AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782290083079
539 pages
J'ai Lu (02/07/2014)
3.73/5   77 notes
Résumé :
Fredrika Bergman devrait profiter de son congé maternité, mais elle ne supporte plus de rester inactive. Alors, quand le corps démembré d'une jeune femme est retrouvé dans une forêt proche de Stockholm, l'inspecteur Bergman décide de rejoindre son équipe, chargée de ce cas. Et elle aura besoin de tout son sang-froid pour faire face aux découvertes macabres que l'enquête va mettre au jour. Car ce n'est pas un seul cadavre, mais toute une série qui est déterrée dans ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
3,73

sur 77 notes
5
4 avis
4
9 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
2 avis

LePamplemousse
  10 mars 2016
Petit conseil : ne lisez pas la quatrième de couverture si vous ne voulez pas qu'on vous gâche tout le plaisir de la découverte de l'histoire, car le résumé en dit beaucoup trop.
Cette enquête policière reprend des personnages récurrents mais n'ayant lu aucun autre livre de cet auteur, cela ne m'a pas gêné pour la compréhension de l'histoire. Par contre, je n'ai pas ressenti un grand attachement envers les personnages.
L'intrigue repose sur des découvertes de cadavres, et vu que certains sont très anciens, il est assez difficile de les identifier et donc de savoir qui les a tués et pourquoi.
Le personnage principal, une femme policière qui vient de reprendre le travail après un congé maternité, m'a semblé assez insipide et pas follement intelligente, ce qui fait que même si l'histoire était prenante, je ne vais pas forcément me jeter sur les autres romans de l'auteur.
La fin semble un peu tirée par las cheveux, tout se résout comme par magie en quelques pages finales, j'ai trouvé cela un peu facile.
C'est donc un roman qui se lit vite et avec plaisir mais qu'on oublie tout aussi rapidement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Krout
  20 septembre 2022
Les anges gardiens m'auront permis de respirer alors que je m'engluais dans une mielleuse biographie. Bref, j'ai intercalé cette bonne petite enquête policière pour couper une lecture insipide. Et j'ai bien fait puisque coupures il y a bien eu avec le démembrement de la dernière victime. Mais ça vous ne le saurez que plus tard car la dernière victime est la première que l'on déterre. A moins que vienne s'ajouter un cadavre supplémentaire en toute dernière minute ? (Le verre du patron pour compléter un menu copieux).

Donc je ne vous divulgâcherai pas le nombre exact de crimes odieux et inattendus, sauf évidemment par le lecteur tenu en haleine conscient que chaque victime apportera quelques indices indispensables à la résolution de l'enquête. Qu'est-ce qui distingue alors un tel roman d'un autre policier ? Voilà qui mériterait enquête, non ?

Pour ma part, j'ai passé un bon moment et l'ai lu rapidement avec un certain plaisir. J'ai surtout apprécié cette trouvaille, d'inclure une enquête interne sur la brigade chargée de l'affaire. Il faut dire que les policiers suédois sont assez inquiétants par leur vie familiale agitée et leur manque d'éthique dans leur mode opératoire. C'est d'ailleurs peut-être l'aspect le plus intéressant de découvrir pour ainsi dire de l'intérieur, l'auteure étant par ailleurs analyste pour la Police suédoise, les faiblesses et tentations de ce corps de métier.

Il faudra être attentif à cette enquête bien tarabiscotée car il en découle après bien des détours que les anges gardiens ne sont pas ceux de la paix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Verdorie
  29 janvier 2021
Comme dans les polars précédents de Kristina Ohlsson, le déroulement de l'enquête, dans ce 3e tome de la série, sur la disparition et le meurtre d'une étudiante est raconté en détail. Mais les vies privées des personnages principaux sont également largement discutées et reprennent neuf mois après, là où ils se sont terminées dans le deuxième tome : « La fille au tatouage».
Malgré l'abondance d'informations présentées au lecteur et un certain lenteur dans le récit, l'auteure ne perd jamais de vue la finalité de son scénario et en garde parfaitement le contrôle.
Les partitions privées d'Alex, ainsi que de Fredrika et de Peder (les enquêteurs), se fondent parfaitement dans l'exposé policier, rendant les personnages réalistes et donnent dès le début l'impression que tôt ou tard les choses vont dégénérer...
Que cela se produise effectivement peut être progressivement déduit des rapports d'interrogatoire de la police interne, qui ont été inclus par moments dans l'histoire.
Et juste au moment où vous pensez savoir exactement comment les faits ont pu s'imbriquer et pour quels motifs les uns et les autres ont agi ainsi, il y a ce dernier tournant ! (dont j'avais néanmoins deviné... une partie).
Un troisième tome réussi et auquel va -pour l'instant- ma préférence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
bdelhausse
  02 décembre 2014
Je n'avais pas vu en prenant le livre qu'il s'agissait d'une sorte de suite, une saga, le troisième roman décrivant les aventures de personnages récurrents. J'aurais sans doute cherché à prendre le premier livre...
Toujours est-il qu'il m'a fallu quelques efforts pour connecter les personnages, pour lesquels l'auteure ne s'encombre pas de fioritures (c'est tout à son honneur, c'est toujours énervant, en tant que lecteur fidèle, de se voir répéter des choses connues).
Le découpage en journées qui se suivent est très sympa. Cela permet de visualiser les différents protagonistes, ce qu'ils font, où, comment... les interactions s'en trouvent bien dégagées. Et les flashbacks sont encore assez digestes. J'adore tout particulièrement les PV d'audition de l'inspection des services, qui laissent supposer une bavure et mettent l'eau à la bouche (si je puis dire) en dévoilant peu à peu des éléments qui sont ensuite développés au présent dans les chapitres qui suivent. Je ne sais pas si je suis clair, mais je vous assure que c'est lumineux dans le livre. Cela dit, je trouve que l'auteure en fait un usage un peu trop réduit, car cela tonifie vraiment la lecture (en ce qui me concerne) et cela ajoute du piment.
Le style est scandinave, donc fluide et direct. On a une langue (traduite visiblement très correctement) qui avance sans trop s'embarrasser de détails (juste ce qu'il faut). Et c'est vraiment très confortable.
Au niveau du contenu, les rouages se découvrent petit à petit, les découvertes sont bien dosées et les voiles se lèvent sur les mystères avec une lenteur calculée... jusqu'à une centaine de pages de la fin. A partir de ce moment-là, il n'y a quasiment rien de neuf et on a juste une réécriture à de multiples reprises de ce que le lecteur a deviné tout seul. C'est finalement très décevant. Ce besoin d'expliquer tout jusque dans le moindre détail, et plusieurs fois, c'est vraiment navrant. de même pour la crédibilité des psychopathes qui semblent être redoutables et totalement désaxés et qui ne font plus rien pendant plus de 30 ans... Bref, là il y a un réel souci. Les liens avec les bébés, les grossesses, les maternités ou paternités, avec tous les soucis récurrents "qui vont bien avec" sont très clairs et il apparaît assez vite que cela va jouer. de fait, cela joue et le lecteur devrait avoir vu tout venir bien avant les enquêteurs.
Même si la fin m'a vraiment paru lourdaude et beaucoup trop docte, le tout est relativement bien conduit avec un certain humour pas désagréable et de bonnes préoccupations existentielles, sociales, etc. Bref un mélange qui me plaît, avec le bémol sur le besoin de tout expliquer en long et en large. J'ai vraiment le sentiment qu'à trop vouloir édulcorer le propos, l'auteure loupe pas mal d'effets. Je pense que le roman aurait dû se terminer par une pirouette préparant une suite. Une demi-réussite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Kenehan
  02 février 2014
"Les Anges gardiens" est le troisième roman de Kristina Ohlsson et par la même occasion, la troisième enquête de Fredrika Bergman et ses collègues. C'est donc sans réelle surprise que l'on retrouve l'ensemble des protagonistes principaux et secondaires dans cette nouvelle affaire.
Avec ce troisième roman, j'ai eu le sentiment de me retrouver devant le téléfilm d'une série policière. La vie privée des enquêteurs est aussi importante que l'enquête elle-même, et ce depuis le premier roman. Tout se suit avec très peu d'intervalles.
Fredrika a accouchée et profite des premiers mois de sa fille, Saga, aux côtés de Spencer. Peder règle ses problèmes personnels et s'est réconcilié avec sa femme. Enfin, Alex, devenu veuf, fait face à son deuil.
Chaque protagoniste évolue et a évolué depuis le premier roman et ça c'est une chose très appréciable.
L'enquête précédente ne m'avait pas vraiment emballé. Une histoire de réseaux clandestins, bien que le tout fut un peu plus complexe. On revient dans ce dernier opus vers une situation criminelle plus dans mes "goûts".
Ce qui m'a frappé dans ce roman, c'est l'opposition constante entre présent et passé au point que la narration possède différentes strates temporelles. Il faut dire qu'il y a une ligne narratrice durant la majeure partie du roman : les interrogatoires des Affaires Internes qui questionnent tour à tour Fredrika, Alex et Peder sur l'affaire dont ils se sont occupés. le problème, c'est que ces entretiens ont tendance à spoiler la suite de l'histoire. le pire étant sans doute le dénouement d'une des trames qui perd tout intérêt vu que l'on sait exactement comment elle se conclut avant même d'avoir lu le chapitre concerné...
Un autre point qui m'a un peu dérangé cette fois, c'est le côté méticuleux de l'enquête certes, mais de la narration de cette enquête. On finit par avoir régulièrement une longueur d'avance sur les enquêteurs et ça m'a légèrement agacé.
Au-delà de ça, j'ai pris plaisir à retrouver Fredrika une nouvelle fois et même ses coéquipiers. Je sais déjà que je lirais la prochaine aventure. Je me suis même ravi, après une petite recherche, d'avoir découvert que deux autres aventures avaient été publiés en Suède. Je suis donc rassuré, Fredrika Bergman reviendra par chez nous à l'automne prochain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
liliterreliliterre   16 octobre 2014
Où était-il, lui, quand ses enfants étaient petits? Alex n'avait aucun souvenir de ce genre. Il n'avait pas eu besoin de lieux pour se ressourcer, il avait toujours gardé son boulot. Pendant ce temps-là, Lena s'occupait de tout à la maison. Si c'était à refaire... Il espérait que sa fille ne commettrait pas la même erreur que ses parents. Même un homme tel que Spencer Lagergren comprenait l'importance de prendre un congé parental. C'était quand les enfants étaient petits qu'on posait les bases d'une bonne relation avec eux. Il ne fallait pas laisser passer les moments importants. L'enfance d'un être en était un.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
emi13emi13   31 janvier 2015
Alex pâlit et lui expliqua que le frère de Peter avait disparu .Fredrika sentit les larmes lui monter aux yeux .Elle s'assit sur une chaises du bureau . Mais qu'est-ce que vous avez tous les deux , bordel ! dit-il en voyant sa réaction .On va le retrouver c'est sûr .
Commenter  J’apprécie          110
rkhettaouirkhettaoui   05 août 2014
Elle s’était laissé entraîner et séduire par un homme malade. Parce qu’il semblait passionnant, parce qu’il y avait une part d’elle qui ne serait jamais comme tout le monde, qui ignorait ce que le mot « conscience » voulait dire. La pulsion était venue de nulle part, le désir de faire ce qui est interdit et dangereux. Elle avait joué avec le feu et s’était brûlée.
Commenter  J’apprécie          20
emi13emi13   31 janvier 2015
Il avait laissé son manteau et son pull dans la voiture , pour mieux sentir le soleil printanier caresser ses bras . Mais une fois chez Eva Lagergren , in sentit que sa chemise a manches courtes jurait avec le cadre .Eva Lagergren était tirée à quatre épingles .
Commenter  J’apprécie          20
pandarouxpandaroux   07 août 2014
Lena, me pardonneras tu jamais?
Alex n'était pas de ceux qui pensaient pouvoir parler avec les morts. Mais depuis le décès de Lena, il lui arrivait de ressentir sa présence. Quand il était seul dans leur lit commun. Quand il prenait le petit déjeuner. Quand il voyait leurs enfants.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Kristina Ohlsson (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kristina Ohlsson
Bande annonce de la série Stockholm Requiem, adaptation des romans de Kristina Ohlsson mettant en scène son personnage Fredrika Bergman, criminologue.
autres livres classés : littérature suédoiseVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2417 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre