AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2365401236
Éditeur : Éditions Sharon Kena (24/07/2012)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 13 notes)
Résumé :
"Quand l'oiseau impérial renaîtra de ses cendres, que le mal s'invitera en terres pures alors les deux ne feront qu'un et le poussin deviendra un soleil." Une prophétie datant de plus de trois mille ans, gravée dans la pierre, appelle aujourd'hui à être réalisée. Les Eins et les Phénix s'opposent dans une lutte éternelle dont l'accomplissement de ces mots serait la clef de la victoire. L'éristale de l'Impératrice tant attendue se réveille et, avec elle, l'annonce de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Myiuki
  26 avril 2013
Et me voilà partie à chroniquer ce livre dont j'avais tant entendu parler (en bien, hein !) et que j'avais hâte de lire ! D'abord je dois dire que j'ai apprécié ma lecture malgré le fait que mon enthousiasme pour cet ouvrage sera plus tempéré que celui de mes petits camarades. Ce qui ne m'empêchera pas de vous dire pourquoi vous devriez lire ce livre, après tout, c'est peut-être juste moi qui suis passée à côté, en quelque sorte …
***L'univers***
Ce qui m'a de suite plu dans ce roman c'est la mythologie qui sert de fond au récit, celle des phénix. Hyper rares en littératures, ces « aigles de feu » me fascinent et c'est donc avec plaisir que j'ai pu découvrir la vision qu'en avait l'auteur dans ce texte. Ces créatures mythiques amènent une dose de fantastique fort appréciable dans le récit, le rendant à la fois original et passionnant. Autant vous dire que j'ai été ravie de me balader un peu sur Iragond et de me plonger à la fois dans le passé et le présent de ce peuple hors du commun. Surtout que l'auteur sait créer un univers foisonnant et pertinent, lui appliquant des codes et un langage propre que l'on apprend à apprivoiser au fil des pages. le fait de pouvoir s'immerger ainsi dans un autre univers à coup de descriptions ou de souvenirs dosés à la perfection est vraiment un plus pour faire jouer votre imagination et vous permettre de parfaitement visualiser ce monde à part. Finalement, on ne se sent pas perdu là-bas, c'est plus un retour au bercail … On sent rapidement toute la richesse sous-jacente à l'univers évoqué, on en touche du doigt une partie mais on comprend aussi de la même manière que l'auteur en garde pas mal sous le coude. Nous traversons cet autre monde par bribes, à nous de recoller les morceaux pour avoir une vision d'ensemble. J'ai aimé cette sensation de dépaysement et de redécouverte. On apprend progressivement, on a le temps d'assimiler les informations, tout n'est pas dévoilé dès le premier chapitre, c'est une plongée par paliers et c'est vraiment appréciable parce que, de fait, on s'imprègne plus facilement de cet univers. J'ai adoré en apprendre plus sur les phénix en eux-mêmes, leurs pouvoirs, etc. J'ai juste été un peu déçue par les redondances à ce sujet (notamment pour l'histoire de la douche …). Pourquoi ? Parce que c'est répété un fait que l'on a intégré dès la première fois et que cela se fait au détriment d'une nouvelle information qui pourrait nous être dévoilée … Mais, c'est un point de détail. Pour le reste, se lancer dans le pari du phénix, c'est risqué, peut-être, mais réussi ici.
***L'histoire***
Voilà pour le fond, maintenant passons à l'histoire en elle-même. On suit Gabi, une jeune lycéenne, qui tente de mener une vie ordinaire alors qu'elle n'est autre qu'un phénix. Pas évident vous me direz, on est d'accord ! Surtout quand sa vie se voit bouleverser par le réveil de ses ennemis et qu'elle doit retourner sur son monde pour … le sauver. Je vais tenter de ne pas trop vous en dévoiler, ça va pas être facile ^^ Il faut dire que ce roman ne manque ni d'actions, ni de péripéties, il se passe toujours quelque chose même dans les moments les plus calmes. Entre combats, romance et pouvoirs, on n'a pas le temps de s'ennuyer ! On appréhende un tout nouvel univers en même temps que notre héroïne, on l'arpente à travers son regard, on se retrouve dans des situations délicates, bref, on en voit de toutes les couleurs ! Ce que j'ai aimé avec cette histoire c'est qu'elle vous porte, du début à la fin, elle vous entraîne dans un voyage époustouflant. le fait qu'on intercale des souvenirs anciens au présent de Gabi a beaucoup joué dans mon appréciation du texte, ça lui apporte profondeur et crédibilité je trouve, on sent la lourdeur du vécu derrière tout ça, le poids de ce passé qui, bien que révolu, façonne le présent de notre héroïne. Et c'est ce passé qui chamboule tout, parce qu'il n'est pas encore terminé, en un sens. Gabi se retrouve en plein milieu d'un conflit entre le bien et le mal (un peu trop manichéen ça pour moi … cliché légèrement … même si je perçois les nuances de gris et que j'ai même une petite théorie sur Links et Lanks ^^), un conflit dans lequel elle va jouer un rôle majeur en tant que … je ne vous dis pas quoi, lisez le livre pour le savoir :P Mais voilà, ça pose les bases d'un roman qui enchaîne les plans d'action et qui ne vous laisse pas souffler. Ce qu'il y a de bien c'est que ce côté sombre du roman est contrebalancé par la lumière qui apparaît, notamment grâce à l'humour que l'auteur instille dans le texte. J'ai adoré ces passages-là, trop peu nombreux … qui détendaient l'atmosphère et permettait de relâcher le souffle que l'on avait bloqué le temps d'un rebondissement. le fait de ne pas savoir à quoi s'attendre fait qu'on a toujours envie de découvrir ce qui va se passer à la page suivante. Un récit qui vous embarque dès les premières pages, voilà ce que c'est ce roman …
