AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9791091447812
Éditeur : Ring (27/09/2018)
3.98/5   27 notes
Résumé :
ENQUÊTE SUR UN SUJET TABOU : LA DISPARITION D'UNE NATION.

" L'immigration est une chance pour la France. "

Voilà ce que l'on nous répète en boucle, depuis des décennies. Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron ont tous prononcé cette phrase. Et si on vérifiait ?

Pour la première fois, Laurent Obertone l'a fait. Pulvérisant le plus grand des tabous français, il révèle les chiffres de l'immigration, tous les chiffres, en détail... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Cosmopolite
  23 octobre 2018
En 2060 les Français "blancs" seront minoritaires sur "leur" propre sol comme les Amérindiens des USA et du Canada, les aborigènes Australiens et Néo-zélandais etc . Quelle catastrophe!

Laurent Obertone, adulé par la mouvance identitaire et les suprémacistes blancs, fait partie de cette catégorie de la population heureusement très minoritaire qui refuse de s'intégrer à la mondialisation et à la société multiraciale, multiculturelle et multiconfessionnelle qui est aujourd'hui un état de fait en France puisqu'environ un cinquième de sa population totale est d'origine ou partiellement d'origine non européenne ainsi qu'au moins un quart des jeunes de moins de 25 ans (ces derniers étant déjà majoritaires en région parisienne).

Comment peut-croire qu'il soit possible pour une nation socialiste sur-endettée, peuplée de vieillards repus ou épuisés, d'hommes s'interrogeant sur leur virilité, de femmes n'enfantant plus, de se passer de 20%, puis de 40% de sa population productive (car comme précisé ci-dessus cette dernière est jeune même en admettant qu'une partie soit "parasitaire" socialement) sans aucune graves conséquences économiques ?

Et ceux qui sont suffisamment rationnels pour admettre ce problème, parlent de remigration, de politiques natalistes, d'annulations de dettes, de réformes majeures, etc, sans jamais se poser la question de faisabilité technique et électorale de leur projet dans la France Charlie actuelle dominée électoralement par des Baby-boomers retraités ayant voté Mitterrand et fait 68...

Vous pensez vraiment que vous allez convaincre les français "de souche" de refaire 3 ou 4 enfants -) ce qui ne changerait rien du reste à la tendance qui est irréversible.. étant donné que la cause en est biologique.

En effet ce ne sont évidemment pas les immigrants qui empêchent la population de souche de se reproduire, c'est une absurdité mais bel et bien l'absence de brassage génétique, de métissage pendant près de 4500 ans qui a engendré une baisse de la fertilité masculine irréversible. le vrai tabou il est là….

Ainsi, même sans immigration, supposée selon Obertone "empêcher" la population de souche de se reproduire, la population de souche disparaitrait en 300 ans comme au Japon, pays sans immigration, qui connait l'un des plus forts taux de suicide du monde développé et dont les ventes de couches pour personnes âgées ont dépassé celles des couches pour les nouveau-nés.

L'apparente bonne santé démographique de la France comparée aux autres pays européens n'est en fait du qu'aux populations d'origine arabo-berbères et afro-antillaises qui sont à l'origine de la plupart des naissances.

Désinformation et manipulation de données sont la principale caractéristique de cet ouvrage…

Première manipulation de l'auteur, selon lui 75% des Français seraient "contre" l'immigration, ce qui est faux.

En effet, selon l'étude de l'Ifop de juin 2018 pour Atlantico sur l'immigration citée par Obertone en page 10 on peut lire que 75% des sondés pensent qu'"Il faut passer d'une immigration subie à une immigration choisie", ce qui ne veut pas dire "stopper" l'immigration, ni même la "réduire" !!! mais tout simplement "passer d'une immigration subie à une immigration choisie", c'est à dire en intervenant non pas sur la quantité, mais sur la qualité. Donc 75% des Français contre l'immigration "subie" mais POUR l'immigration "choisie" ce qui relève du pur bon sens du reste.

Par ailleurs, selon une autre étude de Ifop réalisée en février 2018 pour le JDD : "la perception des Français sur l'islam change : ils sont désormais 56% à estimer cette religion compatible avec les valeurs de la société française, quand une majorité pensait l'inverse en 2016."

Obertone a-t-il cité cette étude de l"IFOP ? bien sur que non, évidemment.

De même, selon l'étude « Être chrétien en Europe de l'Ouest » du Pew Research Center réalisée en 2017, une majorité d'Européens de l'ouest (54% en moyenne) souhaite « que le nombre d'immigrants dans le pays reste à son niveau actuel » (43%) ou « que le nombre d'immigrants dans le pays soit augmenté » (11%). En France, cela concerne 63% de la population (dont 10% souhaitant même une augmentation du nombre d'immigrants)

Selon l'étude, dans le texte en anglais, on peut lire : "Indeed, in most of the 15 countries surveyed, if one adds the people who favor an increase in immigration to those who favor maintaining the current level, then together they outnumber the share of the public that wants to reduce immigration" soit en français "En effet, dans la plupart des 15 pays étudiés, si l'on ajoute les personnes qui sont en faveur d'une augmentation de l'immigration à celles qui sont favorables au maintien du niveau actuel, ils sont plus nombreux que la part de l'opinion publique qui souhaite réduire l'immigration"

Ainsi, seulement 30% des Français souhaitent en réalité "réduire" le nombre d'immigrants, ce qui ne veut pas dire "stopper" l'immigration la encore, mais que le nombre de migrants annuels diminue par rapport à son niveau actuel (200 000 actuellement). Ce qui correspond pratiquement au pourcentage de personnes ayant voté pour les partis voulant réduire l'immigration au 1er tour de la présidentielle 2017.

Selon cette même étude du Pew Research Center, 66% des Français accepteraient des musulmans comme membres de leur famille et 85% comme voisins… . On ne voit guère comment 75% des Français pourraient être "contre" l'immigration si 66% accepteraient des musulmans comme membre de leur famille et 85% comme voisin ...

Si 75% de la population était "contre" l'immigration, ils n'auraient pas non plus voté Hollande puis Macron… d'autant plus que ce dernier avait clairement annoncé la couleur "Nous ne devons pas mentir à nos concitoyens : l'immigration n'est pas quelque chose dont nous pourrions nous départir. de surcroît, l'immigration se révèle une chance d'un point économique, culturel, social. Dans toutes les théories de la croissance, elle fait partie des déterminants positifs. Mais à condition de savoir la prendre en charge. Quand on sait les intégrer, les former, les femmes et les hommes renouvellent notre société, lui donnent une impulsion nouvelle, des élans d'inventivité, d'innovation." (Migrants, politique migratoire et intégration : le constat d'Emmanuel Macron, Réforme, 2 mars 2017)

Autre manipulation de l'auteur, il est archi-faux que la population du territoire français soit restée génétiquement la même depuis 45 000 ans… Il y a en effet eu plusieurs remplacements de populations entre -45 000 et - 4 500 par des populations aussi différentes les unes des autres que ne le sont les Français et les Chinois d'aujourd'hui.

En effet les études génétiques sur l'ADN ancien nous apprennent que le territoire qui constitue aujourd'hui la France était autrefois peuplé il y a 45 000 ans, au Paléolithique, par des chasseurs-cueilleurs venus d'Afrique par le Moyen-Orient qui ont remplacé les Néanderthal autochtones en se métissant un peu avec eux. Vers - 7 500 ans des migrants venus d'Anatolie, des fermiers, ont apporté l'agriculture et ont en grande partie remplacé les chasseurs-cueilleurs du Paléolithique en se métissant un peu avec eux. Ensuite vers - 4 500 des migrants venus des steppes pontiques sont arrivés sur le territoire, ont apporté les langues indo-européennes, et de la même manière on plus ou moins remplacé les habitants du Néolithique en se métissant un peu avec eux.

Les Français "blancs" modernes, tout comme les Européens modernes de l'ouest, résultent ainsi essentiellement de ces 3 grandes vagues de peuplement, très différentes génétiquement les unes des autres puisque, selon les études scientifiques (voir Lazaridis et al 2016, "the genetic structure of the world's first Farmers" ) la distance génétique qui séparaient ces migrants d'Anatolie des chasseurs-cueilleurs du Paléolithique ainsi que celle qui séparait les migrants des Steppes pontiques des habitants du Néolithique est du même ordre que celle qui sépare les Français d'aujourd'hui des Chinois d'aujourd'hui.

De même, selon le généticien renommé David Reich : "Les « blancs » ne sont pas issus d'une population qui existe depuis des temps immémoriaux, comme certains le croient. Au lieu de cela, les « blancs » représentent un mélange de quatre populations anciennes qui vivaient il y a 10 000 ans et étaient toutes aussi différentes les unes des autres que les Européens et les Asiatiques de l'Est d'aujourd'hui." (NYTime, 23 mars 2018)

Donc, la population du territoire est restée génétiquement à peu près la même depuis environ 4 500 ans et pas depuis 45 000 ans… ce qui n'est rien à l'échelle du peuplement de l'Europe qui a commencé il y a 45 000 ans.

Basée sur l'ignorance des ascendances et la haine de l'autre le nationalisme identitaire engendre ainsi cette chose cocasse : des hommes, issues de toutes les "races" mêlées, se réclament d'une "race" autochtone, inexistante, et d'un patrimoine géographique ancestral, encore plus inexistant. Comme démontré ci-dessus tout territoire fut habité et peuplé tour à tour, au cours des millénaires, par de si nombreuses populations, fondues les unes dans les autres, qu'il est grotesque de vouloir lui trouver un premier occupant. Nul ne se trouve sur sa terre ancestrale ; nul ne peut se réclamer d'une "race" autochtone, car rien de cela n'existe et n'a existé. Ce préjugé entretenu et développé par certains est un des meilleurs moyens pour diviser les populations...

Depuis 40 ans, une 4e grande vague migratoire de populations venus d'abord du Maghreb puis plus récemment d'Afrique sub-saharienne et d'Asie, est effectivement en cours mais s'effectue beaucoup plus rapidement, bien évidemment.

Ajoutons : c'est très bien ainsi! n'en déplaise aux nationalistes et autres racistes de tous poils. En effet, comme le disait le Pen à propos des Algériens en 1958, ce qu'il faut dire aux Africains, c'est que la France (et l'Europe) a besoin d'eux. Ils seront la partie dynamique et le sang jeune d'une France dans laquelle nous les aurons intégrés... Au lieu de leur dire comme nous le faisons maintenant: « Vous nous coûtez très cher, vous êtes un fardeau », disons leur : « Nous avons besoin de vous . Vous êtes la jeunesse de la France » ! Comment une France qui déplore depuis longtemps de n'avoir pas assez de jeunes pourrait-elle dévaluer le fait d'en avoir plusieurs millions de plus ?

Ajoutons qu'il ne faut pas avoir peur. La preuve, la jeunesse d'Ile-de-France est déjà majoritairement africaine (arabo-berbère et afro-antillaise) et fait de cette région la plus dynamique d'Europe, démographiquement et économiquement.

De même concernant la criminalité, la région parisienne est la métropole la plus multiraciale au monde (avec Londres et New York) et possède un des taux de criminalité les plus bas au monde bien inférieur à celui de pays comme la Finlande, l'Estonie, la Lithuanie etc pays pourtant monoraciaux et monoculturels…

Par exemple, en 20 ans, entre 1993 et 2013, les meurtres et assassinats ont baissé de 64 % autour de Paris (le Monde, 6 mai 2015)… alors que dans le même temps le nombre des personnes d'origine non-européenne a pourtant augmenté de manière phénoménale. le taux d'homicide était ainsi à Paris en 2013 de 1.5 soit, par exemple, similaire à celui de la Hongrie (1,48 en 2015), moins élevé que celui de la Finlande (1.6 en 2015), et 4 fois moins élévé qu'en Lithuanie (5.98 en 2015) ! pays sans populations d'origine non-européenne....et dans un état de délabrement économique, social (suicide, alcoolisme) catastrophique…

Et n'oublions pas l'émigration de nationaux plus importante aujourd'hui que l'immigration d'étrangers. Ainsi chaque année des millions d'Européens quittent leur pays à la recherche d'un meilleur niveau de vie pour Londres, Singapour, New York, Montréal… toutes des sociétés multiraciales bien différentes des sociétés "blanches et chrétiennes".

Obertone, comme Morano ou Zemmour avant lui, aiment citer De Gaulle qui déclarait à Alain Peyrefitte en 1959 … il y a 60 ans : "Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche". Alain Peyrefitte quant à lui, très réaliste, constatait près de 40 ans plus tard en 1998 : "La France est multiraciale, et elle le restera. C'est une évidence"...

Terminons avec Patrick Peugeot, ancien PDG du groupe d'assurances français La Mondiale en 2002 qui écrivait récemment : "L'existence d'un problème d'immigration en France n'est pas contestable. « La France ne peut pas accueillir toute la misère du monde », avait clamé Michel Rocard. Avant d'ajouter « qu'elle doit en prendre sa juste part ». Certes, il n'est pas commode de définir cette juste part. Seule certitude, la France, prisonnière de sa frilosité, ne l'assume pas. Et elle gaspille d'inouïes opportunités. Quand donc acceptera-t-on enfin l'incontestable : la majorité des adultes immigrants arrive formée, et leur niveau moyen est supérieur à celui des Français ; ils pèsent moins sur les résultats de l'assurance-maladie que les Français, et gonflent, quand on les autorise à travailler, la cohorte des cotisants (à la Sécurité sociale, la retraite, l'Assedic...). Résultat, ils participent à l'élévation du niveau général en France —capital dans le concert de la compétitivité mondiale — et à la résorption des déficits. L'avenir de la France passe par un accueil massif et de qualité des immigrants. Encore faut-il le faire avec dignité et respect" (Pour une véritable communauté humaine, Patrick Peugeot, éd. Editions de l'Aube, 2017, p. 317)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          146
LettresItBe
  30 septembre 2018
Après La France Orange Mécanique puis La France Big Brother, Laurent Obertone fait son retour en librairie. Un retour très attendu pour les uns, et plutôt craint pour les autres. Dans ce nouvel opus, le journaliste et essayiste envisage ni plus ni moins que de lever le voile sur la réalité de l'immigration en France et dans le monde. Rien que ça. Lettres it be vous donne son ressenti dans les lignes qui suivent.
Quatrième de couverture :
La plus grande enquête sur l'immigration, tous tabous levés, jamais publiée en France.
De Cro-Magnon jusqu'au siècle dernier, c'est-à-dire pendant au moins 45 000 ans, la proportion d'individus aux origines eurasiennes établis sur ce qui correspond à l'actuel territoire français n'est jamais descendue sous les 99,9 % de la population. Invasions comprises.
Si nos responsables sont si persuadés que l'immigration de masse est une richesse, et n'est que cela, pourquoi craignent-ils tant qu'on puisse le vérifier ?

# L'avis de Lettres it be
Laurent Obertone. Un homme qui divise : d'un côté, de profonds admirateurs désireux de goûter à l'interdit intellectuel et factuel. de l'autre, des opposants et autres médias qui, dans leur grande majorité, aiment à faire tout leur possible pour rendre la visibilité difficile à un vilain petit canard qui grossit de plus en plus. Laurent Obertone divise les opinions, et ne laisse que de rares personnes dans le doute de savoir quoi penser à son sujet.
Dans La France Interdite, notre homme s'attèle donc à mettre en lumière toutes les vérités possibles sur l'immigration, du moins les vérités cachées selon lui depuis bien trop longtemps. En résulte un flot presque ininterrompu de chiffres, de statistiques, de faits et d'idées qui enfoncent le clou page après page, chapitre après chapitre. C'est une grande force qu'il faut reconnaître à Obertone, toute considération personnelle gardée : sur la forme, ses ouvrages sont le fruit d'un travail de recherche et de source très important. On adhère ou pas, on accepte les idées ou pas, mais difficile de faire le reproche à l'auteur de ne pas avoir au recours au maximum de faits. Factuel avant tout, c'est peut-être cela la « méthode Obertone ».
Mais la factualité ne fait pas tout. Même si les chiffres et autres données statistiques semblent indéniables et suffisamment vérifiées, force est de constater que la « méthode Obertone » est aussi faite de rapprochements hâtifs, peut-être trop. Sur plusieurs pages, l'essayiste française s'attèle à faire le lien entre baisse du QI en France et en Europe et hausse de l'immigration. Un lien qui, chiffres à l'appui, semble évident, logique. Et pourtant… C'est tout un pan de complexité qui s'évapore sous les coups de butoir des convictions de l'auteur. Oui la baisse du QI en France est évidente sur 10 ans comme le montre Obertone, mais cette baisse suit une grande période de croissance rencontrée durant le XXème siècle, période où l'immigration en France était déjà bien d'actualité, à une autre échelle peut-être. Mais cette information, on ne la trouve pas dans les pages de la France Interdite. Une erreur, non. Un manque de précision passager, possible.
Mais là où le bât blesse peut-être un peu plus, c'est lorsque Laurent Obertone entre en contradiction avec… lui-même. Page 211, l'auteur met en évidence le fait que l'immigration pèse aujourd'hui sur les résultats de vote, toutes élections confondues. Il met en avant les résultats rencontrés dans des grandes villes françaises, des résultats parfois en parfaite opposition avec la tendance nationale, et qui favoriseraient les partis de gauche voire d'extrême-gauche, plus proches des attentes des populations immigrées françaises selon l'auteur. Un constat d'alerte en quelque sorte. Sauf que page 237, Obertone se félicite cette fois des 67% d'électeurs blancs américains ayant fait monter Donald Trump sur la plus haute marche politique américaine. Comme quoi… Une contradiction qui ne déstabilise en aucun point le reste du travail, mais qui mérite de mettre en lumière les petites faiblesses qui habitent La France Interdite çà et là.

Qu'on se le dise, La France Interdite est un livre à lire. Surtout si vous détestez les idées présentées ici. Parce que nous sommes en droit de détester (ou d'apprécier) le travail de Laurent Obertone et ses idées, il est peut-être encore plus important de savoir pourquoi. Malgré ce rappel de bienséance, il résulte de cette lecture un léger sentiment de déception : Obertone est ce médecin qui vous affirmerait que vous avez bel et bien la grippe sans parler des remèdes qui iraient avec. le diagnostic est là, renseigné et précis, mais les solutions ne sont pas au rendez-vous. Il y a le feu, mais Obertone n'a pas franchement de lance à incendie. Big Brother nous force à suivre un chemin de pensée et de comportement (mais n'est-ce pas là une visée commune avec Laurent Obertone ?), l'immigration entraîne petit à petit le petit toute une civilisation vers l'ombre et la déchéance… Et ensuite ?
Découvrez la suite de la chronique directement sur le site de Lettres it be

Lien : https://www.lettres-it-be.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          81
BVIALLET
  20 décembre 2018
L'immigration est-elle une chance pour la France ? L'immigration nous enrichit-elle de sa diversité ? le solde migratoire est-il négligeable et parfaitement stable depuis les années trente ? Quel est le nombre précis d'immigrés présents sur notre territoire ? Les Blancs seront-ils encore majoritaires en Europe dans une trentaine d'années ? le métissage généralisé est-il inéluctable ? Assiste-t-on à un grand remplacement comme le prétend Renaud Camus ? La chute du QI aura-t-elle des conséquences ? L'immigration rend-elle notre pays plus prospère, plus compétent, plus heureux, plus civique et plus sûr ? Autant de questions politiquement incorrectes auxquelles Laurent Obertone ose répondre dans une enquête sur un sujet tabou : la disparition programmée, organisée par ses élites, d'une nation qui estime, à plus de 70% selon les sondages, que les immigrés sont déjà bien trop nombreux et qu'il serait grand temps de freiner voire d'inverser la déferlante qui submerge le pays…
« La France interdite » est une enquête sérieuse, sourcée, basée sur des travaux d'organismes officiels. L'auteur s'est courageusement attaché à examiner scientifiquement et sans a-priori cette question épineuse, rendue quasiment taboue par l'idéologie dominante qui ne fait que répéter des dogmes sans aucune réalité, qui maintient l'opinion majoritaire dans un état de sidération par le biais d'un matraquage médiatique permanent et systématique. Un à un, chiffres à l'appui, toutes les affirmations de cette « élite » sont démenties par les faits, la triste réalité que chacun peut constater par simple observation : tout ce qu'on nous a raconté depuis trente ans et plus n'est qu'une suite de mensonges, d'axiomes jamais vérifiés ou de dogmes à croire aveuglément que la bien-pensance oblige, sous peine d'ostracisme et de « reductio ad hitlerum », à entériner. Un livre de grande qualité, parfaitement écrit, agréable à lire et surtout courageux, salutaire et indispensable à tout citoyen qui cherche à s'informer sur un problème crucial et ne veut pas mourir idiot !
Lien : http://www.bernardviallet.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Bernardbre
  26 février 2020
Le soi-disant journaliste – caché sous un pseudonyme –, grand diffuseur des idéologies racistes et d'extrême droite depuis son livre "La France orange mécanique" (2013), enquête, mais en partant déjà du (terrifiant !) présupposé que la population blanche de France pourrait devenir minoritaire d'ici à la fin du XXIe siècle. Son «document», trempé dans le complotisme, prétend dire la vérité, une vérité bien sûr cachée par «un système médiatique partisan» («les merdias»).
La quatrième page de couverture donne le ton : «Si nos responsables sont si persuadés que l'immigration de masse est une richesse, et n'est que cela, pourquoi craignent-ils tant qu'on puisse le vérifier ?» Tout comme le slogan publicitaire de l'éditeur : «Enquête sur un sujet tabou : la disparition d'une nation». Air connu : celui des Renaud Camus , Guillaume Faye, Jean-Yves le Gallou, Éric Zemmour, Richard Millet et autres Ivan Rioufol : le Grand Remplacement est en marche, qui va détruire notre mère patrie!
Ce «document» consiste donc en un déversement presque ininterrompu de chiffres, de statistiques, de faits (parfois invérifiables) et d'idées soigneusement sélectionnés pour appuyer la thèse de l'auteur ; sélectionnés et rapprochés selon des raisonnements déductifs apparents (c'est-à-dire de faux syllogismes) qui ne sont rien de moins que trompeurs – on s'en doute… – et qui, plus d'une fois dans ces pages, font se contredire le polémiste. Ainsi, la baisse du QI en France serait due à l'«immigration massive»!
Interviewé (essentiellement par une complaisante presse d'extrême droite), l'auteur dénonce tour à tour, et sans surprise, «le mythe du vivre-ensemble», «le remplacement de population préconisé par l'ONU», «l'absorption de l'Europe par l'immigration non contrôlée», «l'oligarchie française qui ne veut pas contrôler l'immigration», «les intimidations progressistes du politiquement correct», «l'immigration extra-européenne largement sous-qualifiée qui a d'inévitables répercussions économiques, sociales et culturelles, objectivement dommageables pour la société française, sa cohésion, sa constitution et son niveau de vie», etc., etc.
Les prétendues vérités d'Obertone (lequel déduit fallacieusement d'un sondage que 75 % des Français estiment qu'il y a trop d'immigrés dans leur pays), comme celles de Zemmour, largement relayées par les organes de «réinformation» d'extrême droite, trouvent un large écho public (et ne sont donc en rien «interdites») puisque leurs livres apparaissent régulièrement aux premières places des ventes.
Reste que ce livre, attentivement lu, constitue une remarquable pièce à conviction pour juger de la mauvaise foi, de la manipulation et des mensonges de l'extrême droite.
P.-S.- Je me permets de recommander vivement la lecture de la critique (23 octobre 2018), extrêmement précise et argumentée, de notre babéliesque confrère Cosmopolite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Christelle0682
  28 janvier 2019
Mécontente,
Un livre document qui évoque le sujet de l'immigration à travers cinq grande partie et sous titres. Autant j ai beaucoup apprécié Guérilla, qui était un roman récit, ou nous suivons des personnages, autant là je me suis ennuyée et j'ai trouvé le livre trop long.
Laurent Obertone développe donc son sujet à travers cinq partie : démographie, économie, social, humain et moral.
Je trouve qu'il manque de témoignages, un côté récit, un côté positif et des solutions. Si vous êtes en pleine déprime passez votre chemin !! Il y a beaucoup de references et citations (65 pages a la fin pour toutes les récapituler). Aussi je n'apprécie guère devoir lire les nota bene supplémentaires à quasi chaque page. Toutefois, de l'auteur, nous pourrons admirer le travail de recherches, malgré une accumulation, souvent imcomprises, de chiffres, de statistiques, de dates, sur de nombreuses années.
J'affectionne cet auteur mais l'ouvrage me laisse un goût amer, pourtant le début est prometteur. Certes nous sommes à un point de non retour, le constat est affligeant, mais le sujet mérite d'être traité autrement. Ici, quelques passages sont marquants d'autres seront vite oubliés.
Livre destiné à des fans de Laurent Obertone et de ses idées, ou à des lecteurs avertis. J'ai failli abandonner à plusieurs reprises.
Christelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
BVIALLETBVIALLET   20 décembre 2018
Il y a la lèpre, ou le progressisme. Les bourses ou la vie. On se demandait jadis ce qui était vrai ou faux, on se demande maintenant s’il est risqué de le dire ou non. Quelle valeur a la liberté d’opinion si on n’a le choix qu’entre une opinion qui coûte et une opinion qui rapporte ? Quelle valeur a la liberté d’expression si l’expression publique est confisquée par un système médiatique partisan ? Quelle valeur a la liberté si chacun en craint les conséquences ? Comment parler de justice ou de démocratie quand seuls certains, moralement les mêmes, parlent tous les jours à des millions de Français, sans jamais vous autoriser à le faire ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
BVIALLETBVIALLET   20 décembre 2018
En 2014, la France consacrait 34,3% de son PIB à la protection sociale. Soit 2849 milliards d’euros, c’est-à-dire près de 43 000 euros par an et par habitant. C’est le record absolu de l’OCDE. À titre de comparaison, le revenu moyen des Français était cette année-là de 26 700 euros (Dares, 2017). Sans surprise, la France est selon l’OCDE la championne des recettes fiscales – 45,22% du PIB en 2015, soit deux fois la pression fiscale des Etats-Unis –, et notamment des cotisations sociales (16,7% du PIB en 2016). Elle est aussi depuis plusieurs années la « championne des dépenses publiques », à hauteur de 57,7% de son PIB en 2015, très loin devant tous les autres Etats européens (Les Echos, le 18/08/2017) 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BVIALLETBVIALLET   20 décembre 2018
Or, si le QI moyen d’un pays baisse de 4 points, le nombre d’individus au QI supérieur à 115 diminuera de 35%, et le nombre d’individus au QI supérieur à 130 diminuera de 48%. Imagine-t-on la perte d’inventeurs, d’ingénieurs, de scientifiques et de talents que cela représente ?
Précisément, la France a vu son QI baisser de 101,1 à 97,3, soit une chute sévère du nombre d’individus doués (-34%). Ce qui se traduira, si l’on en croit les travaux de Volkmar Weiss, par une baisse de PNB par habitant d’au moins cinq milliers d’euros par an. Et ce sans présumer de l’avenir…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BVIALLETBVIALLET   20 décembre 2018
Il n’est plus question de décider si l’on peut ou non accueillir toute la misère du monde. Elle s’est mise en marche, et qu’on le veuille ou non, elle viendra, ici et ailleurs. Elle arrive déjà. Et ce n’est qu’un début. 
Commenter  J’apprécie          10
BVIALLETBVIALLET   20 décembre 2018
La liberté a besoin d’hommes, l’égalité de policiers. « Quand ta ferveur s’éteint, tu fais durer l’empire avec tes gendarmes, écrivait Saint-Exupéry. Mais si les gendarmes seuls le peuvent sauver, c’est que l’empire est déjà mort. 
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Laurent Obertone (44) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurent Obertone
Chaîne officielle TVLibertés - 26 sept. 2020 L'Eloge de la force avec Laurent Obertone - Le Samedi Politique
Et si nous étions devenus des animaux asservis ? Des êtres départis de leur libre arbitre et du plus simple petit pan d’autonomie. Et si la crise du Covid n’était que les prémices du futur qui nous attend ? L’Etat omniprésent qui régit les vies des "Monsieur Moyen" amorphes joue-t-il encore dans le camp du peuple ? Est-il encore temps de réagir ? Peut-on encore s’émanciper de cet Etat mastodonte qui perfuse ses propres victimes ? Avec "Eloge de la Force", son 8ème opus, Laurent Obertone revient dans un livre choc, qui dérange, qui bouleverse, qui secoue. Et c’est son objectif. Il est encore temps de redevenir des humains debout !
+ Lire la suite
autres livres classés : immigrationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1399 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre