AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782848765853
192 pages
Éditeur : Philippe Rey (02/03/2017)

Note moyenne : 3.41/5 (sur 122 notes)
Résumé :
Quel auteur n'envierait-il pas le sort de Andrew J. Rush ? Écrivain à succès d'une trentaine de romans policiers vendus à plusieurs millions d'exemplaires dans le monde, père de famille heureux, Andrew vit dans une petite ville du New Jersey où il trouve le calme nécessaire pour édifier son oeuvre.
Mais Andrew a un secret que même ses plus proches ignorent : sous le pseudonyme de Valet de pique, il écrit des romans noirs, violents, pervers.
Pourtant,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (48) Voir plus Ajouter une critique
Piatka
  06 mars 2017
Je suis une fois de plus admirative du talent de Joyce Carol Oates. Style impeccable et efficace, suspense prenant ; en un peu plus de deux cents pages, elle livre le portrait à la fois drôle et inquiétant d'un auteur de romans policiers à succès embarqué dans une folie meurtrière.
Certes, le procédé est classique et a même été utilisé par Joyce Carol herself : écrire sous pseudo ! Rien de mieux semble-t-il pour pimenter la vie et l'écriture d'un auteur reconnu que d'emprunter ni vu ni connu des chemins de traverse littéraires. Oui, mais cela peut s'avérer extrêmement dangereux si l'alter ego fictif devient trop…vivant en quelque sorte.
C'est ce qui arrive à Andrew J. Rush qui, dans le plus grand secret, écrit aussi sous le nom de Valet de pique, d'« une plume plus crue, plus viscérale, plus franchement horrifiante ». Bref, le Valet de pique incarne sa face noire, à l'image de la carte, symbole fourbe et malhonnête.
« Il est rare d'entendre la voix de la folie. La voix véritable, déchirante, de la folie d'autrui. »
« Pour détruire le mal, nous devons détruire l'être habité par le mal, même s'il s'agit de nous-même. »
Voilà bien des domaines de prédilection ( d'obsession ? ) de J.C. Oates que l'on retrouve à nouveau ici et où son sens de l'analyse excelle : la folie, le mal.
Mais entendons-nous : il ne s'agit pas selon moi d'une oeuvre majeure de l'écrivain, certains développements sont un peu courts, voire frustrants, en particulier dans l'affaire du plagiat.
Un très bon moment de lecture, voilà tout !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          732
La_Bibliotheque_de_Juju
  22 août 2017
Andrew J. Rush est un auteur à succès, bon père et mari modèle mais il cache un secret. En effet, il a déjà publié d'autres romans sous le pseudonyme de « Valet de pique », des romans dérangeants, violents, bien loin de son image propre et respectable de celui que la presse a surnommé le « Stephen King gentleman ».
C'est lorsque une voisine un peu toquée va lui intenter un procès pour plagiat que son univers va se craqueler pour laisser monter à la surface sa part de ténèbres.
Dans ce récit parfois loufoque, souvent cynique, Joyce Carol Oates dresse le portrait d'un homme qui bascule. J'ai dévoré cette courte histoire. L'écriture de Oates m'a comblé même si l'histoire en elle-même reste somme toute banale. L'écriture est telle que je me suis régalé de le dévorer.
A conseiller aux fans de Stephen King car il faut bien avouer qu'il joue un rôle important dans ce livre, il est d'ailleurs cité à de nombreuses reprises.
Commenter  J’apprécie          677
Annette55
  15 juillet 2017
À chaque fois que je lis un ouvrage de cet auteur je suis à la fois stupéfaite, surprise, complétement bluffée, admirative et dans l'addiction!
Elle a un talent qui ne se dément pas aprés tant de succés !
Ce thriller bien construit, magistral, nous tient en haleine,( lu pratiquement d'une traite), comme si l'on entrait soi - même dans l'esprit de cet écrivain à succés !
Andrew- J- Rush s'adonne à la confection de romans policiers classiques.
Il a une image pondérée , respectable et lisse, rien à redire, méticuleux, organisé, un bon pére de famille, une épouse heureuse Indira et deux fils .
Bien sûr, il a un secret, une part d'ombre, il écrit des polars déjantés, noirs, violents, érotiques et sanglants, sous le pseudonyme " leValet-de-pique'.

Il gère ce double avec facilité jusqu'au jour oú il est accusé de plagiat.
D'autre part, sa fille a des doutes , elle lui pose des questions gênantes après avoir trouvé certains indices autobiographiques dans un roman du valet de pique.
Il soupçonne Irina "d'entretenir"une liaison avec un professeur de maths.....
Je n'en dirai pas plus.
L'auteur nous entraîne dans les méandres du mental d'un écrivain et son processus d'écriture.
Elle excelle dans la description fiévreuse de la paranoïa qui gagne....., des forces noires manipulant la conscience d'Andrew, de la création, du rapport aux textes, à ses doubles d'écrivain, du rôle des agents et de l'Edition aux Etats- Unis,.
Elle cerne avec une habilité confondante le monde de l'édition et des collectionneurs de livres.....
L'écriture sûre, précise, incisive, agréable, fluide, distille le suspense et l'énigmatique jusqu'à la dernière page, avec un talent fou.
L'intrigue est parfaitement maîtrisée et l'atmosphère inquiétante, tendue à souhait , nous frémissons ......
Le processus d'écriture entraîne le lecteur effaré, étouffé, déstabilisé, hypnotisé sur une ligne de crête abrupte séparant folie et génie .
Bluffant mais ce n'est pas à mon avis sa meilleure oeuvre !
Je viens d'acheter : "Ce que j'ai oublié de te dire" du même auteur .
A lire .......bientôt .....
Merci aux amies de Babelio qui m'ont fait connaître ce livre .

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5910
Nastie92
  30 septembre 2018
Joyce Carol Oates a le don de me surprendre.
Chaque nouveau livre d'elle que je lis me plonge dans un univers différent, dans une atmosphère différente, aborde des thèmes différents.
Je ne m'ennuie jamais en lisant Joyce Carol Oates.
Ce Valet de pique lu en un après-midi ne déroge ps à la règle. Terriblement addictif, et dont les très courts chapitres vous poussent à tourner la page pour entamer le suivant, le lire, le finir, et... jusqu'à épuisement des pages.
Valet de pique est très bien construit, comme tous les livres de Joyce Carol Oates.
Le thème est classique, c'est celui de la double vie.
Andrew J. Rush, père de famille sans histoires et écrivain à succès, écrit des romans policiers assez lisses. Sa "créature", le Valet de pique, écrit en secret des romans trashs, violents et pervers. C'est une sorte d'exutoire.
Andrew est heureux, il trouve son compte entre sa vie "officielle" et sa face cachée.
Mais ce double-jeu n'est-il pas dangereux ? le monstre ne risque-t-il pas d'échapper à son créateur ?
Le fragile équilibre tiendra-t-il ? Andrew gardera-t-il le contrôle ?
Le thème de la double vie n'a rien d'original mais, traité par Joyce Carol Oates, il n'a rien de banal.
Car l'auteur y appose sa griffe : son humour grinçant, quelques petites phrases assassines soigneusement distillées, de petites surprises dont elle a le secret. Bref, son talent.
Pour toutes ces raisons, Valet de pique fut une lecture plaisante.
Toutefois, ce très court roman n'est pas le meilleur de Joyce Carol Oates ; certains aspects auraient mérité d'être davantage développés, certaines idées davantage creusées.
Dans la bibliographie plus que fournie de cet auteur prolifique (pour mon plus grand plaisir), Valet de pique est une petite friandise à part. Ce n'est pas le gâteau exceptionnel dont vos papilles se souviendront jusqu'à votre mort, c'est une simple mousse au chocolat. Mais une excellente mousse au chocolat.
Miam !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4314
sabine59
  02 juin 2017
L'auteure a encore frappé ! Même si je trouve, comme Piatka et Kuroineko ,que ce roman noir n'a pas la force de certaines de ses oeuvres ( d'ailleurs, il est plus court), j'ai été scotchée par cette intrigue, où, comme souvent chez Joyce Carol Oates, la folie rôde, prête à exploser à tout moment...
Entre humour corrosif, que j'adore ( ah! la scène au tribunal!) et inquiétantes pensées criminelles, le livre nous fait entrer dans le cerveau quelque peu perturbé d'Andrew , un auteur de romans policiers connu et plutôt classique et convenu, qui cache un autre aspect de lui-même,en publiant sous un nom d'emprunt, le fameux valet de pique, des romans nettement plus subversifs et sanglants. C'est un peu le "Docteur Jekyll and Mister Hyde " de l'écriture, une forme de dichotomie , qui devient de plus en plus problématique:" Comme si le Valet de Pique était venu se tapir dans un coin de ma vie, contre mon gré, attirant toute la lumière à lui, et en lui, a la façon d'un trou noir."
Machiavélique et prenante, cette histoire ! L'auteure s'amuse à écorner le monde de la création et de l'édition, des collectionneurs de livres aussi,à semer des allusions ici et là à des auteurs connus, à nous entraîner dans la manipulation mentale d'un écrivain, à nous en montrer les égarements intérieurs . Et c'est un voyage réussi et addictif au creux des flots très agités de l'âme humaine...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          398

Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
PiatkaPiatka   05 mars 2017
Vous ne semblez pas vous rendre compte que l'"innocence" n'est pas un critère en matière de droit : c'est ce que le droit détermine qui établit l'"innocence" ou la "culpabilité". Que vous ayez volé vos vingt-huit romans sur les étagères de manuscrits de C. W. Haider ou pas une seule ligne importe peu ; seule la décision du juge importe.
Commenter  J’apprécie          200
PiatkaPiatka   06 mars 2017
J’avais du mal à empêcher mon nouveau roman policier de se métamorphoser continuellement en une structure plus complexe, voire imbriquée, que je ne l’avais prévu, ce que je savais être imprudent étant donné les contraintes du genre policier. (..)
Les snobs intellos-littéraires qui raillent les contraintes de notre genre - y compris ma chère Julia , que j’adore - auraient bien du mal à écrire eux-mêmes un roman à succès : c’est-à-dire dans lequel le mal est traqué jusqu’à ce qu’il en soit venu à bout ; et dont la fin est claire et sans ambiguïté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
ZilizZiliz   09 août 2018
Les lecteurs du genre [policier/thriller] comptent à bon droit qu'une sorte de contrat implicite existe entre les auteurs et eux : que le 'mal' sera suffisamment puni, et que le chaos habituel du monde sera radicalement simplifié pour permettre une fin à la fois plausible et inattendue.
(p. 37)
Commenter  J’apprécie          170
ZilizZiliz   11 août 2018
- Je crois vraiment, papa, que cet écrivain est quelqu'un qui te connaît, et qui connaît notre famille. Pour l'accident de 'Un baiser avant de mourir', il s'est inspiré de ce qui m'est arrivé. C'est vraiment perturbant.
- Beaucoup de gens sont persuadés de figurer dans des oeuvres de fiction, Julia. C'est un peu comme de voir un reflet dans un miroir et de croire que c'est toi, alors que ça ne l'est pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
ZilizZiliz   10 août 2018
Un jour, en CM2, notre fils aîné, Chris, avait demandé à Irina en rentrant de l'école : « Est-ce que papa écrit des 'romans policiers de divertissement' ? » Nous avions ri tous les deux, de la question et des préjugés qu'elle révélait, mais à vrai dire je n'avais pas trouvé cela drôle.
(p. 143)
Commenter  J’apprécie          160

Videos de Joyce Carol Oates (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joyce Carol Oates
Joyce Carol Oates répond en exclusivité aux questions de la Claque Fnac. Femme de lettres américaine, à la fois poétesse, romancière, nouvelliste, dramaturge, essayiste et enseignante, elle nous parle de son parcours exemplaire sur lequel elle revient avec son dernier roman "Ma vie de Cafard" (éditions Philippe Rey) dans La Claque Interview : contexte politique aux États-Unis, place des réseaux sociaux, violences policières, rôle des femmes dans la vie littéraire et quotidienne, Alice au pays des merveilles...
Découvrez toutes les vidéos sur la plateforme dédiée de la Claque Fnac : https://www.laclaquefnac.com
Retrouvez-nous également sur Facebook @Fnac : https://facebook.com/Fnac Instagram @fnac_officiel : https://www.instagram.com/fnac_officiel Twitter @fnac : https://twitter.com/fnac
#LaClaqueFnac #RDVFnac #JoyceCarolOates #MaVieDeCafard
+ Lire la suite
autres livres classés : écrivainVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Joyce Carol Oates (difficile si vous ne connaissez pas son oeuvre)

Un des nombreux romans de Joyce Carol Oates est consacré à Marilyn Monroe. Quel en est le titre ?

Corps
Sexy
La désaxée
Blonde

10 questions
311 lecteurs ont répondu
Thème : Joyce Carol OatesCréer un quiz sur ce livre

.. ..