AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Au service surnaturel de sa majesté, tome 1 : The Rook (89)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
SMadJ
  05 janvier 2015
My God ! On referme la dernière page de ce livre et on se cogne la tête contre les murs en s'écriant : "Pourquoi je l'ai pas lu plus tôt ? Pourquoi, je l'ai pas lu plus tôt ?"
Évitez quand même de la cogner trop fort et faisons vite le point sur ce livre. Bon ok, prenez un Doliprane d'abord. La douleur s'estompe, c'est bon ?

Alors, imaginez un "Men In Black" totalement irrévérencieux et beaucoup plus mordant. Remémorez-vous les séries TV anglaises fabuleuses et excentriques des années 60 type "Chapeau Melon et Bottes de cuir", "Dr Who", "Le Prisonnier" et j'en passe.
Ajoutez-y du Warren Ellis mâtiné de Mark Millar pour les références plus récentes. Et vous commencerez à avoir une idée de l'énormité du truc.

Et puis, oublions toutes ces références.
Le livre nous conte l'histoire d'un service secret anglais créé pour lutter contre les menaces aliens ou les grandes conspirations belges pour renverser la perfide Albion.
Belges ? Oui étonnamment. Je ne sais pas comment est perçu la Belgique en Australie mais la menace belge est effroyable dans ce livre. Mes amis belges, vous allez pouvoir vous la péter ;-)

Le bouquin démarre sur les chapeaux de roues et vous installe direct dans l'action. Ce livre va vous prendre dans ses petits bras musclés et vous garder en otage jusqu'à la dernière page.
L'écriture est acide, caustique. Anglaise.
Paradoxal car écrit par un Australien mais le drapeau de l'Union Jack y flotte aussi me direz-vous.
Daniel O'Malley (oui comme dans les "Aristochats") est un petit génie.
Son bouquin est teinté d'ironisme mais jamais au détriment de l'action.
Encore une nouvelle cartouche tirée par les Éditions Super 8 qui ne sort que des merveilles !

Et l'héroïne est juste géniale, au nom imprononçable - d'ailleurs, je ne le tenterai pas ici - à l'humour pince-sans-rire, une petite merveille de personnage. Une petite boule de nerfs toujours à la limite de l'explosion et aux pouvoirs surprenants.

Allez une phrase du bouquin qui reflète le ton de l'oeuvre :
"C'est en réalité assez inquiétant de se retrouver face à un canard. Ils sont plus grands qu'on pourrait le croire et assez... imposants.
Nous nous sommes dévisagés, le canard et moi, et j'ai de la peine à le dire, mais c'est moi qui ai baissé les yeux la première."

Et là, tout est dit !

Ambitieux, fou, démentiel, ce roman vous transporte dans un univers fantasmé ultra-original. Un des bouquins de l'année 2014 à n'en point douter. 4,5/5

Ps : un grand merci à Gruz pour ses conseils si précieux. Ah je les aime tes chroniques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6913
lyoko
  24 janvier 2016
Une organisation de type X men sert comme agent secret au service de sa majesté d'Angleterre afin d'éviter à ce que la population soit effrayée par les "mutants" ou les phénomènes paranormaux frappants ici et là.

La tour Myfanwy Thomas est un de ces agents. Mais plusieurs voyants lui ont appris qu'elle perdrait la mémoire. Comme c'est une femme dévouée et très organisée elle laisse des consignes à son nouveau moi, qui cherchera à son tour qui veut sa perte.

Quand le roman d'espionnage rencontre le fantastique cela donne un très grand moment de lecture. le tout ponctué avec un certain humour.
Même si j'ai beaucoup aimé ce roman le côté X men (et pourtant j'adore ça) était juste un peu trop présent à mon goût. En fait, peut-être pas trop présent, mais juste parfois trop gros à avaler.
L'écriture de l'auteur est agréable et le roman se lit bien.
L'histoire est prenante et laisse suffisament de place à l'imagination pour donner le meilleurs aux créatures imaginaires crées par l'auteur.

Pour conclure ce roman a tout pour plaire avec l'histoire, l'imagination et l'humour.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          392
gruz
  21 mai 2014
Un auteur australien, avec un nom irlandais, qui a effectué ses études aux Etats-Unis et qui se met au service (surnaturel) de la souveraineté britannique (dans le cadre de son roman), ne pouvait nous proposer qu'un cocktail détonnant. Surtout quand on souligne que les citoyens… belges prennent une part prépondérante dans cette histoire ;-)

Imaginez la série télévisée Fringe, transposée en mots, mais dans une version totalement déjantée, sans aucune contrainte budgétaire et vous commencerez à entrapercevoir ce que propose ce bouquin.

Entrapercevoir seulement, parce que Daniel O'Malley est fou. Ou alors c'est un génie. Mais les deux ne vont-ils pas souvent de pair ?

L'auteur a une imagination débordante et ne se fixe vraiment aucune limite. Croyez-moi, il va très, très loin.

Esprits cartésiens s'abstenir, donc. Si vous ne savez plus laisser divaguer votre esprit et avez besoin de garder vos pieds sur terre, passez votre chemin.

Ici, on parle de pouvoirs surnaturels, tous plus extravagants les uns que les autres et de paranormal version barjo (l'héroïne se dit à un moment que si elle voyait apparaître quelqu'un ayant le pouvoir de transformer un homme en repose-pieds, elle n'en serait pas plus étonnée que ça).

Au rythme d'une ou deux idées délirantes par page (et le roman en fait tout de même 650), le tout pourrait virer au grand n'importe quoi. Si on est capable de laisser son esprit rationnel en vestiaire, The Rook est tout au contraire un pur et réjouissant divertissement, voire parfois même orgastique.

On débute la lecture en pensant qu'on est en terrain connu. Mais très vite ce mélange d'inventivité débridée, voire de blagues de potache, allié à un ton sooooo British prend une direction assez jubilatoire. L'auteur s'amuse à dévoyer les codes du genre pour notre plus grand plaisir et l'utilisation de la technique du flashback est parfaitement maîtrisée, accentuant l'immersion dans cette histoire abracadabrantesque.

On se dit régulièrement que Daniel O'Malley ne peut pas aller plus loin dans l'escalade de son délire : eh bien si, il le prouve à chaque page ! Et malgré des idées qui fusent dans tous les sens, le tout tient vraiment bien la route, dans le cadre d'une vraie et excitante histoire.

The Rook est donc un pur moment de fun, visant un large public, jeunes et moins jeunes. Parodique à foison, drôle, imaginatif et addictif à souhait. Bref, c'est juste le pied ! Vivement la suite qui semble être annoncée.
Lien : http://gruznamur.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3311
Hyelana
  26 juin 2016
Myfanwy Thomas est en quelque sorte l'un des deux garants de la sécurité intérieure en Grande-Bretagne, au sein d'une organisation parallèle au MI5 que l'on appelle la Checquy. La mission de cette organisation, se charger de tout ce qui relève du surnaturel, et majorité de ses membres sont dotés de pouvoirs.

Notre histoire commence sur un parking, où notre héroïne se retrouve dénuée de tous souvenirs et entourée de cadavres portant des gants. Elle trouve alors une lettre dans la poche de son manteau. Son ancien elle a tout prévu car elle savait qu'elle perdrait la mémoire, son nouveau elle a alors le choix : soit elle endosse le rôle de Myfanwy Thomas et découvre qui lui en veut, soit elle s'enfuit et disparait, en espérant pouvoir mener une vie normale. Bien évidemment, si elle choisit la deuxième possibilité, il n'y a plus d'histoire, donc...

J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman, il est original et bien construit. le double personnage de Myfanwy est assez complexe et très bien mis en relief. On retrouve entre nos mains un roman mêlant fantastique et thriller, et c'est très intéressant à lire. Tout est fait pour que l'on s'immerge naturellement dans ce monde mêlant réalité et surnaturel puisqu'on le découvre en même temps que notre héroïne qui a tout à apprendre.

Ce n'est pas un coup de coeur car certains passages étaient, à mon sens, un peu longuets mais malgré tout c'est un roman que je conseillerai, et sans ces passages, le livre se laisse dévorer très facilement. Ce fut une bonne découverte et je suis ravie que ce livre ait été pioché pour moi (Pioche dans ma PAL - juin) sans quoi il aurait pu rester encore quelques temps dans ma bibliothèque, et ça aurait été dommage !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          311
Bislys
  15 juillet 2018
Myfanwy Thomas se réveille dans un parc avec autour d'elle des cadavres. Qui est-elle et comment est-elle arrivée là? Aucune idée car ses souvenirs ont totalement disparu. Ne reste comme indice qu'une lettre d'elle à elle où elle s'explique qui elle est: un agent de la Checquy, les services secrets surnaturels britanniques, qui doit déjouer un complot au sein de l'agence et trouver qui lui a volé ses souvenirs.

Je ne sais pas trop comment écrire cette critique car comme le roman, ça va partir dans tous les sens. Au service surnaturel de Sa Majesté, c'est un mélange entre X-Men et Chapeau Melon et Bottes de Cuir. Il y a de l'espionnage, des super pouvoirs et un humour so british, une fois qu'on passe les 100 premières pages qui sont un peu longues. Normal il en faut du temps pour poser une telle intrigue. C'est drôle et sans temps mort. Les punchlines de Myfanwy sont excellentes. On la sent complètement perdue face à cet environnement complètement improbable. J'aurais voulu pouvoir recopier toutes ses répliques tant elles sont bonnes.
Un roman doux dingue que j'ai adoré mais qui ne plaira sans doute pas aux amateurs d'espionnage pur et dur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
BlackWolf
  21 mai 2015
En Résumé : J'ai passé un très bon moment de lecture avec ce livre qui nous propose de découvrir une histoire de Fantasy Urbaine efficace, pleine de surprises et de rebondissements et avec une bonne dose d'humour. On se retrouve à tourner les pages facilement pour en apprendre plus. L'intrigue peut paraître classique, mais pourtant l'auteur s'en sort très bien, le tout à travers un rythme tendu. L'univers qui est construit au fil des pages se révèle très visuel et efficace, bien porté par l'imagination de l'auteur offrant quelques originalités dans les pouvoirs et quelques bizarreries qui s'intègrent parfaitement à son monde. Myfanwy, l'héroïne, s'avère rapidement attachante, nous présentant un personnage charismatique, plein d'entrain et d'humour, évitant de tomber dans la perfection, avec ses forces et ses faiblesses. J'ai juste eu un peu de mal sur la rapidité avec la quelle elle négocie son amnésie, mais rien de bien bloquant. Concernant les personnages secondaires, ils ne sont pas mauvais mais paraissent éclipsé par l'héroïne principale. Je regrette par contre quelques longueurs dans le récit, ainsi qu'une conclusion peut être un chouïa trop rapide, mais rien de bien bloquant. La plume de l'auteur se révèle simple, percutante, efficace et captivante, plongeant rapidement le lecteur. Une suite est annoncée pour 2016 et je la lirai avec grand plaisir.


Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
belette2911
  07 mars 2018
Au service surnaturel de sa majesté… On pourrait penser, de prime abord, avoir affaire aux aventures d'une sorte de James Bond avec les pouvoirs magiques d'un Harry Potter.

Que nenni !! Nos agents ressemblent plus à des M.I.B (ils portent aussi des costumes de croque-mort) possédant des pouvoirs de X-Men, qu'à un Sean Connery bourré de gadgets.

Je ne savais pas du tout où je mettais les pieds en ouvrant ce roman, et si les 100 premières pages sont un peu « lentes » car il faut mettre en place une partie du décor, je peux vous dire qu'ensuite, on ne voit plus le temps passer.

La construction du roman est pour le moins étrange, mais ça lui va très bien de commencer par nous présenter son personnage principal, Myfanwy Thomas, se réveillant après une agression, totalement amnésique et apprenant une partie de son ancienne vie grâce aux lettres laissées par son Moi précédent qui savait qu'elle allait perdre la mémoire.

L'astuce est géniale car de personnage effacé et timide qu'elle était avant, Myfanwy, possédant maintenant une mémoire toute neuve, va pouvoir se constituer une autre personnalité, la laisser émerger, la laisser grandir et enfin éclore, elle qui toute sa vie a baissé les yeux devant les autres.

Nous nageons dont en plein roman fantastique, avec des tas d'entités bizarres qui peuvent se déclarer en Angleterre ou ailleurs dans le monde et nos agents du M.I.B croisés avec ceux du MI5 ou des X-Men doivent se servir de leurs pouvoirs surnaturels pour en venir à bout. Ils font partie de la Checquy.

Dis ainsi, cela pourrait sembler simpliste, mais ça ne l'est pas et le roman possède une sacrée dose d'humour dans ses réparties, dialogues, pensées des personnages et bien souvent, j'ai souri ou pouffé de rire.

Pourtant, je prenais de gros risques en ouvrant le roman puisque la Checquy a de gros soucis avec des entités qui voudraient envahir la perfide Albion et que ces entités, nommées les Greffeurs viennent de Belgique et que je suis… Belge !

Certes, avec un nom tel que la Wetenschappelijk Broederschap van Natuurkundigen, faut pas être Sherlock Holmes pour déduire que ces Greffeurs viennent de la Belgique du Nooord (voix de Galabru), là où on parle la langue de Vondel, alors que moi, je viens du Sud (de la Belgique, Sardou, ne chante pas mon Sud), bien que depuis des années, j'habitasse la capitale, enclave francophone située sur le territoire de la Belgique du Nooord (Galabru, arrête). Compliqué…

Lire un livre où mon petit pays a des envies belligérantes, je dois dire que ça m'a fait rire deux fois plus, même si ceux qui veulent envahir la patrie de Elize Abeth II ne sont en fait que des espèces d'entités qui auraient fait triquer Fox Mulder, même si elles ne viennent pas d'ailleurs.

Sans prétention aucune, ce roman fantastique qui a la taille d'une brique, m'a fait passer un moment de pur plaisir, où j'ai ri, où j'ai frémi, souri, me donnant pour mon argent en suspense et en mystères.

Tout en maîtrisant son sujet, ses personnages avec leurs petits plus, l'auteur avance ses pions, ses tours, ses cavaliers et ses fous pour entraîner le lecteur dans une partie d'échecs où il faudra jouer serré, car n'oubliez pas que votre personnage a perdu la mémoire !

C'est jouissif !

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
ludi33
  31 mai 2017
Çà y est, je l'ai fini. Après l'avoir laissé trainer plusieurs années dans ma PàL, j'ai enfin réussi à l'exhumer. Et j'ai bien fait.
Daniel O'Malley nous fait plonger dans un univers à la fois très original et très familier.
L'héroïne du roman est amnésique, elle ne se souvient pas de qui elle est. Au fur et à mesure de l'histoire, on découvre avec elle le monde étrange dans lequel elle vit, et où elle a une place importante, elle est Tour de la Checquy, organisation secrète et surnaturelle. Myfanwy Thomas doit à la fois lutter pour conserver sa place malgré sa perte de mémoire et trouver le traitre qui la rendu amnésique.
On se retrouve donc avec un roman qui mélange le fantastique, l'espionnage et l'enquête policière, avec une joyeuseté contagieuse et un humour so british.
Prenant et passionnant
Commenter  J’apprécie          161
Davalian
  13 juin 2016
Découvrir que l'on est un agent secret, que l'on vient de perdre la mémoire, que l'on est chargé(e) de lutter contre les manifestations surnaturelles, alors qu'un(e) traître fomente un mauvais coup et que pour finir l'on possède des capacités administratives bien éloignées des compétences d'un Jason Bourne ou d'un XIII… promet des moments intéressants ! C'est sur cette base de départ que Daniel O'Malley construit un Pavé assez sympathique.

Le fantastique tient ici une place assez réduite. Certes, il y a les manifestations, le contexte général, le quotidien de la Checquy, les pouvoirs de certains personnages. Mais dans l'ensemble, tout cela sert de fonds. le rapprochement avec Men in Black est un peu osé mais révélateur : remplacez les extra-terrestres par de la fantasy et vous aurez un petit aperçu rapide de ce qui est au programme.

L'humour tient ici une place assez importante. Cela dit, il faut être perméable à l''humour anglais pour apprécier la plupart des situations. Par ailleurs, cette omniprésente retire tout sérieux à l'intrigue. Tout cela est amusant, commode à lire en vacances ou pour s'aérer l'esprit. le roman risque toutefois d'être rapidement oublié (elle est bonne non ?) et que l'on peut avoir du mal à entrer dans l'univers de l'auteur.

Celui-ci ne ménage pas ses effets pour ferrer son lecteur. Il utilise avec brio certaines ficelles : ainsi l'insertion de lettres écrites par le protagoniste avant sa perte de mémoire permettant d'expliquer l'univers, mettant lecteur et personnage sur le même pied d'égalité. Très bien vu ! Sauf que ces phases ralentissent l'intrigue et peuvent parfois intervenir en pleine scène d'action, juste au point critique. Cette technique bien connue ralentit encore l'immersion dans l'univers.

Les personnages sont sympathiques (notamment Myfanwy), ou intrigants. L'univers de la Checquy n'est – par contre – pas spécialement envoûtant. La confrontation avec une obscure organisation rivale permet toutefois de susciter un certain intérêt pour le récit. Celui-ci est d'ailleurs entrecoupé de scènes d'action, franchement captivantes, car des plus originales…

En somme voici donc un roman original avec pas mal de bonnes idées, mais qui n'arrive pas à se démarquer d'une étiquette terriblement britannique. L'univers plaira peut-être aux fans d'Harry Potter par exemple. En tous cas, l'ensemble reste idéal pour lire quelque chose de léger. Une suite est en préparation mais il est difficile de croire qu'il existe ici le potentiel pour construire une saga…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Patience82
  09 avril 2017
Je ne reviendrais pas sur le résumé, il est très bien présenté par l'éditeur. Je trouve ça important de le signaler de temps en temps, car ce n'est pas toujours le cas. Ici, il n'en dit ni trop, ni trop peu et a donc titillé ma curiosité.

Dans ce livre, nous suivons une certaine Myfanwy Thomas, ou plutôt deux Myfanwy Thomas : celle d'après l'amnésie, mais aussi celle d'avant, qui s'adresse à celle d'après au travers des lettres. L'auteur a traité ce personnage comme deux héroïnes distinctes, semblables et différentes à la fois, qui essayent de communiquer.

Le style est très intéressant, et le résultat est plutôt bien réussi. Pendant un bon moment, j'ai pensé qu'il s'agissait d'un transfert de personnalité et non d'une perte de mémoire. Il faut dire qu'au début, le lecteur est comme la Myfanwy n°2, complètement perdu. Les premières pages sont déroutantes et peuvent décourager la lecture car on n'y comprend pas grand chose. Et puis, les choses finissent par prendre un sens, à s'organiser. de la même manière que Myfanwy, le lecteur prend ses repères et découvre un monde totalement déjanté.

Lire la suite sur...
Lien : http://lesnouvellesplumes.ov..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140


Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

The Rook: Au service surnaturel de Sa Majesté

Dans quel lieu public Myfanwy se réveille-t-elle amnésique?

Un musée
Un hôtel
Une gare
Un parc

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Au service surnaturel de sa majesté, tome 1 : The Rook de Daniel O'MalleyCréer un quiz sur ce livre
.. ..