AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Le Bon Frère (21)

Renod
Renod   16 juin 2016
Le regard de Joe se reporta sur la lampe au plafond. Il sentit quelque chose qui changeait de place en lui, une certaine profondeur qui s’installait, et il comprit qu’il avait vieilli. Tout comme les enfants grandissaient par à-coups, l’âge avançait en brèves explosions, et Joe venait de faire un pas vers les crânes blanchis et ternes qui reposaient sur les étagères au-dessus de sa tête.
Commenter  J’apprécie          180
BillDOE
BillDOE   19 mai 2018
- Elle en jette, pas vrai ? Dit Taylor.
- Je me demande bien ce qu’elle a sous le capot.
- Je parlais de la nana au volant, dit Taylor. Je boufferai bien un kilomètre de sa merde rien que pour voir d’où elle est sortie. Pas toi ?
Commenter  J’apprécie          160
Renod
Renod   16 juin 2016
La prison est une industrie en pleine croissance aujourd’hui. Nous avons plus de prisons que tous les autres pays réunis. Nous sommes le pays le plus libre de l’histoire et c’est nous qui bouclons le plus de monde derrière les barreaux.
Commenter  J’apprécie          150
Renod
Renod   17 juin 2016
Joe ne considérait pas le gouvernement comme un ennemi. Il s’agissait plus d’une entité à manipuler si l’on désirait voir sa route regravillonnée, ou faire sortir de prison un membre de la famille. Chez lui, les gens ne se souciaient pas du gouvernement, ils l’ignoraient. Les hommes chassaient hors saison pour nourrir leurs enfants. Les familles fabriquaient du whisky clandestin pour l’exportation et, lorsque la demande changeait, ils faisaient pousser de la marijuana. Les lois n’avaient guère d’impact dans les collines, en particulier quand le shérif était un officiel élu.
Commenter  J’apprécie          140
Renod
Renod   15 juin 2016
La terre lui était aussi étrangère que l’intérieur de sa cabane. L’air vira au gris, puis au noir. Le coyote appela. La neige se mit à tomber.
Il avait de quoi manger, mais il n’avait pas faim. Il avait une Jeep sans nulle part où aller. Il avait un nom et personne pour l’appeler.
Commenter  J’apprécie          100
Renod
Renod   14 juin 2016
Virgil se leva et sortit, laissant derrière lui un silence tendu. Le ciel était gris entre les collines. Il se demanda quel genre d’individu sa famille croyait qu’il était. Peut-être ne l’avait-elle jamais bien compris. Il réalisa, avec un nœud terrible dans la poitrine, qu’ils voulaient qu’il ressemble à [son frère décédé] Boyd.

Il s’allongea sur le dos et contempla le ciel. La Voie lactée s’étalait au-dessus de lui comme la couche légère du givre printanier. Certaines étoiles étaient tellement loin qu’au moment où leur lumière lui arrivait, elles s’étaient déjà consumées. Boyd était comme ça. Même mort, il continuait à faire rayonner son énergie dans les collines.

L’obscurité se faisait plus dense à l’entrée du vallon et s’insinuait le long du torrent. L’air entre les arbres se figeait. Virgil se leva et donna un coup de pied dans une capsule de bouteille d’alcool, une vieille bouteille de Boyd. Elle se mit à tourner en rond comme un chien estropié. Dans cent ans, un gamin trouverait la capsule et lui imaginerait une histoire. Virgil aurait aimé pouvoir s’inventer une nouvelle histoire, ou mieux encore, un avenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
JIEMDE
JIEMDE   11 août 2016
- Il y a longtemps que nous sommes ici, à nous battre pour cette terre. Maintenant que nous l'avons domestiquée, le gouvernement réintroduit les ours et les loups. Mon arrière-grand-père a été tué par un grizzly et aujourd'hui, je suis censé les laisser se balader en liberté sur mes terres.
- Je comprends que ça puisse être dur à accepter.
- Si un loup tue un veau, on le laisse en liberté. Si un fermier abat un loup, il va en prison.
Commenter  J’apprécie          80
fannyvincent
fannyvincent   09 mai 2016
Virgil essaya d’imaginer le pays lorsque les sommets des collines formaient une plaine, avant qu’un million d’années ne mâchonnent le sol pour y creuser torrents, rivières et vallons.
Commenter  J’apprécie          80
JIEMDE
JIEMDE   04 août 2016
- Écoutez-le. Sa propre femme, elle s'en fiche. Bon Dieu, si la mienne m'entendait dire ça, elle me couperait les deux couilles d'un coup.
- Un couteau à beurre, ça ferait l'affaire.
Commenter  J’apprécie          50
Charybde2
Charybde2   11 juin 2016
Au-delà de Divorce Court, séparé par quelques arbres et une clôture, s’étendait le terrain du vieux cinéma drive-in. Au cours de son dernier été d’existence, le propriétaire avait diffusé des films X. Le terrain s’était alors couvert de voitures. Tout le monde venait voir la chair nue haute de huit mètres, allant et venant au milieu des collines sombres. La première semaine, quatre voitures qui passaient à proximité étaient sorties de la route. La semaine suivante, il y eut neuf accidents, dont un impliquant deux prêcheurs et une nonne du nouvel hôpital. La programmation fut prolongée, et on appela le film le bousilleur-de-nonnes. Mais les films X finirent par être interdits, et l’écran se dressait entre les collines comme une pierre tombale géante.
Commenter  J’apprécie          50




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





    Quiz Voir plus

    Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

    Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

    seul
    profond
    terrible
    intense

    20 questions
    1655 lecteurs ont répondu
    Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre