AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2012044646
Éditeur : Hachette (05/10/2016)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 46 notes)
Résumé :

« Mesdames et messieurs, petits et grands, bienvenue au Musée des Horreurs de Dumfrey, venez découvrir ses curiosités en tout genre et autres bizarreries merveilleuses ! »

Laissez-nous vous présenter Sam, le garçon le plus fort du monde, Philippa, la médium, Thomas, l’acrobate et assistant du magicien…

Tous trois sont de jeunes orphelins qui ont grandi ensemble, heureux à l’abri des murs d’un étrange musée. Mais quand Max, lan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
Aelynah
  11 novembre 2016
New York. le petit musée de MR Dumfrey.
Cette histoire débute de façon fort peu conventionnelle dans le grenier d'un musée lui-même fort étonnant.
Car il s'agit du petit musée de Mr Dumfrey, qui contient à lui seul de nombreuses curiosités. C'est un monde incroyable réduit à la taille d'un bâtiment en plusieurs étages. On y trouve à la fois le merveilleux et le bizarre, de raretés scientifiques, un Palais de cire aux statues plus vraies que nature et sa Chambre des horreurs, très à la mode en ce temps-là.
Mais la grande nouveauté est l'arrivée toute récente d'Amazonie d'une tête réduite.
Ce simple événement presque anodin dans la vie des locataires de ce musée va cependant être l'origine du plus grand bouleversement que ces personnages vont vive de leur vie.
A la première représentation du spectacle du musée, une femme va se sentir mal à la vue de la tête réduite. Jusque là, rien de bien sorcier si ce n'est que le soir même, la même malheureuse dame chute de son balcon.
Ainsi débute la malédiction de la tête réduite, montée en épingle dans les journaux par un journaliste sur le retour présent au spectacle.
Bill Evans, journaliste peu scrupuleux et en manque de scoop va se saisir de cette opportunité pour redorer son blason et placer le petit musée en tête d'affiche avec cette histoire de malédiction, allant jusqu'à inventer meme pour rendre ses articles plus sensationnels.
Ce qui n'est pas au goût des quatre jeunes enfants habitant le musée que nous allons découvrir petit à petit au fil du roman. Car ces quatre la ne sont pas des enfants comme les autres.
Philippa, dite Pipa, est mentaliste. Pour ceux qui suivaient la série sur le petit écran, Philippa est la version plus jeune et plus féminine de Patrick Jane mais aussi un poil plus chaotique dans son "pouvoir". Elle est jeune, stressée et le trac l'empêche parfois de "voir" à son grand dam mais ces aventures extraordinaires vont totalement changer la donne en ce qui la concerne.
Mackenzie, dite Max est la lanceuse de couteau. Et je peux vous dire que malgré son jeune âge, aucune hésitation dans le geste, aucun frémissement de doute lors de ses lancers. Elle va réussira quelques coups magnifiques elle aussi au cours de cette histoire pour notre plus grand plaisir.
Viennent ensuite les garçons avec Sam et Thomas.
L'un est le cerveau de la bande et l'autre les muscles.
Autant l'un lira et comprendra sans problème un traité de mathématiques abscons pour la plupart d'entre nous, autant l'autre sera capable de décapiter une borne à incendie sans aucun effort. Cette force surhumaine et maladroite va lui occasionner d'ailleurs de nombreux déboires mais aussi lui sauver la vie ainsi que celle de ses amis.
Ces quatre personnages totalement atypiques dans leur vie, leur façon d'être et tout simplement leurs facultés particulières vont se lancer dans une enquête policière avec entrain et il faut le dire beaucoup de maladresse.
La malédiction de la tête enduite va les mener dans des directions surprenantes et lier entre eux ces quatre enfants d'une manière plus sure encore que la naissance.
Entraide, chamaillerie sont au rendez-vous tout comme des réflexions intéressantes sur les victimes que la malédiction va égrener au fil des pages de ce récit.
Nous allons ainsi faire de nombreuses découvertes et les voir petit à petit éliminer les hypothèses les plus loufoques ou sérieuses qu'ils aient pu imaginer. Mais rien ne sera aussi vrai que la réalité et les prodigieuses révélations qui apparaîtront dans les dernières pages de ce roman.
On pourrait dire que le musée des monstres et sa tête réduite est le prologue d'une aventure qui promet. Il nous a permis de rencontrer ces personnages attachants par leurs différences et totalement sidérants par leurs capacités. Nous avons pu ainsi au fil des pages évaluer leurs talents, le voir se développer mais surtout voir des liens se créer entre ces quatre jeunes si différents et pourtant similaires.
Les illustrations qui parsèment le roman sont d'autant plus intéressantes qu'elles mettent en image, telle des affiches de présentation nos héros et leurs compagnons du musée de Mr Humfrey. On peut ainsi découvrir la femme à barbe, le magicien Goldini, Minus le géant et tous les autres artistes de ce musée particulier.
Les entêtes de chapitres en ombres chinoises nous posent plus particulièrement les profils de nos jeunes héros et donnent par leur design un peu sombres et gothiques une idée plus avancée de ce musée des monstres. Et lorsque l'on sait qu'elles sont toutes l'oeuvre de Benjamin Lacombe on ne peut que les apprécier d'autant plus pour la magie des détails et leur côté fantastique.
C'est donc un roman jeunesse tout à fait à sa place dans votre bibliothèque et dans les mains de nos jeunes lecteurs avides de sensations, de mystères et de belles images.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lire-une-passion
  16 octobre 2016
Quand la couverture a été dévoilée, il m'a directement tentée. Et puis un livre jeunesse illustré, je dois dire que c'était fait pour moi ! Et je dois dire que j'ai beaucoup aimé ma lecture. C'est un livre qui se lit très vite, et qu'on prend plaisir à découvrir ! Les personnages sont tous très attachants, et c'est une bonne condition pour moi, afin d'apprécier un ouvrage.
Bienvenue au Musée des Horreurs. Ici, vous découvrirez une femme à barbe, une jeune mentalist, un jeune homme avec une force herculéenne malgré son physique, une jeune fille douée avec des couteaux, et encore plein d'autres. Mais cette année, une nouveauté fait son entrée, et pas des moindres : une tête réduite amazonienne, qui pourrait vous causer des sueurs froides. Mais le Musée des Horreurs va vite voir que la la chance peut rapidement tourner. En effet, après avoir croiser le regard de la tête réduite, des morts des plus troublantes débarquent. Un groupe de quatre adolescents va alors mener l'enquête, quand leur patron va être suspecté. Mais que cache réellement cette tête réduite ? A-t-elle vraiment des pouvoirs ou une personne profite-t-elle de sa venue pour faire peur aux gens ?
L'ambiance assez spéciale et glauque m'a séduite dès le début ! Dès les premières pages, j'ai été prise dans cette aventure sans temps mort, qui pourrait convenir aux plus jeunes comme aux plus grands. Les quatre jeunes que nous suivons sont d'une grande maturité, qui m'a assez étonnée. Étant donné qu'ils sont plus ou moins jeunes, je m'attendais à ce qu'ils aient des réactions de jeunes, mais pas du tout. Dès lors que leur patron est en danger, ils sont prêts à tout pour prouver qu'il est innocent. D'autant plus qu'ils découvrent au fil de leur enquête des indices qui laissent penser que c'est une histoire bien plus sombre qu'une simple tête réduite.
Il est vrai qu'après, je ne me suis pas forcément identifiée à eux, étant donné que je suis différente d'eux, mais il n'empêche qu'on apprend à les apprécier, et aussi apprécier leurs dons particuliers, qui leur cause quelques petits soucis. Mais j'ai bien accroché à Pippa, qui est un peu la tête pensante du groupe. C'est celle qui régule les autres quand ils partent dans des idées un peu farfelues. C'est en somme la plus calme du groupe. Ensuite, nous avons Max, qui vient tout juste d'arriver. Il est vrai qu'avec elle, on a du mal à s'attacher, et savoir ce qu'elle pense réellement. Ayant vécu longtemps dans la rue, son éducation est loin d'être parfaite, et c'est une vraie tête brûlée. Ensuite vient Thomas, le petit intello du groupe, qui peut autant agacer qu'aider avec ses connaissances. Et pour finir, Sam, avec sa force herculéenne. Une simple chute peut casser le goudron ou bien pire. Ils sont totalement différents, et pourtant, ils se complètent bien.
L'intrigue, quant à elle, nous tient vite en haleine. On ne peut s'empêcher de mener notre propre enquête, et de vite se rendre compte que ce n'est pas si simple que cela. J'ai eu du mal à le lâcher, parce que je voulais vraiment savoir ce qu'il se passerait, mais surtout comprendre le mystère autour de la tête réduite. Pendant toute la lecture, on se demande bien ce qu'elle a de particulier, ce qui nous fait tourner les pages plus vite qu'on ne le pense. En plus de cela, les illustrations de Benjamin Lacombe sont vraiment chouettes à découvrir, et ajoute un petit truc en plus, qui fait qu'on arrive à mieux imager les personnages et l'intrigue.
En résumé, c'est un premier tome que j'ai beaucoup apprécié. Certes, c'est jeunesse, mais même en étant plus grand, ça fait du bien de replonger un peu dans notre enfance et de passer, en prime, un bon moment de lecture. Les illustrations ajoutent un gros plus au récit, qui est déjà très prenant. Les personnages sont attachants et leurs dons, particuliers. L'intrigue est intéressante et bien menée, et nous envoie sur des chemins sinueux. On mène notre propre enquête, mais on se rend vite compte que l'intrigue est plus complexe qu'on ne le pense. La fin donne vraiment envie d'en savoir plus, et les auteurs savent appâter leurs lecteurs !
* Je remercie Marie et Hachette pour leur confiance ! *
Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Nyfa-Mars
  15 mars 2017
Le musée des monstres est un livre qui m'a tapé dans l'oeil au premier regard. J'ai été tout de suite attirée par la couverture, le résumé de ce livre, ainsi que le nom de Benjamin Lacombe. Benjamin Lacombe est un illustrateur dont le style un peu particulier est devenu incontournable; un style qui s'accorde d'ailleurs parfaitement avec l'ambiance du musée des monstres.
Dans le musée des horreurs de Dumfrey le personnel est totalement étrange : on y trouve par exemples une femme à barbe, des acrobates, un géant et un nain, une mentaliste ou bien encore un magicien. Une véritable galerie de personnages aux capacités extraordinaires et aux physiques étranges qui forment une grande famille. Tous les personnages que nous rencontrons participent à la vie du musée et au spectacle principal où ils peuvent montrer leurs capacités étonnantes. Une bande d'artiste qui n'est pas sans rappeler les artistes de cirque par exemple. C'est la raison pour laquelle j'ai adoré cet univers un peu loufoque où des personnages anormaux sont au coeur de l'histoire. Cela fait un grand bien de pouvoir suivre des personnages atypiques, des personnages variés et attachants.
Les personnages sont très drôles pour la plupart et l'ambiance chaleureuse entre les artistes du musée m'a réellement plu. le musée est clairement un refuge, puisque toutes ces personnes peu conventionnelles ont été recueillies par Dumfrey. Il leur a donné un toit et un travail ainsi qu'une nouvelle « grande famille ». Un refuge dont le quotidien va être bouleversé par une série d'événements. Tout d'abord l'arrivée de Max, une lanceuse de couteau va semer le trouble parmi les jeunes du musée. Et une mort suspecte dont l'origine serait la nouvelle pièce du musée.
Concernant le décor général de ce livre : j'ai beaucoup apprécié. La description du musée nous donne une idée de singularité de ce musée des monstres. Une accumulation d'objets plutôt morbides, inutiles ou « dérangeants » qui peuvent devenir utiles ou drôles entre les mains des artistes du musée. Bref, l'endroit fait froid dans le dos. Il porte bien son nom après tout.
L'intrigue principale de ce premier tome tourne autour de la nouvelle pièce d'art horrifiante du musée : une tête réduite. Après un incident durant le spectacle du musée, une vieille dame meurt et la tête devient la proie des journalistes. La tête aurait le pouvoir de tuer! Coïncidence, malédiction ou fabulation? Elle apporte dans un premier temps une bonne publicité au musée, les gens se précipitent au petit musée de Dumfrey. Malheureusement la tête disparaît et le musée risque de fermer si elle n'est pas retrouvée.
Tous les fanatiques d'archéologie apprécieront probablement cette intrigue. A titre personnel, j‘ai absolument accrochée à cette intrigue du style « malédiction de la momie ». Les auteurs sèment rapidement le doute sur la capacité morbide de cette tête et donne un aspect fantastique à l'histoire. Cependant l'humour prend le pas sur le côté plus morbide du livre, un bon point certes, mais personnellement je préfère quand le ton est un peu plus « sérieux ». J'aime l'humour, pourtant le côté loufoque part en vrille et c'est au détriment des personnages. le livre fait plus de 300 pages et il m'a manqué pleins de choses. Les personnages, les intrigues manquent d'approfondissement. Je n'ai pas trouvé les réponses que je cherchais au terme de ce premier tome. C'était peut-être un choix de la part des auteurs de ne pas en dire trop , vu qu'il s'agit d'un premier tome. J'ai passé un bon moment mais… ce ne fut pas le coup de coeur. Parce que je suis resté sur ma faim à plusieurs niveaux tout simplement.
Finalement ce premier tome se résume par : des personnages charismatiques, beaucoup d'humour, une ambiance cabinet de curiosité et une intrigue plutôt bien mené. Dommage que les illustrations ne soient pas plus présentes ou mieux réparties dans le livre. Étant donné que j'ai lu ce livre en version numérique, je n'ai pas eu les même impressions qu'en version papier, les illustrations ne m'ont pas vraiment marqué.
Je préfère rester sur un point positif : les personnages. J'ai eu un petit coup de coeur pour les personnages de ce livre. Ces marginaux un peu toqués, très chaleureux et très humains sont vraiment exceptionnels parce qu'ils sortent des codes habituels. Sam, en particulier, l'adolescent à la force herculéenne et pipa la jeune mentaliste un peu timide. A suivre?
Bilan : Plongez dans un musée un peu particulier à la rencontre de jeunes détectives en herbe qui vont devoir résoudre des meurtres.
L'expérience fut riche en découverte, drôle et bizarre à la fois.
Un bon premier tome que la jeunesse saura apprécier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Colibrille
  23 novembre 2016
En recevant ce livre grâce à une masse critique Babelio, j'ai été surprise de constater qu'il s'agissait d'un roman accompagné d'illustrations de Benjamin Lacombe. Je ne m'en étais pas aperçue lors de mon choix dans la liste de livres. Je trouve que son style, ses illustrations atypiques, s'accordent à merveille avec l'univers du roman, à savoir un musée étrange et des pensionnaires qui le sont tout autant!
Je me réjouissais à l'idée de lire ce roman illustré. J'ai été déçue de constater qu'il y avait finalement peu d'illustrations, à peine une dizaine, et répartie de manière assez maladroite. La plupart se trouve dans la première moitié de l'histoire, seule une vient accompagner la seconde moitié. Qui plus est, j'ai eu le sentiment qu'elles avaient été placées au hasard. Ce qui fait qu'elles ne sont pas "raccord" avec le texte. C'est dommage car cela donne l'impression qu'elles ne sont pas en total adéquation avec l'histoire.
Pour ce qui est du roman, je ne peux pas dire que je ne l'ai pas apprécié, j'ai pris plaisir à le lire, néanmoins je n'ai pas eu de coup de coeur non plus. J'ai trouvé que les auteurs n'allaient pas au bout de leurs idées et restaient trop en surface de leur univers. Qu'il s'agisse des personnages, des décors ou de l'intrigue, ces éléments ne m'ont pas paru suffisamment développés. J'aurais par exemple aimé en savoir plus sur le passé des quatre enfants: leur famille, leur vécu, leur personnalité etc. Ils ont beau être sympathiques, je ne me suis pas réellement attachée à eux. Les auteurs nous révèlent trop peu de choses sur eux.
Il en va de même avec le musée. J'avais hâte de découvrir ce fameux musée de l'étrange ! Quelle déception quand j'ai constaté qu'il nous était à peine décrit. Je m'attendais à ce que les auteurs s'y consacrent bien plus que cela, qu'ils prennent le temps de nous décrire les différentes salles du musée et les objets qu'elles renferment afin de créer une ambiance mystérieuse à souhait. Hélas on sait peu de choses sur le musée , on ne se l'imagine que vaguement alors qu'on aimerait en connaître chaque recoin ! À cause de cela, l'atmosphère du roman paraît un peu fade. Il s'agit pourtant d'un récit où la magie et l'étrange sont au coeur de tout.
Je tiens à remercier Babelio et Hachette pour l'envoi de ce roman. Si je n'ai pas été totalement conquise, je ne doute pas que d'autres lecteurs le seront, notamment les 10-14 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Sanguine
  31 octobre 2016
Je n'avais pas entendu parler de ce livre mais lorsque mon regard est tombé sur la couverture, j'ai su que j'avais très envie de le lire. Et puis lorsque j'ai découvert le résumé, j'aurai fait n'importe quoi pour le dévorer. Grâce à une Masse Critique Babelio, j'ai eu la chance de le recevoir. Je remercie donc très chaudement Babelio mais surtout les Editions Hachette pour cette super réception ! Merci, merci ...
"Mesdames et messieurs, petits et grands, bienvenue au Musée des Horreurs de Dumfrey, venez découvrir ses curiosités en tout genre et autres bizarreries merveilleuses !" Laissez-nous vous présenter Sam, le garçon le plus fort du monde, Philippa, la médium, Thomas, l'acrobate et assistant du magicien … Tous trois sont de jeunes orphelins qui ont grandi ensemble, heureux à l'abri des murs d'un étrange musée. Mais quand Max, lanceuse de couteaux, rejoint le groupe, une série de terribles évènements s'enchaînent. Suite à la mort d'une spectatrice lors d'une de leurs représentations, la ville accuse la tête réduite qui fait la fierté de Dumfrey d'être à l'origine d'une malédiction. Lorsque celle-ci disparaît, et que le musée se retrouve menacé de fermer, la bande des quatre orphelins extraordinaires décide de mener l'enquête … Leurs recherches vont les amener à croiser de dangereux individus et les entraîner au coeur de secrets sur leur propre passé …
La première page de ce bouquin m'a fait beaucoup penser au "Cirque des rêves", le lecteur sait tout de suite qu'il va se retrouver embarqué dans un univers tout à fait original. Nous découvrons un bien étrange musée dans lequel on retrouve la plus grosse femme du monde, une femme à barbe, un nain mais aussi des enfants. L'un d'eux semble être hyper hyperlaxe, une jeune fille a des pouvoirs de mentaliste ... Bref, nous avons là tout un panel de personnes plus ou moins étranges.
Mais le récit va nous permettre surtout de suivre les enfants, ils sont quatre et ils vont mener une petite enquête qui leur permettra (ou non ?) d'innocenter le directeur du musée qui se retrouve accusé de meurtre. J'ai plutôt bien aimé ma lecture même si j'aurai aimé qu'elle soit un peu plus haletante. Il faut dire que j'ai eu un peu de mal avec certains des enfants, à commencer par Max. Elle ne m'a pas plu du tout, je l'ai trouvé très déplaisante et elle m'a un peu gâché ma lecture.
Après, c'est hyper bien écrit. C'est fluide et plutôt bien rythmé. Je pense que ça peut plaire à la plupart des lecteurs quelque soit leur âge. En plus, cerise sur le gâteau, le livre est parsemé d'illustrations de Benjamin Lacombe ... Voilà, tout est dit. Benjamin Lacombe c'est un peu le virtuose de l'illustration à mes yeux. Encore une fois, les dessins sont très réussis et ils permettent de mieux visualiser les personnages. C'est très agréable et on se surprend même parfois à chercher les pages illustrées.
Une petite lecture sympathique, peut-être à réserver aux plus jeunes (genre 12 ou 13 ans) ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
AnalireAnalire   07 janvier 2017
Le monde était un enfer où tout pourrissait. Preuve numéro 1 : ses propres parents s'étaient débarrassés d'elle comme une vieille peau de banane. Preuve numéro 2 : si elle se rappelait à peine l'orphelinat où elle avait atterri, elle avait gardé un souvenir très précis des cages dans lesquelles étaient enfermés non pas des animaux mais des gens, et de l'obscurité. Preuve numéro 3 : sa mère adoptive ne l'avait recueillie que pour lui faire laver ses draps et récurer ses toilettes, Max avait dû s'enfuir. Preuves numéro 4 et 87 : elle avait vécu dans la rue et s'était formée toute seule.
Enfin, la preuve ultime : elle avait trouvé un endroit où elle était en sécurité, et celui-ci était menacé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CaprideghCapridegh   20 novembre 2016
« J’ai pensé qu’il s’agissait de gamins du quartier, a déclaré le capitaine Hardaway. Ils m’ont paru normaux. » Or ces enfants sont précisément tout sauf normaux, et votre serviteur en a fait l’expérience. Thomas Troncheux, Pippa Devue, Sam Fort et Mackenzie (nom de famille inconnu) ont acquis leur notoriété grâce à leurs dons étranges, que certains n’hésiteraient pas à qualifier de surnaturels. Un corps aussi malléable qu’un élastique, le pouvoir de lire dans les esprits, ou au moins dans les poches, une force inimaginable, le talent de lancer des couteaux à une vitesse inhumaine… Voilà ce dont sont capables, entre autres, ces monstres, ces abominations de la nature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
ColibrilleColibrille   23 novembre 2016
Pippa se réconforta en songeant qu'ils auraient une autre chance le lendemain. S'il y avait un indice qui traînait Chez Pauline, elle le trouverait.
Elle se trompait, pourtant. Parce que cette nuit-là, à onze heures du soir très précises, le restaurant Chez Pauline fut entièrement détruit par les flammes.
Commenter  J’apprécie          10
l-ourse-bibliophilel-ourse-bibliophile   18 janvier 2017
Le soleil lui chauffait le visage et le nœud dans son ventre commençait à se relâcher. Peut-être que son pressentiment de la veille, cette conviction que quelque chose de terrible était sur le point de se produire, était faux.
Peut-être que tout irait bien finalement.
Commenter  J’apprécie          10
CaprideghCapridegh   20 novembre 2016
Thomas sentit une étincelle d’excitation dans son ventre. Pour la toute première fois, il avait l’impression que Pippa, Sam et lui formaient une équipe. Pour la toute première fois, il avait l’impression qu’ils faisaient quelque chose d’important, qu’ils ne se contentaient pas de rejouer les mêmes tours, encore et encore, comme des singes savants. Et Thomas avait toujours, toujours voulu faire quelque chose d’important. Quel était l’intérêt d’être différent si on ne pouvait pas en plus être spécial ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Lauren Oliver (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lauren Oliver
Before I Fall Official Trailer 1
autres livres classés : enquêtesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Delirium (Tome 1) - Lauren Oliver

Comment s'appelle l'héroïne ?

Magdalena Ella Haloway
Madeleine Lila Holaway
Lena Nella Haloway
Melina Nala Holaway

13 questions
185 lecteurs ont répondu
Thème : Delirium, Tome 1 de Lauren OliverCréer un quiz sur ce livre
.. ..