AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Satoko Fujimoto (Traducteur)Nathalie BOUGON-BASTIDE (Traducteur)
EAN : 9782368526927
208 pages
Éditeur : Kurokawa (18/06/2020)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Son corps peut disparaître, pas sa culpabilité...
Se rendre transparente, c'est le curieux pourvoir dont dispose Aya Kinomiya. Un don qui lui a permis de se libérer, de façon radicale, de l'emprise d'un père violent. Depuis, tout a changé. A son entrée au lycée, Aya choisit de vivre seule, une décision acceptée par sa mère. Loin de son ancien foyer qui n'en était pas un, Aya rencontre Kana Minakami, une voisine de son âge et élève du même lycée, et Shiori Nak... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Maplumedepaon
  20 avril 2021
Je retrouve Aya dans ce second tome de Transparente de Juin Ogino.
Aya, celle qui a le don de se rendre invisible aux yeux des autres, continue d'osciller entre sa culpabilité et sa reconstruction.
Elle vit désormais seule, et a réussi à se faire deux amies, Kana & Shiori, des amies réconfortantes qui lui permettent d'avancer et de trouver tout doucement sa place.
C'est d'ailleurs le plus gros reproche que je ferais à ce deuxième tome, la lenteur, tout au long de ma lecture je n'avais pas l'impression d'avancer, je me demandais même où l'histoire allait...
Et puis la fin arrive à grand fracas, un tome qui se termine de façon imprévisible et qui du coup me donne bien envie de poursuivre cette saga.
L'histoire tient en équilibre incertain sur un fil transparent tendu entre une zone très obscure et une lumière remplie de bienveillance, et l'on se demande de quel côté Aya va finir par tomber.
Le graphisme est toujours très épuré, mais agréable et au service des émotions des personnages.
Commenter  J’apprécie          00
Lesvoyagesdely
  26 juin 2020
Après m'avoir autant transportée que dévastée, « Transparente » revient avec son tome 2 qui fait la suite directe du tome 1. Nous avions laissé deux jeunes femmes après une révélation choc. L'une d'elle étant Aya. La réaction de Shiori est aux antipodes de ce qu'elle avait imaginé, alors qu'elle pensait la faire fuir, elle s'intéresse de plus en plus à elle.
Et après les explications, précisions d'Aya semble mieux comprendre la situation. Shiori devient un peu la soupape de sécurité d'Aya, elle lui permet de s'extérioriser, de calmer les ténèbres de son coeur.
En même temps, elle soulève des réflexions puissantes et intéressantes.
Aya vit seule maintenant, et cela se passe pas trop mal depuis qu'elle a fait rentrer dans sa vie la pétillante Kana Minakami qui est également sa voisine, et Shiori Nakayama, une passionnée de musique, à qui Aya a pu se confier, et qui l'aide à faire le tri dans ses émotions.
Ainsi, elle n'est pas isolée, et malgré des doutes, des peurs, quelques hallucinations, la lumière combat les ténèbres du tréfonds de son coeur.
Aya s'est promis de se rendre, elle ne veut pas juste oublier sa culpabilité, mais maintenant qu'elle a ses deux nouvelles amies, même si elle hésite si elle peut les appeler ainsi, si elle en a le droit, c'est beaucoup plus compliqué. Quand on n'a plus rien à perdre, on ne croit plus en rien, c'est plus simple.
Le pouvoir d'Aya semble raisonner avec son état d'esprit, avec le côté transparent qu'elle a aux yeux des autres, ainsi le lecteur peut remarquer qu'il est utilisé avec parcimonie, entre autre quand Aya commence à avoir des soupçons, à observer une situation inquiétante.
Aya a parcouru beaucoup de chemin comme elle prend du recul à un moment donné pour penser à sa classe, et sa place dans celle-ci. Avant, cela ne lui serait pas venu à l'esprit.
La relation qu'Aya développe avec Shiori et Kana est très belle, très bienveillante, et cela lui fait du bien, même si Aya s'interroge sur ce qu'elle doit et peut vraiment leur révéler, sur son père, sur son pouvoir.
Le graphisme est très beau, il a un impact très fort, et il y a une précision dans le décor, dans les détails.
Cette histoire a de quoi transporter, intéresser, avec des réflexions fortes. Les trois jeunes femmes sont très attachantes.
Notre coeur est malmené tout du long, et que dire de la fin qui nous laisse encore une fois dévasté, avec la peur qu'Aya soit absorbée dans les ténèbres.
Vivement la suite.
Lien : https://lesvoyagesdely.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Marlene_lmedml
  30 août 2020
Avec ce deuxième opus, Jun Ogino nous offre une réflexion très intéressante qui découle des actes de notre héroïne. Aya Kinomiya a pu se libérer de l'emprise de son père violent grâce à son don, celui de pouvoir se rendre transparente. Ce don fut un précieux allié mais également une façon pour notre héroïne de fuir son quotidien violent et sa famille dysfonctionnelle.
Depuis, Aya se heurte à la culpabilité et aux choix qui s'offrent à elle. En décidant de vivre seule, elle va se lier d'amitié avec Kana, sa voisine et Shiori, une jeune fille plus âgée passionnée de musique. Aya découvre la puissance de l'amitié et appréhende l'avenir sous un autre angle.
Ce second tome m'a vraiment plu dans son ensemble. Les graphismes minimalistes orientent le lecteur sur les émotions de nos héroïnes. On assiste à la naissance d'une amitié peu ordinaire où notre héroïne peut se livrer sans avoir peur des répercussions. Cela a eu le don de me plonger dans les méandres de l'esprit d'Aya.
Le cheminement peut embrouiller l'esprit, je me suis demandé réellement où j'allais dans ce tome, ayant peur de tout et de tout le monde et j'ai tourné la dernière page complètement estomaquée par le final... L'ensemble est plein d'humanité, l'espoir perce l'horizon et effleure notre héroïne page après page... Jusqu'à la toute fin...
Jun Ogino frappe fort avec cette oeuvre très intense psychologiquement. Ce n'est clairement pas un manga lambda, l'histoire est puissante, elle sera perçue différemment d'un lecteur à l'autre, et c'est ce que j'aime. Les personnages sont mis en scène avec un coup de crayon sans fioriture, j'adhère totalement au graphismes minimalistes qui nous permettent de nous attarder sur la réflexion que le mangaka propose. Une oeuvre singulière qui me tient en haleine et qui ne cesse de titiller mes convictions quant aux thèmes abordés.
Lien : http://encore-un-manga.com/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pommerouge
  27 juin 2020
Je remercie les Éditions Kurokawa pour cette lecture. Non mais sérieusement, c'est quoi la fin de ce deuxième tome ? Il faut vraiment attendre pour lire le troisième ? Je ne m'attendais vraiment pas à ça !
Après avoir rencontré Shiori, Aya à l'impression de pouvoir tout lui confier. C'est ainsi qu'elle lui dit ce qu'elle n'a dit à personne jusqu'alors : elle a tué son père. Mais étonnamment, cette dernière ne réagit pas aussi mal qu'elle aurait pu le croire. Au contraire, elle a l'air à l'écoute. Mais maintenant qu'Aya a trouvé quelqu'un qui lui donne envie de rester, comment trouver le courage de se dénoncer à la police ?
J'adore vraiment ce manga qui joue sur énormément de sentiment. La solitude, l'injustice, la culpabilité, etc. C'est vraiment une histoire pleine d'émotion. J'avais déjà été chamboulée lors de ma lecture du premier tome et il en est de même pour le deuxième.
Sincèrement, je vous préviens, vous n'êtes vraiment pas prêt pour ce qui se passe à la fin de ce deuxième tome. C'est complètement fou, c'est complètement inattendu et c'est complètement révoltant. J'ai tellement envie d'avoir la suite là, juste pour savoir ce qui va se passer.
En bref, ce manga continue à me plaire et me surprendre. Pleins d'émotions font bataillent en moi quand je lis ce manga. Une histoire forte, pleine de significations, pleines d'injustices, pleines de souffrances. Une histoire qu'il faut absolument découvrir si ce n'est pas déjà fait ! 😉
Lien : https://lapommequirougit.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lectiole
  15 novembre 2020
Le second tome de "Transparente" de Jun Ogino m'a moins plu que le premier, que j'avais lu sous format numérique au début du confinement. Cette déception est surtout liée aux illustrations : dans le premier volume, les premières planches sur lesquelles Aya Kinomiya se rendait à la pêche avec son père étaient magnifiques. le père se révélait vite un personnage brutal, marquant, propre à faire sursauter à chacune de ses apparitions. Or dans le second tome, les personnages féminins se ressemblent et ressemblent un peu à ceux du manga "Kakushi Goto" au niveau du graphisme, mais les dialogues sont rares : là où dans un seinen de Shuzo Oshimi, l'aspect artistique supplée le manque de mots, ici, les planches muettes insistent sur la "transparence", la vacuité du personnage principal qui cherche son double ou son idéal. La fin du second tome annonce un nouveau tournant pour l'intrigue, et comme il n'y a que quatre tomes, je veux savoir la suite, mais pour moi, ce second volume était assez décevant hormis la fin, parce que les illustrations ne m'ont jamais semblé à la hauteur du scénario.

Lien : https://www.instagram.com/fo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
pommerougepommerouge   26 juin 2020
Quand rien ne compte, payer pour ses actes n'a aucun sens, puisque ça ne nous atteint pas...
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Notre sélection Manga Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
980 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre