AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Louis-Charles Sirjacq (Traducteur)
ISBN : 2851814796
Éditeur : L'Arche (23/02/2001)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Le deuil sied à Électre (Mourning Becomes Electra, 1931) est une trilogie d'Eugene O'Neill, composée de trois pièces de théâtre : Homecoming (« Le retour »), The Hunted (« Traqués ») et The Haunted (« Hantés »).

La trilogie est une adaptation de l’Orestie d’Eschyle, placée dans le contexte d’une grande famille de la côte Est des États-Unis au lendemain de la Guerre de Sécession.

Les trois pièces relisent le mythe des Atrides en explicit... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Bruidelo
  15 septembre 2019
C'est fort, intense, profond, mais vraiment terrible.
L'atmosphère est plutôt oppressante, c'est la fin de la guerre de Sécession, les hommes en reviennent ayant vu tant de cadavres couvrant des champs entiers, et des collines... à croire que «ça ne finirait jamais, qu'on allait continuer à se tuer et à se faire tuer jusqu'au jour où il n'y aurait plus personne de vivant.». Ils sont de retour dans cette maison d'une sinistre laideur, aux airs de sépulcre, où les yeux des portraits de la famille Mannon, accrochés au mur du salon, semblent «pleins d'une intense amertume et figés par-delà la vie, la tuant sous leur mépris, tant il est inconvenant de vivre».
Il faut dire que chez les Mannon, la vie n'est pas un long fleuve tranquille (Normal, vous me direz, vu qu'O'Neill s'inspire de la malédiction des Atrides): adultère, désir incestueux, suicides, meurtres, etc - on ne peut pas dire que la pièce soit dépourvue d'une grooosse tension dramatique.
Pris dans un tourbillon de haine, violence, vengeance, culpabilité, asphyxiés par un puritanisme mortifère, les personnages rêvent tous d'îles bienheureuses, où tout serait innocence et beauté, chaleur et paix, sensualité heureuse, où ils pourraient échapper à ce «quelque chose de pourri dans les murs», à la puissance destructrice, délétère, des liens familiaux.
«Là-bas, on peut oublier les hommes et tous leurs sales rêves d'argent et de puissance.»
Mais c'est le deuil qui sied à Electre, pas le Paradis d'avant le Péché, et dans cette version Amérique puritaine de la tragédie grecque, les îles bienheureuses ne sont-elles pas vouées à rester inatteignables ou à devenir des îles perdues?
Puissant, mais vraiment pas une lecture confortable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Well-read-kid
  07 mars 2010
Déjà, j'étais attirée par la couverture. Ensuite, je devais le lire pour les cours. Et je n'ai pas été déçue, bien au contraire ! Quelle agréable surprise, en effet ! Une pièce de théâtre qui se dévore, on veut savoir la suite, elle nous surprend, elle nous touche. Certains dialogues sont tellement violents qu'ils nous secouent, car on s'y croirait. Incroyable génie de l'auteur qui nous rend, grâce à des didascalies longues et détaillées, la demeure des Mannon aussi vivante qu'un lieu réel !La passion, la vengeance, tout ce tourbillon de désirs est merveilleusement retranscrit. La fin est assez géniale, dans son genre : Lavinia finit par devenir comme cette mère qu'elle abhorrait de toute son âme. Un complexe d'Electre, en effet : Lavinia adule son père, déteste sa mère, et selon celle-ci, essayait dès l'enfance de lui voler sa place auprès de son père et de son frère ! Prête à tout pour venger son père, à l'égard d'Electre, elle mène sa mère à la mort. En bref, probablement ma pièce de théâtre préférée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mellemars
  20 mars 2013
Après avoir lu la pièce, je l'ai vue, et bouuuuh... il faut vous armer de patience, 5h30 de théâtre c'est long :)
Commenter  J’apprécie          20
BookLover21
  04 mars 2018
Un très beau mélange de littérature et Histoire, une très belle façon de revisiter le mythe d'Electre.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
SeirenSeiren   01 décembre 2011
Brant : « Je me souviens le soir où nous avons été présentés et où j'ai entendu le nom de Mrs Ezra Mannon ! Dieu, comme je te haïssais d'être à lui ! J'ai pensé, bon Dieu, je la lui prendrai et ce sera une partie de ma vengeance! Et de cette haine est né mon amour! C'est très étrange, non? »
Commenter  J’apprécie          40
Video de Eugene O'Neill (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eugene O'Neill
The Iceman Cometh, film réalisé par John Frankenheimer en 1973, d'après une pièce de théâtre écrite par Eugene O'Neill en 1939. Bande-annonce
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature américaine en anglais>Littérature dramatique américaine (40)
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Couples célèbres de la litterature

Julien Sorel

Louise de Renal
Maguerite Gautier
Ariane
Camille
Celimene

10 questions
493 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , théâtreCréer un quiz sur ce livre