AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Charles Provost (Traducteur)
ISBN : 2266081977
Éditeur : Pocket (14/09/1999)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 34 notes)
Résumé :
Jack Aubrey, capitaine de vaisseau de la Navy, reçoit le commandement de la frégate la "Surprise", avec pour mission de convoyer aux Indes un ambassadeur de Sa Majesté britannique.
La route est apparemment simple : dérive Jusqu'aux côtes du Brésil, descente vers la pointe de l'Afrique avec passage des tempêtes sous le cap de Bonne-Espérance, puis remontée vers l'Asie. Pourtant, entre épidémie de scorbut, tornade, et mousson... Les aventures dramatiques se suc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
fnitter
  08 février 2016
Très bonne surprise, je reprends après presque 3 ans la lecture de cette intégrale.
Publié en 1973, troisième tome de la série en compagnie de Jack Aubrey et du Dr Maturin après Maître à bord et Capitaine de vaisseau (en 1969 et 1972).
Avoir avoir sauvé son ami Maturin des griffes de ces méchants français, cap sur l'Inde à bord, enfin de son premier commandement à bord, de « la surprise », une frégate de 28 pièces de fabrication française. Entre les figures du passé et la flotte française dans des eaux pourtant peu fréquentées, Jack aura fort à faire.
Après deux premiers tomes en demi-teinte où le côté littéraire prenait le pas sur l'aventure et l'action maritime, nous avons ici un troisième tome qui comble enfin mes espérances pour cette série.
Peut être parce que après 19 livres de la série Bolitho de Kent je me suis fait une petite culture début du dix neuvième sous section aventures maritimes et guerres napoléoniennes ?
Peut être parce que Bolitho a fini par me lasser ? (heureusement ).
Ou tout simplement parce que ce troisième opus est bien plus rythmé, plus descriptif dans les batailles ?
Certes il reste toujours plus difficile d'accès que son inspirateur (Forester) ou son contemporain (Kent), s'oubliant parfois pour repartir dans des digressions, mais globalement le récit a gagné en vivacité, a trouvé un souffle épique absent des deux premiers tomes.
Un plaisir retrouvé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          750
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   10 février 2016
S'il y a de nombreux bons aspirants (en tout cas estimables), il y a un peu moins de bons lieutenants, encore moins de bons capitaines et presque pas de bons amiraux. En voici une possible explication : en plus de la compétence professionnelle, d'une résignation enjouée, d'un excellent foie, d'une autorité naturelle et de cent autres vertus, il faut être capable – qualité beaucoup plus rare ! - de résister aux effets... déshumanisant de l’exercice de l'autorité. L'autorité est un véritable solvant de l'humanité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          522
fnitterfnitter   09 février 2016
Pour sophia, la vie en mer devait être... pas exactement un pique nique éternel, mais quelque chose qui y ressemblait fort. Il y avait des souffrances occasionnelles, bien sûr – comme les pénuries de café, de lait frais ou de légumes – des canons, qui tiraient de temps en temps et le choc des épées, mais sans que l'on vois jamais d'hommes réellement blessés. Ceux qui trépassaient, eh bien ils mourraient sur le champ de blessures invisibles. Ce n'étaient jamais que des chiffres dans la liste des pertes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          470
fnitterfnitter   12 février 2016
Canning, avez-vous dit ? Est-ce qu'il n'est pas juif ? Vous n'avez pas à vous battre contre un juif, docteur. Vous n'avez pas à risquer votre vie pour un Juif. Qu'on envoie un détachement de fusiliers tanner la peau de ce mécréant et lui enfoncer une tranche de bacon dans la gorge, et restez-en là.
Je vois les choses différemment dit Stephen. Je suis plein d'une dévotion particulière pour la Vierge Marie, qui était juive, et je n'ai pas l'impression d'appartenir à une race supérieure à la sienne. En outre je comprends cet homme. Je me battrai donc avec lui, avec la meilleure volonté du monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
fnitterfnitter   11 février 2016
Je ne suis pas un grand partisan du mariage. Et je me demande parfois si l'on ne fait pas grand cas d'un contrat qui vous astreint au bonheur. Si une seule arrivée peut égaler la somme des voyages. Je me demande, en fait, s'il ne serait pas mieux de voyager indéfiniment.
Commenter  J’apprécie          543
fnitterfnitter   13 février 2016
Là c'est le riche Kumar, un incroyant. Il a mille concubines. Le sahib est dégoûté. Le sahib pense comme moi que les femmes sont cancanières, fourbes, rapporteuses, bruyantes, méprisables, méchantes, misérables, inconstantes, cruelles et désobligeantes. Je lui amènerai un jeune monsieur au parfum de miel.
Commenter  J’apprécie          312
Lire un extrait
Videos de Patrick O'Brian (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick O'Brian
BA VF de Master and Commander
autres livres classés : guerres napoléoniennesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1889 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre