AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782851810380
L'Arche (01/01/1963)
4.33/5   3 notes
Résumé :
Ce tome 1 du théâtre complet de Eugene O'Neill regroupe dix pièces du dramaturge, écrites entre 1914 et 1918 :
- En route vers Cardiff
- Avant le petit-déjeuner
- De l'huile
- Dans la zone
- Le Long retour
- La Lune des Caraïbes
- La Corde
- Le Môme Rêveur
- Derrière l'horizon
- L'Endroit marqué d'une croix

Il s'agit des pièces traduites en français au moment de la publication aux É... >Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Musa_aka_Cthulie
  24 février 2020
Petit retour en arrière sur le premier tome de ce Théâtre complet... pas tout à fait complet. Il se trouve que L'Arche a commencé à publier en 1963 toutes les pièces de O'Neill traduites en français. Malheureusement, comme souvent, l'éditeur en donne pas beaucoup de détails, donc il est difficile de savoir pourquoi certaines pièces n'ont pas été traduites. La seule information que j'ai pour l'instant, c'est qu'O'Neill avait renié certaines de ses pièces, ce qui explique que celles-ci, au moins, n'aient pas été traduites. de plus, aujourd'hui, il devient de plus en plus compliqué de trouver les deux premiers tomes du théâtre d'O'Neill publié à L'Arche : il semble que l'éditeur ne les ait pas réédités depuis fort longtemps. Ce qu'on trouve en tout cas, dans ce tome 1, ce sont dix pièces de jeunesse, écrites entre 1914 et 1918, souvent créées dans de petites salles dans la foulée. Je ne m'attarderai pas sur chacune de ses pièces, vu que je les ai critiquées une à une entre 2019 et 2020.

O'Neill est né en 1888 d'un père comédien de théâtre et d'une mère devenue morphinomane après la naissance de Eugene. Son frère aîné était alcoolique et passait une bonne partie de son temps dans les bordels. C'est dire qu'il avait à la fois de quoi s'intéresser au théâtre, ainsi qu'une lourde hérédité à porter ; il deviendra lui-même alcoolique et un client assidu des bordels. Avant de se consacrer à l'écriture, il a travaillé sur des bateaux, d'où sa connaissance du sujet et la composition de beaucoup de ses premières pièces, qu'on a d'ailleurs baptisées "pièces de la mer". On pourrait presque partager les pièces de ce tome 1 en pièces de la mer d'un côté - elles sont les plus nombreuses -, et pièces de la terre d'un autre, tant les motifs de la mer et de la terre agricole y sont profondément ancrés. Avant le Petit-déjeuner et le Môme rêveur sont les seules exceptions.

On lit souvent qu'O'Neill est le premier dramaturge des États-Unis. Si ce n'est pas tout à fait vrai - car il existait un théâtre américain avant lui, bien que peu connu -, il est certainement le premier grand dramaturge américain. Ces dix pièces sont marquées au fer d'un réalisme à la fois déprimant - et quand je dis déprimant, je ne le pense pas à moitié, croyez-moi - et sordide. Ses personnages s'accrochent à des rêves, des désirs, des espoirs qui ne sont pas à leur portée, si bien que le désespoir les rattrape fatalement. On trouve d'ailleurs quelques personnages carrément obsessionnels, qui font leur propre malheur... et celui des autres.

Ce qu'on peut également noter de très frappant dans ces dix pièces, c'est l'utilisation du huis-clos. Sans doute que choisir pour sujet la vie en mer, et donc pour arrière-plan un bateau (plus précisément, par exemple, une cabine de marin), a poussé O'Neill à développer cette forme de décor, qui montre combien les personnages sont enfermés aussi bien physiquement que psychologiquement - on pourrait même parler d'un destin qui ne leur laisse pas d'échappatoire. Si bien que des pièces qui se déroulent à terre utilisent le procédé du huis-clos : aucun changement de décor pour la plupart de l'ensemble de ces dix pièces, et très peu d'air frais.

On sait qu'Ibsen, Tchekhov, Strindberg, mais aussi le théâtre grec antique font partie des influences d'O'Neill. Ce qu'on retrouve le mieux d'Ibsen, c'est bien cette oppression (sociale chez Ibsen, mais pas forcément chez O'Neill), ainsi que la volonté d'échapper à une condition imposée. Quant à l'influence du théâtre grec, il est d'autant plus sensible dans la seule pièce en plusieurs actes et dite "longue" de ce tome 1, Derrière l'Horizon ; mais le poids d'un destin inexorable est souvent présent, notamment dans le long Retour. Hérédité, condition sociale, et d'autres éléments encore, remplacent chez O'Neill les dieux grecs.

Théâtre du quotidien, théâtre à la fois de l'espoir et de la désespérance, théâtre de la souffrance des gens ordinaires : O'Neill allait ouvrir la voie à au moins deux autres dramaturges américains, qui eux-mêmes trouveraient leur voie propre. Il est en tout cas impressionnant de lire ces pièces de jeunesse, même si deux ou trois sont moins efficaces que les autres, et de constater que la maîtrise du dramaturge est déjà à l'oeuvre. On ressent le plus souvent avec les tripes l'effet que l'auteur a voulu produire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          263


Video de Eugene O'Neill (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eugene O'Neill
The Iceman Cometh, film réalisé par John Frankenheimer en 1973, d'après une pièce de théâtre écrite par Eugene O'Neill en 1939. Bande-annonce
autres livres classés : critique socialeVoir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Charade-constat

Première saison d'une épopée

Iliade
Bible
Saga
Genji

6 questions
66 lecteurs ont répondu
Thèmes : sociologie , météorologie , vacancesCréer un quiz sur ce livre