AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Isabelle Chapman (Traducteur)
ISBN : 2714444210
Éditeur : Belfond (01/04/2010)

Note moyenne : 2.71/5 (sur 29 notes)
Résumé :
La campagne dans tous ses états ou comment survivre au fin fond du Northumberland quand on n'a connu que la trépidante vie londonienne. Femme au bord de la crise de nerfs en terrain rural inconnu : un témoignage désopilant et plein d'émotion. " Dans la santé et dans la maladie ": oui! Mais " à la ville et à la campagne "? Judith n'a jamais rien promis et se demande encore pourquoi elle a accepté d'abandonner sa carrière et son Londres bien-aimé pour suivre son mari ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  12 août 2013
Judith O'Reilly se définissait jusqu'alors comme une journaliste et productrice de télé accomplie, une londonienne, une femme heureuse, une mère comblée, une amie très entourée, une fille attentionnée...
Par amour pour son mari, cette journaliste de 42 ans, mariée et mère de « presque » trois enfants (elle est enceinte de plus de 7 mois lors du déménagement) accepte de quitter Londres pour vivre dans le Northumberland, à 500 km au Nord-Est de Londres, dans une vieille maison sans confort, dans un village balayé par les vents de la côte, sans commerce ou presque, sans aucune connaissance sur place ...
Soudain, son quotidien vire au cauchemar, entre les travaux qui n'en finissent pas, l'arrivée d'un bébé, la fatigue perpétuelle, un mari souvent absent pour raisons professionnelles, la solitude, le froid, la pluie, l'absence de contact humain...
Le récit de ses péripéties campagnardes est parsemé d'humour mais il cache aussi un profond désarroi, qui ne peut laisser indifférent.
Commenter  J’apprécie          70
Northanger
  20 septembre 2012
En août 2005, Judith O'Reilly, journaliste londonienne, décide de suivre son mari dans le Northumberland, un comté éloigné de la ville si chère à l'auteur. de surcroît enceinte de son troisième enfant, elle va devoir s'habituer à un mode de vie totalement différent. Foire agricole, chasse, nuitée dans un château hanté, conduite sur la neige, cuisine traditionnelle... C'est une nouvelle dimension qui s'offre à elle. Elle se donne deux ans pour s'adapter et décider si elle restera, ou si elle repartira à Londres avec sa famille. Elle débute alors l'écriture d'un blog, dont le livre que j'ai entre les mains est issu.
J'ai apprécié cette lecture atypique, cette tranche de vie narrée avec beaucoup d'humour. On n'imagine pas comme la vie peut être différente à la campagne quand on vient de la ville. Ceci dit, j'irais bien vivre dans le Northumberland !
Commenter  J’apprécie          60
sofynet
  05 mai 2012
Parce que j'en avais lu beaucoup de bien sur un blog (mais je n'avais pas noté lequel, la blogueuse qui se reconnaîtra m'en excusera), et que la couverture à base de bottes en caoutchouc me plaisait beaucoup, je me suis laissée tenter par ce livre léger.
Il s'agit donc de la publication papier du blog de l'auteur, "contrainte" de "s'exiler" à la campagne pour suivre son mari qui ne rêve que de verdure, de chaumière et de grands espaces depuis des années. Or la pauvre journaliste-mère de famille débordée n'a pas le pied campagnard (ça se dit, ça ?) pour deux sous, et son univers à elle, c'est Londres, Londres, Londres.... Dur dur donc de s'acclimater quand il faut une heure de voiture pour faire un ravitaillement (quand monsieur n'a pas oublié de faire le plein d'essence), que les voisins pratiquent la chasse à courre, que les femmes du canton vous sont hostiles, et que vous devez vous occuper quasiment seule de trois enfants, dont un nouveau né, d'une mère malade, de travaux impossibles, d'un embryon de carrière renaissante, le tout pendant que monsieur se plaint de devoir travailler à Londres...
Un petit livre sympathique, où sourire et tristesse alterne (mais plus souvent sourire tout de même !). On imagine bien les sentiments de cette mère, ses difficultés, ses énervements, ses raz le bol.... On est soulagé de voir que parfois aussi, les choses ne sont pas si négatives que ça...
J'ai apprécié l'écriture simple, qui fait de ce livre une pure détente. le découpage journalier, ou blog puisque c'est de cela qu'il s'agit, avec des chapitres courts, donne un rythme léger et agréable. Bref, sans être une lecture révolutionnaire, une bonne lecture en cas de fatigue, et d'envie de léger ...
Lien : http://sofynet2008.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
coquinnette1974
  09 septembre 2016
J'ai été déçue par ce roman, qui n'a pas réussit à me captiver un seul instant. Au point que j'ai écourté ma lecture à plus de la moitié.
Je n'ai pas accroché à la narratrice, qui écrit sous forme de journal. Ce sont des chapitres courts, c'est somme toute pas désagréable à lire mais franchement je n'ai pas réussi à m'intéresser aux personnages, ni à l'ambiance, à l'humour... Rien ne m'a plu dans ce livre, que je ne recommande pas.
Je mets deux étoiles, et encore je suis gentille ;)
Commenter  J’apprécie          30
malimor1
  15 juin 2013
J'ai mis un moment à lire ce livre, pourtant rédiger sous forme de journal intime, donc agréable à lire, mais il manquait le p'tit truc qui fait la différence et qui captive.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
NorthangerNorthanger   20 septembre 2012
Un peu plus tard, nous sommes allés nous promener sur la plage du côté du château […] Des teintes mauves et bleu pâle chatoyaient dans l'immensité du ciel derrière le château, des nappes fluides rose et abricot stagnaient au-dessus d'une mer de mercure striée d'or blanc, alors qu'au premier plan des vagues vert bouteille aux franges d'écume se soulevaient avant de venir lécher le sable. 
Commenter  J’apprécie          60
NorthangerNorthanger   20 septembre 2012
J'ai aussi acheté une petite raquette électronique dont le contact extermine les mouches ; la pendaison, tout bien réfléchi, serait leur faire trop d'honneur, sans compter que la confection d'un nœud coulant aussi minuscule prendrait vraiment trop de temps. Au final, j'ai fait l'emplette d'un stylo empoisonné dont je me sers pour le tour des fenêtres et des portes, ce qui me rappelle Agatha Christie. Quoique je doute qu'elles sachent lire, j'ai écrit ces mots sur la fenêtre : « Chères mouches, allez-vous-en ou je vous tue. » Et j'ai signé : « Sa Majesté des mouches. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
NorthangerNorthanger   20 septembre 2012
Dans le Northumberland, l'Histoire se faufile partout : dans les pierres d'une vieille grange, dans les fours à chaux des ports, dans les haies des prairies. Il s'y trouve aussi un plus grand nombre de châteaux que dans n'importe quel autre coin d'Angleterre. Le plus proche, bâti sur une immense falaise de basalte, qui surplombe une plage de sable d'or, fut jadis une forteresse et le refuge des rois de Northumbrie. Sa beauté massive et sévère domine le littoral. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
NorthangerNorthanger   20 septembre 2012
Nous avions déjà laissé derrière nous le panneau ATTENTION TAUREAU, qui me donne chaque fois la chair de poule car je l'imagine nous attendant dans le virage avec une cagoule et un pistolet. 
Commenter  J’apprécie          20
NorthangerNorthanger   20 septembre 2012
Un de mes moments préférés hier a été le concours de pommes de terre. Sans vouloir dire du mal des patates, je perçois entre elles peu de différences. La gagnante avait peut-être un peu plus de tonus musculaire. Il faut avouer que ce fut une course très lente [...] 
Commenter  J’apprécie          10
Dans la catégorie : Communautés ruralesVoir plus
>Communautés>Types de communautés>Communautés rurales (24)
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15573 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre