𝘥𝘰𝘶𝘤𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘤𝘰𝘮𝘮𝘦 𝘶𝘯𝘦 𝘤𝘢𝘴𝘴𝘦𝘳𝘰𝘭𝘦 𝘣𝘰𝘶𝘪𝘭𝘭𝘢𝘯𝘵𝘦, 𝘢𝘷𝘦𝘤 𝘭𝘢 𝘤𝘩𝘢𝘭𝘦𝘶𝘳 𝘲𝘶𝘪 𝘳𝘦𝘴𝘵𝘦 𝘦𝘵 𝘭'𝘰𝘥𝘦𝘶𝘳, 𝘳𝘪𝘦𝘯 𝘥'𝘢𝘶𝘵𝘳𝘦."
Commenter  J’apprécie          00
Donc. Flo et Zak vacillent devant la même mer, dessoudés, il ne reste plus que la Manche pour réunir encore. Les cœurs battent pareil, en écho sur l’eau qui vrille mais les pulsions sont inversées. L’eau sombre les attire tous les deux. Maintenant on attend que le tumulte gonfle, qu’il attrape, renverse les corps. Que le denier souffle remonte à la surface, une bulle qui rompt sans bruit ? Après tout je peux, si je veux, les renverser. Un peu de drame. Et en même temps c’est inutile, il n’y aurait pas d’effet Titanic puisqu’un voyage scolaire, seulement, les désunit déjà.
Commenter  J’apprécie          10
"... 𝘤'𝘦𝘴𝘵 𝘱𝘢𝘴 𝘨𝘳𝘢𝘷𝘦 𝘥'𝘢𝘪𝘮𝘦𝘳 𝘮𝘦̂𝘮𝘦 𝘴𝘪 𝘶𝘯 𝘫𝘰𝘶𝘳 𝘤̧𝘢 𝘴𝘰𝘮𝘣𝘳𝘦."
Commenter  J’apprécie          10
Tu l’aurais rangé dans la bibliothèque alors que j’aime que les livres vagabondent. Je disais laisse, ça fait de la vie. Tu disais non, ça fait du bordel.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : motsVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus

Lecteurs (97) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5259 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..