AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Arte tome 6 sur 18
EAN : 9782372872409
189 pages
Komikku éditions (13/04/2017)
4.5/5   167 notes
Résumé :
Florence, début du 16e siècle.
Dans ce berceau de la Renaissance, qui vit l’art s’épanouir dans toute sa splendeur, une jeune aristocrate prénommée Arte rêve de devenir artiste peintre et aspire à entrer en apprentissage dans un des nombreux ateliers de la ville…
Hélas ! Cette époque de foisonnement culturel était aussi celle de la misogynie, et il n’était pas concevable qu’une jeune femme ambitionne de vivre de son art et de son travail. Les nombreux ... >Voir plus
Que lire après Arte, tome 6Voir plus
Bride Stories, tome 1 par Mori

Bride Stories

Kaoru Mori

4.37★ (8722)

14 tomes

Le Berceau des mers, tome 1 par Nagano

Le Berceau des mers

Mei Nagano

3.97★ (352)

4 tomes

La Lanterne de Nyx, tome 1 par Takahama

La Lanterne de Nyx

Kan Takahama

4.18★ (973)

6 tomes

Marion, tome 1 par Hikasa

Marion

Yuu Hikasa

3.13★ (123)

2 tomes

Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
4,5

sur 167 notes
5
13 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
J'aime beaucoup cette série. Mais j'avoue que ce tome 6 est pour moi en dessous de mes attentes.

Les graphismes sont toujours d'une très grande qualité. C'est d'ailleurs un atout énorme de ce manga.

L'histoire de ce 6ème nous montre pourquoi Caterina a ce comportement. Je regrette justement que ce tome ne tourne qu'autour de cela. Pourtant l'histoire est touchante à souhait, trop peut être.
Et puis j'avoue que le duo Arte - Leo me manque énormément.

Commenter  J’apprécie          390
Nous avions laissé Arte préceptrice à Venise de la petite Caterina, une jeune aristocrate semble-t-il bien capricieuse, qui ne voulait pas se plier à l'étiquette de sa condition. Si Arte a bien vite découvert la passion de Caterina, la cuisine, elle ne comprend toujours pas pourquoi la petite-fille s'obstine à ne pas se plier au savoir-vivre aristocratique et à cacher sa vraie nature à ses parents. Une situation qui, Arte le voit bien, rend Caterina malheureuse. C'est finalement Youri qui répond aux interrogations de la jeune peintre en lui révélant le passé de la petite vénitienne.

Ce nouveau tome est entièrement consacré à la petite Caterina. Révélations sur son enfance à la campagne et sur son retour auprès de ses parents… c'est l'occasion pour le lecteur d'en découvrir plus sur cette petite-fille qui a vécu une véritable déchirure. Arte met tout en oeuvre pour l'aider et faire en sorte que Caterina surmonte son passé.
Son histoire personnelle permet également de découvrir comment les filles étaient considérées dans le milieu aristocratique à l'époque : sans aucun intérêt pour le chef de famille si ce n'est lorsque la question de la dot se pose. Si l'on suit l'exemple de Marco, le père de Caterina, c'est au mieux soit un bon mariage (où l'on parle avant tout rentabilité), soit le couvent (bon débarras). Pauvre petite-fille riche…C'est certainement pour moi le tome le plus émouvant et le plus triste depuis le début de la série.
Côté graphisme, le plaisir est toujours le même : jolies tenus, beaux décors, personnages aux silhouettes agréables.


Encore une fois une très bonne suite et un manga qui continue sur son succès.
Commenter  J’apprécie          170
Ce sixième tome fait office de transition entre deux moments importants dans l'évolution d'Arte.
Ici, la mangaka se concentre sur l'enfance de la petite Caterina, la fameuse protégée qui représentait un tel défi ! Ce retour en arrière permet bien sûr de comprendre l'esprit de défiance et de contradiction chez la petite fille pourtant si intelligente et attendrissante par moments, mais c'est aussi l'occasion de faire un point plus historique sur l'éducation des jeunes enfants dans les familles bourgeoises (et aristocrates).

La fin laisse présager la fin de la transition vénitienne pour un retour florentin : comment résister à l'appel de la suite ?!
Commenter  J’apprécie          190
Un tome très différent des précédents. Arte se fait plus discrète et Caterina vole la vedette.
Youri raconte à Arte le séjour à la campagne qu'a fait Caterina après sa naissance et cela explique les sentiments de Caterina envers sa vraie famille, le clan Fariel.
Ensuite, Arte propose à Caterina de voguer vers Murano pour y retrouver Gimo et s'expliquer avec lui. Il y a tellement de non-dits entre eux. Cette portion du manga est la plus intéressante, autant visuellement qu'historiquement car les dessins de Murano sont très beaux et me rappellent de magnifiques souvenirs de voyage.

« Je savais bien que c'était l'île de la verrerie… mais à ce point! Il y a des ateliers de verrerie partout! C'est magnifique!! »

Un tome à mon avis très ordinaire, heureusement que nous retrouvons Léo à la fin pour passer une journée avec lui. Léo, dans son atelier, en train de peindre. Mon intérêt à ce manga, c'est la peinture et lorsqu'il n'y en a pas, ben, je m'ennuie…oups…
Commenter  J’apprécie          80
J'ai dévoré ce sixième volume qui éclaire la vie de Caterina, la fillette dont Arte est devenue la préceptrice.
Le début du livre raconte son enfance et comment elle a été confiée à une nourrice à la campagne parce que son père ne voulait qu'un héritier mâle.
On découvre le caractère bien affirmé de la demoiselle dès son plus jeune âge mais aussi la relation fraternelle qu'entretenait avec elle le fils, Gimo, de sa nourrice, Bona, et toutes les valeurs et savoir-faire que cette dernière lui a transmis.
Arte comprend que Caterina est tiraillée entre cette enfance dans un milieu social inférieur au sien mais qui représentait l'amour familial à ses yeux et ce que ses nobles parents attendent d'elle sans se soucier de ses goûts et aspirations.
Heureusement qu'oncle Youri veille !
J'adore toujours autant la richesse des personnages et leur humanité. Arte est tellement positive, énergique, astucieuse et bienveillante...
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Tant que vous ne montrez pas une réelle volonté de comprendre votre fille... comment voulez vous qu'elle vous ouvre son coeur ?
Commenter  J’apprécie          80
On m’a dit que l’entrée de l’île (Murano) était sévèrement gardée pour éviter… l’infiltration des espions et la fuite des artisans.
D’où cette tenue pour berner les douaniers!
Commenter  J’apprécie          30
En rejetant ton milieu et en cachant ta vraie personnalité à tes parents... tu t'enfermes dans ton passé... et tu ne peux pas aller de l'avant !
Ce que tu veux faire de ta vie... c'est toi qui décides !  (p.117)
Commenter  J’apprécie          20
"Mes parents se disputaient souvent à mon sujet. Ils avaient des avis opposés et parfois contraires au mien mais pour eux, mon bonheur comptait avant tout! Sofia, tant que vous ne montrez pas une réelle volonté de comprendre votre fille... comment voulez-vous qu'elle vous ouvre son coeur?" # Arte
Commenter  J’apprécie          10
_ A ma demande, Youri a cherché l'adresse de Gimo. J'ai donc pu lui écrire tout de suite une lettre.
_ Ah... et alors?
_ Il m'a répondu. "Je n'ai pas l'intention de te revoir. Ne m'écris plus." Voilà, ce qu'il m'a écrit.
_ Mais pourquoi? Youri m'a dit que Bona et Gimo te choyaient comme si tu étais des leurs.
_ Oui, je le pensais aussi mais en réalité, je me berçais d'illusions toute seule. En fait, pour les deux, j'étais une personne étrangère à la famille.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Kei Ohkubo (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kei Ohkubo
Bande annonce manga "ARTE"
autres livres classés : mangaVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus


Lecteurs (327) Voir plus



Quiz Voir plus

Arte

Quel est le prénom du personnage principal ?

Florence
Shang
Arte

5 questions
57 lecteurs ont répondu
Thème : Arte, tome 1 de Kei OhkuboCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..