AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2824210508
Éditeur : La Bourdonnaye (22/04/2015)

Note moyenne : 4.47/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Le roi Manfred se meurt, et le royaume d'Abhorn vacille dans le souffle irrégulier du monarque. Son fils aîné, le prince-servant Haert, à qui reviendrait légitimement la couronne, se protège des complots en éliminant tous ceux qui se dressent entre le trône et lui. S'il a le soutien de dame Katryn, son épouse et maîtresse intrigante aux sombres secrets, il s'attire l'inimitié de son frère, Saulen, et de sa s?ur, Elvire, qu'il écarte habilement du pouvoir. D'autre pa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Livresque78
  10 mai 2015
Après m'être lancé dans la lecture de Dark Fantasy, me voici dans le domaine de la Fantasy médiévale avec Les Pèlerins d'Yssel.
Ce roman est un véritable plaisir pour moi, puisqu'il m'a permis de me transporter dans une époque que je chéris particulièrement dans la littérature.
L'auteure nous dépeint un univers très riche en personnages et en situations. Les protagonistes nous sont amenés les uns après les autres avec force de détails, qui nous permettent rapidement de les aimer ou de les détester.
Les effets sont dosés et permettent au lecteur de parfaitement s'immerger dans cette fabuleuse histoire.
Moéva, mercenaire, qui commandait les Dames d'Yssel, femme d'un caractère fort, et que nous suivons dans sa nouvelle mission. qui va nous amener à découvrir Les lunarelles qui ont entre autre un fabuleux attraits, nous les découvrons à travers Saerra, ces personnages sont dotés de pouvoirs magiques, ce qui enrichit encore cette saga.
Haert et Katryn, sont également très importants, il forme un couple qui ne laisse pas indifférent. Katryn est haineuse et Haert est un personnage complexe que nous découvrons au fur et à mesure de l'histoire.
L'écriture de l'auteure est riche et nous y ressentons son expérience professionnelle.
Et parlons aussi de cette couverture qui n'est pas pour rien dans l'attrait premier de ce livre. Comme d'habitude chez La Bourdonnaye, une couverture magnifique qui est une première invitation à ouvrir le livre, puis ici une fois encore le talent de l'auteur(e) fait le reste.
Un début de saga très prometteur qui augure un joli succès.
Les chroniques des lecteurs sont pour l'instant unanimes, une très bonne histoire qui séduira avec certitude les amateurs du genre, ainsi que ceux qui découvrent ce type de lecture.
Lien : https://livresque78.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Aelynah
  14 février 2016
Je suis en partenariat depuis un petit moment déjà avec les éditions La Bourdonnaye et j'ai découvert grâce à eux des romans magnifiques et surtout de différents genres (thriller, pulp ou jeunesse).
Avec les pélerins d'Yssel je renoue avec mes premières amours et la Fantasy ou ici leur collection Imaginaire.
Je découvre la plume de Linden Oliver au travers de son monde, de ses personnages mais surtout de cette ambiance qu'il me dépeint avec la précision d'un peintre ou d'un parfumeur. Les décors semblent presque vivre sous mes yeux, les sentiments des personnages sont forts et chacun porte en lui ou en elle une part de mystère et d'affliction qui me donne envie d'en savoir plus.
Dès le départ j'ai aimé cette propension de mettre les femmes en avant. Je ne suis ni féministe, ni sectaire mais pour lire régulièrement de la fantasy je me rends compte que peu mettent la femme en première ligne. Elles sont toujours présentes, souvent complémentaires du héros, compagnes de vie ou de route et importantes pour le récit mais ici, elles sont surtout inquiétantes, fragiles ou mystérieuses : ainsi nous avons Elvire, la jeune princesse innocente et rebelle, Kathryn la princesse-servante, sombre et angoissante, Moeva, la guerrière amère et fatiguée ou encore Saerra la jeune lunarelle pragmatique et fataliste…
Toutes m'ont interpellée dès leur apparition.
Toutes m'ont permise de m'imprégner de ce récit au travers de leur vécu, de leurs pensées et de leurs espoirs mais aussi de leurs douleurs.
Ce sont ici les hommes, qui , en les accompagnant, vont faire ressortir encore plus leur présence féminine et leur spécificité à chacune. Aucune ne semble se ressembler et pourtant elles vont développer chacune à leur manière un fort potentiel qui va nous jeter dans le récit.
Ce récit, qui nous plonge dans ce royaume aux nombreux conflits internes mis en pause par les rigueurs de l'hiver.
Le roi est actuellement souffrant et c'est son fils aîné, Haert de Clairoy qui, en tant que prince-servant, fait office de régent jusqu'au rétablissement du roi. Il est habile, retors, pragmatique au point que l'on en viendrait à le détester tout en lui gardant un peu de pitié en voyant ses rapports conflictuels de couple.
A le suivre nous en apprenons beaucoup sur le royaume, sa situation et les rouages du gouvernement. En cela l'auteur nous éduque et nous imprègne afin de faire de nous sans nous en rendre compte des citoyens à part entière de ce nouveau monde fantasy.
Tout dans ce roman est pesé, quantifié et amené de main de main de maître.
Les personnages évoluent presque subrepticement sous nos yeux, ils semblent se réveiller sous l'assaut du froid et des événements.
Elvyre ne veut plus d'un rôle de potiche et c'est avec joie que nous la voyons doucement tenter de sortir de son cocon d'enfance.
Moëva, guerrière dorénavant sans titre, par sa rencontre avec Saerra, va nous montrer qu'elle n'est pas si froide même si elle garde toujours une carapace glaciale pour cacher les fêlures de son âme.
Ce sont les deux qui m'ont le plus enchaînée à ma lecture. On les suit, il est vrai, plus attentivement que les autres mais elles ont en elles quelque chose qui vous touche et vous donne envie de les accompagner sur le chemin précaire que semble devenir leur vie.
Car petit à petit nous les cernons mieux et découvrons des secrets qui les touchent ou qui risquent de les concerner tôt ou tard.
L'ambiance s'alourdit au fur et à mesure de l'avancée de leur cheminement, intérieur pour Elvyre et par les routes pour Moëva.
Avec l'une nous suivons les complots et conflits politiques à l'intérieur du château et l'autre nous fait découvrir les régions, les us et coutumes ou croyances qui sont à l'origine d'autres complots ou conflits plus sanglants.
Chacune avance avec difficulté et courage sur le chemin qu'elle s'est mise à suivre.
La plume de Linden Oliver est comme la neige. Elle semble vous frôler au départ, l'air de rien, tel un flocon puis celui-ci prend de l'ampleur et se met à devenir boule qui roule et vous entraîne alors de plus en plus vite dans votre lecture pour vous laisser sur le point final exsangue et perdu.
Ma lecture m'a laissé un goût de trop peu, cette fin nous laisse sur notre faim par les événements qu'elle annonce, les mouvements qu'elle prévoit et l'ampleur qu'elle laisse apercevoir.
Grâce à cette manière de nous prendre dans ses filets je peux dire que je n'ai absolument pas vu passer ma lecture. Elle m'avait paru tout d'abord tranquille à découvrir les personnages et leurs environnement et puis sur la fin je me rends compte que je me suis mise à courir à leur côté pour ne rater aucun moment de leur vie, aucun sentiment, aucun secret.
Je remercie donc Melissa du blog « le sang des livres » sans qui je serais passé à côté de cette lecture et les éditions La Bourdonnaye pour m'avoir donné la chance de rattraper cette « erreur ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Clair-De-Lune
  18 mai 2015
Je ne vous le cache pas, comme j'ai pas l'habitude de lire des histoires dans un univers totalement imaginaire comme dans ce roman, j'avais beaucoup de mal à m'y retrouver avec le nombre impressionnant de personnages, de régions, de royaume, de peuples, de races, de formes de vies à prendre en compte. Surtout que qui dit fantasy, dit noms pas du tout communs. C'est vrai que pour une personne comme moi qui débarque dans ce genre d'histoire, le fait de découvrir petit à petit tout un monde créer par l'auteur avec évidemment tout ce qu'il y a à l'intérieur, c'est plaisant. La très bonne idée est qu'un lexique est disponible à la fin de ce premier tome. Faut le savoir car c'est pas indiqué. Alors pour des novices comme moi, c'est un plus plus qu'appréciable ! C'est aussi avec ça que j'ai été impressionné par l'imagination de Linden Oliver. Ce sont 22 pages d'explications sur l'astronomie et la religion et les TRÈS nombreux personnages ! J'aurai aimé avoir aussi des explications sur les nombreux lieux mais il y en à pas mais une carte est présente. Un vrai petit dictionnaire pour suivre avec plus de facilité. Quand je vois autant de contenu, je me dis que jamais, JAMAIS je ne pourrai écrire un livre fantasy médiévale. Il faut beaucoup trop d'imagination et de talent pour ça et Linden Oliver nous montre qu'elle à ça en elle.
En fait, j'ai tout aimé dans "Les Pèlerins d'Yssel". Chaque personnages ont leurs histoires, leurs vécues, une vie bien remplie. On pourrait facilement croire qu'ils ont vraiment existé excepté bien sûr le côté surnaturel de la magie et de la fantasy. Aucune personne ne sert juste de remplissage. Ils sont tous importants, tous attachants. Il y aura des gens qu'on va aimer et d'autres pas du tout ou alors certains qu'on aime détester par leurs natures et leurs caractères.
Je vous mets quelques noms qui sont les personnages centraux de l'histoire : Elvire, jeune princesse de 17 ans, fille du Roi Manfred. Elle s'entends mal avec l'un de ses frères Haert, qui est prince et qui veut être au pouvoir en prenant la place de son père. Il à comme compagne Katryn, princesse-servante du royaume d'Abhorn et épouse de Haert. L'entente avec Elvire n'est pas aux beaux jours non plus avec Katryn. Karesh, prince-servant de Haert. Mais aussi Brilliàn, Moéva et Saerra. Avec ce petit groupe et leurs cheveux, on va suivre leurs aventures pendant leurs routes. Et encore plein d'autres. Vous verrez qu'ils sont géniaux. C'est aussi la volonté de beaucoup d'être au pouvoir, d'avoir de meilleures places.
L'action est peu présente. Ne vous attendez pas à avoir de grandes scènes de batailles. Ce premier tome nous jette dans la découverte et l'apprentissage de l'univers de l'histoire. Ça ne me déplaît pas. le rythme est très bon comme il est. Comme quoi, ça montre bien que l'écriture est parfaite puisqu'on ne s'ennuie pas une seule seconde.
Une fois tous ces éléments pris en compte, une fois l'histoire bien en tête passé la découverte des premiers chapitres et grâce à l'énorme aide du précieux lexique, je me suis senti vraiment bien dans ce livre. Grâce aux nombreuses descriptions, l'époque (les années 1300-1400 et plus), les personnages avec qui on s'attache, les événements historiques, les batailles, on tourne les pages comme on regarde le défilement des scènes d'un bon film. Les images se dévoilent devant nos yeux en lisant les lignes. En prenant l'intégralité des pages, il y à finalement pas si énormément de dialogues que ça. Beaucoup de descriptions et de descriptifs. L'univers se mets en place. Ce bouquin se lit comme on voit du petit lait. Ce qui est fou c'est que si ça se trouve, je n'aurai jamais lu ce premier tome car je ne connaissais pas la maison d'édition ni l'auteur et donc encore moins Les Pèlerins d'Yssel. Et j'aurai loupé cette grande fantasy ?? Pour cette raison que je remercie Linden Oliver pour sa proposition de lire son roman pour en faire une critique.
Vivement le tome 2 ! Avec une histoire aussi riche et aussi bien construite, il est possible d'avoir encore plein de choses à racontées. Surtout que la fin nous laisse le champs sur beaucoup de points à revenir dessus sur le tome suivant.
Petit mot sur l'objet livre : un bel ouvrage avec la texture de la matière de la couverture et de l'ensemble que j'appelle comme de la gomme. Agréable au toucher :)
Les points forts :
+L'univers.
+Le grand nombre de personnages tous plus réussis les uns que les autres.
+Les descriptions du royaume.
+Les relations entre les personnages, la famille.
+La quête du pouvoir.
+L'écriture. Ça se lit parfaitement bien.
+Background complexe mais passionnant à découvrir et à apprendre tout ce qui entours l'imagination de Linden Oliver. Tant de choses !!
+Le lexique complet et instructif.
+L'objet livre.
Les points faibles :
-Devoir attendre pour avoir la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Le_Comptoir_de_l_Ecureuil
  29 avril 2015
Ce premier opus de ce roman de fantasy médiéval nous plonge dans un univers riche ou les personnages sont tous plus attrayants les uns que les autres. « les Pêcheurs » débutent une saga prometteuse avec des personnages intrigants qui ne demandent qu'à être suivis et découverts.
C'est dans le royaume d'Abhorn, que trois quêtes débutent, trois aventures qui ne paraissent pas liées… Et pourtant… Un danger sourd approche et nos héros vont à leur manière se « réveiller ». Elvire au sein de son palais ouvre enfin les yeux, le général d'Ambre, Brilliân, pressentant un danger quitte le-dit palais pour découvrir la cause de son malaise et enfin Moéva, l'héroïne des Dames d'Yssel se retrouve chaperon malgré elle de Saerra, une jeune et mystérieuse lunarelle.
Ces destins vont se croiser aux détours des couloirs, des chemins et bien entendu… Des complots politiques… Mais est-ce tout? Quel mal ronge ce beau royaume à l'aube d'un nouveau règne?
Que cachent certains d'entre eux? Des coeurs aux sentiments enfouis s'éveillent… Pour le meilleur et pour le pire.
Linden Oliver a créé des personnages emprunt de profondeur et des liens entre les différents protagonistes parfois très complexes (la famille royale est un exemple parfait… On est loin des petits coeurs de partout :) ). Toutefois, nombres de réponses nous manquent et beaucoup de questions restent en suspens….
Pourquoi Katryn déteste-t-elle Haert? de quoi ce dernier cherche-t-il à se faire pardonner? Les liens ambigus de Katryn et Saulen, son beau frère? Qui est réellement Saerra? Que cache les lunarels, descendant des anciens elfes honnis?
Trois intrigues se développent et s'entrecroisent au fil de ce tome.
Elvire, la plus jeune princesse, se réveille d'un « sommeil » plus ou moins naturel (?) dans lequel sa vie était plongé et cherche à forcer le destin pour reprendre sa vie en main. Son fidèle général Brilliân étant parti, c'est le jeune capitaine Howen Scid qui se charge de l'épauler. Saura t'elle s'imposer dans le milieu hostile et factice de la cour et enfin diriger sa vie? Elvire est un personnage intéressant, qui sous ses airs de jeune fille sage, ne manque pas de courage et de ressources. Elle manque encore de maturité et de féminité, certes, mais elle a d'autres atouts, et non des moindres…
De son côté, Moéva a tout perdu, sa compagnie, ses buts dans la vie… Et c'est une jeune femme vide qui se retrouve sur les routes en compagnie des ses fantômes. Sa rencontre fortuite et mouvementée avec Saerra, lui redonne une voie à suivre plus ou moins contrainte et forcée. Pourtant au delà de son rôle de chaperon, qu'attend elle le Destin?! (Entre parenthèse, j'ai du mal avec le personnage de Saerra dont le caractère m'horripile quelque peu. J'attends de voir son évolution. :) )
Le chemin de Moéva et Saerra, en voyage pour marier (sauver, youhou quel destin!) la jeune fille, va croiser celui du Brilliân, car lui comme Moéva se connaissant et se respectant, sont tous les deux originaires des contrées de l'Est dans lesquelles ils se rendent pour des raisons différentes… Ou pas. (J'avoue de suite, le général d'Ambre est actuellement mon personnage préféré. Et j'apprécie l'idée des 3 ordres de chevalerie liées aux héritiers royaux : Jais, Ivoire et Ambre.)
Les Pèlerins d'Yssel… Une question de Pouvoir?
Deux jeunes femmes s'éveillent aux pouvoirs dans ce premier tome; Elvire au pouvoir politique, Saerra au pouvoir magique… Une dualité que l'on peut retrouver dans leurs origines… Elvire, l'humaine et Saerra, la lunarelle. Il est à noter que les lunarels, descendants des anciens elfes, sont exécrés et réduits en esclavage. On les hait car on les craint. (C'est fou comme certaines choses ne changent pas…)
De plus, un des conflits majeur de l'intrigue remonte à la nuit des temps : la guerre entre les elfes et les humains asservis… La Roue tournant, les humains ont pris le dessus… Mais jusqu'à quand?
Le petit mot de la fin :
Ce premier tome met en place les différents protagonistes et initient les différentes intrigues. L'auteure, Linden Oliver nous propose avec brio, une fresque médiévale empreinte de magie. Elle a su créer un univers capable de happer le lecteur pour l'emmener vivre des aventures sur de nouveaux rivages.
Son univers quoique très différent, m'a fait penser à la trilogie de Kristin Cashore (Graceling, Rouge et Bitterblue) dans la manière de croiser les différentes routes de ses personnages. Tous les protagonistes ont un caractère affirmé et très travaillé; il n'y a pas de bons ou de méchants, chacun cache ses failles… C'est un point vraiment très appréciable, car cela les rend humains (si je puis dire) et donc attachants.
Lien : http://lecomptoirdelecureuil..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lesangdeslivres
  08 mai 2015
La couverture est magnifique ! le dessin est merveilleusement bien créé et les couleurs sont très bien choisies. Après avoir lu le roman, vous comprendrez qui est la personne sur le cheval.
Au début de ce roman, nous avons peur que ce soit trop fantasy, mais nous nous disons que ça va se lire vite. En fait, c'est tout le contraire. L'histoire commence directement dans un style médiéval et ce qui nous fait vraiment plaisir, c'est que c'est dans la même veine que le trône de fer de G.R.R. Martin. Pour les fans de cette dernière, vous allez fondre pour Les pèlerins d'Yssel ! Pour ce qui est de lire rapidement, nous avons tout faux, du moins au début. Nous tombons dans une histoire assez complexe, dans le sens où il y a beaucoup de personnages et de lieux à retenir. Mais par la suite, nous suivons assez facilement qui est qui et par rapport à qui et de ce fait, nous tournons les pages à ne plus vouloir le lâcher.
L'auteure nous charme avec tous ses personnages, qu'ils soient bons ou mauvais. Ils ont chacun leur personnalité et ça nous fait vraiment plaisir de voir à quel point leurs caractères soient si bien décrits. Il n'y a pas que ces derniers qui sont bien décrits, il y a aussi les lieux, les paysages, les habits, les sentiments, les sensations en tout genre.
Nous sommes incroyablement surpris de voir autant de détails dans un tome de trois cent onze pages d'histoire. Ce n'est pas lassant du tout au contraire c'est très important pour donner un aspect encore plus réaliste. Grâce à ça, nous avons réellement l'impression de vivre avec eux, d'être totalement immergés au coeur de cette histoire ou encore mieux de voir ce roman comme un film.
Au premier abord, nous sommes un peu énervés contre Haert, un homme a priori aigri, qui ne recule devant rien pour arriver à ses fins. Nous avons du mal à le cerner tout au long de ce premier volet, car il a ce côté méchant, très solitaire et en manque de pouvoir. Mais il a aussi ce côté touchant, triste et malheureux, car il retient tous ses sentiments et ne parvient pas à les extérioriser. Au final, nous adorons ce personnage.
Ensuite, il y a Elvire, une jeune demoiselle avec, elle aussi, un caractère bien trempé, mais qui est très sensible. C'est une personne très touchante, très attachante quand nous voyions la tristesse qu'elle a à cause de sa solitude.
Brilliân, bien que nous le connaissions un peu moins que les deux premiers personnages, est aussi attachant. Nous l'appréciions quand il est dans le château auprès de la princesse, car nous voyions que c'est une bonne personne pour elle et est compréhensif. Quand il part dans une autre contrée, nous voyions tout son courage, sa détermination et nous savons pourquoi il est premier-chevalier.
Katryn est un personnage insupportable, il en faut bien un. C'est une femme odieuse, pédante et qui prends soin d'évincer tout le monde du but qu'elle s'est fixé. Nous n'arrivons pas à la comprendre ni comprendre pourquoi elle est comme ça avec tout le monde. Mais entre ses excès de supériorité et de snobisme, nous sentons qu'elle cache quelque chose et qu'elle a des failles. Nous avons juste envie de savoir quel est son secret et ce qu'elle essaye de dissimuler.
Saulen est un personnage que nous voyions peu. Il est gentil au premier abord, mais quand nous voyions certains passages, nous nous demandons ce qu'il fait, car nous avons l'impression qu'il pactise avec le Diable.
Moéva, quant à elle, est une personne touchante. Sous sa carapace de dure à cuire de gardienne des Dames d'Yssel, nous sentons sa fragilité même si elle ne le montre pas de toute cette histoire. Encore là, chez elle, il y a des failles. Nous l'appréciions pour sa témérité et sa force.
Saerra, elle, est une personne un peu complexe. Elle paraît naïve, fragile au premier abord et au final, c'est une personne au fort caractère qui se moque de ce que les autres veulent d'elle. Nous ne savons pas ce qu'elle veut réellement et qui elle est, mais nous la sentons très forte.
Tous les autres personnages sont tout aussi bon, mais nous les voyions un peu moins que ceux énumérés ci-dessus.
L'histoire est très intéressante, très recherchée est bien approfondie. Dans tout le médiéval, l'auteur nous instaure une partie de fantasy. Ce mélange est très bien fabriqué et rend l'histoire très prenante.
À un moment, nous comprenons vite que les éléments se déchaînent et nous sommes stupéfaits de voir pourquoi. Rien que ce moment est merveilleux et digne d'un très bon film. Même à des moments où l'auteur nous fait voir de jolies fleurs lumineuses, c'est comme si nos yeux s'éclairaient de leurs couleurs et leurs luminosités.
À la fin de ce premier tome, nous sommes tristes de devoir quitter les personnages, lieux… Nous nous sommes vite attachés aux royaumes d'Yssel et c'est avec grands regrets que nous fermons ce roman. Nous avons hâte de savoir ce qu'il va arriver pour Elvire et hâte aussi de savoir si Moéva s'est montrée assez convaincante auprès d'un autre personnage.

Est-ce que j'ai aimé ce livre ?

Ce fut une magnifique découverte ! Étant une grande fan de médiéval, pour le coup, j'ai été servie !
J'ai été prise dans l'histoire du début à la fin même si j'avoue que j'ai eu du mal au début à savoir qui était qui, mais par la suite, je me suis sentie comme à la maison.
J'ai adoré tout le mélange de médiéval fantasy, les personnages aussi différents les un des autres…
En gros, c'est un vrai coup de coeur pour moi !
Je ne peux que vous le conseiller, vous ne serez pas déçus !

Lien : http://lesangdeslivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Linden Oliver (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Linden Oliver
Nos sorties livres d'avril présentées par Laurent Bettoni, directeur éditorial des éditons La Bourdonnaye. Au programme: 1. de l'humour avec une série littéraire Pulp, Les Dessous en Dentelles de l'Elysée de Thiébault de Saint-Amand 2. de l'imaginaire avec le 1er tome de notre grande saga de fantasy, Les Pèlerins d'Yssel de Linden Oliver 3. Des frissons avec la sortie très attendue de la Fureur du Prince, le second opus des aventures de Jeanne et du Prince de Thierry Berlanda
autres livres classés : elfesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1249 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre