AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782371270404
135 pages
Éditeur : La Cheminante (25/08/2016)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Un essai, poétique, philosophique, politique. Une somme de réflexions sur notre histoire commune, l'apprentissage et l'exercice de la citoyenneté, les attentats tragiques du début d'année 2015 en France, " l'esprit du 11 Janvier ", la pression et la passion des débats qui ont suivi, dans la classe politique ou les classes populaires, dans le milieu scolaire, et dans l'espace médiatique mondial. A l'origine de ce texte donc, Paris capitale de la douleur, mais aussi l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
thedoc
  15 novembre 2018
Marc Alexandre Oho Bambe, dit "Capitaine Alexandre", nous présente ici un essai écrit dans un "état d'urgence", celui dans lequel des milliers de personnes se sont retrouvés face à l'horreur des attentats du 13 novembre 2015.
Hébété, effondré, en colère, cet homme originaire du Cameroun qui fait honneur à la langue française depuis sa tendre enfance, a pris la plume et sa poésie pour rappeler que la vie est toujours là. Que c'est elle qui gagne toujours tant que la beauté du monde et la bonté de l'Homme triomphent. Cela semble désuet d'écrire cela mais lorsque l'on lit les mots du Capitaine Alexandre, on ne peut qu'y croire.
Mélange de textes, de pensées et de réflexions, cet essai est à la fois poétique et politique, "poiétique surtout". Appel à la justice, à la beauté et à l'espérance, renouvellement d'une foi en la citoyenneté d'un pays dans lequel l'auteur a planté ses rêves, "Résidents de la République" est un formidable plaidoyer pour le vivre ensemble, le mélange des cultures, le respect de l'autre, l'action commune et surtout, la formidable puissance de la poésie. L'auteur explique d'ailleurs sa relation particulière par rapport à cette dernière, en qui il voit une source inépuisable de bienfaits et de miracles. Car le miracle des mots existe bien...
Poésie... On sent dans les textes de Capitaine Alexandre que, enfant, la lecture des premiers poèmes d'Aimé Césaire ont été pour lui une révélation : à un esthétisme parfait, il trouvait enfin l'éthique qu'il lui manquait.
Depuis, Marc Alexandre Oho Bambe, qui a reçu le Prix Paul Verlaine de l'Académie Française en 2015 pour son livre "Le Chant des possibles", enseigne dans les écoles et anime des ateliers d'écriture auprès des jeunes. Il parcourt aussi le monde pour slamer ses textes aux quatre coins de la terre, constatant à chaque fois que nous sommes tous citoyens du monde.
De très beaux textes, porteurs d'un humanisme universel, qui mettent en valeur résistance et espérance face à l'obscurantisme.
A lire (à haute voix, c'est encore mieux pour certains passages) et à faire lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          173
EvlyneLeraut
  04 octobre 2016
Voici 135 pages d'un époustouflant hymne au vivre-ensemble, tapis rouge de la fraternité tout en couleurs. Marc Alexandre Oho Bambe poète délivre des morceaux d'architectures valeureux. Dit « Capitaine Alexandre » cet écrivain sait le mot qui convient pour déchiffrer les tristesses, et les nostalgies qui riment avec l'exil. Il pressent les caresses de la magnanimité qui est la belle qualité humaine à offrir au prochain. Ses textes, ses poèmes sont des passerelles pour un partage généreux envers tous les citoyens du monde. « Où allons-nous ? Au combat, ensemble et dans le même sens, au-delà de nos divergences comme nos aînés et leurs aînés avant nous, pour faire front au front de l'ignorance et de la haine. » Ses mots sont des conduites à tenir. Des enseignements pour une concorde et une harmonie réunifiées. Il suggère l'attitude d'exemplarité entre ses lignes humanistes. le lecteur retient chaque phrase pour en faire un outil de mémoire. Les Résidents de la République, porte de lumière, écrin d'altruisme, font de ce livre de la poésie éclairante et généreuse. Ce recueil est une force, il saisit les brassées du Verbe de la phrase juste, pour servir de levier afin de rendre le monde meilleur et aimant. Ce livre est une étoile filante, le lecteur fait le voeu de s'améliorer ou de continuer sa persévérance du don pour l'autre. « Capitaine Alexandre » aime l'autre, l'hôte de passage, l'exilé, l'immigré, le frère, la soeur, tous les enfants du monde, les Résidents d'une République qui porte haut l'étendard de nos valeurs communes. On referme le livre avec enfin l'espérance dans le coeur. le lecteur n'a plus qu'une envie, l'offrir à tous et le voir en évidence dans chaque bibliothèque, et mairie.
Ce livre est un secours, un doigt qui essuie la larme de l'indifférence. Une bouffée de bien-être et on devine chez Capitaine Alexandre les sillons du respect et on se dit qu'il doit faire bon vivre chez lui tant ses mots sont des consolations et des possibles réalités.
Merci à Babelio et à toute l'équipe de Masse-Critique pour l'envoi de ce livre riche de qualité humaine et d'écriture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Limelox
  27 septembre 2016
Il est toujours réjouissant de rencontrer une personne aussi entière dans ses propos que dans ses actes. C'est le cas de Capitaine Alexandre, qui mène de front régulièrement des projets dans les écoles, les médiathèques, les associations…
Je parle de rencontre car je ne connaissais absolument pas Marc Alexandre Oho Bambe, j'ai donc ouvert ce livre avec des yeux « neufs». J'ai aimé sa voix, et cette invitation constante, poétique, à résider dans notre République, à l'habiter, et à l'aimer. Je ne saurais que trop conseiller cette lecture aux jeunes adultes et aux moins jeunes !
Ce texte doit s'écouter, se déclamer, tout nous y invite, même la mise en page et le graphisme du livre. C'est peut-être ce qui m'a un peu déroutée au départ, car il ne faut pas hésiter à prendre le temps de s'arrêter sur une phrase, à lire à haute voix le texte pour en saisir toutes les nuances…
Merci aux Editions La Cheminante.
Commenter  J’apprécie          30
L-Univers-d-Ocseve
  30 octobre 2016
A travers cet essaie, l'auteur lance un appel à la tolérance. Pour lui il faut rester unis dans la différence, Marc Alexandre Oho Bambe nous parle à travers ses poèmes, de fraternité et d'égalité entre les personnes, de liberté, d'un appel à la vie tout simplement.
Ce livre est divisé en partie, chacune correspondant à une idée différente mais en lien avec la précédente. C'est un livre qui envisage une remise en question de soi mais pas que c'est également une quête de bonheur, de liberté, de vie tout simplement.
L'histoire d'un réfugié et de tout ce que s'en suit. L'auteur revendique sa satisfaction d'être un R. O. M. (Résistant d'Outre – Mer), il dit ce qu'il a à dire et ne mâche pas ses mots.
L'Auteur nous ramène toutefois à u seul sujet, la poésie. Répondre par les mots au lieu des actes, les mots ramène la paix, les actes encouragent la guerre. Des mots sages dans un mondes de barbarie. Les idées sont réelles, elles reflètent une réalité que l'on tente tant bien que mal d'ignorer
Je ne saurais malheureusement dire ce que j'ai pu penser de ce livre, c'est une belle poésie mêlant également politique et philosophie et je dois dire que si j'avais croisé ce livre dans une librairie, je ne l'aurai probablement pas acheté. Je ne peux donc le noter et vous donner simplement mon avis. En somme,je dirais juste qu'il s'agit là d'une belle découverte à partager avec ou sans modération !
Lien : http://l-univers-d-ocseve.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
thedocthedoc   13 novembre 2018
[Aujourd'hui mardi 13 novembre 2018... c'était il y a 3 ans]

VENDREDI 13

Au mauvais endroit
Au mauvais moment
C'était
Eux
C'était
Nous

Au mauvais endroit
Au mauvais moment
Ils étaient
Nous étions

Sortis
Vivre
Un peu
Ils sont
Nous sommes
Morts

Frappés
De plein fouet
Par la foudre
Le feu
Et la fureur
De ceux qui ne croient en rien
Rien d'autre
Que la terreur
Et la haine

Au mauvais endroit
Au mauvais moment
Les mots me manquent

Ils étaient
Nous étions
Sortis
Vivre
Un peu
Ils en sont
Nous en sommes
Morts
Frappés de plein fouet
Par la folie, et la violence aveugle
Des hommes-mitraillettes
Et des hommes-grenades
Bombes humaines
Assoiffées de sang

Ils étaient
Nous étions
Ils sont
Nous sommes
Ces gens

Innocents
Gisant
A terre
A Beyrouth, Kigali, Maroua, Bangui, Palmyre
Le Bardo, Maiduguri, New York...
Hier
Et à Paris aujourd'hui
Capitale de la douleur
[...]

Un vendredi soir
Dans la douceur
De l'automne
Et le frisson
Du début de la fin
D'un week-end de sang
C'était eux
C'était nous

Alors

Nous les continuerons

Nous vivrons
Et nous aimerons plus fort

Pour eux
Pour nous

Nous rêverons

Et nous nous élèverons plus haut encore

Pour eux
Pour nous

Nous chanterons et danserons en chœur

Nos poèmes d'urgence
Hymnes à la vie à l'amour
[...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
thedocthedoc   13 novembre 2018
"Marche et rêve" disait mon père, "même si tu en crèves, marche et rêve, rêve et bats toi pour faire vivre chacun de tes rêves."
Alors depuis plus de trente ans, je marche,
même quand rien ne marche, je marche encore.
En direction du carrefour des cultures.
Je marche. Et je rêve.
Je rêve, les yeux ouverts sur le monde, la terre qui
m'a vu naître et le sol qui m'a accordé l'asile.
Poétique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
thedocthedoc   12 novembre 2018
A mon sens, nous ne pouvons
plus juste nous contenter de dire non,
nous contenter de dénoncer.
Il nous faut aussi,
plus que jamais peut-être,
sortir de nos réserves,
et énoncer,
ne serait-ce que pour l'exemple,
La beauté,
donc la justice,
Et l'espérance.

Dire oui
A la poésie,
En toute chose.
Commenter  J’apprécie          113
LimeloxLimelox   27 septembre 2016
« En effet, il s’agit d’agir, je me le répète chaque jour, chacun à son échelle. Il nous faut recréer cette émotion de l’intelligence collective et du (bon) sens commun, s’informer, se former, se forger peut-être des convictions nouvelles, remises en questions nécessaires, urgentes, vitales comme l’air ou l’art, que certains respirent, pour que jamais ne s’essoufflent l’envie, la vie, la frénésie des idées haut placées, dans le ciel d’idéaux partagés » .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
TipeeTipee   13 novembre 2017
[ROM] : LIBERTÉ :

Principe désuet, piétiné par les hommes qui ont dévoré les utopies.

Art abstrait, ou réalité concrète vécue par les ménestrels, les troubadours et les poètes chantant.

Idéal de vie, combat de tous les instants mené depuis la nuit des temps par des hommes intègres contre d’autres ayant tous les pouvoirs, sauf celui de désintégrer les rêves et tuer l’espoir…

Soleil ardent vers lequel marchent les peuples.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Marc-Alexandre Oho Bambe (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marc-Alexandre Oho Bambe
Marc-Alexandre Oho Bambe lit des extraits du recueil Nous ne trahirons pas le poème de Rodney Saint-Éloi, ainsi qu'un extrait du texte "Port-au-prince", extrait du recueil "De terre, de mer, d'amour et de feu" publié aux éditions Mémoire D encrier (2017).
autres livres classés : citoyennetéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
906 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre