AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Hélène Hervieu (Traducteur)
EAN : 9782749913902
361 pages
Éditeur : Michel Lafon (31/03/2011)

Note moyenne : 3.65/5 (sur 217 notes)
Résumé :
Au milieu d'un train bondé, une petite fille disparaît. En dépit d'une centaine de témoins potentiels, personne n'a remarqué quoi que ce soit. Sa mère était descendue sur le quai pour passer un coup de fil, et n'a pu regagner le train à temps. Affolée, elle a alerté les contrôleurs qui ont gardé un œil protecteur sur l'enfant endormie. Pourtant, à l'arrivée en gare de Stockholm, la fillette s'est volatilisée. On ne retrouve que ses chaussures sous la banquette... Un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (76) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  27 janvier 2017
Si je n'ai pas été entièrement conquise par le premier roman de Kristina Ohlsson, c'est en partie parce que son démarrage m'est apparu « maternellement » inconcevable : Sara laisse sa fillette de 6 ans endormie, seule dans un train bondé, pour aller passer un coup de fil sur le quai lors d'un arrêt d'une dizaine de minutes dans une gare. Il n'est pas nécessaire de fréquenter assidûment trains et gares pour penser qu'il s'agit d'un comportement irresponsable. D'ailleurs, l'auteur donne raison à ma prudence puisque Sara loupe le départ et que Lilian se volatilise. C'est donc incrédule que j'ai mené cette lecture jusqu'à son terme, espérant que la suite effacerait cette réticence initiale, mais ça n'a malheureusement pas été le cas.

Kristina Ohlsson utilise tous les ingrédients existants pour la confection d'un polar, les place dans son shaker littéraire et réalise ainsi un cocktail de 445 pages de clichés ; jusqu'à la météo, pourrie en ce mois de juillet à Stockholm. Elle ratisse large et consensuel parmi les thèmes disponibles, disparitions d'enfants, pédophilie, violences infligées aux femmes, tueur traumatisé par une enfance malheureuse, enquêteurs mal dans leur couple ou leur célibat… A vouloir tout aborder, l'auteur a finalement dilué son histoire, racontée sur un ton distant et impersonnel, sans implication émotionnelle. La superficialité règne autant dans l'écriture que l'intrigue, l'enquête policière ou la psychologie, jusqu'à l'épilogue parachuté. Les personnages n'ont pas de consistance ou présence remarquables, leurs pensées sont parfois écrites en italique, procédé utilisé pour faciliter la compréhension du lecteur, les dialogues sont perfectibles.

Last but not least, j'ignore si la traductrice restitue l'exacte expression de l'auteur, mais certaines formules, agencements ou choix de mots, phrases tranchées au hachoir, paraissent quelquefois relever du bricolage linguistique. 3*** parce que Kristina Ohlsson possède un évident potentiel, et que j'ai envie de connaître son évolution.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          541
blandine5674
  18 août 2019
Thriller scandinave. Début un peu juste avec cette maman « attentionnée » qui laisse seule sa fillette endormie dans un wagon pour téléphoner à son amant. le train repart tandis qu'elle reste sur le quai pour aider un chien mal en point. Après avoir pris un taxi, pour se rendre à la gare suivante, elle constate que sa fille a disparu. L'enquête démarre. La vie privée et la personnalité des flics et des malfaisants ne sont pas oubliées. La construction est réfléchie pour y mettre tous les atouts propres au thriller, trop peut être... comme l'enfant maltraité qui reproduit, des vidéos de pédophiles, les mères folles ou battues. Aucuns ingrédients oubliés. Lecture fluide, mais rien de nouveau.
Commenter  J’apprécie          273
Aela
  16 septembre 2017
Kristina Ohlsson publie ici son premier roman, paru en Suède en 2009 ("Askungar"). Pour un premier roman c'est un coup de maître. L'auteure est analyste pour la Police nationale suédoise. Son expérience professionnelle enrichit le roman. le rythme est maintenu du début à la fin et nous suivons, haletants, l'enquête menée par la policière Frederika Bergman qui va retrouver l'auteur de crimes ignobles commis sur de jeunes enfants.
Un premier crime va suivre l'enlèvement dans un train d'une fillette, Lilian. La petite fille enlevée est la fille d'un personnage odieux coupable de mauvais traitements sur son épouse.
L'enquête se complique après que la culpabilité de ce personnage dans le meurtre de la fillette ait été écartée.
D'autres victimes sont signalées à la police.
L'enquête va entraîner Frederika aux quatre coins de la Suède.
Excellent polar au rythme haletant. On a hâte de lire les romans suivants de cette jeune auteure.
Commenter  J’apprécie          180
mariecloclo
  01 septembre 2020
Un premier roman scandinave qui m'a un peu déçue car les thèmes traités ne sont pas très originaux. Ça commence par un enlèvement d'enfant dans un train. Les policiers enquêtent sur la famille de la petite fille qui a disparu et il s'avère que le père de la petite Lilian est violent. Tout semble l'accuser. Une femme issue de la société civile enquête avec eux et part sur d'autres pistes mais on ne l'écoute pas. La petite fille est retrouvée morte devant un hôpital. Un autre bébé disparaît à son tour et l'enquête prend alors une toute autre direction.
Le roman évoque aussi les femmes battues, les enfants maltraités par leur entourage.
Les personnages de flics sont assez caricaturaux surtout les hommes, sûrs d'avoir toujours raison et ayant des problèmes conjugaux.
Le suspense est plutôt efficace et le meurtrier effrayant par ses mobiles. Cependant, rien de très nouveau. Un roman passable mais sans plus mais c'est juste mon avis.
Commenter  J’apprécie          160
LadySwan
  05 août 2012
En guise d'introduction à cette chronique, je souhaite remercier les éditions J'ai lu et le forum Mort-Sûre d'avoir permis la réalisation de ce partenariat. Une fois de plus, je n'ai pas été déçue. Il sera donc facile d'écrire une chronique élogieuse pour un autre de leurs ouvrages.
Après avoir lu Stieg Larsson et Camilla Läckberg, deux auteurs suédois ayant connu un immense succès à travers le monde c'est avec beaucoup d'enthousiasme que j'ai débuté la lecture de ce roman. "Les enfants des cendres" est le premier roman de Kristina Ohlsson et j'espère sincèrement que ce ne sera pas le dernier. Il y a bien sûr des points forts tout comme quelques points faibles mais je ressort de cette lecture assez satisfaite. Je suis décidément une adepte de la littérature scandinaves!
Le train qui devait amener Sara et Lilian Sebastiansson à la gare de Stockholm était bondé. Les gens était tous ancré dans leur routine habituelle, perdus dans leurs pensées et personne n'a remarqué que la petite Lilian était resté dans le train alors que sa mère restait sur la quai. Arrivé à la gare, on ne retrouve que les souliers rouges de la petite fille restés sur la banc. Cette dernière manque à l'appel. Pour Fredrika Bergman et ses collègues c'est le début d'une longue et difficile enquête. Lorsque le corps de Lilian est finalement retrouvé morte à des kilomètres de l'endroit de sa disparition l'enquête se corse et les enquêteurs Recht, Peter et Bergman doivent faire vite avant que le meurtrier ne recommence.
Tout d'abord, l'histoire à la base semble assez peu originale mais elle reste poignante. Je m'attendais à une histoire assez simple et vite résolue. La disparition et le meurtre d'un enfant est un thème qui touche inévitablement une corde sensible chez tout le monde. On ne peut pas rester de marbre devant une histoire comme celle-là. Elle commence très vite dès le premier ou le deuxième chapitre.
Les éléments de l'enquête sont amenés au compte-goutte ce qui est à la fois frustrant mais divertissant. le point très positif de ce roman tourne autour de l'enquête. L'auteur sait nous tenir en haleine car l'enquête n'est résolue qu'à la toute fin. le côté mystère, investigation est bien présent mais j'aurais aimé que l'on approfondisse un peu plus le côté thriller. Il manquait quelque chose. J'ai eu constamment l'impression que l'auteur avait peur d'approfondir dans les détails sordides qui font d'un thriller ordinaire un très bon thriller. Elle se contente de rester en surface, d'énoncer distraitement les faits comme si elle se gardait une certaine réserve. J'ose espérer que les prochaines aventures de Fredrika Bergman auront plus de consistance.
Deuxièmement, j'ai trouvé les personnages assez insipides. Une fois de plus j'ai eu l'impression que l'auteur ne voulait pas approfondir.
Ils possèdent tous des personnalités qui devraient être mieux exploités. Ils sont chacun une histoire, un passé et une façon de pensée très différente et je trouve dommage que l'on ne creuse pas un peu plus dans leurs émotions et mentalité. J'ai trouvé que l'auteur restait à la surface et ne se permettait pas d'aller dans le vif du sujet. Il y avait un très grand déséquilibre entre l'enquête et la vie des personnages.
Je ne me suis pas particulièrement attaché à l'un d'eux justement à cause de cela. Je tiens pourtant à souligner que le travail effectué en ce qui concerne la vie cachée des personnages liés à l'enquête est particulièrement réussi. Il y a beaucoup d'éléments et beaucoup de liens à faire mais l'auteur a su semer le doute dans mon esprit à plusieurs reprises.
Troisièmement, j'ai été plutôt surprise par la plume de l'auteur bien que je le répète j'aurai préféré beaucoup plus de détails et de profondeur. On se sent tout de suite à l'aise avec sa plume, fluide et direct. Les pages se tournent presque d'elles-mêmes. Une fois ce roman commencé il a été impossible de m'arrêter. J'ai aimé la façon dont est découpé le livre. On laisse beaucoup de suspens entre chaque chapitre. On change de personnage d'une page à l'autre et malgré que parfois ce soit un peu maladroit il est assez facile de suivre le court des choses.
En conclusion, j'ai été très satisfaite de ma lecture. Je lirai très certainement d'autres enquêtes de Fredrika Bergman lorsqu'elles seront publiées. Je le conseille à tous les amateurs de romans policier et de thriller!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
liliterreliliterre   24 octobre 2014
Alex avait vu assez de personnes frappées de plein fouet par le malheur et il savait qu'il fallait longtemps, très longtemps avant qu'elles puissent reprendre une vie un tant soit peu normale. Pour Sara Sebastianson, la route risquait d'être longue. Le chagrin pouvait prendre tant de visages, traverser tant de phases. Quelqu'un -Alex ne se souvenait plus qui- avait dit que porter un gros chagrin, c'était comme marcher sur un lac qui avait gelé pendant la nuit. On croyait se sentir en sécurité, et l'instant d'après on passait au travers de la glace pour s'enfoncer dans les eaux sombres du mal.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
pandarouxpandaroux   18 décembre 2012
Alex Recht était contrarié. Contrarié et très en colère. Au cours de sa longue carrière, il était bien sûr arrivé de commettre des erreurs. Personne n'est parfait. Mais, dans cette histoire d'enlèvement d'enfant et d'assassinat, il avait été en dessous de tout. Il lui prenait des envies de frapper n'importe qui, histoire de se passer un peu les nerfs. Pas une seconde, il n'avait envisagé que d'autres enfants pourraient disparaitre. Ni personne de sa brigade.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
elijaelija   13 juin 2015
Tous les ingrédients pour réussir un bon polar sont là, mais la mayonnaise n'a pas pris.
Aucune originalité, c'est plat et convenu, parfois inutilement gore.
L'intrigue est cousue de fil blanc, les personnages sont vus et revus, le style est souvent laborieux (problème de traduction?) et très souvent ça "sonne faux".
Commenter  J’apprécie          41
claire04130claire04130   03 juin 2012
D'un mouvement résolu, il se leva. Il avait besoin d'une tasse de café. S'il réfléchissait trop à l'endroit où allait réapparaître le bébé mort, cela signifiait que la bataille était perdue...
Commenter  J’apprécie          70
lauleveclaulevec   21 mai 2015
La dernière chose qu'elle vit ,ce furent ses escarpins rouges à côté de ses valises
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Kristina Ohlsson (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kristina Ohlsson
Bande annonce de la série Stockholm Requiem, adaptation des romans de Kristina Ohlsson mettant en scène son personnage Fredrika Bergman, criminologue.
autres livres classés : littérature suédoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2049 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..