AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de VALENTYNE


VALENTYNE
  28 décembre 2019
J'aime beaucoup le ton délicat de Yoko Ogawa. Parmi mes précédentes lectures, La formule préférée du professeur et la marche de Nina ont su me convaincre par leurs personnages, à la fois bienveillants et subtils…
Ce livre est dans la même veine, avec un personnage principal qui nait handicapé (ses lèvres sont soudées : il sera opéré mais en garde un handicap visuel qui le tient en marge de la société)
A la mort de sa mère, il est recueilli avec son petit frère par son grand-père et sa grand-mère. Il rencontre un homme, qui lui apprend à jouer aux échecs. Cet homme lui aussi est handicapé, il est obèse et ne peut plus sortir de chez lui.. . le petit joueur d'échecs est très timide, il préfère jouer « en aveugle sous la table ». Cette rencontre est pour lui une révélation et il se passionne pour les échecs…Il sera ainsi remarqué par un club d'échec qui lui propose comme travail de jouer dans une machine (qui a réellement existé cf ici (https://fr.wikipedia.org/wiki/Turc_m%C3%A9canique) . Les passages où il se trouve dans la machine sont très introspectives et passionnantes, il devine les sentiments des personnes en "face" de lui rien qu'au bruit des pièces sur l'échiquier...

Voici un livre très poétique où l'on rencontre une éléphante, une vielle dame, des joueurs variés…
Ce livre m'a plu mais moins que les précédents de l'auteur : le propos est triste : le joueur perd peu à peu tous les gens qui comptent pour lui : sa mère, son meilleur ami, sa grand-mère….
A ne pas lire en période de tristesse car il rend encore plus triste ….


Commenter  J’apprécie          90



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (8)voir plus