AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2371270938
Éditeur : La Cheminante (13/04/2017)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Magistrat, Adrien a deux enfants magnifiques, une femme sublime, un bel appartement dans le 17e arrondissement de Paris. Pourtant, rien ne va plus dans cette vie parfaite où "être arrivé" s'apparente à un ennui presque mortel. Une faille dans l'amour conjugal et la rencontre abrupte avec Elimane, un exilé sénégalais, produisent un électrochoc dans l'existence policée d'Adrien. Un autre "personnage" va révéler sa part d'originalité : sa 504 Peugeot vintage rouge, ave... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Sally66
  11 juin 2017
C'est un livre assez surprenant. Je ne m'attendais pas à ça en le commençant. On suit les péripéties d'Adrien qui devait tout avoir pour être heureux. Une épouse magnifique, deux beaux enfants, un bel appartement à Paris et un poste de magistrat où il juge les problèmes d'insolvabilité. Mais on sent le malaise dès le début, les choses empirent lorsqu'il apprend que son épouse le trompe. Là tout se bouscule et il décide de partir et de tout laisser, femme, enfant et boulot. Il part avec Elimane, un jeune sénégalais clandestin qui cherche sa petite soeur. On en apprend plus sur Elimane qui raconte son histoire. C'est vers la fin que l'histoire devient vraiment surprenante, lorsqu'ils arrivent à Mimizan, j'ai bien aimé cette partie loufoque. Or le fait que l'histoire est surprenante, j'ai aimé ce livre car j'ai trouvé l'histoire tourné avec beaucoup d'originalité malgré le sujet. Et puis on réfléchit forcément un peu à soit, on se dit que des fois on a tout pour être heureux et on ne l'est pas forcément, il y a toujours des choses qui ne vont pas et il y a toujours pire que soit.
En tout cas je remercie Babélio et Les éditions La Cheminante de m'avoir fait découvrir ce livre et cet auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
zazimuth
  29 mai 2017
J'ai reçu ce roman dans le cadre de la dernière Masse Critique Babelio et je les remercie ainsi que les éditions La Cheminante.
Tout d'abord j'aime beaucoup le format du livre, la qualité du papier et l'image de couverture qui représente bien l'histoire de ce road-movie en 504 de Paris au Sénégal.
Le récit débute lorsque le héros et narrateur, Adrien, magistrat pour les cas de surendettement s'aperçoit que sa femme le trompe... Mais le thème de l'adultère n'est qu'un aspect de ce qui va pousser cet homme a rompre avec sa vie en quête de sens.
Au début du récit, la rencontre avec Elimane, sans-papiers sénégalais qui cherche sa soeur dont il a été séparé dans l'enfance, enclenche aussi un fil rouge qui va accompagner le héros en le rassurant.
C'est étonnant, avec parfois des sauts du coq à l'âne dans l'écriture originale mêlant crû et poétique par moments. Certains passages sont surréalistes, proches de l'absurde.
[masqué] Je n'ai pas totalement accroché notamment le passage sur le manuscrit de l'auteur et la fin du séjour à Mimizan mais [masqué] j'ai trouvé les personnages principaux plutôt attachants.
Un roman dépaysant, bien qu'ancré dans la réalité !
Lien : http://toutzazimuth.eklablog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
LaLuK
  31 mai 2017
Je remercie tout d'abord la masse critique Babelio et les éditions la Cheminante pour m'avoir envoyé ce livre !
Adrien, Magistrat, à une vie bien rangée. Métro. Boulot. Dodo. Une vie pitoyable, ou tout sens de rêve et d'envie est réduite à zéro.
Puis son couple coule, et la liberté commence.
Ce livre est une véritable ode à la liberté, mais est en même temps fortement ancré dans la réalité. Entre rêve, envie, liberté et réalisme, tristesse et endettement, Adrien nous emmène dans son voyage fou, avec Elimane, son ami SDF.
C'est un livre beau, qui fait réfléchir sur sa propre existence, et sur sa propre liberté.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
zazimuthzazimuth   29 mai 2017
Quand il me regarde, j'ai la désagréable sensation d'être un pestiféré judicaire ; il n'y a plus de tutoiement possible entre lui et moi parce qu'il nourrit une haine farouche et dense à mon endroit qu'il ne prend plus la peine de cacher. Le vouvoiement est de rigueur et nos échanges se font par le biais de courriels secs et sans formule de politesse. (p.16-17)
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   29 mai 2017
Elle n'a pas fait attention à notre apparence ni à la couleur d'Elimane. Elle était du bon côté de l'humanité, je crois. (p.114)
Commenter  J’apprécie          30
zazimuthzazimuth   29 mai 2017
Je suis un magistrat non-enthousiaste (...)
Depuis deux ans environ, je me rends au bureau à reculons, je ne parle aux gens qui m'entourent ici que par extrême nécessité. Je n'ai plu de libido judiciaire. (p.15)
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   29 mai 2017
Je savais que j'étais à l'origine de notre désastre familial et amoureux. je m'étais laissé aller. Et au bout de notre histoire il n'y avait plus nulle part où s'aimer. That's all ! (p.60)
Commenter  J’apprécie          10
zazimuthzazimuth   29 mai 2017
J'avais hâte de connaître son prénom parce que je n'aime pas l'idée de nommer un être humain par sa couleur de peau. (p.10)
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : adultèreVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox

Autres livres de Romuald Olb Oudjani (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Ces noms communs sont-ils masculins, féminins... ou les deux ?

Pétale

masculin
féminin
les deux

10 questions
1310 lecteurs ont répondu
Thèmes : langue française , masculin , fémininCréer un quiz sur ce livre