AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330101031
Éditeur : Actes Sud (04/04/2018)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Alors que leur petite sœur est morte, trois enfants sont enfermés par leur mère inquiète jusqu'à la névrose. Ce roman est une ode à la poésie de l'enfance, à la beauté de ses imaginaires habités par la présence des animaux, celle des objets et des sons, ici celle des pierres pour contrebalancer peut-être la dureté des adultes, et l'expérience toujours trop précoce de la perte, de l'absence et du chagrin.
Un très grand roman d'Ogawa, peut-être le plus fort. Un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Mimeko
  15 avril 2018
Après la mort de sa benjamine, qu'elle attribue à un chien maléfique, une mère se réfugie avec ses trois enfants dans la villa et son immense jardin ceint d'un grand mur que le père disparu lui a laissé. Afin de les protéger et les substituer à tout danger extérieur, elle les laisse vivre en autarcie, elle seule sortant pour travailler aux Thermes voisins, mais surtout elle leur attribue de nouveaux prénoms, l'aînée sera Opale, le plus jeune Agate et le cadet sera Ambre, le seul nom à ne pas être un minéral mais un fossile - une résine qui contient les strates du passé et qui conserve et restitue l'histoire et les évènements que traverse la fratrie.
Isolés dans ce jardin comme dans une bulle, coupés du monde, les enfants développent leur propre imaginaire : ce sera la danse pour Opale, les récits pour Agate et Ambre lui, rentre en contact avec la benjamine décédée, en la dessinant et la faisant revivre dans la marge des pages des encyclopédies, qu'il fait défiler, créant ainsi des Instantanés vivants. La fratrie autonome, assure sa propre survie, protégeant et ménageant leur mère contre ses peurs, ses mensonges et sa névrose.
J'ai un avis mitigé après la lecture de ce roman, ce conte fantastique évoquant la résilience d'une fratrie face à ce qui peut être vu comme de la maltraitance d'enfant.
Enfermée physiquement et isolée du monde extérieur - comme Esclarmonde dans du domaine des murmures - la fratrie n'en est pas pour autant soustraite, son isolement n'est pas perçu comme une contrainte mais comme un contour à dépasser pour atteindre une liberté de penser infinie, chacun des enfants étant doté d'une imagination et d'une capacité d'apprentissage du monde grâce aux encyclopédies présentes dans la maison. Certes, la poésie de Yôko Ogawa se révèle dans les mille aventures oniriques que connaissent les enfants, développant leurs qualités sensorielles et leur imaginaire, mais je me suis perdue dans ces aventures quelquefois trop fantastiques. La narration descriptive, clinique et distanciée, malgré la poésie du récit, m'a quelque fois ennuyée, et le sujet glisse quelquefois de la poésie la plus belle à un malaise diffus.
Avec Instantanés d'Ambre, Yôko Ogawa développe et tisse les liens indéfectibles qui unit une fratrie qui réussit à se construire dans un univers clos et isolé, avec une mère qui exprime mal ses peurs et ses névroses, et Yôko Ogawa ne juge jamais ses personnages elle ne fait que les observer...
J'ai trouvé ce conte à la poésie un peu trop fantastique à mon goût, mais l'envoûtement et l'onirisme du monde créé par Yôko Ogawa sont impressionnants et séduiront beaucoup de lecteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
nounours36
  14 avril 2018
"Une mère demande à ses enfants d'oublier leur prénom. Ils doivent, dit-elle, ne plus jamais le prononcer ni même y penser, mais en choisir un autre afin d'échapper au danger qui menace leur vie. Dans une villa ayant appartenu à leur père, au milieu d'un vaste jardin cerné de hauts murs, les trois enfants vont passer un temps infini, enfermés, coupés du monde mais heureux."

Leur mère leur insuffle une crainte, une peur afin de les isoler du monde extérieur,  ils doivent oublier leur nom, s'interdire de le prononcer car le son de leur nom se transformerait en graines qui feraient pousser des ronces incrustés dans les chairs des joues. Les crochets s'y enfonceraient et deviendraient indélogeables.
Au bout de quelques pages, nous sommes plongés dans le monde d'Ogawa : univers doux calme sans aspérité mais emprunt de perversions et de cruauté.
Reclus dans une résidence, leur mère veut les protéger du monde extérieur qui, est selon elle habité par un « chien maléfique ».
Pour les trois enfants le mot maléfique, chargé de résonances particulières, était réservé à de très rares situations. Que leur mère le prononce et l'atmosphère autour d'eux changeait du tout au tout.
La benjamine décédée, les trois enfants restants Ambre, Opale, et Agate sont prisonniers des phobies de leur mère. Elle les surprotège ? les garde-t-elle près d'elle pour ne pas reproduire l'abandon qu'elle a subie ?  La mère se promène avec une grosse pioche pour se défendre ou défendre ses enfants. Eux, les enfants ne connaissent rien du monde, excepté ce qui est écrit dans les encyclopédies ou ce que leur dit leur mère.
"Instantanés d'ambre" comporte de nombreuses approches sur la mémoire, la conservation d'un être cher.  On retrouve l'enfermement de la mère sur ses enfants pour les protéger, mais aussi les façons de refaire revivre un être aimé. Par les encyclopédie pour se rappeler du père, par les dessins dans les marges qui font revivre la petite soeur décédée. Mais aussi la sacoches en cuir de Joe fabriqué "avec sa peau en souvenir".  On retrouve aussi dans le prénom Ambre, pierre fossile : une transmission de plusieurs millions d'années. Tous ces éléments créent une atmosphère spéciale.
La poésie, ou l'onirisme que l'on retrouve dans les phrases nous fait basculer entre monde réel ou monde imaginaire. Nous sommes toujours poussé dans des retranchements : est ce une métaphore, une figure de stye  ou le réel ?
"Par quelle ironie du sort le mot ambre a-t-il été donné au jeune garçon encore pourvu de pupilles d'un noir profond ? Peut-être ce mot est-il allé cristalliser directement au fond de son oeil gauche ? "
Un des aspects qui m'enchante dans le monde d'Ogawa est de dénicher des thèmes communs ou familiers que l'on retrouve dans ces romans. On a par exemple la figure du père qui est absent, ici il est parti.
"Leur père qui vivait dans une autre famille n'avait finalement pas épousé leur mère tout en lui faisant quatre enfants, et sans jamais avoir vécu avec eux, il avait fini par rompre le lien alors qu'elle était enceinte de son quatrième enfant."
On retrouve l'obsession de classement et de collection d'objet par le biais des encyclopédies, il y en a de toutes sortes : encyclopédie des produits d'hygiène, des blasons de famille ou des normes industrielles internationales des vis, écrous & ressorts
On retrouve également des espace clos, isolé du monde extérieur et délabrés, des êtres qui ont des fêlures: Ambre, avec en particulier son oeil gauche doué de capacités étranges. Et la musique aussi, il y a toujours une persistance de bruits et de murmure silencieux, est ce le monde invisible qui nous parle ?
Instantanés d'Ambre est un magnifique livre sur l'enfance, un conte de fée de la folie ordinaire, pourrait on dire....
Lien : https://nounours36.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JoyeuxDrille
  22 avril 2018
Une histoire magnifique et pourtant, profondément troublante, dérangeante. Une famille coupée volontairement du monde fait ainsi son apprentissage de la vie et du bonheur. Mais tout cela repose sur des mensonges... Yôko Ogawa joue en permanence entre merveilleux et noirceur, entre poésie et douleur, entre nostalgie et réalisme, à travers des personnages insaisissables, dont le bouleversant Ambre.
Lien : http://appuyezsurlatouchelec..
Commenter  J’apprécie          40
kevindio
  21 avril 2018
Yôko Ogawa nous livre ici un roman puissant où une famille recommence à zéro, coupée de tout, ou presque. On entre facilement dans ce monde si particulier que seule Madame Ogawa semble savoir construire. du génie, tout simplement.
Lien : https://comaujapon.wordpress..
Commenter  J’apprécie          20
barbaraW
  12 avril 2018
Des animaux maléfiques ou enchanteurs, un vieillard à l'oeil d'ambre..., un roman ou un conte de fées?
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
LeMonde   13 avril 2018
Une étrange mère coupe ses trois enfants du monde. La romancière japonaise, dissonante et métaphorique dans Instantanés d’Ambre.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
MimekoMimeko   14 avril 2018
A la fin, ils placèrent l'agate sur l'oreille gauche, l'ambre sur l’œil gauche, et l'opale sur la bouche. Ils ne s'étaient pas vraiment concertés, cela s'était fait tout seul. L'oreille abritant le professeur des mots qui donnaient naissance aux chansons, l’œil offrant un asile à la benjamine enfouie au cœur des strates et la bouche qui racontait des histoires venues de l'extérieur.
Commenter  J’apprécie          100
MimekoMimeko   14 avril 2018
Il se rendit compte alors que le monde dans lequel il évoluait se composait d'une suite d'instants rythmés par les battements de cils.
Commenter  J’apprécie          120
MimekoMimeko   13 avril 2018
(En parlant de ses yeux)
Quand il les ouvrait à la lumière, s'éclairaient alors des choses jusqu'alors oubliées, en voie de désagrégation. Ambre découvreur de fossiles se tenait face à une terre sauvage.
Commenter  J’apprécie          110
MimekoMimeko   12 avril 2018
- Le biathlon est un sport à châtiment, expliqua t-il aux deux journalistes qui lui faisaient face. Chaque fois que l'on rate un coup au tir, on vous fait courir un tour de plus. Il n'existe pas d'autre discipline où l'on reçoit un châtiment alors que l'on n'a pas triché.
Commenter  J’apprécie          80
MimekoMimeko   12 avril 2018
Chaque fois, un instant découpé dans l'interstice à peine plus large que ses cils reprenait vie en une succession d'images accompagnées du cliquetis des roues.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Yôko Ogawa (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yôko Ogawa
Second épisode de l'instant lecture consacré au roman Cristallisation secrète de Yôko Ogawa.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacMomoxLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Yôko Ogawa

Dans quelle maison d'édition française sont édités les livres de Yôko Ogawa?

Les Editions de Minuit
Actes Sud
Le Seuil
Stock

10 questions
88 lecteurs ont répondu
Thème : Yôko OgawaCréer un quiz sur ce livre