***Les personnages***
Alors, Gabi, notre héroïne est aussi la narratrice du roman. Bon, autant être franche, je n'ai pas accroché avec ce personnage … d'autant plus dommageable puisque c'est elle qui raconte … tout ! de fait, j'ai eu beaucoup de mal à m'impliquer dans le texte, à m'y identifier. Pourtant, elle a tous les atouts pour plaire, vaillante, courageuse, forte et fragile à la fois, têtue et drôle, bref, elle va vous plaire, c'est sûr ! Perso, je suis passée à côté, ce sont des choses qui arrivent … Je ne pourrais pas expliquer pourquoi en détail, c'est une question de feeling je suppose mais elle n'a pas su me toucher. Par contre, en midinette que je suis, j'ai beaucoup aimé le personnage de Chris. Ah la la, bon, lui aussi je lui aurais bien filé des baffes de temps à autre mais … mais … punaise, ce côté bad boy me fait toujours autant d'effet, y a pas à dire ! On ne résiste pas au côté ténébreux du Monsieur, impossible ! D'un autre côté, j'ai eu envie de lui crier tout du long d'ouvrir les yeux et de changer de cap amoureux, parce que, franchement, elle ? Non ! le personnage que j'ai le plus détesté d'ailleurs, celui qui m'horripile dès qu'il se pointe … Jennifer. Grrr. A la trappe ! Heureusement qu'il y a Lys et son humour pour amener un peu de lumière et de légèreté dans tout ça, même si elle a des côtés un peu « lourds » par moments elle aussi, mais, rien de grave ^^ Bon, il y a beaucoup, beaucoup, de personnages dans ce roman, malgré tout, on se repère facilement et les interactions se limitant à un groupe plutôt restreint, pas trop dur de s'y retrouver. J'ai hâte d'en apprendre plus sur Links et Lanks, sur Maroussia, savoir dans quelles directions vont aller Chris et Gabi, en apprendre un peu plus sur un certain elfe (^^), bref, là aussi, l'auteur a su éveiller ma curiosité en créant des routes parallèles, des histoires secondaires, pour presque chaque personnage présenté. Tous ces destins qui s'entrecroisent ça promet pas mal de mouvement pour la suite !
***Le style***
Je ne vais pas y aller par quatre chemins, j'aime beaucoup la plume de l'auteur que j'ai trouvé très belle. Elle a ce que j'appelle un style « visuel », ce qui me correspond tout à fait ! Elle a réussi à imprimer à son roman beaucoup de nuances (je n'irai pas jusqu'à dire 50 ^^), le rendant attractif sur bien des points. Cela dit, et c'est là le petit point faible que je soulève, c'est que, pour ma part, je n'ai pas été « emballée ». Il m'a fallu 1 mois pour lire ce livre que je lisais par petit bout. A aucun moment je n'ai ressenti cette urgence de lire, cette faim de savoir, comme si je survolais le texte sans jamais pourvoir m'y poser. Etrange, hein ? Parce que j'ai perçu toutes les qualités du texte mais qu'elles n'ont pas réussi à m'atteindre. Peut-être que je l'ai lu dans une mauvaise période, c'est possible … Parce qu'il a tout pour plaire ce roman, comme je le disais il mélange bien l'action et l'émotion, il n'a pas un visage unidimensionnel, il nous présente plusieurs aspects et est loin d'être lisse. Mais, pour moi justement, il était trop lisse. Certaines choses allaient beaucoup trop vite alors que d'autres prenaient trop leur temps. Je ne sais pas, j'ai senti comme un déséquilibre quelque part, sans que j'arrive à en déterminer la nature. Après, c'est peut-être juste mon esprit tordu qui fait des siennes, hein, parce qu'honnêtement, c'est un très bon roman que nous propose ici Marion Obry. J'avoue que quelques répétitions, quelques petites choses qui m'ont parues inutiles sur le coup, ont alourdies ma lecture, ne me permettant pas de m'y fondre aussi facilement que je l'aurais voulu, sans parler d'une ou deux coquilles sur lesquelles j'ai fait une fixette (notamment une qui ôtait tout son sens à la partie du texte où elle apparaissait …). Bref, ce ne sont au fond que des petits détails qui m'ont chagrinée, dans l'ensemble, je considère cette lecture comme fluide (pas pour moi mais pour vous ^^), simple mais pas simpliste, et très intéressante ! Mis à part quelques « faiblesses », ce qui ressort le plus de cette lecture, c'est sa qualité. Ça peut paraître contradictoire mais, comme je le disais, ce n'est pas parce que moi je ne me suis pas extasiée devant ce roman qu'il en sera de même pour vous ! Une chose est sûre, l'univers de Marion vaut le détour, y a pas à tergiverser.
Pour conclure, un très bon premier tome qui annonce de belles choses pour la suite ! Un univers passionnant que j'ai pris grand plaisir à découvrir, des personnages attachants aux émotions à vif, de l'action à revendre, des secrets à dévoiler et une mission à accomplir, avec cette saga vous n'êtes pas au bout de vos surprises ! Un conseil, lisez ce livre, vous ne le regretterez pas.
Lien : http://coeurdelibraire.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
JenniferW
  18 mai 2013
Découverte de mes origines est le premier tome de la saga le Retour des Phénix, une trilogie fantastique écrite par Marion Obry. Cette lecture fut un peu particulière puisque j'avais échangé au cours du mois précédent quelques e-mails avec cette jeune auteur, qui est également la responsable du service presse des éditions Sharon Kena. Ce fut un heureux hasard qui me porta à choisir ce roman, et d'avoir entrevu la personnalité enjouée et sympathique de Marion Obry me donna envie de découvrir son univers avant d'entamer ma lecture. J'ai ainsi découvert que ce roman trouve ses origines dans les années collégiales de l'auteur, alors que celle-ci n'était âgée que de 12 ans : depuis, Marion Obry n'a eu de cesse de travailler et retravailler son texte, puis d'en imaginer la suite. Une aventure d'écriture qui dure depuis déjà sept ans ! J'ai volontairement conservé cette révélation à l'esprit tout au long de ma lecture, m'incitant ainsi à l'indulgence : car oui, il y a des maladresses ! Mais, pour avoir écrit durant mon enfance et mon adolescence, je reconnais la difficulté inhérente à tout jeune auteur ainsi que le talent d'écriture de Marion Obry puisque, malgré sa jeunesse - elle fête cette année ses vingt ans-, elle est parvenue à écrire un roman de 334 pages qui se tient, riche d'un univers pleinement inventé très réussi, de personnages consistants ainsi que de nombreuses scènes d'action. C'est un roman qu'il faut lire avec indulgence et légèreté, mais un roman sympathique qui parvient à captiver agréablement son lecteur !
L'intrigue est à la fois très stéréotypée et originale, une double facette qui pousse naturellement à la curiosité. En effet, de prime abord le roman paraît profondément banal puisqu'il s'agit d'un énième affrontement entre le bien et le mal, entre les défenseurs de l'équilibre et des démons vicieux et meurtriers. Cependant, le choix des personnages est audacieux puisque ce sont des Phénix qui incarnent les défenseurs de l'équilibre. Or, comme ne le manque jamais de souligner Marion Obry lors de ses interviews, les romans ayant traits aux Phénix sont rares et peu connus. Ainsi, l'auteur explore un thème légendaire délaissé et parvient à le rendre intéressant et inédit, car le phénix devient une créature surprenante capable de prendre l'apparence d'un être humain ou d'un magnifique aigle de feu, une créature qui possède des pouvoirs magiques inspirés du soleil ainsi que de nombreuses autres spécificités intrigantes. Chargés de haine et de mépris, les Eins s'opposent à ces formidables créatures et souhaitent les détruire. Ces êtres démoniaques sont moins originaux mais demeurent intéressants à découvrir car ils sont plus vivants, plus surprenants et peut-être davantage humains également ; malheureusement, même au cours des affrontements les plus décisifs j'ai eu le sentiment que ces personnages hors du commun demeuraient secondaires. Ceci est probablement une conséquence fâcheuse du choix narratif de l'auteur d'écrire à la première personne du singulier : c'est une décision regrettable car si les émotions de l'héroïne nous parviennent ainsi plus facilement, la véritable personnalité des autres personnages - et notamment des opposants - nous échappe, ainsi que de nombreuses scènes auxquelles l'héroïne ne prend pas part. de ce fait, j'ai eu l'impression de ne connaître que les opinions d'un seul parti qui s'estime juste et dans son bon droit, mais combien d'êtres humains se sont-ils ainsi fourvoyés en pensant bien agir ? J'aurais aimé connaître l'histoire des Eins, leurs sentiments profonds, leur caractère et leurs hésitations, cependant ils demeurent inaccessibles, nos yeux glissent sur leurs visages et leurs actions. le roman bénéficie donc d'une intrigue insolite bien qu'attendue, intelligemment menée mais qui manque de profondeur et de réflexion.
L'héroïne se prénomme Gabrielle, c'est une adolescente triste et timide, plutôt banale et discrète, amoureuse en secret de son meilleur ami. J'avoue avoir été agréablement surprise car je m'attendais à découvrir une jeune fille normale, à laquelle s'imposerait une révélation aussi soudaine qu'incroyable et qui bouleverserait son existence. Or, Gabrielle explique dès les premières pages ne pas être humaine. Elle est consciente depuis de nombreuses années de sa nature de Phénix et de sa différence, cependant elle se croit seule et ne comprend pas sa raison d'être : on retrouve ainsi le poncif de l'adolescente au mal-être profond, recluse et solitaire, disposant d'un fort potentiel hélas négligé. Les personnages qui évoluent autour d'elle forment un ensemble très caricatural d'adolescents : son meilleur ami Christopher est terriblement beau, bourré de petits défauts plein de charmes, doté d'une musculature sublime, d'un regard aussi envoûtant que son sourire est subjuguant et d'une intelligence n'ayant d'égale que son humour (!!) ; Jennifer est une fatigante victime de la mode, tout en hypocrisie et en sourires béats derrière un maquillage parfait ; sa jumelle, Lys, est d'une gentillesse qui touche à la bêtise et, constamment émue ou ahurie, elle ne parle que pour dire des stupidités déplacées ; enfin, Alex est une peste maniérée et hautaine entichée d'un chevalier servant qui pardonne tout à son amoureuse adorée, se contentant de sourire timidement à ses éclats d'humeur. Que l'on s'ennuie à leurs discours immatures, à leurs états d'âmes incessants et surtout, à leurs jeux d'amour inintéressants ! Que diable, c'est un roman de fantasy ! Or, la romance est une constante de l'histoire : Gabrielle aime profondément Chris, qui est éperdument amoureux de Jennifer, mais cette dernière ne s'en soucie aucunement et tombe sous le charme d'un bellâtre égocentrique, décidant ensuite de jongler sans remord avec ces deux garçons sous le regard embué de Gabrielle qui constate amèrement que même Lys parvient à trouver l'amour dans les bras musclés d'un apprenti capitaine. Ce petit monde de sentiments enfantins tourne sur lui-même à n'en plus finir et je me suis franchement lassée de lire combien le sourire de Chris était craquant ou combien ce dernier aimait Jennifer. C'était ennuyant et affligeant, je pense avoir passé l'âge de ces enfantillages qui ne devraient raisonnablement plaire qu'à une tranche d'âge que je situerais entre douze et quatorze ans. le roman souffre de cette histoire qui patauge mollement, et cette romance immature finit par prendre le pas sur la fantasy qui par conséquent manque de profondeur et de richesse. Marion Obry possède pourtant un véritable potentiel, avec un style fluide et agréable, capable de jolies descriptions imagées ! On devine une imagination fertile qui ne demande qu'à éclore, mais qui demeure hélas bridée par un manque de maturité évident.
De nombreuses autres maladresses ont contribué à mon ennui, je songe par exemple aux éléments fantastiques qui sont parfois posés maladroitement et sans guère d'explication, à certains dénouements trop simples et naïfs en regard du thème choisi ou encore à certains décisions illogiques, qui dénotent soit d'un manque de rigueur, soit de facilités prises par l'auteur pour mettre en place son histoire. Mon ennui s'est progressivement changé en agacement alors que je poursuivais ma lecture et je ne supportais plus Gabrielle, héroïne inconstante et immature qui n'avait de cesse d'alterner babillage enfantin, réflexions puériles et petits airs condescendants. En effet, le schéma classique veut qu'une héroïne, aussi immature soit-elle, apprend de ses erreurs et progresse au fil des pages jusqu'à devenir une jeune femme raisonnée et responsable. C'est un schéma certes ordinaire, mais qui possède l'avantage d'être parfaitement logique et rationnel. A-t-on jamais vu un enfant régresser ? Or, Gabrielle ne progresse jamais et ne tire aucune leçon de ses erreurs, ce qui est absolument insensé. Parfois elle est d'une totale immaturité, si bien que l'on éprouve l'envie de la secouer vigoureusement afin de la faire réfléchir, et d'autres fois elle s'essaye à l'autorité et à la stratégie alors qu'elle n'en possède ni la sagesse, ni les connaissances nécessaires. Certaines décisions sont totalement incongrues : comment des sénateurs, des capitaines et des guerriers pourraient-ils laisser le commandement de tous à une jeune fille ignorante et irrespectueuse de ses aînés ? Certes, Gabrielle est censée détenir la mémoire de ses ancêtres, mais cet aspect de sa personnalité n'est absolument pas approfondi et j'en ai raisonnablement conclu qu'elle n'avait pas encore accès à ce flux de connaissances - ses piètres décisions en sont d'ailleurs la preuve. Je pense que ce roman mérite d'être retravaillé sous un jour nouveau, d'être ré-écrit avec plus de profondeur et de maturité, de cohérence également. Gabrielle est intéressante mais n'est pas suffisamment étoffée, il faut qu'elle grandisse grâce à ses erreurs, qu'elle en tire sa force. le fantastique n'empêche pas le réalisme : même dans un autre univers, les réactions devraient demeurer sensées et réfléchies. le récit ne respecte pas cette règle et perd brusquement en crédibilité, laissant ainsi apparaître d'importantes failles dans la trame de l'histoire.
Cela étant dit, malgré les nombreux défauts de ce premier roman, les personnages sont parfois travaillés avec justesse et offrent quelques scènes touchantes de sincérité et d'amitié. Ils prennent alors de l'épaisseur et l'on devine, derrière l'hypocrisie et l'égocentrisme de leur jeunesse, un caractère fort qui ne demande qu'à se développer. Ainsi, le deuxième tome du Retour des Phénix permettra peut-être une belle évolution à ces personnages auxquels le lecteur a fini par s'attacher ! Par ailleurs, je souhaite souligner l'imaginaire agréable de Marion Obry, qui propose un univers nouveau et totalement fictif, un monde peuplé de phénix et de quelques elfes qui bâtissent de somptueux villages de courbes, d'arabesques, de jardins paradisiaques ! le soleil habite les murs, de l'eau traverse les parois de verre des escaliers : l'esprit s'évade et c'est agréable ! Je regrette que ce monde ne soit pas plus étoffé et qu'il ait été délaissé pour une romance bancale. J'espère que le deuxième tome de cette saga, intitulé Entre deux Mondes, offrira de plus longues descriptions de ce monde conceptuel !
Tantôt désespérément stéréotypé et caricatural, tantôt étonnamment singulier et riche d'idées nouvelles, Découverte de mes origines est un roman ambivalent qui réserve quelques surprises. C'est un texte prometteur et je souhaite vivement à l'auteur d'affermir son style afin de permettre à ses personnages d'évoluer pleinement !

Je vous invite à prolonger votre découverte sur mon site internet !

Je remercie sincèrement les éditions Sharon Kena pour la confiance dont elles m'honorent.
Lien : http://www.reveries-litterai..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Tsukibou
  19 octobre 2012
Tout d'abord merci à Marion Obry (si si l'auteure elle-même), nouvelle « responsable » du service presse des éditions Sharon Kena de m'avoir proposé parmi d'autres, son roman à lire. Je vous avoue sincèrement avoir choisi ce titre sans savoir qu'il était le sien, je me suis avant tout focalisé sur la quatrième de couverture qui m'a de suite séduite ! Ce n'est qu'un long moment après que je me suis rendu compte que la Marion qui m'envoyait des mails et celle qui avait écrit le roman était la même... Comment ça je suis lente à la détente ?! Qui a dit ça ?! ;-P . Mais trêve de bla bla et place à la chronique enflammée (jeu de mot tout pourri … des fois j'ai honte de mon cerveau)!!
Gabrielle Zaneski est une lycéenne de dix-sept ans. Je ne peux pas vous dire qu'elle est comme tout le monde car, se serait complètement faux et elle nous en informe dès le début. Elle n'est pas comme tout le monde, mais, ne sait pas pourquoi... Elle ne sait pas ce que lui réserve son destin et pourtant elle vit sa vie comme les autres, avec sa bande d'amis, le lycée, elle fait tourner ses profs en bourrique et en est fière, elle ne voit pas souvent ses parents mais, ne s'en soucis guère plus que ça... Un jour alors que la journée se déroule comme d'habitude, celle-ci va prendre un tournant des plus inattendu qui révélera des choses toutes aussi hallucinantes ! le Destin de Gabi est désormais tracé et même si elle ne sait pas encore trouvé sa place, les événements feront que cela deviendra... instinctif.
L'histoire commence euh... doucement (si je puis dire), en fait non ça commence fort ! Nous entrons d'abord dans un rêve de Gabi (et quel rêve... cruel) pour ensuite la suivre lors d'un voyage scolaire en Allemagne, c'est alors que nous apprenons sa véritable nature de Phénix, c'est lors de ce voyage que se déroulera un événement des plus suspect qui les oblige à revenir au plus vite. Ce fait cruel va accélérer bien des choses et faire de la vie de lycéenne de Gabrielle, la moitié d'un cauchemar et l'autre moitié d'un rêve... Je n'ose pas trop vous parler de l'histoire de peur de révéler un élément capitale je vais donc tenter de vous parler du rythme , de la plume, du style, du thème, des personnages (et encore c'est risqué =P) …
Commençons par le rythme. Tout s'enchaîne très vite, rapidement tout un tas de questions s'impose à notre cerveau et même si de temps à autre une réponse vient s'imposer, c'est pour nous faire nous poser encore plus de questions par la suite ! On ne s'ennuie pas une seconde, on suit avec impatience et fébrilité les avancements de Gabi et même si par moment on a envie d'entrer dans le livre pour la secouer un peu en lui disant « Mais tu vas ouvrir les yeux oui ?! C'est pourtant évident !!!! grrrrr » la lumière se fait dans son esprit et on repart pour un nouveau questionnement... bien moins évident. Les personnages se succèdent et à l'instar de Gabrielle, on se fait rapidement une opinion souvent bien fondé sur eux, c'est impressionnant la rapidité à laquelle on les rencontre et finalement on s'attache facilement (ou le contraire pour certains, s'en devient viscéral)
En ce qui concerne le style, j'avais un peu peur de me trouver face à un roman s'adressant à un public assez jeune et finalement, même si par moment le côté adolescent me chauffer les oreilles, l'intrigue principale et l'évolution des personnages m'ont beaucoup plu ! L'auteur s'adresse à un public très large allant du pré-adolescent à l'adulte aimant le rêve, la fantasy et le mythe. On entre facilement dans l'histoire, Marion Obry ne tourne pas 107 ans autour du pot, on connaît rapidement la nature de l'héroïne et son destin se déroule petit à petit mais, sans jamais trop s'appesantir sur les déboires de la jeune fille (oui bon ça ne change pas qu'elle a 17 ans, qu'elle a un coup de coeur et que souvent on revient dessus mais, ça sert vraiment l'histoire donc... on prend).
Parlons du thème abordé dans ce roman, vous aurez donc compris qu'il s'agit de Phénix, dans le cas contraire... Avez-vous seulement lu le titre de l'ouvrage ?! Non mais, vraiment... Et donc, je ne sais pas pour vous mais, je trouve que c'est un thème assez peu usité dans les livres fantastiques, surtout ces derniers temps avec cette folie des vampires et des garous, on a tendance à en voir partout... ici point n'est question d'aborder ce sujet à la mode (même si parfois mené de main de maître(sse)) Marion Obry nous offre un monde nouveau, plein de magie, de fantasy, de beauté, de pouvoir, de feu mais, aussi de douleur, de cruauté et de souffrance. On reste un petit moment sur la Terre telle que nous la connaissons pour ensuite passer en Iragond, le monde des Phénix, un univers fascinant avec son propre langage (universel a tout le monde, si c'est pas bien ça!!) et ses propres coutume, un univers ou la menace de la guerre plane tel l'épée de Damoclès. Et le Mal ici n'est pas une image ou un personnage que l'on peut retourner comme un gant pour en faire quelque chose de bon, il s'agit des Eins un peuple en guerre depuis des millénaires avec les Phénix. Ces êtres sont présentés comme le mal absolu et l'on adhère à cette idée de la même façon que Gabi mais, parfois les choses ne sont pas ce qu'elles semblent être, ou en tout cas pas pour tous les membres d'un peuple... un dictateur ne fait pas d'un peuple entier un tyran... A plusieurs moment de l'histoire on ne sait comment se placer, à qui faire confiance, sur quel pied danser... J'ai beaucoup accroché à cet univers, une fois dedans j'avais du mal à m'en sortir...
Voyons les personnages, et ils sont nombreux, je ne les présenterais pas avec précision de peur de faire une gaffe, mais un minimum s'impose !!
Et donc Gabrielle Zaneski, jeune... phénix de 17 ans, son destin est loin d'être évident, on vit au même rythme qu'elle. Nos émotions sont les siennes, nos rires, nos sourires, nos larmes (et s'il y en a eu!) nos frissons, notre colère, jalousie, haine... Lorsque l'on ouvre le livre on devient intensément Gabrielle jusqu'au bout des ongles, c'est tout du moins ce que j'ai ressenti...
Christopher Layins, d'abord perturbé par ce prénom (celui de mon frère) je me suis rapidement attachée à lui, même lorsque... non je ne dirais rien !!! En même temps cet attachement est lié aux sentiments de Gabi, c'est son meilleur ami et la façon dont elle le voit est juste... magnifique !
Lys et Jennifer Hannis, soeurs jumelles, alors que la première est touchante dans sa naïveté et son amitié, j'ai de suite détesté la seconde, sa façon de se croire hautaine et supérieur parce qu'elle est jolie et qu'elle le sait... ça me sort par les yeux... Mais à plusieurs reprises Lys m'a fait rire et sourire, j'aime ce genre de personnage qui dit ce qu'il pense même s'il est devant le maître du monde... si elle a envie de dire Merde elle le dira sans détour !! J'ai hâte de voir son évolution, sa soeur par contre...
Alexandra et Fabrice, deux autres amis de Gabi très peu développé... Alex semble être un reflet de Jennifer (ça dit tout) et Fabrice le rigolo de la bande... je ne pourrais vous en dire plus XD
Il y a ensuite tant de personnage passionnant même si secondaire, Léo, Pierre (je me pose un tas de questions sur celui-ci Marion donnes moi un scoop !! lol), Links, Marine (Ha Marine!!!) Grégory et tant d'autres... et puis il y en a auxquels tu n'accroches pas dès le début tel que Lanks, Maroussia, Julien... Bref les personnages se bousculent et ils sont tous très important, même ceux à qui on a envie de mettre le feu !!
Je finirais par la plume de Marion Obry, j'ai vraiment accroché ! C'est fluide, c'est agréable à lire, rythmé, prenant, on s'embarque sans difficulté dans son univers pour en ressortir... complètement frustré !! (Vous vous donnez le mot entre auteurs, avouez le!!) Cette fin est si... pas finit !!! On veut la suite !!!! Bref un roman très bien écrit, sans accrocs !
En conclusion :
Un premier tome envoûtant qui donne vraiment envie d'en découvrir plus sur les Phénix, car il est évident que l'auteure va nous donner des informations au compte goûte =P Une héroïne attachante, qui verra son évolution passionnante j'en suis certaine, son entourage nous réserve bien des surprises (si si on n'est pas au bout de nos surprises). Bref, le thème, les personnages, l'action, les émotions tout est réunis dans ces lignes pour en faire une série qui vaut le détour !!
Lien : http://tsuki-books.cowblog.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
matane85
  24 novembre 2013
Histoire : Je dois que avec un résumé pareil (et sa couv') j'attendais un roman adulte et donc quelle ne fut pas ma surprise en me retrouvant avec un jeunesse !
Alors nous voici avec Gabrielle en train de faire un voyage scolaire avec son lycée. On repère facilement les futurs méchants. Les personnages d'aujourd'hui et du passé sont introduit tous en même temps, j'avoue avoir un peu saturer à enregistrer qui est qui. L'auteur à travers sa Gabrielle nous fait passer le message qu'elle même trouve son histoire manichéenne : les méchants veulent dominer les mondes et les gentils (l'héroïne et sa clique) défendent l'équilibre qui relit les deux mondes. Gros Mouais.
Il n'y pas de temps mort entre les décisions des personnages et leurs repentir se qui donne des situations très bizarres. C'est comme si vous étiez maléfique et que vous tuiez des gens et que 2 minutes plus tard, vous pleurez leur morts de tout votre être sur leurs tombes. Mouais.
L'histoire est entrecoupée de passage d'une Gabrielle adulte qui parle de ces souvenirs (le présent dans le livre). Pas franchement utile.
J'ai ressentis un gros ralentissement de l'histoire au milieu du livre. Puis, à ma surprise (comme quoi il faut toujours finir un livre!) le dernier quart du livre s'enflamme (ah ah). L'auteur abandonne un peu le côté jeunesse et rentre dans une histoire plus sérieuse et bien plus agréable à suivre. On assiste a des enchaînements d'actions réussis qui nous donne envie de savoir la suite, ce qui va se passer. Bref, du bon. La fin reste ouverte et nous annonce clairement le tome suivant.
Personnages : Dès le début, j'ai été agréablement surprise par l'héroïne : elle sait qu'elle est un phénix ! J'ajoute que j'adoore les phénix ! L'auteur nous a épargné (merci!) le traditionnel : « Oh mon dieu, je me transforme en loup, je hurle à la pleine lune, l'argent me blesse, j'aime la viande crus.. Serais-je un loup-garous ? Impossible enfin ! ». Mais bizarrement, elle met du temps a percuter que ses rêves lui montrent sa vie antérieur. Pour moi c'était clair : Tu es un phénix, tu renais de tes cendres donc tu as eu d'autres vie d'où tes rêves centrés sur une personne (l'ancien toi).
Gabrielle est le genre de fille qui fait passer tout avant elle, bon, ce n'est pas le genre que j'aime mais on la comprend. Elle s'interroge beaucoup trop en son fort intérieur, ajouter-lui aussi des réflexions sur la vie style philosophie de comptoirs, de la bonne vielle morale à deux balles (tuer c'est maaaaal) et vous avez une héroïne/histoire assez lourde.
Bon, tous n'est pas a jeter non plus : certains éléments sont bon comme le panel d'émotion qui passe par Gabrielle : sa tristesse, son humanité et ses doutes passent relativement bien. On finit même par avoir envie de la voir se comporter comme une impératrice et de botter le cul de tous ses ennemis de façon trop badass !
Chris, le premier personnage secondaire est intéressant et mystérieux. C'est le beau-gosse du livre. Il fait partis du triangle amoureux avec Gabrielle et Jennifer. Pour une fois que ce n'est deux mâles qui veulent notre héroïne ! Ça c'était bien. J'ai beaucoup aimé sa relation avec Gabrielle, on sent bien leur amitié.
Les deux jumelles au début, je pouvais pas les voir en peinture mais j'avoue que Lys s'est grandement rattraper au dernier quart du livre : maintenant je vois a-do-rable. Sa jumelle, Jennifer est une insupportable petite « pouf » qui ne comprend ni sa place, ni son environnement.
Les autres personnages secondaires sont trop nombreux (tous ces capitaines, sénateurs, soldats...) et ne servent pas à grand chose sauf Marine, que j'ai aimé même si sa relation avec Gabrielle est trop rapide.
Un petit truc qui m'a fait rire c'est l'introduction du couple Alex/Fabrice qui m'a surprise. On voyant ça je me suis dit « ah, un couple gay, cool ». Mais non Alex est Alexandra.
Les méchants restent peu expliqués sur leurs intentions réelles (j'espère que c'est plus profond que cité plus haut). Maroussia, (impossible de retenir correctement son nom) est une sale peste et j'avoue ne pas avoir compris d'où vient cette haine pour Gabrielle (outre sa nature).
Univers : le bon point a donné à l'auteur est que l'histoire au début se passe en France (peut-être est-elle française). Enfin ! J'avoue avoir un peu marre d'être toujours perdu dans New York, Miami, L.A.. Bref vous avez compris, s'imaginer un coin en France est plus simple que dans un ville (énorme et étrangère) que vous n'avez jamais vu. Après nous sommes dans le monde des phénix et bizarrement des elfes aussi. L'univers est plaisant, j'ai juste trouvé que Gabrielle n'était pas trop curieuse du monde qu'elle prétend défendre corps et âmes.
Style de l'auteur : il est un peu immature dans le sens où l'auteur répète pas mal de fait comme si le lecteur était trop stupide pour assimiler des trucs. Par exemple : elle nous répète à travers l'héroïne dès le début une bonne 20ene de fois qu'elle n'est pas humaine. Au bout d'un moment, on a compris. Stop. Même chose avec la manie de l'héroïne de s'auto-interroger toutes les 10 pages en permanence sur ses pouvoirs, sa mission, sa nature... Au bout d'un moment j'avais envie de le secouer et de lui dire « si toi tu ne le sais pas, comment MOI je pourrais le savoir ! ». C'est mal dosé.
Globalement, le style est mal maîtrisé, on passe de l'inaction ou d'un dialogue à des actions violentes ou rapide sans transitions. L'auteur jongle avec des passages jeunesses à des passages d'horreur brute où le sang coule à flot. Ça me désarçonne personnellement, je ne savais pas trop sur quel pied danser avec ce livre. Cela s'arrange au fil du livre mais le début est rebutant.
En bref : J'ai trouvé le livre assez brut dans tous les sens du terme. On sent que le livre n'est pas assez travaillé et manque de cohérence, de continuité et tout simplement de fluidité. Ça m'a vraiment gênée et gâchée ma lecture puisqu'on arrive pas à rentrer dans l'histoire. Seul le dernier quart vient effacé mes dernières lignes. Il m'a donné envie d'ignorer tous les défauts énoncés et de poursuivre l'histoire. Je ne sais pas si je lirais la suite.
Note ; 11/20, j'aurais mis 8 si l'histoire n'étais pas remontée au dernier quart.
Lien : http://under-books-spell.e-m..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
yuukikoala
  29 avril 2014
Donc, commençons donc cette critique dans la joie et la bonne humeur. Quand j'ai commencé, j'avais vraiment peur d'être déçue, mais pas du tout. Si les deux ou trois premiers chapitres m'ont pas vraiment emballés et que je me disais que j'allais pas trop aimer, par la suite j'ai changé d'avis. Parce que déjà, le style d'écriture est vraiment bien, et c'est un peu normal j'ai tendance à adorer ce qui est écris à la première personne du singulier. Et qu'enfin, l'auteur a utilisé quelque chose que j'adore aussi : Les phrases hâchés. En gros, les phrases courtes avec pleins de saut de lignes un peu partout pour mettre de l'impact et surtout poser les bonnes questions au bon moment. J'ai aussi apprécié le fait que "Gabi" (le personnage qu'on suit tout le long, l'héroine, le poussin de la prophétie et tout et tout) se pose des questions justement, parce que ça nous permettait de nous les poser et aussi j'ai trouvé, de bien nous repérer ce qui est important. Ensuite, l'histoire avance bien, on a des moments de paix, des moments avec des méchants, et puis personne n'est invincible. On sent que ce premier tome en était vraiment un, car il y a la mise en place de l'histoire, des personnages et de l'univers, même si tout ceci avance un peu plus que dans une simple introduction. C'est une histoire de bien et mal entre des phénix et des non-phénix mais presque, et les propos tenus à ce sujet m'ont vraiment plu vu que c'est ce que je pense. Pour les personnages, j'ai beaucoup apprécié Gabrielle, que l'on sent vraiment travaillé (elle n'est pas juste une fille qui se dit "wouaaaouh j'suis un phénix, attend c'trop la classe !". et elle est pas non plus "ouin, je suis malheureuse y a la guuuerree et je suis débile alors je peux pas la faire"). Elle est forte, se laisse pas tout le temps faire, donne du fil à retordre, et en bave tout le long du bouquin, entre des rêves trop bizarre qui ne sont pas forcément expliqués et compréhensibles et des gens qui comptent tous sur elle pour leur survie. On se dit qu'elle a pas de chance, et pourtant, elle pleure pas tant que ça. Bravo Gabi, tu es plus intelligente que toutes les héroines niaises. Ensuite, il y a ses alliés et amis. Comme Chris, qui m'a beaucoup plu dans sa façon de parler et de réagir, j'aime d'ailleurs sa relation avec Gabi, car on sent bien l'amitié entre les deux, et j'ai trouvé ça bien comment ils se parlaient. Après, comme j'ai dit à Marion, c'est la première fois de ma vie que les jumelés dans un livre ne sont pas mes personnages préférés. Si j'ai bien apprécié Lys parce que voilà, elle avait beau pas être si intéressante ça allait, j'ai pas aimé Jennifer qui faisait vraiment trop "pouf". J'ai adoré Marine et Eryn même si on les voit peu. En fait, mes personnages préférés, restent définitivement les Eins et Lanks. C'est pas de ma faute, c'était des méchants comme je les aime, qui agissent certes pour un but, mais aussi pour leur propre plaisir. Des cruautés pourritures bien sympathiques avec du répondant et qui sont pas aveugles et se laissent pas faire. Maroussia était sympa, et on sent qu'elle est aussi travaillé que les autres et que l'on sait pas encore tout d'elle, mais je préfère quand même son papa. Après, le principe était vraiment cool, avec les éristales, et les différentes entre les races. J'ai beaucoup aimé tout le côté là, sur les phénix, ce qui m'a fait encore plus aimé ces bestioles que je vénère déjà beaucoup. Ensuite, au niveau défauts, je dirais que certains passages étaient tout de même assez longs (surtout le début), mais ça c'est dans tous les livres, et aussi, il y a pas mal de fautes d'éditions (c'est même pas des fautes de frappes hein, c'est juste des bugs par ci par là) La couverture à la classe (celle du deux en a moins, dommage) et je regrette pas de l'avoir acheté. Et puis, pour aussi préciser, il faut savoir que j'ai du mal avec le fantastique pas vraiment jeunesse. Mais là j'ai beaucoup aimé. Alors c'est un bon point. Par contre, j'ai vraiment hâte que la suite sorte. le tome 1 se fini brutalement, et j'étais là "...Aaaaah ! La suiiite !".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Emylee_Balins_EditionsEmylee_Balins_Editions   22 octobre 2012
— Aide-moi!
Étonnée, j’écarquillais les yeux. Mon rythme cardiaque se fit plus intense, mon cœur palpitait, mes doigts tremblaient d’excitation et mes joues avaient rougi. Tant de choses pour deux si petits mots. Le désir et la joie d’entendre le son quitter sa bouche me faisait perdre toute notion de réflexion, de réel et d’irréel. Depuis que je désirais lui parler, enfin, je le pouvais.
[...]
C’était terrible. Je regardais ces gens mourir, ignorante de la provenance de leur mal, et pire que tout, je ne pouvais en rien agir en leur apportant mon aide.
Une lueur sombre s’emparait des défunts comme si elle léchait leurs cadavres encore chauds. La chaleur de mon sang se dérobait, il faisait presque froid. Mais ce n’était qu’un rêve, je devais m’en souvenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
matane85matane85   24 novembre 2013
Et qui pouvait déterminer ce qui était bon ou mauvais ? Personne n'avait sur Terre une sagesse suffisante pour cela. Je ne devais pas être un juge. Tous les actes qui avaient été accomplis ne pouvaient être changés, malgré toutes les revendications de mon cœur, mon esprit n’aspirait qu’à la vengeance.
Commenter  J’apprécie          20
matane85matane85   24 novembre 2013
Un monde en guerre n’avait pas de bon côté, il était triste, pauvre, effrayé et malheureux. Tout cela à cause de la convoitise d’un fou ! Je détestais Lanks, je haïssais Maroussia, et je tuerai les Eins ! Tous les Eins ! Ou, enfin, presque. Chris et Julien, non. Ils servent notre cause... 
Commenter  J’apprécie          20
Video de Marion Obry (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marion Obry
Cinq des auteurs Plume Blanche (Léna Jomahé, Sandra Triname, Sarah Clain, Mélanie Baranger et Angel Arekin) et leur éditrice Marion Obry étaient en dédicace samedi 25 Février à partir de 16h à la librairie Gibert Joseph à Paris.
Les auteurs ont eu l'opportunité de répondre à de nombreuses questions du libraire Michaël, de conter sur la présence d'un super public, mais aussi sur la venue de la booktubeuse Justine de FairyNeverland, du Au Boudoir Écarlate, des Reines de la Nuit ou encore de Histoires de Romans.
---------------------------
Crédit musique : http://www.bensound.com/royalty-free-music/track/going-higher
---------------------------
Merci à Gibert Joseph, 26 boulevard Saint Michel, Paris 6
---------------------------
Se procurer les romans sur la boutique de l'éditeur : plumeblanche-editions.fr/boutique
+ Lire la suite
autres livres classés : phenixVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1352 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..