AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070121472
368 pages
Éditeur : Gallimard (04/09/2008)
3.92/5   30 notes
Résumé :
Qui sont vraiment les maîtres du manoir de Glenmarkie, cette bâtisse écossaise menaçant ruine, tout droit échappée d'un roman de Stevenson ? Et où est donc passé le trésor de leur ancêtre Thomas Lockhart, un écrivain extravagant mort de rire en 1660 ? Fascinée par le génie de Lockhart, intriguée par l'obscur manège de ses descendants, la jeune Mary Guthrie explore les entrailles du manoir et tâche d'ouvrir les trente-deux tiroirs d'un prodigieux meuble à secrets.>Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
alexandra.boulanger
  12 décembre 2011
Dans l'Écosse des années 1950, une étudiante en littérature, Mary Guthrie, part sur les traces d'un écrivain loufoque, sir Thomas Lockhart, mort de rire en 1660. Ses recherches la conduisent au mystérieux manoir de Glenmarckie, habité par les descendants fantasques de l'écrivain. La quête de Mary se transforme rapidement en chasse au trésor contenu dans un meuble prodigieux aux trente-deux tiroirs et à la combinaison énigmatique et complexe. Les aventures de Mary sont mises en parallèle avec l'histoire d'Ebenezer Krook, prêtre défroqué mystérieusement lié aux Lockhart. Il poursuit dans les livres l'image de son père disparu.
Les péripéties se succèdent au fil des pages et dévoilent des personnages fantasques à l'histoire touchante. Quels liens unissent ces personnages intrigants ? Où trouver la vérité ? le roman rend hommage aux plus grands romans d'aventure et à la littérature.
Commenter  J’apprécie          30
keisha
  16 novembre 2009
"Un Dickens qu'on n'a pas lu, c'est comme ... une vie de rechange!"
Jean-Pierre Ohl est un dangereux récidiviste : après l'excellent "Monsieur Dick ou le dixième livre", il nous plonge à nouveau dans des aventures mystérieuses teintées de littérature anglaise, Dickensienne, Stevensonienne et même Ffordienne. Avec Georges Orwell en guest star.
Dans ce roman que l'on ne lâche pas, s'entremêlent deux récits. Mary Guthrie veut absolument écrire un mémoire sur Thomas Lockart, seigneur de Glenmarkie, mort de rire au 17ème siècle et elle va séjourner dans la demeure quasi en ruines de ces seigneurs, perdant presque la raison à tenter d'ouvrir les trente deux tiroirs d'un secrétaire, avec au bout, peut être, retrouver un trésor!
Ebenezer Krook, vague parent par la main gauche des Glenmarkie, possesseur d'une bague essentielle pour résoudre le mystère du secrétaire, n'en finit pas de se souvenir de son père parti un jour combattre en Espagne, le cherchant à travers les livres.
Ce roman foisonnant ne se résume pas, il se lit !!! Impossible de ne pas se sentir baigné dans une belle atmosphère victorienne, à s'émouvoir, trembler, rire... Tout y est : des traitres, du mystère, des coïncidences, des passages secrets, de vieux documents retrouvés, des personnages haut en couleur, et surtout une fantastique librairie qui mérite le détour!
Voici ce que dit l'un des clients de la librairie de Walpole:
"Walpole, pardi! Ça fait un bail que je le connais. La première fois que je suis venu, j'ai poussé la porte et j'ai dit : "Vous avez le dernier...?" Mais il ne m'a pas laissé finir, il a dit simplement : "Non. - Comment ça, non? - Non, je n'ai pas le dernier roman de Mr. Encore-lui. Ni le quatorzième tome des mémoires de Mrs. Toujours-là... et pas davantage l'ultime opus des gentlemen Coucou-c'est-moi, Je-publie-imperturbablement-un-livre-par-an, et Celui-là-est-encore-plus-mauvais-que-le-précédent..." Vous imaginez la tête que je faisais... "Mais qu'est-ce que vous vendez alors? -Seulement des livres parus depuis au moins cinquante ans. (...) Cinquante ans, pas un de moins:c'est le no-man's land qui nous sépare de l'ennemi... La digue qui nous préserve du flot malsain des livres de circonstance. Des livres superflus, vite écrits, vite vendus, vite oubliés."
Il changera cependant d'opinion car :
"Un jour viendra où les livres arriveront dans les magasins et repartiront quelques mois plus tard sans avoir été achetés, ni lus, ni même ouverts... Ils passeront comme des vagues, puis iront rejoindre le grand océan du silence... Seule l'écume restera. La lie." (...) Nous ne pouvons plus nous permettre d'attendre cinquante ans. (...)Sauvez ce qui peut être sauvé."
Je n'ose pas trop en dire pour préserver le plaisir des nouveaux lecteurs à la découverte de cette intrigue à tiroirs, elle aussi... Ai-je dit aussi que c'est bourré d'humour?
Lien : http://en-lisant-en-voyagean..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Maudapl
  23 novembre 2017
Quel livre surprenant ! Quelle imagination débordante !
Deux jours que je suis sur ce billet, et impossible de rendre justice à ce livre. Que dire sinon que j'ai adoré ce livre ?
C'est un conte atypique où les personnages sont tous plus loufouques les uns que les autres.
C'est une aventure au fin fond de l'Ecosse, ô pays merveilleux de mon enfance, où les manoirs hantés ne sont pas des légendes, où la vie s'organise dans les pubs et où le rugby est une revanche à prendre.
C'est une quête de soi pour Ebenezer, à la recherche de son père et son histoire.
Pour Mary, c'est un challenge qu'elle se donne : faire sa thèse sur un obscur mais génial lord du 17e siècle, qui la hante depuis qu'elle a entendu son nom. Découvrir ce qu'il est advenu du trésor des Glenmarkie, mais pour cela il faut percer les secrets d'un secrétaire à tiroirs.
C'est leur histoire que l'on suit, leurs aventures qui se croisent, entourés de personnages fantasques et loufoques.
Entre le manoir écossais avec ses armoires pour rire, et la petite librairie d'Edimbourg, où seuls les livres de plus de cinquante ans sont vendus, Jean-Pierre OHL ose. Il ose créer un livre indescriptible, porté par son amour de la littérature (Shakespeare, Eric Blair (Georges Orwell) et bien sûr Jack London) et de l'Ecosse (Stevenson, Walter Scott).
Un roman comme on en voit peu.
Jean-Pierre OHl, je suis déçue : votre livre est trop court !
Lien : https://brontedivine.com/200..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Zeppeline
  20 juin 2015
C'est un livre très agréable. Il commence comme un vaste jeu littéraire, accumulant les références et les coïncidences dans un style un peu artificiel et humoristique. Et puis finalement on s'attache à ces deux personnages un peu perdus, bien réels dans ce monde aux règles étranges.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
alexandra.boulangeralexandra.boulanger   12 décembre 2011
Vers la fin du mois de novembre, il m'arriva quelque chose d'étrange: je commençais à éprouver le besoin impérieux de lire les livres qu'achetaient les clients de chez Walpole. Il m'apparut soudain que tous ces excentriques détenaient leur part infime d'un secret fabuleux ; que leurs manies, leurs ridicules, leurs sautes d'humeur étaient négligeables comparés à la pureté, à la fraîcheur et à la bienfaisance de la source qui les abreuvait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Jean-Pierre Ohl (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Pierre Ohl
KATARINA MAZETTI .Rencontre avec Katarina Mazetti le jeudi 17 mars 2011 à la Librairie GeorgesAnimée par Jean-Pierre Ohl
autres livres classés : ecosseVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2634 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre