AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de bdelhausse


bdelhausse
  16 avril 2022
Kristina Ohlsson signe un premier roman assez glauque, sans complaisance, mettant en scène un tueur en série et des enlèvements d'enfants. L'autrice est une bonne représentante de ce que l'on pourra appeler "l'école scandinave du polar". Elle mélange astucieusement les fausses pistes, le processus normal de l'enquête, la vie privée et le passé des enquêteurs, le hasard... Par exemple, l'équipe a accueilli Fredrika, femme, jolie, universitaire, qui est tout de suite snobée par une bonne partie des hommes de l'équipe. Sur l'air du "une femme doit en faire deux fois plus pour arriver", Fredrika va devoir s'imposer. Elle n'a pas le même feu sacré que les flics qui ont fait le parcours usuel, mais ses mérites finiront par être reconnus.

Kristina Ohlsson va mutliplier les chausse-trapes afin de mystifier le lecteur. Cela marche évidemment, vu que le lecteur n'a pas toutes les clés pour démêler le vrai du faux. L'autrice se concentre sur les relations humaines, sur les sentiments. Il n'y a pas, comme parfois dans les thrillers scandinaves, de critique de l'Etat-Providence qui prend l'eau de toutes parts. Pas d'immigration. Un peu de prostitution et de drogue, mais sans plus.

Côté tueur, on a l'habituel mentor, violent, orgueilleux, vengeur, qui a un lourd passé, et dont la cruauté est -à ses yeux- justifiée.

C'est efficace. Cela a aussi un petit air de déjà-lu. Les rouages habituels du genre sont bien utilisés. C'est vivant. Cela sonne vrai par moments. On ne va pas se cacher que ce genre de lecture passe plutôt bien. On ne boude pas trop son plaisir. Je n'en ferai pas mon ordinaire, mais pour les vacances, c'est tout à fait OK.
Commenter  J’apprécie          90



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (9)voir plus