AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266074814
Éditeur : Pocket (27/08/2005)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Quand Daniel Odier s'enfonce dans l'Himalaya, à l'âge de trente ans, à la recherche des derniers maîtres du tantrisme shivaïte, il ne se doute pas que l'attend là-bas Devi, femme-yogin, ermite, qui d'épreuve en épreuve lui révélera que sexualité et mystique ne font qu'un. Il apprendra auprès d'elle la voie de l'amour total, de la puissance féminine de la divinité.

Daniel Odier dévoile ici les pratiques et les rites d'une des plus ancienne sagesse de l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
dreulma
  27 juillet 2010
Ce livre m'a bouleversée alors je ne suis pas sûre de pouvoir en parler clairement, il y est traité du cheminement spirituel de l'auteur, dans le tantrisme shivaiste, auprès de sa guide Deva
J'aime la simplicité avec laquelle la spiritualité est abordée dans cette tradition, ce qui ne veut pas dire facilité, le courage n'étant pas une qualité superflue pour suivre ce chemin
Ce qui m'a particulièrement touchée, c'est qu'il n'y a aucun fatras inutile dans les enseignements que Daniel a reçu : enseignement direct, mise en pratique immédiate, pouvoir exemplaire de Deva qui vit exactement ce qu'elle enseigne, pas de faux-semblants
Aussi, la place faite aux femmes dans cette tradition vieille de 7000 ans , ainsi qu'à la sexualité, qui sans être le pivot du tantrisme comme tout occidental non averti pourrait le penser, est reconnue comme un moyen d'éveil très puissant, ce qui nous amène très loin des notions de péché mortel ou détournement de l'âme
Et la proximité de ce vécu : il ne s'agit pas d'un conte ou une légende comme on peut tant en lire du temps du Bouddha ou autre, mais bien d'évènements qui se sont passés au 20 ème siècle, tout proche de nous ! Que de tels ëtres comme Daniel et Deva existent me remplit de joie !!!
J'ai la (mauvaise) habitude de corner les pages à chaque fois que je lis un passage particulièrement bon, que je voudrais retranscrire en mémoire sur ce site, puisque je n'achète pas les livres que je lis mais les emprunte à la bibliothèque ... J'ai décidé d'acheter ce livre quand je me suis rendue compte que toutes les pages seraient cornées ou presque ...
Alors bien sûr, je recommande ce livre, à tous ceux qui veulent ouvrir leur coeur et leur conscience par la spiritualité pure et dure, et qui n'ont peur ni des femmes, ni du sexe !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Ledraveur
  06 janvier 2014
Daniel Odier, je l'ai rencontré au détour d'un séminaire à Trimurti vers Cogolin dans le Var début juin 2001. Cela m'a permis d'y rencontrer de façon impromptu un acteur que j'apprécie par ailleurs beaucoup, "Rufus", et nous avons échangé avec force de souvenirs tout deux, sur les Cévennes des Camisards !
Cette tranche de vie de Daniel Odier est précieuse, rencontre d'un occidental avec une spiritualité et culture d'un autre continent. Tout comme moi il à bien connu Rangjun Kunkhyab (Khyabjé Kalou 1er), et à été tout comme je l'ai été un de ses disciple dans les années 80.
La qualité de ce livre narratif, est de rendre compte en toute simplicité et nudité de ce dont il est question, nous rendre à la transcendance de l'A/amour qui se love au plus profond de nous même et qui nous transporte vers la magnificence de ce qui nous habite pour peu que nous ayons le courage de nous affronter nous même dans nos recoins, nos ombres, nos luminosités, dans le dépassement de nos peurs archaïques et culturelles. Loin de toutes les imbécilités fantasmagoriques à ce sujet, cet ouvrage est à la gloire et à la splendeur de la femme quand l'homme sait y trouver sa place ! le couple devient une danse allégorique d'énergies de Vie sublimant toute la détresse du Monde.
Pour celle et celui qui savent le lire en sachant de quoi il s'agit, c'est une source d'inspiration à se dépasser et transcender la relation d'une femme et d'un homme et éviter avec élégance la routine aliénante de la médiocrité du quotidien sociétal conformiste "de bon ton" ...
Une révolution au sein de nous même est possible !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Floccus
  18 février 2014
Daniel Odier nous offre ici une présentation claire et sans ambigüités du tantrisme shivaïte. Il déblaie les idées fausses sur l'éveil – « Chercher un état stable, c'est se couper du réel. » (74) – et fait le récit de sa relation intense avec Devi.
Cette histoire véhicule un charme vivifiant, intriguant, émouvant. Reflet d'un monde spécifique, d'une culture indienne qui au-delà des apparences touche à l'humain dans son essence. Daniel Odier plonge dans le réel de tout son corps, ose le réel, sort de l'état d'homme social « le diaphragme souple comme un méduse ».
« J'avais la sensation d'être un feuillage léger à travers lequel passait la réalité. » (207)
Beaucoup de justesse, chacun y trouvera du grain à moudre selon son expérience. Témoignage plein de fraîcheur d'une relation qui à la fois fait naître des résonances et nous échappe, nous rappelle qu'une spiritualité bien vécue ne rejette rien mais accueille toute la palette de l'expérience quotidienne dans son sein.
Lien : http://versautrechose.fr/blo..
Commenter  J’apprécie          50
Jundow
  06 juillet 2016
Tout comme l'auteur, on commence cette aventure avec des préjugé et des clichés sur le sujet. Et au fil du livre, quand on apprend ce qu'est le tantrisme en même temps que Daniel (auteur et acteur de l'histoire), ces clichés sont oublié alors qu'on découvre cette pratique spirituelle dont le maître mot est "le bonheur par le plaisir sans barrière".
Le livre reste malgré tout moyen ; la femme qui sert de maître à Daniel, part souvent dans de longue explications sur ce qu'est cette pratique (religion?), sur les rituel, les origines...ce qui rend la lecture parfois ennuyeuse.
Livre à lire seulement si l'on est vraiment intéressé par le sujet donc.
Commenter  J’apprécie          10
Klinya
  01 avril 2017
J'ai adoré faire la connaissance du tantrisme du Cachemire à travers les mots de Daniel Odier. Vraiment ce livre est une porte ouverte sur la méditation et l'ouverture de l'esprit. Je n'irais pas jusqu'à dire que lire ce livre à fait de moi une yogini accomplie, mais il a répondu de façon détaillé à mon intérêt sur le sujet.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   04 février 2017
« Il est indispensable de palper la réalité du monde dans son intégralité sans quoi toute quête spirituelle est illusoire. Etre intégralement présent à chaque chose qui traverse notre Conscience, à la plus banale et la plus répétitive de nos expériences, est la porte de l’éveil. Le tantrisme ne rejette rien, tous les processus corporels et mentaux sont du bois que nous ajoutons au grand feu qui consume l’ego et nous fait entrer de plain-pied dans l’absolu. Cette forêt dans laquelle nous marchons, c’est l’absolu. Il n’y a aucune frontière entre les phénomènes et l’absolu, ils se compénètrent totalement. Ceux qui ignorent cela cherchent l’absolu en s’éloignant du phénoménal. Ils s’imposent toutes sortes d’austérités. Ils craignent la réalité et cessent de jouer avec la vie pour la subir comme un châtiment. Leur Conscience se fane comme une fleur coupée de ses racines. Dans le tantrisme, nous mettons sans cesse en jeu l’intégralité de l’être humain sans faire de distinction entre le pur et l’impur, la beauté et la laideur, le bien et le mal. Toutes les paires d’opposés se dissolvent dans le divin. Les pulsions les plus sombres, les capacités les plus sublimes, personne n’en est dépourvu. Nous commençons à communiquer avec le divin quand nous acceptons totalement le spectre complet de nos pensées et de nos émotions. Toute beauté a sa part d’ombre, en essayant de la retrancher, nous nous asséchons. Lorsqu’en toute chose on ne voit qu’une seule et même énergie divine, la Conscience ne peut plus s’égarer, la sãdhana s’enrichit de la globalité de l’expérience non plus de fantasme de pureté, de réalisation spirituelle, de force ou de grandeur qui sont inconsistants. Se nourrir de pureté, c’est comme se nourrir d’un lait dont on aurait supprimé toutes les qualités nutritives. Ceux qui sont sur cette voie deviennent des êtres secs, leur seule chance de survie est d’aller tyranniser une Conscience joyeuse et ouverte au monde. » pp. 96-97
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          42
dreulmadreulma   23 juillet 2010
Dans le shivaïsme la femme incarne la puissance, l'homme la capacité d'émerveillement. ... La femme, en tant qu'adepte, jouit d'un crédit supérieur à celui de l'homme du point de vue de la force, du courage et de la profondeur de la vision, comme si, tout en elle, s'enracinait naturellement en ce qui fait le substrat commun et oublié de toutes les grandes religions anciennes. Des Celtes, aux Dravidiens de la vallée de l'Indus, de l'Égypte à Babylone, le fond de la psyché humaine est tout entier tissé de la divinité de la femme. Les divers déferlements de hordes, souvent moins barbares qu'on ne le dit et porteuses de grandes forces culturelles, de techniques et de savoirs qui permirent aussi à l'hindouisme de trouver un nouveau souffle et aux arts de s'épanouir merveilleusement, n'ont jamais réussi à soumettre cette puissance mystérieuse et féminine, vivante aujourd'hui encore dans le tantrisme.
Aucun discrédit moral n'entache la femme qui, loin d'être la source de péché, de tentation et de damnation que nous connaissons dans les 3 grandes religions monothéistes, mais aussi dans certaines tendances de l'hindouisme et du bouddhisme, est au contraire puissance et force de transmission du plus haut enseignement mystique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
LedraveurLedraveur   07 janvier 2014
Ces valeurs féminines qui donnent un parfum unique et très contemporain au tantrisme peuvent être définies sommairement comme la force profonde, harmonieuse et paisible contre la violence. La spontanéité et l'ouverture contre l'ordre moral artificiel, l'hypocrisie, le puritanisme. La non-dualité qui restitue sa complétude à l'être humain en plaçant le divin en lui-même. Le libéralisme, la tolérance, l'expérience directe de la nature fondamentalement libre de l'esprit contre les vaines spéculations religieuses et intellectuelles. L'amour contre l'exploitation sexuelle. Le respect de la nature contre l'épuisement forcené de ses ressources. La liberté absolue vis-à-vis des dogmes, du clergé, de l'État, des castes, des interdits sociaux, religieux, alimentaires et sexuels de l'hindouisme classique issu du védisme aryen. Toutes ces valeurs sont celles du respect inconditionné d'une liberté identique en chaque être humain que le tantrisme propose de retrouver sans se perdre dans une quête extérieure illusoire.
Une partie importante de la société d'aujourd'hui comprend qu'elle doit revenir à ces valeurs sous peine de chaos et de destruction. La voie tantrique est ouverte à toute la richesse de la nature humaine qu'elle accepte sans restriction aucune. C'est probablement la seule voie spirituelle dont rien ni personne ne se trouve exclu et c'est en cela qu'elle correspond aux aspirations profondes des femmes et des hommes d'aujourd'hui.
(p.37)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
FloccusFloccus   25 janvier 2014
Les crises mystiques de l'adolescence, la révolte magnifique qui nous fait douter de la voie tracée par d'autres, un jour, nous nous en éloignons et décidons de payer une dette imaginaire à la société, nous acceptons de mourir à nous-mêmes. Et la plus grande supercherie c'est que de cette mort-là, personne ne s'inquiète. Au contraire, on la guette, on l'accueille, on la récompense. (73)
Commenter  J’apprécie          51
DanieljeanDanieljean   08 février 2017
Sans une connexion profonde avec les choses le Coeur ne s’ouvre pas. Tout ce que nous excluons de notre expérience, par principe, par croyance, par peur, par idéal, par ignorance ou par manque d’attention nourrit nos systèmes de protection qui se transforment lentement en prison. Il arrive un jour où nous sommes si bien protégés que les autres ne pensent même plus à nous parler, à nous regarder, à nous toucher, à nous goûter ou à nous écouter. La non-communication avec les tattva est la matière avec laquelle nous construisons notre solitude.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
autres livres classés : tantrismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
il était Zen
Catholique

10 questions
1073 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre