AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266097796
242 pages
Pocket (13/08/1999)
3.39/5   28 notes
Résumé :
Anna scott, une actrice américaine connue internationalement, vient à Londres pour la présentation de son dernier film. Au cours d'une promenade dans le charmant quartier de Notting Hill, elle entre dans une petite librairie et tombe aussitôt sous le charme de son libraire, William Thacker. Entre l'actrice cosmopolite et cet Anglais réservé une idylle romantique se noue ….
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
PatriceG
  22 mai 2021
Ca commence pourtant par une fausse note, ce "She" chanté par Aznavour en anglais est horribilis, mort de rire !
L'un habite à Notting Hill, l'autre à Beverly Hills, autant dire que cette fausse note passerait presque inaperçue !
Décidément, les anglais ne font jamais les choses comme les autres. En général c'est le cinéma qui s'inspire de la littérature et non l'inverse, mais on peut comprendre pourquoi ici car le film se ramasse dans un scénario propre au champ d'investigation de la littérature.
On ne va pas trop délirer sur le style anglais et s'attarder sur l'entreprise littéraire de Philip O' Connor qui est manifestement bidon, à défaut de sublimer. Je ne vais pas dire que c'est dommage, car le film après tout se suffit à lui-même et peut garder ce qui a fait son succès sans qu'il soit besoin de le doubler d'un pari livresque fût-il génial. Car, et tel est mon propos, il y a dans ce film des passages délicieux, exquis que l'on pourrait voir dans une anthologie littéraire. Mais avant de décliner cela, il me paraît opportun de parler de l'histoire d'amour entre William Thacker et Anna Scott que tout le monde ne connaît peut-être pas.
C'est un jeune libraire poète qui n'habite pas seul avec maman (pour me racheter d'Aznavour), sentimental, un rien désabusé, avec une mine de chien battu comme me l'a soufflé une bonne amie de Miami Beach, néanmoins plutôt beau garçon, qui partage un appartement avec Spike, un gallois fantasque, excentrique, déluré, tout sauf fou. Il tient boutique à Notting Hill quartier londonien, célèbre pour la touche pastel de ses maisons et le charme désuet qui s'en dégage.
Un jour, alors que William se morfond dans sa librairie de livres de voyage qui n'attire pas grand monde, sauf quelques individus déjantés, désargentés aussi, une star de cinéma débarque dans sa boutique. Scène surréaliste dont le libraire, désarçonné, n'en croit même pas ses yeux.
C'est ainsi que Will rencontre Anna Scott, actrice dont la dont la renommée est mondiale, qu'il adore déjà au cinéma. Il la trouve "merveilleuse", déjà au cinéma.. C'est Will qui raconte son histoire. Quelque chose de mystérieux se passe entre eux, dans la vraie vie cette fois, ce qu'on appelle un coup de foudre. Quand Anna quitte la boutique, Will s'en veut de ne pas avoir été plus entreprenant et pense même qu'il lui a dit des bêtises rédhibitoires .. Il semble avoir raté l'occasion de sa vie d' avoir fait plus ample connaissance avec Anna, celle qu'il voyait en rêve au cinéma, et retombe dans les affres que connaissent des centaines de millions d'autres réduits à admirer la star derrière son écran de téléviseur ou de cinéma. Ainsi va la vie. Cette possibilité de s'extraire de son ennui quotidien à Notting Hill lui tombe dessus comme un coup de massue : l'effet passé de l'illusion est immense, c'est peut-être plus terrible encore que s'il ne l'avait vécu !..
On dit que l'histoire ne se répète jamais deux fois. Ben ici, c'est la chance qui va sourire deux fois à Will : il va revoir un instant plus tard Anna dans son quartier.. et ce sera le prétexte à un des plus beaux baisers du cinéma.
Il va se jouer dès lors entre les deux protagonistes une sonate pour piano et violoncelle sur le fil du rasoir : on penche d'un côté pour un amour destructeur à l'ndroit de Will, de l'autre pour un amour indépassable entre Anna et Will. On a autant de raisons de croire à cet amour que de ne pas y croire.
Spike, le colocataire de Will est témoin de tout ça. Lui il croit en tout cas à cette histoire d'amour merveilleuse qui se tisse entre son pote et Anna, il veut le bonheur de Will, c'est un garçon qui a un très bon fond et pense la même chose pour son ami. Il l'encourage à persévérer, alors que tellement de choses se dressent comme des barrières entre les amoureux, leur situation sociale aux antipodes, Anna l'artiste qui court le monde entier, exposée aux quatre vents, le star-système, aux paparazzis.. Spike se projette à travers son ami, sans trop savoir que son bonheur se construit en même temps : une histoire d'amour se noue entre lui et la soeur de Will, on a l'impression d'y voir des intonations de Lévine et Kitty revisités, tellement cela semble sincère entre eux le jour où la flamme s'affiche. Comme un amour presque platonique.
Qu'est-ce qui va bien pouvoir endiguer tous les parasites qui se dressent sur la route du bonheur pour Anna et Will, si ce n'est la révélation au fil des scènes qu'ils sont profondément amoureux l'un de l'autre d'un amour authentique qu'ils n'avaient jamais rencontré de leur vie ! Et quelques fois, les crises passagères qui poussent l'échéance d'une liaison durable entre eux toujours un peu plus loin, finissent aussi par se justifier à cause du passé redoutable aux effets pervers de la star. Quant à Will, il semble un peu plus brut de décoffrage : de ses deux histoires d'amour ratées, il en a pris son parti..
Les références à l'art sont présentes dans ce film, quand ce n'est pas Henri James que l'un adore, c'est Marc Chagall que l'autre adore ; ces noms semblent là pour gager leur amour sur des valeurs de toujours. L'art, la culture est une joie simple à laquelle ils aspirent, comme la joie simple lorsqu' un garçon rencontre une fille et qu'ils se parlent de choses d'amour.
Alors ma scène littéraire, je l'ai ressentie plusieurs fois dans le film, une fois sûrement qui est à l'origine de mon billet :
Le pote de la bande à Will qui travaille dans la finance, qui depuis "sa puberté" n'a pas rencontré de filles, au moment où Will est encore hésitant sur l'option à prendre pour une vie apaisée, lui dit en aparté :
- Mais elle a dit qu'elle voulait sortir avec toi !
- Oui !
- Ca c'est extra, ça !
- Quoi ?
- Ben en fait à chaque fois qu'une fille dit ce genre de choses, moi je trouve ça génial
Quelques instants après, Will confie ses sentiments : 'Elle (Anna) avait beau être une star .. une fille qui se trouve devant un garçon et puis lui demande de l'aimer". Voilà en quelque sorte le résumé de l'histoire dans sa portion la plus congrue. Au moment où il se dit ces quelques mots, il est en proie à un invincible bonheur. Il va illico presto chausser des bottes de géant pour aller rejoindre sa belle qui évidemment l'attend, bien sûr que Anna l'attend et n'attend que lui !..
Je note que l'écrivain Philip O'Connor n'a pas mentionné cette scène dans son livre. J'au dû rêver alors !
Le jeu des acteurs est éblouissant, sublime, Anna irradie de sa beauté, Will est formidable, les autres rôles sont touchants et le metteur en scène agit en maître.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1011
Little_Daisy
  12 mars 2016
Je ne sais pas à quoi je m'attendais en lisant ce roman qui est tiré du film ? Surement à une plongée dans cette comédie romantique britannique que je n'avais pas regardé depuis un baille. Il s'agit d'un roman court qui m'a permis de faire une transition entre deux lectures plus longues. Mais le hic est là, court il l'est et trop ! Nous n'avons que peu de détails sur ce qu'il se passe, sur les pourquoi de cette relation. Bref, il manque pas mal de choses et si ça passe au cinéma parce que c'est visuel, le roman ne pardonne pas le manque de descriptions ou d'explications …
Attention, ce n'est pas un mauvais livre, loin de là et les personnages sont touchants. Nous rêvons tous de ce genre de rencontre et du coup de foudre miraculeux. Voilà un petit moment de magie comme nos amis anglo-saxons savent faire. Ce qui est dit suffit à comprendre l'histoire mais en bonne gourmande, j'aimerais plus de détails, un peu plus de précision. Mais ça ne gène pas la lecture dans le sens où il ne faut pas s'embarrasser des détails, l'important c'est la rencontre et les conséquences de celle-ci.
C'est avant tout un livre où l'on s'amuse ! En effet, les personnes sont drôle et comme dans le film, l'humour est bien décrit. le coloc' de William est a baffé, sa soeur est étrange mais personnellement c'est un des personnages que j'aimerais le plus rencontré !
J'ai rigolé en lisant des passages sur William et sa librairie. Maintenant que je travaille moi aussi comme librairie, j'ai compris des choses qu'il disait et ça m'a fait rire en pensant à mon quotidien.
En plus de cet humour et cette bonne ambiance ce cache des questions assez intéressante qui sont toujours d'actualité même si ce roman a été écrit il y a déjà quelques années … Parmi ces problèmes posés, il y a la question des médias et de la célébrités. Peut-on être célèbre et avoir une vie privée ? Comment gérer la passion de son public ? de même, est-ce que deux personnes aux vies différentes et au rang social aux antipodes, peuvent se mettre ensemble ? (Kate & William vous diront que oui !)
Donc en lisant Coup de foudre à Notting Hill vous aurez: de l'humour, de l'amour, des réflexions et de l'amitié ! Avouez que c'est plutôt bien dosé.
En bref, j'ai véritablement préféré le film au livre même si j'ai passé un moment agréable avec ce roman. Une lecture détente que j'avais pris dans mon sac de voyage et j'ai bien fait. Avant de dormir, je lisais des passages et je m'endormais le sourire aux lèvres.
Et vous, l'avez-vous lu ? Préférez-vous plutôt pour le livre ou pour le film ?
Lien : http://chickon.fr/2016/03/05..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MaToutePetiteCulture
  04 janvier 2018
Si vous vous dîtes « Oh, un de mes films préférés en roman, ça doit être génialissime ! », passez votre chemin. Non, ce roman n'est pas génialissime. Il est sympathique, au mieux. Mais il existe un tas d'autres romances bien meilleures, et surtout le film original est bien meilleur !
Et je pense que c'est le principal souci de ce livre, c'est que c'est une adaptation d'un film. On sent clairement que l'auteur n'a pas pu développer l'univers et les personnages qu'il souhaitait, qu'il s'est juste contenté de réécrire le scénario sous le format roman. Ce qui donne un livre totalement dénué de charme, le comble pour une romance !
Pourtant l'histoire est vraiment sympathique ! le personnage de William est extrêmement attachant, vraiment drôle, avec ce côté british que j'adore ! J'ai aussi bien apprécié Anna, même si on la voit très très peu au final, et qu'elle parait totalement effacée. Et que dire de l'entourage de William, vraiment très drôle (Spike quoi !) ! le roman est très fidèle au film, ses scènes cultes sont retranscrites… mais sans le charme qui émane du film !
La plume de Philip O'Connor n'est pas particulièrement marquante, elle n'apporte pas de cachet particulier à l'histoire originale, et c'est clairement ce qui m'a manqué ! Il n'y a que trop peu de descriptions, que ce soit le physique des personnages ou l'environnement dans lequel ils évoluent, ce qui fait que si vous n'avez pas le film en tête, le tout est un peu flou.
Vous l'aurez compris, je n'ai pas été plus emballée que ça par ma lecture… le roman ne vaut clairement pas le film !
Lien : https://matoutepetiteculture..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
aria292
  29 mai 2022
J'ai pris beaucoup de plaisir à redécouvrir l'histoire entre Anna et William.
Une plongée dans cette comédie romantique britannique. Un roman court, les personnages sont touchants, autant que dans le film et l'humour anglais est au rendez-vous.
Une lecture détente et sympathique à souhait.
Commenter  J’apprécie          10
qu_est_ce_que_je_lis
  10 juin 2020
Une belle romance.
Je n'en lis pas souvent, et je n'ai pas vu le film. J'ai trouvé que cela se lisait bien. Un peu déjà vu, mais c'était tout de même un petit moment bien sympathique;)
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Little_DaisyLittle_Daisy   12 mars 2016
Spike venait du Pays de Galles. C’était un détail impossible à ignorer lorsqu’on avait appris à s’exprimer dans un anglais compréhensible.
Commenter  J’apprécie          10
Little_DaisyLittle_Daisy   12 mars 2016
Ne jouait-il pas le rôle d’intermédiaire entre les éditeurs et les lecteurs, voire entre les écrivains et les lecteurs ?
Commenter  J’apprécie          10
Little_DaisyLittle_Daisy   12 mars 2016
Fermer le magasin, dire adieu au stress de la vaine attente d’hypothétiques clients, rentrer chez soi.
Commenter  J’apprécie          00
Little_DaisyLittle_Daisy   12 mars 2016
N’importe quel Anglais savait, de façon innée, toiser les gens de haut.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Notre sélection Roman d'amour Voir plus





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4772 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre