AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070137945
Éditeur : Gallimard (30/11/-1)

Note moyenne : 3.49/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Psychothérapeute de talent à Montréal, Grace tombe par hasard, alors qu’elle skie pour se changer les idées, sur le corps inanimé d'un homme qui vient de faire une tentative de suicide. Elle n’hésite pas à secourir ce mystérieux inconnu mais réalise très vite que ses sentiments pour lui ne sont pas aussi simples qu’elle veut bien l’admettre. Se remettant tant bien que mal d’un divorce douloureux, Grace se sent irrésistiblement attirée par cet homme qui semble cacher... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  03 août 2013
Montréal, 1996. Grace est psychologue, tout comme Mitch, son ex-mari. Parmi ses patients, Annie adolescente mal dans sa peau, s'auto-mutile pour évacuer toute la souffrance qu'elle porte en elle. Côté vie privée, c'est le calme plat jusqu'au jour où elle rencontre Tug, un homme fragile et suicidaire, travailleur humanitaire traumatisé par sa mission au Rwanda, dans des circonstances aussi étranges que dramatiques.
New-York, 2002. Annie est devenue Anne, une femme sans attaches qui rêve de percer au théâtre. Indépendante et volontaire, elle ne vit que pour son métier de comédienne jusqu'au jour où Hillary, une fugueuse, s'impose petit à petit dans son appartement et dans sa vie.
Montréal, 2006. Mitch vit plus ou moins avec Martine et son fils Mathieu, un gamin atteint du syndrome d'Asperger. Partagé entre son amour pour Martine et une envie de fuir, Mitch accepte une mission en Arctique. Là-bas, il échoue à aider un jeune inuit en plein drame familial. A son retour, le hasard le remet sur le chemin de Grace. Elle est hospitalisée suite à un accident de la route et Mitch lui propose son aide pour, entre autres choses, s'occuper de sa fille Sarah.

Un roman choral centré autour du personnage de Grace psychothérapeute dévouée et des notions d'aide et de responsabilité. Jusqu'où peut-on pénétrer dans l'intimité de l'autre? Jusqu'où peut-on l'aider, l'influencer? Et si l'on s'implique dans les problèmes de l'autre, prend-on sur soi un peu de sa douleur? Porte-t-on la responsabilité de la suite des évènements? D'un éventuel échec? A force d'essayer de sauver les autres d'eux-mêmes, comment réagit-on le jour où l'on a soi-même besoin d'aide?
Un récit qui passe avec fluidité d'une période à l'autre, d'un personnage à l'autre et d'un lieu à l'autre pour explorer les tréfonds de l'âme des personnages, le labyrinthe des sentiments, les actions et les motivations de chacun.
Malgré les drames, il y a dans ce roman quelque chose de réconfortant, comme un cocon dans lequel on se love, peut-être parce qu'il s'agit de personnages faillibles, tour à tour sauveteurs et victimes, qui paraissent vrais donc proches.
Une lecture forte, enrichissante et addictive, une belle réussite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          287
lauredanse
  18 septembre 2013
1996 / 2002 / 2006.
Montréal / New-York / Iqualit.
Grace, Tug, Annie / Anne, Hilary / Mitch, Martine, Mathieu, Thomasie.
Mais aussi Kigali en 1994, Los Angeles en 2003, Marcie, Alan, Diane, Sarah… D'autres dates, d'autres villes ou pays et d'autres personnages liés aux premiers. Les vicissitudes de la vie. Leurs vies. Leurs évolutions.
1996. Montréal. Grace skie et percute soudain une masse qui s'avérera être un homme, John Tugwell, dit Tug. Il a tenté de se suicider en se pendant à la branche d'un arbre. La branche a cédé… Elle appelle les secours et l'accompagne jusqu'aux urgences. Puis jusqu'à chez lui. Elle veut être sûre qu'il n'essaiera pas à nouveau de mourir. Grace est psychologue. Grace est divorcée, Grace vit seule,Tug aussi. Elle s'occupe à son cabinet, entre autres, d'une adolescente, Annie Hardwick. Jeune femme qui mutile son corps et qui lui confie un jour qu'elle est enceinte.
2002. New-York. Anne est une jeune actrice de 22 ans qui vient d'arriver à New-York pour tenter de percer. En même temps qu'elle passe des auditions, elle fait un petit travail pour vivre. Un jour elle recueille chez elle, Hilary, jeune adolescente qui était venue se réfugier dans le hall de l'immeuble et qui a fugué, tout comme elle quelques années auparavant.
2006. Iqualit. Mitch part de Montréal en mission pour Iqualit en tant que psychologue. Il est divorcé et a une relation avec Martine, mère d'un jeune garçon un peu autiste, Mathieu. Lors de sa mission il rencontre Thomasie Reeves, jeune garçon qui a perdu sa jeune soeur et qui va au chevet de sa mère à l'hôpital tous les jours. Elle s'est évanouie dehors lors d'une tempête de neige et se retrouve dans un état critique.
Dans ce roman les personnages principaux, seuls et avec un passé compliqué ou lourd ou tout simplement très actuel et dans la réalité de beaucoup de vies, tenteront d'aider de leur mieux les personnes qu'ils croiseront. Grace avec Tug, Anne avec Hilary, et Mitch avec Thomasie (et d'autres que je ne peux dévoiler sans trop en dire). Des destins parfois croisés. Des échecs. Des questionnements. Des doutes. Des souffrances. La solitude. La fuite. Des vies aux chemins difficiles. Des femmes, des hommes, des ados, qui essaient de sortir la tête de l'eau, et qui y parviennent, ou pas. La culpabilité du sentiment d'impuissance. La culpabilité du sentiment d'échec. Des passés marqués, des avenirs chancelants. Et de l'espoir.
Ici sont mis en relief la complexité des rapports humains, des sentiments et des désirs profonds, la force de la réalité de notre passé sur nos actes présents et futurs, notre impuissance souvent avérée face aux tourments psychologiques trop ancrés et douloureux de certaines personnes, face à des séquelles bien trop importantes, la difficulté du deuil (que ce soit une mort physique ou la mort d'une relation). Une dualité entre espoir et résignation, entre désir de solitude et appel au secours, entre amour et incompréhension, ou échec. Un roman riche quant à la psychologie des personnages. Beaucoup de thèmes abordés, comme les méandres de l'adolescence, la difficulté des rapports entre parents et enfants, dans le couple, la maternité, l'amour, mais aussi la guerre (Au Rwanda), la maladie et la mort.
J'ai beaucoup aimé ce livre d'Alix Ohlin, écrit avec limpidité et une prose riche, qui traite des difficultés relationnelles, des difficultés existentielles. Je vous le conseille !
Lien : http://madansedumonde.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Bazart
  27 septembre 2013
Comme souvent avec les livres reçus dans le cadre de ce prix du Roman Fnac-, il s'agissait, lorsque j'ai ouvert l'enveloppe contenant le bouquin, d'épreuves non corrigées et ne présentant aucune couverture et aucun résumé. Ce qui peut parfois constituer un défaut (comme dans ce fameux "Dieu regardait ailleurs" car cela m'aurait donné quelques pistes pour mieux éclaicir mon chemin) ajouta ici grandement à mon plaisir de lecture, tant avant de lire ce livre, il vaut mieux ne rien savoir, ou si peu.
Car "Inside" fait partie de ces oeuvres que j'admire tant, lorsqu'elles sont maitrisées à ce point, ces oeuvres dont Inarritu au cinéma s'est fait le maitre incontesté, à savoir ces récits croisés mélangeant les époques et les personnages différents, construits comme un puzzle que l'on n'arrive qu'à remettre qu'à la toute fin du livre.
Alix Ohlin affiche ainsi, pour son premier roman, une maitrise absolument fascinante en optant pour une narration qui mêle d'un chapitre à l'autre, toutes les époques : on peut ainsi se retrouver au Canada en 2000 puis plonger dans le Rwanda en 2002, en passant par un crochet à Hollywwod en 2006, et ce n'est qu'au bout de 5 ou 6 chapitres que l'on commence à mieux saisir les liens entre ces différents personnages, mais ce n'est vraiment que dans les toutes dernières pages que l'on aura le fin mot de l'histoire.

Présenté ainsi, on pourrait penser que ce "Inside" est un polar, alors que pas du tout, il s'agit plutot d'une fresque intimiste et psychologique , sur des personnages sans cesse à la recherche de leur vérité et de ce qui pourrait s'approcher d'une certaine idée du bonheur, même si en fin de compte, ils s'apercevront combien il est bien difficile de s'en approcher.
Les personnages de ce roman m'ont énormément touché par leur humanité, leurs doutes et leur volonté d'essayer de surmonter les coups du sort du destin. En s'interrogeant sur ces différentes destinées oh combien cahotiques, l'auteur se questionne- et nous questionne par la même occasion- sur ces félures et épreuves sur lesquelles chacun de nous se construit malgré tout, jour après jour, envers et contre tout.

On pense un peu à Qu'avez vous fait de vos rèves, un des bons romans étrangers de l'an passé, mais ici, les personnages m'ont paru plus attachants et l'identification se fait ainsi bien plus facilement que pour le roman de Jennifer Egan.
Alors certes, le livre n'est pas forcément très gai et trés optimiste, et le lecteur se sent parfois impuissant , puisqu'il assiste progressivement à leurs dérive férocement et forcément inéluctables, mais l'histoire est tellement bien foutue et l'écriture tellement subtile et ciselée que ce roman constitue incontestablement une des très belles réussites littéraires de cette rentrée.
Et visiblement, je ne suis pas le seul à le penser, puisque ce roman fut partie des finalistes des adhérents du Prix Fnac, et je ne pense pas que ce fut ma seule (et bien évidemment excellente) note qui fit pencher la balance!!
Un roman à vous conseiller sans hésitation si vous aimez la littérature anglo saxonne à la fois intimiste, ample et ambitieuse.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
traversay
  17 décembre 2013
Ce qui frappe tout d'abord, dans Inside, c'est sa construction. Différentes époques, quatre personnages principaux qui se croisent, leur évolution, leurs accidents de vie. La romancière canadienne Alix Ohlin est douée pour jouer des ellipses temporelles, son style glisse comme un ski sur la poudreuse. Dans ces fragments d'existence, elle retient les failles, ces douleurs intérieures qui ne guérissent pas. Et cette question lancinante : peut-on sauver quelqu'un malgré lui ? La fresque psychologique d'Inside est fine et élégante. On n'y trouvera pas de jugement moral, surtout pas. Chacun fait ce qu'il peut, combat ses démons, les tient à distance ou renonce. Complexité des rapports humains que Aix Ohlin traite dans un style aéré, tout en ruptures douces qui contrastent avec la difficulté des questionnements qui agitent ses personnages. Au fond, qu'est-ce que réussir sa vie ? Qui n'est pas démuni et vulnérable face à une telle interrogation ? Faire du mieux que l'on peut, se sauvegarder sans blesser ceux qu'on aime, la mission est de l'ordre de l'impossible. La route empruntée est faite de virages et de cahots. Personne n'en sort indemne, mais l'important n'est-il pas de trouver son rythme, de faire avec les aléas, de suivre sa voie, en dépit des doutes et des appréhensions ? Inside est un beau livre, rempli de cris et de chuchotements.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Titania
  11 novembre 2014
Un roman choral, à partir du récit de destins particuliers de personnages liés, à différentes époques et différents lieux, l'auteur nous amène à nous poser la question de qui sommes-nous vraiment "à l'intérieur". En effet ce sont les blessures, les échecs, les traumatismes qui déterminent les relations des personnages les uns aux autres, et leur évolution au cours d'un récit prenant car très humain. Un roman qui m'a touchée personnellement sur l'évocation du Rwanda et de l'horreur qui a traumatisé à jamais tous les témoins des massacres , de la fuite des réfugiés vers des camps, de l'épidémie de choléra qui a décimé ceux qui avaient rejoint Goma, Une lecture que je dédie à mon frère venu là pour faire atterrir des chargements humanitaires, et qui a creusé des fosses communes. Il n'a jamais pu en parler.
>modifier
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
TitaniaTitania   12 novembre 2014
Il demeura aussi longtemps que possible à Entebbe. Quatre mois plus tard, ils furent autorisés à retourner au Rwanda. Du majestueux pays verdoyant qu'il avait vu la première fois, il n'y avait pour ainsi dire plus de trace. Ce qu'il en restait, c'était un endroit dont personne ne pouvait tomber amoureux. Toutes les fermes avaient été abandonnées ou détruites. Kigali puait le cadavre pourri, avec des mouches partout et des meutes de chiens devenus si agressifs et gras de chair humaine que les gens les abattaient sur place.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
claraetlesmotsclaraetlesmots   23 septembre 2013
Depuis son divorce, elle avait eu quelques aventures, mais rien n'avait pris. Elle avait trente-cinq ans et se disait qu'après tout elle n''était pas fait pour le mariage - constat qu'elle aurait rejeté, ou du moins considéré avec soupçon, s'il était sorti de la bouche d'un patient. Le privilège du psy consistait, parfois, à remettre les œillères.
Commenter  J’apprécie          20
bdelhaussebdelhausse   27 février 2017
Elle savait que c'était lâche de s'évanouir, mais elle sentit en elle le besoin de fuir cette situation aussi vite que possible. Elle ne pouvait pas se permettre d'être courageuse, d'être calme, d'être vivante. Pas pour le moment. Elle se laissa aller et tomba. (p.274)
Commenter  J’apprécie          00
bdelhaussebdelhausse   27 février 2017
Tu peux raconter aux gens ton histoire, ou n'importe quelle histoire terrible, ça ne fait aucune différence. Les choses continuent d'arriver, indéfiniment. (p.263)
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : littérature canadienneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Quiz: Virus LIV3 ou la mort des livres

Où se déroule l'action ?

Londres
Paris
New-York
Pékin

10 questions
271 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre