AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782080249760
96 pages
Pere Castor (25/08/2021)
4.14/5   54 notes
Résumé :
Asante, 11 ans, ne parle plus depuis que son père, journaliste, a été tué dans son pays d'origine. Cependant, il continue sa vie dans une cité, entouré de ses deux meilleurs amis. Mais la situation change lorsque Morgane, une nouvelle élève, se fait harceler au collège. Le jeune garçon réapprend à s'exprimer pour mettre fin au calvaire subi par la collégienne.
Que lire après Le garcon qui ne voulait pas parlerVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
4,14

sur 54 notes
5
11 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
1 avis
Je remercie la maison d'éditions Flammarion jeunesse pour l'envoi de ce livre.

Une nouveauté de Cassandra ? Impossible d'y résister surtout que le thème m'importe énormément, travaillant dans un collège où justement les uns s'amusent des autres et nous faisons tout ce que nous pouvons, mais parfois il y a des choses qu'on ne nous dis pas. Asante ne parle plus depuis 3 ans, depuis cette terrible nuit qui lui a fait comprendre que laisser sa voix porter peut être dangereuse. Depuis il use des sms, de papier crayon, ou tout simplement de quelques gestes et cela fonctionne. Ses meilleurs amis ne savent pas pourquoi il est ainsi, mais qu'importe, il est leur ami et cela se passe très bien. Sauf que cette année, une nouvelle est arrivée : Morgane. Et depuis son entrée la petite est mise de côté.

Bien que la petite Morgane a une voix et la laisse sonner haut et fort, elle est souvent seule. Douée à l'école, adorant la nature et les animaux, elle ne fait pas forcément attention aux regards des autres et encore moins à ce qu'ils disent. Elle laisse tout passer au-dessus de sa tête et semble respirer la joie de vivre, même si la plupart du temps cette solitude lui pèse. Elle aimerait bien avoir des amis, mais c'est la nouvelle qui ne connait personne ET elle s'habille avec des affaires bizarres en plus elle est intelligente : le combo pour la mettre de côté par tous ceux qui vivent dans la "cité". L'étrangère, c'est ce qu'elle est devenue et si toute la classe se moque d'elle, cela turlupine Asante qui commence à se poser des questions.

C'est un récit qui est sur le harcèlement, mais également sur ce qui se passe dans la tête d'un petit garçon qui a vécu l'horreur. Se taire est à la fois une preuve de courage et de peur. Ne rien dire, ce n'est pas non plus la solution de facilité parce que si Asante ne parle pas, il réfléchit beaucoup. Ses émotions sont violentes lorsqu'il sort de son cocon et cela fait du bien ce pied qui tape dans la fourmilière toute tracée. le harcèlement n'est pas mis en évidence sous ce mot directement. Nous avons des détails, des situations, des moqueries et même si Morgane ne dis rien, c'est un être humain qui ressent. Plus nous avançons et plus nous comprenons qu'elle vit un enfer, même si elle ne le montre pas, pas de suite, pas jusqu'à ce que cela dépasse encore un cran. Ce dernier qui n'aurait jamais dû exister, ces étapes qui auraient dû être arrêtées bien avant même que cela ne commence.

Ce qui était risible, moqueur devient méchant jusqu'à un point que Asante va faire bouger les choses. L'évolution des personnages est lente afin de laisser l'esprit de deux adolescents prendre en compte ce qui les entoure. Les réactions des adolescentes qui s'amusent de Morgane voient cela comme un jeu. C'est vrai que s'amuser aux dépends des autres et si marrant... Ce que ces demoiselles pensent drôles fait partie des délits et qui dit délit indique que les conséquences ne sont pas que les pleurs de celle qui est utilisée, mais cela peut aller bien plus loin. C'est ce que la plupart des adolescents ne comprennent pas, c'est drôle, alors pourquoi mêler les autorités à cela ? Faire prendre conscience que c'est mal est difficile, mais en posant une pierre après une pierre, nous pouvons réussir à faire intégrer ce qui est bien.

J'ai eu l'impression de me retrouver là où je travaille, avec des adolescents qui vont et viennent dans les classes, qui ont leur propre personnalité. Pas plus de caricatures que cela, ils sont ce qu'ils sont, aimant des choses, détestant certains de leur camarades, leur parlant ou non. C'est un récit vivant, entrainant qui donne envie de découvrir vite la fin. Entre Morgane qui reçoit tellement de méchanceté et Asante qui ne parle plus, nous avons de graves sujets sur un fond d'humour, surtout avec les mamans de ces garnements. Tout le monde se connait et l'histoire avec le grand frère qui vient pour faire peur reste dans la réalité, c'est même flippant ! (J'en ai déjà vu des grands venir au collège pour régler les comptes de leur petit frère, grrr, mais heureusement cela ne va pas plus loin)

Les personnages sont travaillés et restent à leur place : à savoir des adolescents. Pas de réflexion d'adulte, mais au contraire de l'aide d'eux qui ne sera pas en vain. Être capable d'aller voir un adulte pour obtenir de l'aide est important et cela montre que le lien existe, même si pour cela il faut se faire appeler la balance. Les sentiments se suivent et ne se ressemblent pas. Les échanges entre celle qui parle et celui qui est silencieux se passe à tâtons, avec des appréhensions, mais de toute façon que peuvent-ils bien perdre de plus ? La fin est vraiment géniale et apporte cette douceur que nous ressentons tout au long de l'histoire. Un coup de coeur pour les mères qui sont un véritable gang à faire peur !

En conclusion, un récit court, intense qui peut être utilisé dans une classe pour faire comprendre certains points, ce que je ferais dès que j'aurais mis au point certaines choses. C'est une belle histoire d'amitié, de peur qui peut provenir de divers événements.

http://chroniqueslivresques.eklablog.com/le-garcon-qui-ne-voulait-pas-parler-cassandra-o-donnell-a210601314
Lien : http://chroniqueslivresques...
Commenter  J’apprécie          10
Un petit bijou, vite lu, facile à lire, mais qui parle avec force de sujets graves. Après "La nouvelle", Cassandra O'Donnell nous propose un autre court roman sur le harcèlement et sur l'exil, à mettre entre toutes les mains, surtout celles des collégiens et même des plus jeunes.
Très connue pour ses séries fantastiques, qui plaisent beaucoup aux ados, (Le Collège maléfique, Malenfer, le Clan des 4) dont je ne vous parlerai pas, car ce n'est pas mon type de lecture, elle donne toute la mesure de son talent dans ces formats courts adaptés aux plus jeunes et tellement percutants.

Asante ne parle plus du tout. On apprend peu à peu qu'il a vu son père mourir en s'opposant au régime en place en Érythrée. Parler c'est donc prendre un risque. Même s'il vit en France avec sa mère à présent, et qu'il voit bien qu'on peut protester, manifester, sans graves conséquences.
Malgré son mutisme, il est bien intégré en classe et dans sa cité, tout comme sa mère, pourtant un brin envahissante.
Un garçon apprécié, à qui chacun prête les avis qui lui conviennent, puisqu'il ne donne jamais sa pensée. Il semble donc toujours d'accord et chacun en profite.
Jusqu'à ce que Morgane arrive dans sa classe. Morgane est différente, simplement parce qu'elle est très bonne élève et se moque de son apparence. Plus que suffisant pour qu'elle soit victime d'un harcèlement qui s'amplifie de jour en jour.
Asante, qui semblait jusque là n'avoir pas vraiment d'avis personnel, ne peut supporter d'accepter ce qui se passe. Et tout va basculer.

Il est intéressant que l'autrice ne se soit pas contentée des faits, et des réactions de Morgane et Asante, mais ait donné la parole aux harceleurs. Qui pour eux n'en sont pas du tout : mais non, on ne la harcèle pas, on rigole, c'est tout. C'est drôle non ?
"C'est de sa faute si tout le monde se fout d'elle et que personne ne lui parle, rétorque Karim.
- Ouais, dire qu'on la harcèle, franchement c'est abusé, ajoute Jordan."

Et par petites touches, on découvre aussi l'histoire d'Asante, et la raison de son exil.
Sans oublier un brin de douceur apporté par la chatte et ses bébés quasi clandestins.

Je trouve la couverture, de Jean-Mathias Xavier, très belle dans sa simplicité. Elle dit tout, si on regarde attentivement (la position de Morgane, l'absence de bouche d'Asante...)

Une lecture indispensable. (Et très rapide, cent pages de texte aéré, abordable dès qu'on sait lire).
Lien : https://livresjeunessejangel..
Commenter  J’apprécie          80
Le Garçon qui ne voulait pas parler est un court roman dont l'histoire m'a beaucoup touchée. Ainsi, Asante, est un jeune garçon qui a vu son père être assassiné dans leur pays d'origine ( l'Erythrée), trois ans auparavant. Depuis, il ne parle plus quand bien même il a trouvé une sécurité en France, avec sa mère Josiane. L'arrivée d'une nouvelle élève, Morgane, va tout changer. Alors que la jeune fille est rejetée par les autres, Asante devient son ami et une très belle relation va naître entre eux, qu'importe les préjugés.

Le Garçon qui ne voulait pas parler n'est pas très long à lire et aborde plusieurs thèmes comme l'immigration politique, le harcèlement, l'amitié et aussi le handicap. La relation que tisse Asante et Morgane est tendre et on la voit grandir au fil des chapitres, en même temps que l'on découvre l'histoire et la personnalité des deux personnages. le récit prône un beau message de tolérance et nous invite à réfléchir sur le regard que l'on porte parfois hâtivement sur les autres. Asante ne parle peut-être pas, mais il observe et réfléchit beaucoup. J'ai aimé son regard sur son environnement et son courage au-delà des mots. Un joli texte au message intéressant et fort.
Lien : https://www.lirado.fr/garcon..
Commenter  J’apprécie          80
Résumé : Depuis qu'il a vécu un traumatisme familial, Asante ne parle plus. L'arrivée d'une nouvelle élève dans sa classe, Morgane, va le troubler, car Morgane se fait harceler par les autres. Asante pourra-t-il enfin parler pour l'aider ?

Mon avis : Dans la même veine que « La nouvelle », Cassandra O'Donnell va aborder les thématiques de la différence, du harcèlement et de la liberté d'expression dans ce roman.

A travers Asante et Morgane, elle va montrer que l'amitié est possible entre personnes totalement différentes, l'un ne parlant plus depuis que son père est mort, arrêté pour avoir osé parler, venant d'Afrique, vivant en HLM, et l'autre n'osant dire à personne qu'elle ne se fait pas d'ami, qu'on se moque d'elle, vivant dans un pavillon. Tout pourrait les éloigner, mais ils vont se rapprocher. Asante se lie d'amitié avec Morgane, mais n'ose pas dire aux adultes ce qu'elle subit, il va malgré tout faire son possible pour l'aider. Morgane va apprivoiser Asante, et va enfin avoir un ami.

Une belle histoire pour parler d'amitié, de harcèlement, et de combat pour dire ce qu'on pense.
Lien : https://docbird.over-blog.co..
Commenter  J’apprécie          60
Asante est un jeune collégien qui n'a pas prononcé un mot depuis près de 3ans suite à l'assassinat de son père dans leur pays d'origine en Afrique.
Mais l'arrivée de Morgane, la nouvelle élève qui se fait harceler par les autres, va faire changer les choses....

Un roman très court mais très intéressant qui aborde la pré adolescence et qui démontre l'importance de la tolérance, de l'amitié et de l'entraide.
Si quelques clichés sur la vie en cité m'ont dérangés je dois bien admettre que ce petit récit a su me toucher sur bien des aspects.
J'ai aimé la manière dont l'autrice parle subtilement du fait que beaucoup de pays n'ont pas la liberté de parole et qu'il en va parfois de la vie de certaines personnes, comme ici poir le papa du hero.
J'ai aimé aussi le message de tolérance présent dans le roman et le fait de montrer aux plus jeunes qu'il ne faut pas hésiter à demander de l'aide à un adulte quand on voit un de ses camarades en difficulté.

Une lecture forte par son fond mais mignonne par la forme, à faire lire dès 10 ans.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
- Si on doit demander l'autorisation d'une personne quand on poste des photos sur Snapchat ou Instagram, ça va être compliqué monsieur, non ? ricane Kevin.
- Tout dépend. Si vous prenez une photo de quelqu'un à son insu dans des vestiaires ou des toilettes par exemple, ou que vous postez des choses méchantes sur quelqu'un régulièrement, c'est considéré comme du cyberharcèlement et donc comme un délit.
Commenter  J’apprécie          30
Morgane adore lire. La lecture comble sa solitude et la transporte dans d’autres mondes. Elle ne passe que très peu de temps sur les réseaux sociaux et elle a un peu de mal à comprendre certaines filles. Celles qui font des selfies toute la journée et qui sont persuadées que leurs vies ne peuvent qu’intéresser les autres. Celles qui sont obnubilées par leur apparence, par les vêtements qu’elles portent ou par l’image qu’elles veulent donner d’elles. Celles qui se servent des réseaux sociaux pour avoir l’impression d’exister. Morgane, elle, ne se prend jamais en photo. Elle est uniquement tournée vers les autres. Vers les animaux ou les endroits qu’elle visite. C’est sa manière à elle de garder des souvenirs, de les conserver.
Commenter  J’apprécie          10
Morgane déglutit. Elle ne veut surtout pas que ses parents sachent qu'elle n'a pas d'amis. Qu'elle est seule. Pas parce qu'elle se sent honteuse d'être rejetée par les autres ou qu'elle se sente coupable de quelque chose, mais parce qu'elle ne veut surtout pas les inquiéter et qu'elle sait que ça leur ferait beaucoup de peine. Au début, à la rentrée, elle s'était dit que ça ne faisait rien, qu'en faisant un petit effort, elle parviendrait à se faire des copains, comme quand elle était en CM2, mais elle s'était vite rendu compte que ce n'était pas si simple dans le collège. Que le fait de venir d'une autre région et donc de n'avoir fréquenté aucune des autres écoles primaires du coin est un vrai problème parce ce que les élèves de sa classe ne parlent et ne trainent qu'avec les gens de leurs anciennes écoles. Que sourire et être gentille avec tout le monde ne suffit pas.
Commenter  J’apprécie          00
Il s’est dit que faire quelques plaisanteries, vanner quelqu’un, c’est une chose, mais ce qu’infligent les autres à Morgane depuis la rentrée est bien au-delà de ça. Ils se cachent derrière des prétendues blagues mais en réalité, c’est de la pure méchanceté. Ils ont juste envie de la blesser. Comme ça, pour rien. Non, en fait peut-être pas pour rien. Morgane est brillante. Alors Asante a pensé que c’était peut-être pour ça. Parce qu’elle les fait se sentir un peu bêtes et ignorants et qu’ils ont besoin de la rabaisser pour garder une bonne opinion d’eux-mêmes. Oui, c’est bien possible. Et si c’est ça, alors il trouve que c’est encore plus nul de leur part.
Commenter  J’apprécie          00
Mon moment préféré est quand il rencontre ses amis Karim et Jordan."Asante hausse les épaules et au lieu de se diriger vers l'arrêt de bus , s'approche des deux garçons . Ces derniers ont toujours était cool avec lui. La scène sait déroulé à la page 14 du livre . "Le garçon qui ne voulait pas parlé.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Cassandra O’Donnell (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cassandra O’Donnell
L'imaginaire au féminin - Salon entre les Mondes 2019
autres livres classés : erythréeVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus



Lecteurs (108) Voir plus



Quiz Voir plus

Rebecca Kean - Traquée

Dans quel état se trouve la ville de Burlington, le lieu de résidence de Rebecca?

New-York
Nouvelle-Angleterre
Nouveau-Mexique

20 questions
165 lecteurs ont répondu
Thème : Rebecca Kean, tome 1 : Traquée de Cassandra O’DonnellCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..