AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782848762203
324 pages
Éditeur : Philippe Rey (04/10/2012)

Note moyenne : 3.38/5 (sur 37 notes)
Résumé :
Elle ne sait plus. Ou plutôt, la drogue aidant, elle ne se rappelle que trop bien : le bébé rose assassiné, les bandages autour de la tête, non, ce n’était pas une poupée qu’elle a vue, c’est sa petite soeur, et c’est son père qu’elle aimait tant qui l’a tuée, étouffée, elle le sait, à moins que ce soit sa mère... Trente ans après, elle doit la venger, il le faut.

Et il en va ainsi pour les personnages de ces dix nouvelles glaçantes. Hommes et femmes,... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  16 janvier 2013
Depuis le temps que j'avais envie de découvrir cet auteur, je dois dire que cela a été en quelque sorte le "coup de foudre".
Recueil composé de dix nouvelles, sans aucun lien entre elles si ce n'est qu'elles sont toutes asses "glauques", parfois sordides mais extrêmement fascinantes. La plupart du temps, James Carol Oates nous laisse sur notre faim afin d'aiguiser l'imagination du lecteur, ce qui peut parfois le frustrer mais aussi le rendre créatif car souvent les "non-dits" sont ce qu'il y a de plus intéressant et de plus obsédant (cela s'avère vrai tant au cinéma que dans la littérature).
La nouvelle qui m'a le plus marquée est celle qui porte le non du recueil "Étouffements". Je l'ai trouvé prodigieuse, macabre à souhaits et avec un retournement de situation auquel le lecteur est loin de se douter...
Bref, vous l'aurez compris, j'adore !!! A découvrir !
Commenter  J’apprécie          260
LiliGalipette
  16 août 2018
Ces nouvelles ont été publiées dans différents journaux et magazines avant d'être regroupées dans une publication unique. Vous y trouverez :
Une femme qui avertit son premier amour qu'elle est prête à se venger, plus de 20 ans après,
Une intrusion dans une maison vide,
Le souvenir envahissant d'un premier époux,
Une partie de poker où l'avantage change de camp,
Une enfant qui accuse sa mère d'infanticide,
Un interrogatoire qui tourne mal,
Un neveu dont il est urgent de se débarrasser,
Une fille partagée entre son père en prison et sa mère qui refait sa vie,
Une sordide agression sexuelle,
Un soldat gravement blessé qui ne reconnaît pas les siens.
Évidemment, ce ne sont jamais de jolies histoires. « Tant qu'à vous donner délibérément un dur fardeau à porter, on imaginerait que Dieu vous donnerait aussi la force de le faire, non ? C'est ce qu'on imaginerait. » (p. 134) Évidemment, le pire de la nature humaine s'exprime toujours sous la plume de Joyce Carol Oates. Évidemment, ça rend nauséeux. « Quand les filles boivent, elles hurlent de rire. Comme des oiseaux qu'on massacre, elles hurlent de rire. Les filles défoncées hurlent de rire. Et quand elles font l'amour, elles hurlent de plaisir, du moins Jess avait-il des raisons de le croire. » (p. 203) le plus terrible est que cela ne semble pas si improbable. Ce qui est écrit pourrait se lire en première page d'un journal : ce sont d'affreux faits divers pourtant tristement probables. Et le talent de l'autrice est de mettre les mots justes sur l'innommable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
sandycab
  24 avril 2015
Etouffements de Joyce Carol Oates est un recueil de 10 nouvelles, parues entre 2005 et 2008 dans différentes revues américaines. Elles sont de longueurs inégales mais elles ont toutes pour point commun un sentiment d'angoisse et/ou de malaise qui se reflète dans l'ambiance.
logo-points


Nouvelle 1 : « Donnez-moi votre coeur »
Nouvelle explosive, frémissante ! Lettre d'une ex-jeune femme à son ex-amoureux beaucoup plus âgé qu'elle mais bien sûr moins amoureux qui l'a abandonné il y a vingt-trois ans. Plus nous avançons dans la lettre plus on mesure la menace : elle lui prédit qu'elle récupérera ce qu'il lui doit …son coeur. Attention aux promesses que l'on peut faire à une jeune femme très amoureuse…
Nouvelle 2 : « Cerveau / Fendu »
Nous rentrons dans le quotidien d'une femme dévouée à son mari qui est hospitalisé : elle passe sa journée auprès de lui du matin au soir et elle fait juste un aller-retour le midi chez elle : d'ailleurs elle ferme rarement lors de son absence le matin. Un midi, elle rentre chez elle et découvre que quelqu'un est entré dans la maison et que l'intrus est encore là…Nous ne nous méfions pas assez de ceux que nous connaissons…
Nouvelle 3 : « le premier mari »
La jalousie est un vilain défaut surtout quand elle devient une obsession qui frise le ridicule…
Nouvelle 4 : « Strip Poker »
L'innocence d'une petite fille seule face à quatre garçons remplis de testostérones et d'alcool ne perçoit le danger imminent (viol) que tardivement et s'en sortira d'une manière totalement imprévisible…
Nouvelle 5 : « Etouffements »
C'est l'histoire d'une amnésie de 30 ans, qui prend fin quand Alva découvre que l'enquête du bébé aux lapins roses, jamais élucidée, est rouverte. Elle se souvient ou croit se souvenir d'éléments terribles…
Nouvelle 6 : « Tétanos »
Méfiez-vous de l'eau qui dort et de chaque morsure physique et psychologique ! Un enquêteur des services sociaux tente de venir en aide à un enfant arrêté, jusqu'à ce qu'une phrase de trop fasse basculer l'entretien…
Nouvelle 7 : « La Chute »
Avoir une jeune épouse issue d'un second mariage qui doit faire face à deux beaux-fils de quasiment son âge, trois enfants en bas âge, un quatrième en route et un neveu adorable mais handicapé mental qui pourrait devenir un danger …voir un risque périlleux…
Nouvelle 8 : « Nulle part »
Myriam jeune pré-ado fragile inhibé du danger au milieu de trois frères beaucoup moins présent qu'avant, un père en prison et une mère qui refait sa vie…l'abandon, le danger comment trouvera t'elle sa place… de multiples sentiments dans cette nouvelle.
Nouvelle 9 : « Sang »
Marqué lors de son enfance par deux viols de petites filles qu'il connaissait de très loin, il tentera adulte de sauver une fille qui semble effrayée et en sang mais cette cicatrice ancienne le poussera à prendre pas toujours les bonnes décisions.
Nouvelle 10 : « Veine cave »
Un militaire gravement blessé de retour à la vie civile. Il va devoir faire face à lui-même et à son environnement : quelle sera la réaction finale ?
Ce que j'ai particulièrement aimé c'est l'atmosphère qui ne nous quitte pas en changeant de nouvelles, ses personnages brisés par la vie et le style qui nous tient en haleine jusqu'au bout et laisse le lecteur tirer ses conclusions.
Je vous le conseille vivement !!
Merci à POINTS pour cette belle découverte ! http://lecerclepoints.com/
Tout lecteur 4/5 1 semaine
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ness
  30 octobre 2012
Et encore un recueil de nouvelles !!!
Mais cette fois-ci je n'ai que du positif à dire. Je n'avais jamais rien lu de Carol Joyce Oates et pourtant elle n'est pas une inconnue pour moi. Depuis des années, ces romans passent entre mes mains mais je ne sais trop pourquoi je n'avais pas encore tenté l'expérience. C'est chose faite maintenant avec ce recueil de 10 nouvelles.
Un recueil de nouvelles qui ne laisse pas indifférent tant des sentiments différents se succèdent dont notamment l'angoisse avec la nouvelle « Strip poker » qui m'a particulièrement marquée.
L'angoisse monte de pages en pages tant on redoute le passage à l'acte de certains personnages qui sont pourtant inévitables. L'auteur nous met face à des sentiments négatifs très forts et nous en montre les conséquences extrêmes avec une telle maitrise qu'on ne peut lâcher le recueil avant de l'avoir entièrement terminé.
Et pour une fois, toutes les nouvelles ont une vrai fin qui ne laisse pas de doutes.

Cette lecture a été rendu possible par les Dialogues Croisés
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
cedratier
  21 juillet 2019
« Etouffements » Joyce Carol Oates (340 pages, Points)
Première lecture de cette auteure américaine, ici une dizaine de nouvelles, une découverte brûlante. Les personnages sont le plus souvent des victimes, même si certaines d'entre elles, enchaînées par le carcan de la vengeance, vont se faire bourreaux. Victimes d'un milieu défavorisé, de la guerre, du viol, de l'abandon, de la trahison, du désamour, de l'inculture. Parfois on sent le drame venir, et il ne vient finalement pas, ou pas encore dans le cadre du récit, et la nouvelle se termine provisoirement en queue de poisson, mais demain ?... Parfois ce qui semble inéluctable se produit, l'horreur attendue survient. On accompagne les anti-héros de JCO le plus souvent avec une certaine empathie, d'autant que ce sont eux les narrateurs des drames. L'auteure va fouiller aux tréfonds les moins reluisants de l'âme humaine, en même temps qu'elle semble nous faire saisir les impasses dans lesquelles, bien malgré eux, ses personnages sont coincés. Ils ont tous « le coeur dans un étau » (et le lecteur avec). La prison, l'alcool, la drogue, la jalousie, le handicap sont les barreaux derrière lesquels ils étouffent. C'est le plus souvent très dur, violent même, c'est écrit dans un style très épuré, et oral, sans fioriture, et c'est terriblement efficace. Un portrait terrible d'une certaine Amérique désenchantée.
Les romans de JCO vont donc épaissir encore ma PAL.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (42) Voir plus Ajouter une citation
mandarine43mandarine43   13 novembre 2012
[ Incipit ]

"Donnez-moi votre cœur"

Cher Docteur K*,
Que de temps a passé, n'est-ce pas ! Vingt-trois ans, neuf mois et onze jours.
Depuis la dernière fois où nous nous sommes vus. Depuis la dernière fois où vous m'avez vue, "en costume d’Ève", sur vos genoux nus.
Docteur K* ! Cette formule protocolaire ne se veut pas une flatterie, encore moins une moquerie... comprenez-le, je vous en prie. Je ne vous écris pas au bout de tant d'années pour solliciter de vous une faveur déraisonnable (je l'espère), ni pour poser des exigences, mais simplement pour vous demander si, à votre avis, je dois en passer par les formalités fastidieuses d'usage pour espérer être l'heureuse bénéficiaire du plus précieux de vos organes, à savoir votre cœur. Si je puis compter recueillir ce qui m'est dû, au bout de tant d'années.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LiliGalipetteLiliGalipette   16 août 2018
« Quand les filles boivent, elles hurlent de rire. Comme des oiseaux qu’on massacre, elles hurlent de rire. Les filles défoncées hurlent de rire. Et quand elles font l’amour, elles hurlent de plaisir, du moins Jess avait-il des raisons de le croire. » (p. 203)
Commenter  J’apprécie          60
cicou45cicou45   15 janvier 2013
"Les gènes sont des cartes qui nous sont distribuées. Ce que nous faisons de ces gènes est notre vie."
Commenter  J’apprécie          150
cicou45cicou45   16 janvier 2013
"Tout était si mouvant et si incertain dans la vie...L'Histoire, au moins, était quelque chose de réel."
Commenter  J’apprécie          130
rkhettaouirkhettaoui   24 octobre 2012
L’amnésie n’est pas une perte de mémoire due à des lésions cérébrales ou à une détérioration neurologique, à la destruction effective de cellules cérébrales. L’amnésie, c’est être au bord du souvenir C’est le tourment de rester au bord du souvenir. L’amnésie, c’est ce rêve qui, juste après le réveil, flotte, hors d’atteinte, sous la surface mouvante d’une eau scintillante.L’amnésie, c’est un membre paralysé qui, un jour, à l’improviste, peut retrouver des sensations.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Joyce Carol Oates (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joyce Carol Oates
Joyce Carol Oates répond en exclusivité aux questions de la Claque Fnac. Femme de lettres américaine, à la fois poétesse, romancière, nouvelliste, dramaturge, essayiste et enseignante, elle nous parle de son parcours exemplaire sur lequel elle revient avec son dernier roman "Ma vie de Cafard" (éditions Philippe Rey) dans La Claque Interview : contexte politique aux États-Unis, place des réseaux sociaux, violences policières, rôle des femmes dans la vie littéraire et quotidienne, Alice au pays des merveilles...
Découvrez toutes les vidéos sur la plateforme dédiée de la Claque Fnac : https://www.laclaquefnac.com
Retrouvez-nous également sur Facebook @Fnac : https://facebook.com/Fnac Instagram @fnac_officiel : https://www.instagram.com/fnac_officiel Twitter @fnac : https://twitter.com/fnac
#LaClaqueFnac #RDVFnac #JoyceCarolOates #MaVieDeCafard
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Joyce Carol Oates (difficile si vous ne connaissez pas son oeuvre)

Un des nombreux romans de Joyce Carol Oates est consacré à Marilyn Monroe. Quel en est le titre ?

Corps
Sexy
La désaxée
Blonde

10 questions
310 lecteurs ont répondu
Thème : Joyce Carol OatesCréer un quiz sur ce livre