AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782811223960
384 pages
Hauteville (06/01/2021)
4.16/5   96 notes
Résumé :
La vie de Mia Graydon semble parfaite, tout droit sortie d'un rêve : elle a la maison idéale, un mari parfait et songe à fonder une famille. Mais, la nuit venue, elle fait un tout autre rêve qu'elle ne comprend pas et où apparaît toujours le même homme. Elle n'en fait pas grand cas jusqu'à son déménagement dans une petite ville de Pennsylvanie, où elle tombe nez à nez avec cet inconnu qui la hante depuis des années. Et cet homme lui révèle un secret stupéfiant : lui... >Voir plus
Que lire après La première fois que je t'ai rencontré, c'était en rêveVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
4,16

sur 96 notes
5
14 avis
4
7 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Cette auteure, Colleen Oakley a une plume qui vous embarque dans ses histoires. A chaque fois que je la lis, je suis très vite dedans. Elle manie avec délicatesse les sentiments de ses personnages, nous plongeant ainsi dans de belles émotions en abordant des thématiques assez fortes et poignantes. Et elle nous propose aussi des histoires, étonnantes parfois, de celles qui font de ses romans des histoires à part.

Intéressons-nous aux titres de ses romans. Je ne sais pas si vous connaissez ses autres romans, mais chacun d'eux commencent par « La première fois », c'est déjà en soit assez entrainant je trouve, j'aime bien l'idée de cette première fois, mais quand on découvre les suites de ces mots, on se demande alors : mais que nous réserve ce roman ? de « La première fois qu'on m'a embrassé, je suis morte » ou encore « La première fois, c'était quand même plus marrant » et ici « La première fois que je t'ai rencontré, c'était en rêve », que des titres à la fois très évocateurs mais aussi très mystérieux ! Notons toutefois que l'on parle ici des titres en français, les titres de VO sont tout autre et ne répondent pas à cette « habitude » que font un peu comme une marque de fabrique de ses romans. J'apprécie aussi le fait d'avoir un outil d'identification pour un auteur, on le retrouve parfois sur un type précis de couverture, sur une typo caractéristique pour le nom des auteurs… et là, je serai très curieuse de demander à la personne qui se charge des romans de Colleen Oakley, pourquoi cette idée lui est venue ?

Le roman commence par un prologue déroutant et assez percutant aussi, qui de suite nous pousse à nous poser tellement de questions. Donc, ni une, ni deux on se précipite sur le roman pour savoir, tout en de se demandant vraiment en quoi ce prologue à avoir avec l'histoire que l'on pense lire. Nous allons alors suivre l'héroïne de ce roman : Mia Graydon, une femme qui semble avoir une vie paisible et bien « rangée ». Elle vit auprès de son mari aimant, un docteur, et ils viennent d'emménager dans une maison dans un lieu plus calme que la ville où ils habitaient. Mia est une artiste, elle peint mais elle n'a jamais réussi à percer dans ce métier, et pourtant elle s'y essaye. Là, elle est plutôt dans une autre perspective, celle d'avoir un enfant mais rien ne se passe comme elle l'espérait, cela s'avère plus difficile que prévu. Mia est alors sujette à la réflexion sur tout ce qui se passe dans sa vie : ce déménagement, sa carrière, cette envie d'enfant et bien d'autres choses encore.

Comme l'indique le résumé, les rêves de Mia la projettent auprès d'un homme depuis tant d'années maintenant qu'elle semble alors si bien le connaitre, comme si elle le côtoyait réellement. Cela lui a toujours laissé une sensation étrange et c'est quelque chose dont elle n'a parlé qu'une fois, et qui aux vues des réactions engendrées à la confidence, elle a préféré ne plus partager. le monde des rêves reste quelque chose de difficilement explicable, et les gens préfèrent en rire que de chercher à comprendre pourquoi ils peuvent être révélateur de tant de choses. Puis vint ce moment de la rencontre, le rêve devient réalité et c'est ainsi que tant de questions se posent alors ! Comment cela est-il possible ? Et pour quelles raisons rêve-t-elle de cet homme ? Et pourquoi se sent-elle si proche de lui ?

Cette rencontre bouleverse tout, à un moment de sa vie où Mia est plein d'incertitudes. Cet homme, Oliver fait déjà parti de sa vie, mais Mia est mariée, elle aime son mari et tout cela devient dérangeant mais il faut qu'ils sachent, pourquoi ces rêves les rapprochent tant. le scénario que nous propose alors l'auteure, est superbement bien amené, puisque l'on ne sait plus quoi penser de tout ce qui se passe. L'équilibre de son couple bat de l'aile, les incertitudes sur ce qu'ils sont aujourd'hui, sur ce qu'ils vivent, les traumatismes passés et cet Oliver qui arrive et sème encore plus le doute. D'autres personnages viennent agrémenter leur histoire, nous permettant ainsi de comprendre telle ou telle réaction, et ils prennent petit à petit leur place dans l'histoire que nous découvrons. Oliver et Mia vont être amenés à se voir, après s'être « reconnus », ils vont essayer de comprendre pourquoi ils en sont là, ce qui signifient ces rêves.

Au delà de cette histoire de rêves, qui tisse le fil conducteur de cette histoire, Colleen Oakley évoque quelques sujets profonds et douloureux dans la vie de tous les jours. Elle le fait avec beaucoup de respect et de très belles émotions, qui nous permettent de comprendre l'impact que tout cela a sur la vie de ses personnages. Il est difficile d'en dire davantage sans tout vous raconter, mais j'ai trouvé que le texte était très beau et on se prend vraiment d'attachement pour les personnages qu'elle nous permet d'y découvrir. Je me suis réellement pris d'affections pour chacun d'eux et tout ce qu'ils ont vécu. La chute, ce moment où tout nous apparait reste à la hauteur de ce que j'avais espéré et de ce que j'avais aussi imaginé, grâce aux indices qu'elle a semé tout du long du roman. Quand on commence ce type d'histoires, on a toujours peur que cela soit tiré par les cheveux, ou que l'on tombe dans des clichés que je ne peux pas vous citer, mais non, l'ensemble est très bien mené et répond tout à fait à l'attente que j'avais en début de lecture.

Un régal que de lire une fois encore Colleen Oakley, je me suis tellement plu dans cette lecture. Elle arrive à nous proposer à chaque fois quelque chose d'un peu inédit, qui change des lectures que l'on peut avoir et elle étonne, en nous offrant à la fois de belles histoires mais aussi des scénarios bien originaux et bien menés. Elle a vraiment son truc à elle avec ces textes qu'elle nous propose, je pense bien qu'elle rejoint ces auteurs que je lirai quoiqu'elle propose, car elle arrive à me surprendre et me ravir avec ses romans. Celui-ci est très joli coup de coeur, parce que tout du long je me suis sentie très proche des émotions éprouvées par Mia, et j'ai beaucoup aimé la façon dont elle a eu de considérer la situation, avec amour, fidélité et beaucoup de considération pour les autres, malgré les moments durs qu'elle a traversé. La fin m'a complètement retournée, car si on s'imagine telle ou telle chute, ce roman est tellement beau que l'on en aime tous les personnages.
Lien : http://www.livresavie.com/la..
Commenter  J’apprécie          72
Deuxième livre de Colleen Oakley lu, et même si j'avais été plus transportée et agréablement surprise par "la première fois qu'on m'a embrassée, je suis morte" je suis aussi, ici, conquise par ma lecture. On peut dire qu'elle aime les récits qui semblent abracadabrantesque de prime abord, pour mieux nous prendre à rebours des clichés et aborder des sujets sérieux. Mia Gordon est marié à ce charmant et surtout très gentil mari, chirurgien, Harrisson. ils viennent de déménager dans une petite bourgade, loin de leur vie plus frénétique à Philadelphia, pour se reconstruire. mais je n'en dirais pas plus. Ces deux là s'aiment, vraiment, avec respect, chacun avec leurs forces et leurs faiblesses. cependant, Mia rêve d'un autre homme, de façon recurrente, et ce, depuis longtemps. Cet homme, elle ne l'a pourtant jamais vu. la vie de Mia basculera le jour où elle rencontrera Oliver, cet homme là. Mais là encore, je ne peux pas en dire plus.
j'ai aimé les personnages, chacun, Mia, Harrisson, Oliver. et j'ai surtout aimé le traitement que Colleen Oakley fait de certains sujets... encore trop souvent tabous.
une belle lecture
Commenter  J’apprécie          130
J'ai commencé cette année avec Mia Graydon. Elle vient d'emménager dans une petite ville avec son mari, elle est enceinte, heureuse. Ces deux effroyables fausses couches appartiennent à présent au passé, l'avenir est devant elle.
Depuis longtemps, elle rêve d'un homme. Des rêves parfois platoniques, et parfois un peu moins 😉. le monde des rêves est parfois surprenant, sans grande importance pour le commun des mortels. Jusqu'au jour où Mia va tomber nez à nez avec l'homme dont elle rêve. Une rencontre furtive, à priori sans lendemain. Elle n'est même pas sure qu'elle l'a réellement aperçu ! Mais une seconde rencontre, perturbante, viendra confirmer ses doutes, Oliver existe bel et bien. Elle cherche à s'expliquer ce surréalisme, cherchant une explication rationnelle à tout cela. Et c'était sans compter sur la révélation d'Oliver ; lui aussi, il rêve d'elle !
J'ai dévoré ce roman en moins de 24h, je voulais savoir, comprendre le pourquoi du comment.
Nos deux rêveurs se sont ratés toute leur vie, ce roman nous montre à quel point notre destin ne tient à rien, être au bon moment au bon endroit. Les âmes soeurs se trouveront elles quoi qu'il arrive ?
La solidité du couple de Mia est mise à rude épreuve, les démons du passé refont surface. le mari de Mia, médecin et cartésien, a du mal à croire à la véracité de la situation. Après tout, comment réagirait-on à sa place ? Surtout quand les rencontres s'accélèrent.
J'avais peur en commençant ce roman qu'on soit sur le schéma classique, une femme, deux hommes : un choix à faire ! Mais l'autrice a eu la finesse de prendre une autre direction que j'ai particulièrement apprécié. Elle sème avec intelligence de faux indices sur le dénouement final, brillant !
Ma petite frustration sera que je n'ai pas eu les réponses à toutes mes questions, l'autrice fait le choix de laisser certaines choses en suspend ! Cela mérite une suite, je dis ça, je dis rien madame l'autrice (et je croise les doigts).

Je commence bien l'année avec ce roman qui m'a emporté !
Commenter  J’apprécie          40
🌟🌈 Un brin de rêves prémonitoires 🌈🌟

🌟 Je vous présente une de mes dernières lectures 😊 J'avoue, je suis un peu en retard. Il y a plein de livres que j'ai lus en 2022, dont je n'ai même pas édité une chronique 😅

🌟 Je vous retrouve aujourd'hui pour un retour de " La première fois que je t'ai rencontré c'était en rêve" de Colleen Oakley.
Tout d'abord, je kiffe la couverture. Elle est pétillante et brillante. Elle est à l'image du thème. J'aime quand la couverture reflète l'histoire.

🌟 Avouons aussi que le titre laisse dubitatif non ? 😏 Je me suis donc plongée dans ce reçit qui m'a tout de suite captivée.
J'y découvre l'héroïne, Mia qui rêve d'un homme qui revient sans cesse. Mais qui est-il ? L'a-t'elle déjà vu ? Est-ce que cela veut dire quelque chose ?

🌟 Son train train quotidien bascule lorsqu'elle le rencontre enfin! Elle en est toute retournée et ses pensées, illusions, croyances éclatent en même temps que son être intérieur. A-t'elle perdu le contrôle de sa vie ? Pourquoi est-ce qu'elle en fait une obsession ?

🌟 Comme le hasard fait bien les choses, un lien va se créer entre ces deux personnages. Est-ce qu'ils vont réussir à percer le mystère qui les lient? Est-ce qu'ils vont avoir leurs réponses ? ⁉

🌟 Bien sûr, je ne vous dévoilerais pas la fin de l'histoire car elle est vraiment inattendue.
Ce que je retiens c'est que parfois, nos rêves peuvent nous influencer (dans le bon ou le moins bon) mais je pense qu'il est bien de s'entourer car les rêves sont un monde qui nous est encore inconnu et on n'est pas capable de tout interpréter.
Selon moi, nous devons aussi écouter notre intuition. Elle est souvent bonne conseillère.

🌟 Et toi ? Analyses-tu tes rêves ? As-tu déjà fait des rêves prémonitoires? Comment l'as-tu vécu ? Partage ton expérience ! ⬇

🌟 Ce livre est bien écrit et la traduction n'a aucun impact sur l'histoire. Les chapitres sont courts et agréables à lire ! Si tu veux une histoire pour t'évader et te changer les idées ce roman est pour toi! Suspens garanti et fin digne d'un film américain! 🎥
Comme dirait l'autre : " J'achète! " 🤪

Bizette causette 😘
Commenter  J’apprécie          20
Je découvre l'autrice avec ce titre qui a tout de suite parlé à la romantique qui sommeille en moi. 1 femme, 2 hommes, 1 choix à faire. Un schéma classique en somme… Comme j'étais loin du compte ! Ce roman m'a non seulement surprise par la tournure qu'il a prise mais m'a aussi bouleversée. C'est d'ailleurs en larmes que je l'ai achevé. Chronique d'un très beau coup de coeur.

J'ai tout de suite été charmée par la plume addictive et entraînante de l'autrice. J'ai directement été happée par ses mots, simples mais efficaces et percutants. C'est avec beaucoup de justesse et de délicatesse qu'elle nous parle de l'histoire de Mia, tiraillée entre 2 hommes, tiraillée entre sa réalité et ses rêves. Elle est confrontée à un choix difficile voire impossible. Car d'un côté il y a Harrison, son mari aimant mais absent et de l'autre Oliver, l'homme dont elle rêve régulièrement. Quand elle rencontre réellement ce dernier et qu'il lui avoue rêver d'elle aussi, la jeune femme est perdue. Et nous aussi. Ce n'est pas un triangle amoureux classique que nous propose Colleen Oakley, loin de là. Car malgré les épreuves, Mia aime profondément son mari. Cela se sent à chaque page, si bien que je ne voulais absolument pas voir leur histoire s'achever… Tout au long de ma lecture, je n'ai su que penser de toute cette histoire de rêve… Mia et Oliver étaient ils des âmes soeurs voués à se rencontrer ? Devaient ils tout quitter pour vivre leur passion dévorante ? Si tout était aussi simple cela se saurait et ce n'est définitivement pas une histoire simple que nous livre Colleen Oakley. C'est une histoire aboutie et complexe où chaque détail a été pensé pour emporter le lecteur dans un tourbillon d'émotions. Je n'ai pas vu les indices disséminés ça et là, je n'ai absolument pas touché du doigt la vérité. Elle m'est tombée dessus, comme ça, subitement et m'a complètement chamboulée. le dénouement est brutal et pourtant je ne pouvais rêver meilleure conclusion, elle était juste parfaite. Je m'attendais à une comédie romantique classique et légère, j'étais bien loin du compte. C'était terriblement poignant, terriblement beau. Colleen Oakley nous parle d'amour, de mariage, de deuil et de destin sans tomber dans les clichés ou le mélodramatique. Tout est parfaitement dosé.

Outre la thématique des rêves que l'autrice essait d'explorer au maximum, j'ai aimé les autres sujets plus profonds qu'elle développe et notamment le deuil périnatal, sujet qui me tient particulièrement à coeur. C'est avec beaucoup d'humilité et de retenue qu'elle nous parle de la douleur de Mia et Harrison. Ils réagissent différemment face à ces pertes, et cela peut créer un fossé entre eux notamment à cause des non dits. Ils m'ont beaucoup touchés et c'est avec beaucoup de chagrin que je les ai laissés partir.

Ce roman est un énorme coup de coeur parce que je me suis sentie proche de Mia, j'ai ressenti ses émotions à elle. C'est un énorme coup de coeur parce que j'ai aimé le message porté par cette histoire. C'est un énorme coup de coeur parce que mon coeur a volé en éclat en tournant la dernière page. C'est un énorme coup de coeur parce que je ne pouvais rêver un meilleur dénouement. Tout était parfait ! C'est le premier Colleen Oakley que je lis mais certainement pas le dernier !

Une histoire bouleversante et surprenante.
Lien : https://monjardinlitteraire...
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
En fac de médecine, on ne fait pas suivre aux futurs médecins de cours de gestion de la mort, de la mortalité, du deuil. Là-dessus, ils ne peuvent qu'apprendre de leurs aînés. Et ils n'apprennent pas d'eux comment prendre de la distance, mais seulement que cette distance sera indispensable à leur survie. Qu'ils doivent s'insensibiliser. Certains se réfugient dans la prière et se consolent en se disant que quelqu'un ou quelque chose est aux commandes. D'autres boivent. D'autres encore crient sur leurs enfants. Avec le temps, Harrison a trouvé un certain réconfort dans le caractère aléatoire de la mort. Dans le fait que même s'il accomplit son travail à la perfection, cela ne suffit pas toujours. Les gens meurent. Il ne peut pas sauver tout le monde.
Puis il y a eu Noah.
C'est là qu'il a compris la différence entre un patient qui meurt en dépit de ses soins et un patient qui meurt à cause de ses soins. La différence est aussi vaste qu'un océan. Et il n'est pas certain de savoir nager.
Commenter  J’apprécie          00
Je ferme les yeux. Je sais ce qu'il allait dire. J'aurais pu mourir. Mais je ne sais pas comment lui expliquer qu'une partie de moi est déjà morte. Chaque bébé qui nous a quitté a emporté une partie de moi. Et même si avoir un enfant ne me rendra pas ce que j'ai perdu, ne pas en avoir un pourrait m'achever pour de bon.
Commenter  J’apprécie          20
Il se tait un instant. Puis me demande, le regard sérieux :
- C'est pour ça que tu es si triste ?
- Qu'est-ce qui te fait dire que je suis triste ? répliqué-je, hésitante.
Il hausse les épaules.
- Je ne suis pas expert en maquillage, mais je croyais que le mascara était censé rester sur les cils.
Commenter  J’apprécie          10
La proximité de son fils l'apaise. Peu à peu, elle sent les battements de son cœur ralentir. Avant de devenir père, elle ignorait qu'il était possible de ressentir un amour aussi puissant. Et même si elle adore son sourire aux dents de travers, son excès d'enthousiasme quand il lui raconte des mauvaises blagues de Toto et même sa façon quasi maniaque de s'entrainer à la batterie, c'est lorsque son fils est endormi qu'elle a pour lui ses plus grands élans d'affection.
Commenter  J’apprécie          00
Et je me demande, pas pour la première fois, ni même pour la troisième, où ils sont partis. Mes bébés. Où sont-ils ? Je désespère de les retrouver, comme si j'avais perdu mes clés et que si je les cherchais assez bien, entre les coussins du canapé, sous la table basse ou dans le bazar de mon tiroir, je finirais par les dénichés. Ils sont là, à m'attendre. Quelque part. Il me suffit de les trouver.
Commenter  J’apprécie          00

Les plus populaires : Roman d'amour Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus


Lecteurs (280) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5254 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}