AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2372871803
Éditeur : Komikku éditions (01/12/2016)

Note moyenne : 4.32/5 (sur 67 notes)
Résumé :
Florence. Début du XVIe siècle.
Dans ce berceau de la Renaissance, qui vit l'art s'épanouir dans toute sa splendeur, une jeune aristocrate prénommée Arte rêve de devenir artiste peintre et aspire à entrer en apprentissage dans un des nombreux ateliers de la ville…
Hélas ! Cette époque de foisonnement culturel était aussi celle de la misogynie, et il n'était pas concevable qu'une jeune femme ambitionne de vivre de son art et de son travail. Les nombreux... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  19 janvier 2017
Arte arrive donc a Venise pour devenir la préceptrice de Caterina.
Je suis de-nouveau totalement conquise par ce manga qui est riche en recherches historiques. C'est aussi une histoire très prenante ou Arte reste elle même malgré un début dans la haute société Venitienne assez compliqué. C'est aussi l'occassion de voir les us et coutumes des différentes régions Italiennes.
Je trouve ce manga documenté, avec une histoire qui tient toujours là route, sans rallonge excessive (pour l'instant).
Et puis il y a surtout la très grande qualité des graphismes. Une beauté esthétique tout a fait en adéquation avec l'époque de la renaissance. Je suis souvent charmée par les dessins des mangas mais j'avoue que dans Arte c'est expodentiel du aux détails et a la finesse des traits.
Commenter  J’apprécie          480
Under_the_Moon
  08 septembre 2019
Arte arrive à Venise et découvre la famille pour laquelle est devra travailler en tant que préceptrice pour une petite fille très récalcitrante...
Un épisode très dynamique, rafraîchissant qui offre un tout autre cadre de celui dans lequel on a vu l'héroïne évoluer jusqu'ici. On retrouve bien sûr la simplicité et la sincérité du caractère d'Arte qui fat tout son charme et la rend si attachante auprès du lecteur. Et c'est bien sûr à sn contact que la petite fille farouche accepte de tomber (brièvemen!) le masque du rôle qu'elle s'est donné.
Dans cette ville faste, Arte touche du doigt la société des privilèges et privilégiés de très prêt.
Beaucoup d'éléments qui garde l'intérêt du lecteur à son comble, vivement la suite !
Commenter  J’apprécie          190
thedoc
  28 mai 2019
Engagée par le beau vénitien Youri, Arte arrive enfin à Venise après un long voyage. Elle découvre alors une ville en ébullition, carrefour cosmopolite où des gens du monde entier se rejoignent pour y faire commerce. Elle fait ensuite connaissance avec la jeune Caterina, la jeune nièce de Youri à qui elle doit enseigner l'étiquette vénitienne et l'art de vivre en société. Mais la petite fille, qui a fait fuir toutes ses précédentes préceptrices, va donnert du fil à retordre à Arte.
Ce tome 5 fait la part belle à Venise et là, je suis tombée sous le charme des costumes et des décors. Les femmes se révèlent sous leurs plus beaux atours : voiles et dentelles sont à l'honneur. Côté scénario, l'auteur profite de cette aventure d'Arte dans une famille noble pour nous en dire un peu plus sur l'éducation des jeunes enfants de l'aristocratie vénitienne. La petite Caterina, sous ses airs de petite-fille capricieuse, va pourtant se révéler une jeune fille qui a beaucoup plus de points communs avec Arte qu'il n'y paraît au premier abord. Rang social et sexe demeurent décidément de véritables freins pour assouvir ses passions. Enfin , la cuisine est largement mise à l'honneur dans plusieurs scènes, nous instruisant au passage que certains mets tels que le sucre ou la viande étaient réputés bons pour la santé car surtout réservés aux riches... qui seuls pouvaient se vanter d'avoir des caries. Les temps ont bien changé...
Un tome très plaisant, une fois de plus, avec un graphisme toujours très séduisant et une héroïne toujours aussi charmante qui prône le droit de rester simplement qui on est.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Cranberries
  03 juin 2019
Si j'ai eu envie de découvrir Arte, c'est avant tout parce que c'était un manga sur fond historique. Que ce soit en littérature jeunesse, en BD ou en manga, les histoires avec un background historique sont toujours celles qui me plaisent le plus. Arte n'allait donc pas faire exception.
Dès les premières pages, j'ai su que ce manga allait me plaire !
J'avais à peine rencontré Arte que la jeune fille se faisait une place dans mon esprit et que je n'avais plus qu'une seule envie: découvrir la suite de ses aventures.
Arte est donc née dans une famille d'aristocrates moyenne. Ses parents ne roulent pas sur l'or, mais leur fille n'a jamais manqué de rien et son père l'a toujours encouragée à suivre sa voie.
Et la voie d'Arte, c'est la peinture.
A la mort de son père, celle-ci cherche donc un atelier où devenir apprentie. Cependant, dans la Florence du XVIe siècle, il est impossible pour une femme de devenir peintre. Mais cela est sans compter la volonté d'Arte qui va écumer tous les ateliers de la ville afin de trouver une place d'apprentie.
C'est auprès de Léo qu'elle va trouver sa place, et même si celui-ci l'accepte presque à contre coeur, ceux deux-là se seront finalement trouvés et une vraie dynamique va se mettre en place entre eux.
Léo est bourru t taciturne, là où Arte est vive et enjouée. Mais c'est avant tout sa ténacité et son talent qui vont peu à peu avoir raison des barrières de Léo et qu'une vraie relation maître-élève va se mettre en place. Ainsi qu'un profond respect mutuel.
Ainsi à travers le personnage d'Arte, Kei Ohkubo nous montre la misogynie à laquelle les femmes peuvent être confrontées, que ce soit à l'époque de la Renaissance, mais également aujourd'hui.
Mais face aux difficultés, Arte ne se laisse pas abattre ! Au contraire, elle redouble d'effort, puise au fond de ses capacités afin de donner le meilleur d'elle-même et accomplir son rêve: devenir une artiste reconnue.
De plus, là où les hommes de son entourage vont dénigrer dénigrer ses talents et ses capacités "juste parce qu'elle est une fille", cette dernière va leur prouver que le talent n'a pas de genre.
Là où d'autres voudront lui venir en aide "car c'est une faible femme" Arte va refuser l'aide masculine, retrousser ses manches et leur prouver qu'elle peut elle aussi soulever de lourdes charges ou venir à bout d'un travail physique.
Elle leur prouve simplement qu'elle peut être leur égale, quel que soit le domaine.
Il ressort de ce manga un message profondément féministe. A travers les différents tomes de la série, l'auteur nous montre que peu importe notre genre, peu importe notre sexe, peu importe notre classe sociale ou notre famille, rien n'est ni impossible ni inaccessible quand on a la volonté de réussir.
C'est un message fort et malgré la production littéraire qui commence à s'étoffer en la matière, il faudrait beaucoup plus de lecture de ce style.
Lien : http://www.cranberriesaddict..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Saralyn
  07 décembre 2016
C'est avec impatience que j'attendais ce nouveau tome de la série Arte !
J'adore l'héroïne, une jeune fille qui rejette le destin fixé par sa famille pour se lancer dans sa passion, le dessin.
Dans ce tome, l'auteur change le cadre de l'histoire et nous transporte à Venise. C'est au travers des yeux et de l'enthousiasme d'Arte qu'on découvre la ville, carrefour de différentes civilisations.
Arrivée chez ses nouveaux employeurs, Arte entend bien faire de son mieux pour être une bonne préceptrice pour Caterina, cependant la petite se révèle difficile...
À force de persévérance, Arte arrive alors à se rapprocher de Caterina et découvre son secret...
La fin de ce tome nous présente alors une jeune fille avec des réflexions profondes.
Pourquoi a-t-elle grandi si vite ?
Le lecteur le saura dans le prochain tome ;-) et vivement !!!!!!! :-D
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
zazimuthzazimuth   19 mai 2017
Les nobles veulent toujours se démarquer des autres... en disant que certains ingrédients sont plus prestigieux, en préférant ceux plus onéreux, en considérant certaines méthodes de cuisson plus raffinées que d'autres...
Mais tout ça n'a pas de sens !
Pourquoi veulent-ils toujours se distinguer du reste de la population ? Pourquoi s'acharnent-ils à marquer leur différence avec des gens comme ceux qui sont ici ? (p.176)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MariloupMariloup   20 septembre 2017
" En tout cas, elle est vraiment bien ta petite apprentie! Aucune tâche ne lui semble pénible. Elle a pleine confiance en toi et elle t'est tellement dévouée qu'elle te suivrait jusqu'au bout du monde. Je suis sûr que tu y tiens comme à la prunelle de tes yeux!" # Harold
Commenter  J’apprécie          50
ColibrilleColibrille   22 mai 2019
- Je connais les bonnes manières et je pourrais parfaitement me tenir en société. Mais je ne veux pas que mes parents le sachent...
- Et pourquoi?
- Comme ça. Je n'ai pas de raison particulière... Disons que ça me fatigue de jouer à la fille bien éduquée... Bref. Ça m'ennuie.
Commenter  J’apprécie          20
MariloupMariloup   20 septembre 2017
"Je vois... mais je suis issue de la petite noblesse à mille lieues des fastes de cette maisonnée. Alors au début, j'étais très intimidée à l'idée de travailler dans ce palais mais quelles que soient les circonstances, j'ai réalisé que je suis restée la même et qu'il ne fallait pas que je change! Et quand j'ai compris ça, tout à coup, je me suis sentie mieux!" # Arte
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   19 mai 2017
Les gens sont partout les mêmes !
J'étais aveuglée par les fastes de Venise. mais je viens de redescendre sur terre !
Quel que soit le travail ou son environnement... il y a des choses immuables. D'ailleurs moi-même je n'ai pas changé ! (p.73)
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Kei Ohkubo (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kei Ohkubo
Bande annonce manga "ARTE"
autres livres classés : renaissanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Arte

Quel est le prénom du personnage principal ?

Florence
Shang
Arte

5 questions
32 lecteurs ont répondu
Thème : Arte, tome 1 de Kei OhkuboCréer un quiz sur ce livre