AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2012034071
Éditeur : Hachette (14/10/2015)

Note moyenne : 2.97/5 (sur 48 notes)
Résumé :
À la mort de Richard Walker, un vieil homme solitaire, acariâtre et très riche, son ex-femme, ses deux enfants et sa petite-fille retournent dans la maison familiale pour la succession. Mais la bâtisse est hantée. Hantée par des souvenirs d’enfance qui ressurgissent à mesure que les nouveaux arrivants se réapproprient les lieux. Hantée également par de vrais fantômes qui observent et commentent les agissements de chacun, en espérant qu’un jour, enfin, ils pourront q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
LePamplemousse
  05 novembre 2015
Lecture mitigée pour ce roman reçu dans le cadre de l'opération masse critique.
Je remercie d'ailleurs Babélio et les éditions Hachette pour cet envoi.
Il y a des romans qui ne sont pas désagréables à lire, mais dans lesquels on ne se plonge pas non plus avec passion ni enthousiasme, ça a été le cas avec « Les intrus ».
Une femme, ses deux enfants et sa petite fille, se rendent dans la maison de l'ex-mari et père des enfants, récemment décédé, afin de régler la succession.
Cette maison a ceci de particulier qu'elle abrite des fantômes.
Cette histoire n'a pourtant rien de caractéristique avec les histoires de maison hantées habituelles, ici, pas de manifestations surnaturelles, pas de cris, de courses effrénées, de peurs…
Il s'agit plus d'une histoire centrée sur les secrets de chacun, vivant ou mort.
Pour cette raison le rythme est lent, il ne se passe pas grand-chose au niveau de l'action et les révélations ne sont pas vraiment inattendues puisqu'on a eu presque 400 pages pour les voir arriver.
Aucun personnage ne m'a vraiment émue ou ne m'a semblé particulièrement sympathique, ils sont tous assez caricaturaux, entre l'alcoolique, l'ado mal dans sa peau, la soeur nymphomane…
Je n'avais rien lu d'autre de cet auteur, donc je ne sais pas si cela correspond à son style habituel ou non.
L'écriture est plutôt correcte, avec même quelques jolis passages assez poétiques.
J'ai lu cette histoire sans ennui, mais sans frénésie non plus, je n'ai pas eu peur, pas vraiment été surprise, bref, une lecture gentillette et que je vais rapidement oublier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
ReveursEtMangeursDePapier
  23 novembre 2015
Après la mort de Richard Walker, son ex-femme et ses deux enfants reviennent quelques temps dans sa demeure. Dans laquelle ils ont vécus eux aussi, il y a plusieurs années. Ils n'ont pas l'air très emballés, mais il va bien falloir organiser les funérailles, régler la succession, ranger tous les drôles d'objets qu'il a accumulé, et partager avec le lecteur les souvenirs d'un passé plus ou moins heureux. Pendant ces quelques jours, ils seront observés par deux autres résidentes qui errent. Sandra et Alice, deux fantômes. Et elles aussi ont leurs secrets...

Je connaissais la plume de Lauren Oliver pour avoir lu Délirium. C'est une série dystopique pour adolescents que j'avais trouvé agréable à lire. Dans son nouveau roman Les Intrus, j'ai redécouvert l'auteure dans un autre registre avec un style bien différent, beaucoup plus mûr, beaucoup plus adulte. J'ai été pas mal surprise! En effet, dans ce roman Lauren Oliver ne mâche pas ses mots. Notamment à travers les commentaires cyniques de l'un des deux fantômes de la maison, Sandra. Mais j'ai également eu le plaisir de retrouver le petit coté poétique de sa plume, que j'aimais beaucoup.

Passant d'une narration externe à plus personnelle, chaque chapitre est consacré à l'histoire d'un personnage. Puis nous passons à un autre habitant, et ainsi de suite. J'ai trouvé cette approche intéressante et originale pour présenter les six personnages du roman. On s'attarde beaucoup sur chacun d'entre eux et c'est seulement à la fin de la lecture qu'on les connaît vraiment. le roman est aussi divisé en plusieurs parties, chacune portant le nom d'une pièce de la maison. Chacune pleine de souvenirs! Je dois dire que le rythme est assez lent. En fait, il ne se passe rien en dehors de cette maison. le déroulement de l'histoire est entièrement tourné vers les souvenirs qui remontent à la surface et les secrets des différents personnages. Pourtant, je ne me suis pas ennuyée. On veut savoir ce qui est arrivé à nos deux fantômes. Comprendre pourquoi ces deux esprits hantent encore les lieux après tant d'années. Puis pourquoi cette famille semble si malheureuse.

Les personnages sont le point fort de ce roman. Pourtant j'en ai détesté la plupart, pour leur comportement, leur façon de se voiler la face. Etonnamment, l'auteure n'a pas cherché à créer des personnages sympathiques. Minna, la fille, est nymphomane. Caroline, la mère, est alcoolique. Ce n'est pas vraiment la joie chez les Walker! Trenton, le fils Walker semble le plus fragile. C'est un ado mal dans sa peau, un ado qui ne trouve pas sa place. Depuis son accident de voiture, il pense à la mort, au suicide, et c'est peut être pour cette raison qu'il est le seul à réellement sentir la présence des fantômes. Il y a ensuite la petite Amy, la fille de Minna âgée de six ans, que j'ai trouvé toute mignonne. On a juste envie de l'éloigner de toute cette histoire!

Puis il y a les deux fantômes. Sandra et Alice restent toutes les deux spectatrices des événements et pourtant je les ai trouvé plus vivantes que les humains. Surement parce qu'elles s'en amusent beaucoup, à les observer (surtout Sandra, qui est assez moqueuse). Par contre, j'aurai bien aimé qu'elles fassent quelques frayeurs aux habitants, comme on s'y attend dans une maison hantée, mais ça n'a pas été le cas. Comme je vous le disais, elles restent spectatrices, prisonnières, et semblent même attendre qu'on les libère d'une manière ou d'une autre. Tout comme la famille Walker, Sandra et Alice ont elles aussi une histoire à raconter. On a bien conscience qu'ils cachent tous un petit quelque chose dans cette maison. Les révélations nous tombent finalement dessus en quelques pages et sont assez douloureuses. En particulier celle d'Alice, qui m'a peut être plus surprise que les autres. Sa mélancolie m'avait touché tout au long de la lecture. Je l'avais trouvé très secrète (par rapport à Sandra) et ce qu'elle finit par révéler nous permet enfin de comprendre...

Verdict : Lauren Oliver nous propose un roman mystérieux, empli de souvenirs et de secrets. La maison des Walker, à l'histoire si chargée, est au centre du roman et nous sommes vite intrigués par ce qui a pu se passer dans ses murs, depuis toutes ces années...
Lien : http://revesurpapier.blog4ev..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
harmo20
  01 décembre 2015
Premier roman que je lis de Lauren Oliver. Je ne savais pas à quoi m'attendre avec ce roman car le résumé ne dévoile rien. du coup, je me suis laissée emporter par l'histoire.
Suite au décès de Richard Walker, les membres de la famille reviennent à la maison pour l'enterrement et ranger les affaires qu'il y a dans la maison. Caroline, l'ex-femme, Minna ainsi que sa file Amy et Trenton. N'étant pas proche de leur père, ils ne sont pas enthousiasme de se retrouver dans cette maison qui contient énormément de secrets.
Tout d'abord, Trenton, non mais c'est quoi se prénom ? Prénom qui ne me plait pas.
On suit le point de vue de tous les personnages. le mystère apparaît vite autour de la famille, mais aussi des fantômes qui hantent la maison. Les révélations apparaissent au bon moment car le début est assez lent à démarrer. Les fantômes se nomment Alice et Sandra, toutes les deux ont vécus dans cette maison, du coup, on apprend des choses sur leur passé et comment elles en sont arrivées là.
On se pose beaucoup de questions lors de la lecture, l'auteure insère des petites phrases lors des échanges mais on n'en sait pas plus. Il faut lire pour avoir nos réponses à nos questions.
Il y a plusieurs parties dans ce roman et à chaque fois on change de pièces. Personnellement, ça m'a fait penser au Cluedo. Chaque pièce contient des secrets sur quelqu'un de la famille ou des fantômes.
Il n'y a pas d'action dans ce roman. On suit les membres de la famille et les fantômes, on apprend à les découvrir, à connaître leur passé. Il y a un peu de suspense, on est pris dans l'histoire pour connaître la fin. le début est spécial, il faut se faire au style de l'auteure mais aussi à sa façon d'amener les révélations.
En conclusion, un roman que j'ai bien apprécié. L'histoire est un peu longue à démarrer mais une fois que les révélations commencent, je n'ai plus lâché le roman. le suspense est bien présent, j'ai apprécié découvrir les personnages, leurs troubles…
Je tiens à remercier Babelio et les éditions Hachette pour cette découverte.
Lien : http://livres-films-series.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
iris29
  02 novembre 2015
Il est toujours délicat de lire"le petit dernier" d'un auteur que vous appréciez . Et quand l'auteure en question s'avère avoir écrit un de vos 10 romans pour adolescents préférés (" Le dernier jour de ma vie"), alors là, c'est encore plus périlleux . Va-t-elle me décevoir ? Sera -t-elle à la hauteur?
Le plus avec ce livre , c'est qu'on n'est plus dans la littérature pour ados, et que le sujet est complètement différent . Donc , on ne peut pas comparer .
Ce livre est un Ovni , et ne ressemble à rien de ce que j'ai déjà pu lire sur les fantômes.
Ces créatures sont décrites de façon totalement originales, elles occupent totalement et physiquement l'espace des pièces d'une maison et ne sont pas des silhouettes du style "Casper".
En Anglais, le titre , c'est : "Rooms" ( Pièces) .
Et chaque chapitre porte comme titre , le nom d'une pièce de la maison de Richard (cuisine, cave, grenier, chambre, etc..) . C'est très bien pensé , très ingénieux.
En français, le titre est" Les intrus".
Les" intrus" , c'est les membres de la famille de Richard qui , à la mort de celui-ci , viennent organiser les funérailles, ranger et débarrasser la maison .
Il y a Caroline (l'ex-femme) alcoolique, sa fille Minna (légèrement nympho et perturbée) , Trenton , le fils (très mal dans sa peau et malheureux) et puis la petite fille Amy, la fille de Minna.
Et tout ce petit monde vient perturber les deux fantômes féminins qui occupent les pièces de la maison .
Tous ont habité cette maison à un moment de leur vie ,et tous ont des secrets enfouis, des souffrances non-exprimées.
Hériter de cette maison , la fuir , fuir le monde ou son passé, (par l'alcool, le sexe, le suicide, ou la fugue), toutes les pistes seront abordées, toutes les pièces auront leur histoire.
Des personnages pas forcément sympathiques, une écriture magnifique ( des fois cocasse , parfois poétique ).
C'est vraiment un étrange objet que ce livre qui demande un peu de patience pour l'apprécier. Le rythme est lent. La fin sans concession.
Je remercie les éditions Hachette et Babélio , qui avec l'opération Masse critique m'ont permis de découvrir un délicieux "objet de curiosité".
PS: Petite anecdote pour sourire : l'auteur se nomme Oliver (Olivier), la traductrice Alice Delarbre, et l'illustratrice: Sara Wood ( le bois)...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
helvetius
  26 avril 2017
Bon, encore une fois avec un roman de Lauren Oliver, je ressors plutôt déçue de ma lecture. Je crois sincèrement que je vais arrêter avec cette auteure et ne plus perdre de temps avec ses romans, qui ont pourtant des sujets qui m'intéressent toujours. Je ne sais pas si c'est son style ou la traduction, je n'ai jamais lu ses romans en VO, mais toujours est-il que je trouve son écriture un peu lourde et que je m'ennuie très vite. Et comme en plus, je n'accroche jamais avec ses personnages que je trouve peu travaillés ou au contraire qui se trainent toute la misère du monde sur les épaules, c'est compliqué de savourer le roman !
Dans Les intrus, ce qui m'a certainement le plus gênée, c'est que je n'ai pas compris pourquoi la famille Walker devait être si pathétique et si peu intéressante à suivre. Que ce soit Minna, Caroline ou Trenton, aucun n'a attiré ma sympathie ou ma compassion, je les ai trouvés ennuyeux et risible à souhait. Alors oui, ils ont vécu des épreuves mais bon, on en vit tous et on ne finit pas tous complétement déglingué du cerveau...Ce côté là m'a gêné car pour suivre Alice et Sandra, les intruses, on aurait pu se contenter d'une famille lambda ou qui n'a pas envie de se détruire par tous les moyens. Alice et Sandra sont des fantômes, deux femmes qui sont mortes dans la maison qu'elles ne peuvent pas quitter et qui assistent à la vie quotidienne des Walker. Entre regrets, ressentiments et déceptions, autant dire qu'elles n'assistent à rien de bien palpitant. À la limite, c'est l'histoire de ces deux fantômes qui était intéressante à suivre. Peu à peu, l'auteure nous livre des bribes de leur passé qui nous permettent d'imaginer comment elles en sont venues à hanter ce lieu...Mais bon, là aussi, ce n'était pas si palpitant à suivre au final...
Il n'y a pas vraiment d'intrigue, si ce n'est que l'on se demande qui est le nouveau fantôme qui apparaît en cours de route? Est-ce l'adolescente fugueuse ou un autre cadavre caché de la maison ? Pour ma part, j'étais déjà tellement pressée de finir ma lecture que ça ne m'a finalement pas intéressée de connaître le fin mot de l'histoire, la lecture des 50 dernières pages s'est un peu faite en diagonale, je dois l'avouer !
Point positif, ça se lit relativement vite, et c'est tant mieux !
Ce coup-ci, je dis donc adieu à Lauren Oliver, qui n'est tout simplement pas une auteure pour moi et je vais voguer vers d'autres auteurs qui me correspondront mieux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   10 décembre 2016
J'étais sortie avec un ingénieur une fois , et à chaque fois qu'on couchait ensemble , j'avais l'impression d'être une sorte de machine qu'il cherchait à démonter ou à décoder. Je tire sur un fil , je tourne un boulon , OUPS ! Ça ne marche pas, et si j'appuie là ? A croire qu''il s'attendait à ce que j''émette des bips ou qu'une lumière verte se mette à clignoter.
Commenter  J’apprécie          200
iris29iris29   03 octobre 2017
Minna appréciait sa psy et elle lui faisait confiance ... Avec son vaste corps douillet , le docteur Upshaw était une sorte de sofa humain. Minna l'imaginait parfois en pleins ébats avec son mari , gisant presque immobile, ses grosses cuisses molles étalées sur le lit , disant " Je crois que tu es sur une piste intéressante , David ", de sa petite voix encourageante.
Commenter  J’apprécie          151
iris29iris29   01 novembre 2015
Je sais que Minna a connu des débuts difficiles....Mais bon, qui peut se targuer d'avoir reçu un jeu dans lequel il ne manquait pas une ou deux cartes ? On serre les dents et on avance , voilà ce que j'en dis.J'ai lu des tas de trucs à ce sujet: névroses, psychoses, angoisses et obsessions, bla-bla-bla.J'ai travaillé pour le docteur Howard Rivers , du centre Rivers pour le développement de la psychiatrie. Et j'ai fréquenté mon lot d'églises et de réunions d'AA.

Tout se résume au fond à cette question: est-on prêt à jouer avec la main dont on dispose ou préfère-t-on abandonner la partie?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
iris29iris29   15 décembre 2016
Lorsque sa femme a découvert notre liaison et qu'il lui a promis d'y mettre un terme , je crois que j'ai un peu pété les plombs....
Le pistolet n'était que l'intermédiaire. C'est la solitude qui a eu raison de moi , au bout du compte.
Commenter  J’apprécie          160
iris29iris29   30 octobre 2015
J'aime faire des paris avec Sandra. ça désagrège l'espace - les longues heures aqueuses, le temps sirupeux. Le jour n'est plus le jour pour nous, la nuit plus la nuit. les heures se déclinent en différentes nuances de brûlant et de chaud, d'humide et de sec . Nous n'accordons plus d'importance aux horloges . Pourquoi le ferions-nous?
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Lauren Oliver (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lauren Oliver
Before I Fall Official Trailer 1
autres livres classés : fantômesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Delirium (Tome 1) - Lauren Oliver

Comment s'appelle l'héroïne ?

Magdalena Ella Haloway
Madeleine Lila Holaway
Lena Nella Haloway
Melina Nala Holaway

13 questions
174 lecteurs ont répondu
Thème : Delirium, Tome 1 de Lauren OliverCréer un quiz sur ce livre
. .