AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809709467
Éditeur : Editions Philippe Picquier (03/10/2013)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Adieu, mon livre ! Tout comme les yeux de celui qui doit mourir, les yeux qui ont créé doivent aussi se fermer (T.S. Eliot).
Retiré dans sa résidence, un romancier vieillissant affronte avec un ami d’enfance sa propre disparition face à la destruction possible d’un monde auquel il appartient. Chôkô Kogito entreprend ainsi l’écriture d’un nouveau roman « à l’intérieur même de ma vie ». Dans cette maison propice à l’échange de vues et à la méditation, le romanc... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
viduite
  03 mars 2017
Dans ce très beau livre, Ôé Kenzaburo feint de reprendre pour l'achever son entreprise autobiographique. À travers une très riche réflexion sur le double, l'engagement politique et la création poétique, il nous livre un très grand roman.
Lien : https://viduite.wordpress.co..
Commenter  J’apprécie          10
fbalestas
  20 novembre 2017
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
viduiteviduite   01 mars 2017
Fondamentalement, celui qui se trouvait là, bien présent, était le moi qui rédigeait depuis longtemps des romans, alors que l’autre moi donnait l’impression d’être le héros du roman qu’il aurait voulu mais n’avait pu écrire dans sa jeunesse, à moins qu’il ne fût le jeune homme impatient d’écrire le roman en question.
Commenter  J’apprécie          20
marinos22898marinos22898   08 septembre 2016
— Après avoir lu Eliot, tu as esquissé en mots la maison que tu souhaitais construire. Puis tu l’as baptisée Maison-Gérontion, mais moi, à ce moment-là, je n’étais pas encore vraiment fasciné par ce poème. Quand on arpente les rues de New York en regardant le sol, on comprend aisément à quel point les buildings y sont collés les uns aux autres ; alors, quand j’ai vu apparaître des failles dans une telle ville, cette catastrophe m’a affecté physiquement. Je me suis senti, moi aussi, complètement cassé !…

C’est alors qu’un fragment de « Gérontion » s’est mis à vibrer dans ma tête grisonnante : Après un tel savoir, quel pardon ? Dis-toi bien… Ce vers-là, précisément ! Et toi, quand tu as subi cette grave blessure, n’as-tu pas aussi entendu ce même fragment ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
marinos22898marinos22898   08 septembre 2016
il désirait vivre plus calmement qu’auparavant, afin que les étranges côtés de son autre personnalité n’attirent pas l’attention ; il voulait ainsi veiller à ce que le regard des gens ne se fixe pas sur eux. C’étaient là les pensées qu’il entretenait. D’ailleurs, viendrait peut-être le moment où son moi, qui n’avait plus tellement d’années à vivre, volerait soudain en éclats, entraîné par cet autre moi dont il n’aurait pu encore saisir la véritable identité. Mais, jusqu’à ce moment-là, il avait l’intention, tout en menant une vie paisible, de se tenir prêt…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
viduiteviduite   01 mars 2017
C'est avec cette sensation de réalité que je vais parler avec ceux qui sont revenus.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Kenzaburo Oé (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kenzaburo Oé

Marque-page 2013-12--193-003048BDD2D9.mp4
Payot - Marque Page - Kenzaburô Oé - Adieu, mon livre !
autres livres classés : japonVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
400 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre