AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
3,89

sur 89 notes
5
9 avis
4
14 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Tiburce Oger a réuni différents auteurs et dessinateurs de BD afin de réaliser une petite fresque sur la conquête de L'Ouest. On va suivre le parcours d'une montre à gousset de 1763 à 1938 qui va beaucoup voyager de propriétaire en propriétaire. Parfois, elle ne sera pas acquise très légalement...

Sur le plan graphique, les différents style de dessin s'accommode bien de cette exercice qui est toujours un peu périlleux du fait de sa variété qui casse une certaine uniformité. Je n'ai pas trop souffert de ces changements incessants. Il y aura tout de même 14 petits récits dont la longueur varie également.

D'un point de vue scénaristique, il y a de grands sauts dans le temps et parfois de petites éclipses. Comme dit, il y a un point commun mais ces récits sont censés nous présenter la conquête de l'homme blanc qui détruit la civilisation indienne. Evidemment, l'esclavage et la guerre de sécession seront également évoqués. Certains récits demeurent toutefois assez légers en consistance.

Le titre fait référence au célèbre conseil qui fut donnée par les autorités américaines concentré dans l'Est du pays à savoir: "Go West young man and grow up with the country". Des milliers de pionniers qui souhaitaient trouver une vie meilleure l'ont suivi et parfois à leur dépend entre nombreux périls et épreuves.

L'ensemble demeure cohérent et de bonne qualité mais point marquant. Cela reste un hommage au genre western où Tiburce Oger a plutôt bien excellé ces dernières années pour notre plus grand plaisir. En tout cas, cette BD mérite d'être découverte.

Commenter  J’apprécie          470

175 ans dans la vie d'une montre.

Elle en a croisé du monde pendant ces presque deux siècles d'existence.

Elle en a connu des hommes et des femmes aussi.

De main en main, ou plutôt de poche en poche.

Elle a traversé le temps.

Certains l'ont pensé porte-bonheur, d'autres pourraient la juger maléfique.

C'est souvent la mort de son possesseur qui l'a vue traverser le temps.

Tiburce Oger a choisi ce "passe-temps" pour nous raconter une histoire du Far West de 1763 à 1938.

Personne n'est oublié, cowboys ou indiens, voleurs de bétail, bandits de grand chemin, cavalerie, soldats de l'union ou confédérés, esclaves, on y croise aussi quelques héros légendaires, roi de la gâchette ou révolutionnaire Mexicain. L'Amérique des premiers conquérants dans leurs chariots bâchés jusqu'à celle des puits de pétrole.

L'idée originale qu'il a trouvée pour illustrer son scénario, c'est de demander à seize dessinateurs de nous faire vivre les 14 récits qui composent cet album.

Je dis bravo, le pari était osé, mais je le trouve très réussi.

Tous ont été à la hauteur de la tâche, qu'ils aient eu deux ou dix planches à mettre en images.

Si vous aimez le western, l'aventure et...John Ford (non, mais là, s'est juste pour la référence qui me vient à l'esprit), cinéaste loué pour sa maîtrise du genre, foncez, promis vous ne serez pas déçu.

Commenter  J’apprécie          270

Allez, go west ! On enfourche sa monture et on s'élance dans les grandes plaines.

Ou plutôt, on suit le cheminement d'une montre (durant 175 ans) et on revisite l'Histoire américaine, ses saloperies, son ségrégationnisme, ses meurtres, ses massacres, ses guerres et le pony-express (faut bien un truc sympa dans ce programme sombre).

De 1763 à 1938, au travers de 14 récits, de longueurs différentes, les différents dessinateurs vont mettre en images des scènes reflétant l'Amérique.

Pas besoin d'en faire des tonnes : un gros tas de crânes de bisons symbolisent bien le massacre fait par l'Homme Blanc et une réflexion d'un personnage, parlant des Indiens qui ne savent plus chasser et crèvent de faim, sont plus parlants et plus percutants qu'un long discours.

Tous les personnages de l'épopée Américaine se retrouvent présentés dans cet album magnifique. On aura les anglais, les colons, les Indiens, les cow-boys, les voleurs de bétail, les détrousseurs de diligence, les trappeurs, Geronimo, les convois qui traversaient le pays, la révolution mexicaine, la guerre de Sécession, le racisme, les puits de pétrole, les prostituées, le pony express, les Tuniques Bleues… dans le bon ordre, bien entendu.

Le fil rouge reliant toutes ces histoires sera la montre, passant de mains en mains, apportant chance ou malchance, finissant souvent recouverte de sang.

Le changement de dessinateur ne pose pas trop de problème, je m'y suis faite très vite, d'autant que j'en connaissais assez bien.

Pour celles et ceux qui aiment le western, je ne dirai qu'une seule chose "GO" et pour les frileux qui ne sont pas fans du genre "GO" aussi ! Voilà de quoi faire un tour de l'Amérique sans bouger de son canapé.


Lien : https://thecanniballecteur.w..
Commenter  J’apprécie          160

Sauvage et percutant !

Une grande traversée de l'ouest américain sur une longue période où les minutes s'égrènent tic tac tic tac d'une montre à gousset, le fil conducteur de 14 histoires.

Cow-boys, indiens, trappeurs, pionniers, ranch, saloon, chaleur, révolution, Mexique … tous les ingrédients sont réunis pour évoquer ce long parcours du désert. Torture, génocide indien, combats rien nous laisse un instant de repos.

Magnifiquement illustré, une bd pas comme les autres, façon nouvelles avec les meilleurs graphistes de cette dernière génération… Un hommage poudreux, je range mon colt, attends à l'ombre d'un rocher la prochaine diligence sous l'oeil indulgent des rapaces et le sifflet du crotale.

Commenter  J’apprécie          140

Quel adepte de bd pourrait passer à côté de Go west young man ! sans être tenté ? Que le genre du western (retourné en grâce avec la série Undertaker) nous plaise ou non, nous voici tentés dès le premier coup d'oeil tant la première de couverture est alléchante.

Autant de dessinateurs réunis dans un même projet : mazette ! Et franchement vous aurez raison de passer par la case achat. C'est un plaisir de découvrir le travail de chacun dans cette belle pièce qui aura sa place dans toute bibliothèque digne de ce nom. le style de chacun est différent.

Le lecteur aura davantage d'affinités avec l'un ou l'autre, mais qu'importe. L'ensemble ne souffre nullement des changements, bien au contraire.

Les dessins sont magnifiques, certes, les dessinateurs sont des personnalités de leur art, des auteurs confirmés et cela se voit, même si chacun essaye de faire quelque de différent. Mais l'histoire ?

Et bien elle s'appuie sur deux fils rouges : la conquête de l'ouest mais également la possession d'une montre à gousset qui fera couler beaucoup de sang autour d'elle et permettra des passages d'un personnage à un autre, permettant une continuité malgré une grande diversité de personnages. Passée l'introduction et le premier récit, le deuxième retient particulièrement l'attention : serait-on dans quelque chose de différent ?

L'histoire est belle et… lisez-là ! Rien que pour elle l'album doit être lu. Mais soyez rassurés, le western va reprendre tous ces droits et c'est bien de cela dont il est question ici. de western et d'un grand huit émotionnel, aussi…

De nombreux poncifs du genre sont ici réunis (les Indiens, les trappeurs, la variole, les cheveux, la caravane, la recherche de l'or, les bandits…). Il en manque beaucoup (notamment le cheval de fer) ce qui est bien dommage mais laisse la part belle à une suite éventuelle. Croyez moi celle si vous allez vouloir la mettre entre vos mains !

Bref… qu'écrire de plus sinon insister sur le fait qu'il s'agit d'une belle initiative, d'une belle surprise et surtout d'une belle pépite à acquérir sur le champ ?

Commenter  J’apprécie          130

Une idée très originale pour dépoussiérer un peu le genre Western.

Un album de 111 pages, découpé en quatorze histoires différentes, mise en image par les Maîtres du genre, avec Tiburce Oger aux commandes scénaristiques.

Coup au but oserais-je dire tant les histoires se tiennent en nous emmènent instantanément dans l'Ouest sauvage américain pour suivre les aventures d'une.... montre en or.

Une montre qui, si elle pouvait parler nous en raconterait pas mal sur les guerres indiennes, la guerre de Sécession, les banditos mexicains etc...

Mais grâce à la maestria de Tiburce Oger, elle n'a presque pas besoin de le faire, il s'en est chargé pour elle.

Un chouette concept donc, pour un résultat bluffant et très réussi, que je conseille fortement à tous les amateurs de Westerns !

Commenter  J’apprécie          111

Le rêve américain, la conquête de l'ouest... de 1763 à 1938 des hommes, des femmes et des enfants vont se transmettre une montre en or qui ne leur apportera pas que le bonheur.

Voici un très beau projet porté par Tiburce Oger qui réunit de nombreux dessinateurs de talent pour raconter plusieurs histoires indépendantes. le fil rouge est cette fameuse montre que chaque personnage central porte sur lui, transmet ou vole. Les histoires sont parfois très courtes mais souvent assez sombres et dures comme certainement cette époque d'instabilité.

une belle découverte suffisamment épaisse pour bien profiter.

Commenter  J’apprécie          90

Tiburce Ogier réunit dans cet album, tous les spécialistes actuels du western en bande dessinée, sous la forme d'un cadavre exquis. Une montre passe de mains en mains et va traverser tous les épisodes de l'histoire de l'Ouest américain d'avant l'indépendance au début du XXe siècle. Ces Quatorze histoires assez courtes reprennent la quasi-totalité des thèmes classiques du western, des histoires percutantes, efficaces et intenses, de l'aventure au graphisme soigné, un hommage à l'esprit du western pour une lecture plaisante qui ravir les fans du genre.

Commenter  J’apprécie          80

Super concept cette idée de faire travailler de concert des talents de dessinateurs pour nous conter l'histoire singulière d une montre.

l Amérique sauvage y est croquée à merveille.

Des enchaînements chronologiques chapitrent cette épopée. On navigue sur différents styles de dessins, peu de couleurs mais le noir et blanc s' accorde excellemment je trouve, pour dépeindre plus d'un siècles de pérégrinations d un petit objet dans ce nouveau monde très inhospitalier à l'humain. Les histoires singulières se valent toutes à mon goût servies par d excellentes illustrations.

Un très bel objet pour moi qui a été accroché au western dans l enfance par Blueberry de Charlier et Giraud.

Commenter  J’apprécie          70

Une histoire en 14 chapitres parfois très courts, réalisés par un dessinateur différent à chaque fois, qui suit les aventures d'une montre qui semble porter malheur (mais n'est ce pas la vie qui est âpre à cette époque?) à ses possesseurs du XVIIIème à 1938. Une histoire sombre qui malmène les enfants, les femmes et les hommes. Les héros ne le sont pas vraiment, à part un docteur altruiste et un soldat têtu, rarement la montre est transmise volontairement. Superbement dessinée par des spécialistes ou pas du western. C'est une vraie bonne surprise. A lire.

Commenter  J’apprécie          60







Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4718 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre