AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1021403369
Éditeur : OSKAR ÉDITEUR (21/04/2015)

Note moyenne : 4/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Lucie Bourdeau, adolescente en pleine crise et en conflit permanent avec son père, fait la connaissance de sa vieille voisine, Hortense Granet. Lucie ne sait pas encore que cette rencontre va bouleverser sa vie. Hortense l'invite à rentrer chez elle. La jeune fille découvre alors un sous-verre contenant un morceau de tissu avec un numéro. Curieuse, elle interroge Hortense qui ne se sent pas prête à lui répondre. Quel est donc son secret ?
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
leslecturesdeVal
  23 mai 2015
du coté de l'histoire: Nous suivons ici, Lucie, une jeune adolescente en rébellion contre ses parents et surtout avec son père qu'elle ne comprend plus, eux si proches avant, n'arrivent dorénavant plus à communiquer sans que cela tourne au conflit. Elle va donc un jour, par le plus grand hasard, rencontrer une vieille dame prénommée Hortense qu'elle va aider dans la rue puis qu'elle va considérer rapidement comme sa grand-mère de coeur. Lors de sa première visite au domicile d'Hortense, Lucie va découvrir un morceau de tissu encadré et va alors poser des questions à la vieille femme sur la signification de celui-ci. Hortense va alors lui confier un recueil qu'elle a écrit bien des années auparavant. Lucie apprendra ainsi, par écrits interposés, ce qu'Hortense peine à dire de vive voix : son passé de résistante et son internement à Ravensbrück. la jeune adolescente va trouver en cette personne âgée, l'oreille qu'elle n'a plus chez elle, et Hortense va elle aussi pouvoir se confier à cette toute jeune fille qui va lui faire aller de l'avant, l'aidant à se sortir de cette peur des autres et de cette solitude devenue pesante.
Du coté de l'écriture: J'ai adoré la plume de Véronique Olivier-Barberon, je l'ai trouvé fraîche, fluide et très adaptée aux adolescents. L'histoire en elle-même est très intéressante surtout que pour la partie historique, elle est tirée du témoignage du beau père de l'auteure donc elle est en partie autobiographique et franchement moi j'adore. de plus ce récit se passe près de chez moi, je ne le savais même pas en lisant le résumé mais dès les premières pages je découvre que l'histoire se déroule à Orléans, c'est sympa de pouvoir se mettre visuellement les lieux et cela m'a tout de suite plu. Lorsque l'on rentre dans l'histoire, on ne lâche plus le livre qui se lit vraiment très rapidement.
En conclusion: J'ai tout simplement adoré l'histoire, les personnages, et la plume de l'auteure que je ne connaissais pas mais qui m'a de suite enthousiasmée par l'authenticité des faits et le ton émouvant de ce récit.
Je recommande vivement ce court roman sur la seconde guerre mondiale mais aussi sur cette superbe amitié intergénérationnelle.
Lien : http://aupaysdelire.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
AA_annie
  13 avril 2016
J'ai beaucoup aimé ce livre. Il m'a beaucoup appris. Mais j'ai mis du temps à me mettre dedans, je trouve le début de l'histoire un peu trop long. Je pense que j'étais trop pressée de commencer à lire les souvenirs d'Hortense. J'ai choisi ce livre car le thème sur la guerre m'intéressait : c'est un thème réel qui me passionne. Mais au fur et à mesure de ma lecture, je me suis rendue compte qu'il n'y avait pas que les souvenirs d'Hortense qui racontaient une expérience de vie. Il y avait aussi ce que Lucie vivait. Cette histoire est réaliste car elle prouve qu'une amitié entre une adolescente et une vieille dame n'est pas impossible. Elle prend aussi en compte les petites querelles de la vie de tous les jours entre enfants et parents. Ce livre m'a fait comprendre que la vie des résistants, une fois la guerre finie, était quasiment pire que celle dans les camps de concentration. Personne ne voulait entendre ce qu'ils y avaient vécu à cause de la peur de la guerre qui les hantait. Ils obligeaient les déportés au silence. Mais ce livre a démontré que le silence ronge la personne de l'intérieur. Ce silence les oblige à se cacher des autres comme Hortense qui ne sait rien du monde d'aujourd'hui. Elle ne sait pas que ce qu'elle a vécue intéresse les personnes du XXIème siècle. Malgré tout, je trouve que les secrets d'Hortense donne de l'importance à l'histoire. L'écriture est simple à comprendre, elle est au niveau de tous. Mais je trouve que l'écriture des souvenirs n'est pas approfondie, c'est dommage. Seule l'écriture italique indique le changement de période. Je trouve que l'auteur aurait pu écrire différemment les souvenirs. Mais ce qui m'a le plus marqué, c'est que je me mettais automatiquement à la place de Lucie en me posant les mêmes questions qu'elle. J'aurai beaucoup aimé vivre l'expérience que Lucie a vécue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LesPapotisdeSophie
  01 juillet 2015
Lucie a vraiment l'impression qu'avec son père c'est la guerre. Quoi qu'elle fasse c'est mal, elle se sent nulle ! L'adolescente va sympathiser avec une voisine. Chez la vieille dame, Lucie découvre sur les murs un morceau de tissu à rayures.

Au fil de ses visites, un lien se noue. La vieille dame, Hortense, se livre et raconte son passé de jeune résistante et sa déportation au camp de Ravensburg.

C'est un réel choc pour l'adolescente, ce qui semble si loin dans les cours d'histoire semble ici bien réel. Elle demande à Hortense de venir témoigner dans sa classe. Cette dernière refuse, c'est trop douloureux de se replonger dans ces horreurs.

Une belle amitié entre une ado révoltée et une vieille dame qui va apprendre à revivre. Un texte fort avec des passages poignants sur la vie des camps et la solidarité entre déportées.

Lien : http://lespapotisdesophie.ha..
Commenter  J’apprécie          80
Histoiredenlire
  03 mai 2015
Pour écrire ce roman, Véronique Olivier-Barberon s'est inspirée de l'histoire et du témoignage de son beau-père, Michel Barberon.
Et en créant une belle rencontre entre Lucie, l'adolescente rebelle et Hortense, une vieille dame du quartier, vivant seule, elle apporte une intensité supplémentaire à ce récit. Il est bien mystérieux qu'Hortense mette en évidence ce sous-verre alors qu'elle ne veut pas parler de ce passé si douloureux, qui hante encore chacune de ses nuits.
Ne plus se taire fait ainsi référence à cette petite bataille de Lucie qui veut à tout prix convaincre la vieille dame de venir s'exprimer dans son collège, devant sa classe pour le cours d'Histoire. Quoi de plus intéressant et passionnant qu'un témoin direct des événements historiques appris en cours ? Oui, mais Hortense refuse catégoriquement et ce refus est aussi le moyen que Lucie comprenne toute la douleur enfouie et la difficulté que cela représente pour la vieille dame.
Par ailleurs, leur rencontre fait naître une belle amitié alors qu'environ 70 ans les séparent ! Lucie qui se sent si seule à cause de ses conflits avec ses parents, trouve chez Hortense une écoute, une attention, des conseils qu'aucune de ses amies n'a pu lui apporter.
Un très beau roman sur le devoir de mémoire, la transmission du vécu de la Seconde Guerre mondiale et le lien intergénérationnel.
Lien : http://www.histoiredenlire.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Ruedupetitvillage
  03 février 2016
Lucie est en 3ème, en plein conflit avec son père.
C'est une vieille voisine, Hortense, qui va lui faire comprendre que la vie est autre chose.
Elle lui donne à dire son journal qui raconte le temps de l'horreur : le voyage vers Ravensbrück et la vie du camp.
Lucie aimerait qu'Hortense aille témoigner de cette expériece carcérale dans sa classe mais la vieille femme ne s'en sent pas capble.
Lucie finira-t-elle par la persuader que son témoignage auprès des jeunes est nécessaire, plus parlant que le seul cours d'Histoire ?
Un livre rempli d'émotion qui ne peut que parler aux adolescents d'aujourd'hui.
A mettre en regard de Si c'est un homme de Primo Levi.
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
HimbereisHimbereis   25 septembre 2015
Même si elle n'en avait rien laissé paraître, la phrase de Julie : « Je te promets que nous ne te parlerons plus de venir au collège », l'avait troublée. La vie était curieuse. Rien n'était jamais fini. Alors qu'elle arrivait au bout de sa solitude, le hasard des rencontres avait mis sur sa route une délicieuse petite-fille d'adoption. Et avec elle, le passé refaisait surface. Hortense pressentait qu'elle ne pourrait pas le laisser indéfiniment dormir sur une étagère. La question n'était pas de décevoir Lucie ou pas. Il s'agissait d'elle-même, de sa capacité à affronter ses fantômes. Ils se pressaient derrière la porte de sa mémoire, plus insistants de jour en jour. Peut-être était-il temps de la leur ouvrir.  p.98
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
HarioutzHarioutz   05 avril 2016
- Ce que je ne comprends pas bien, c'est pourquoi vous voulez parler de toute cette époque. Ça doit être horrible d'y repenser ? Moi, je préférerais laisser tomber.
Hortense ne s'attendait pas du tout à une telle question, même si elle en connaissait la réponse.
- Je comprends ta réaction, commença-t-elle. Après mon retour de camp, comme personne ne voulait entendre parler des horreurs qu'on y avait vécues, je me suis tue. J'ai fait ma vie en laissant tout cela au fond d'un placard. Je ne regardais jamais un film, ni un documentaire sur ce sujet. Je ne lisais jamais un article ou un livre traitant de cette question. J'avais envie de vivre comme si rien de tout cela n'avait existé. Et je cris que les gens autour de moi ont cru que j'y étais parvenue. Mais ce n'était u'une apparence. A la mort de mon mari, j'ai retrouvé le morceau de tissu sur lequel était imprimé mon numéro de déportée. C'était il y a plusieurs années. J'ai senti que le passé revenait. J'ai écrit un petit livre de témoignage, que personne ou presque n'a lu. Il y a quelques mois j'ai rencontré quelqu'un qui m'a encouragée à venir vous parler ... J'ai beaucoup hésité avant d'accepter. t pour répondre à ta question, si je suis venue c'est pour que ce passé ne m'empoisonne plus. (p. 135).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
HimbereisHimbereis   25 septembre 2015
 La première partie du livre d'Hortense s'achevait sur ses mots terribles. Admiration, envie, crainte et même honte, les sentiments se mêlaient dans l'esprit de Lucie. Sa jeunesse à elle était tellement ordinaire. La notion de courage n'y avait aucune place.Que ferait-elle aujourd'hui si une telle situation se présentait ? Comment pouvait-on, à l'âge qu'avait Hortense à cette époque, se lancer dans un combat qui avait toutes les chances de mal finir ? p.30
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
HarioutzHarioutz   05 avril 2016
Elle quitta la cuisine en claquant la porte, enfila son manteau et partit dans la nuit prendre son bus. Elle descendit la rue d'un pas saccadé, insensible au froid, tant la colère lui chauffait les joues. Elle ne parvenait pas à comprendre pourquoi son père et elle étaient devenus des étrangers. Le bus arriva au moment où elle atteignait l'arrêt. A l'intérieur, Amélie et Sophie lui firent de grands gestes. Heureusement qu'il y avait les copines. (p.20).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
RuedupetitvillageRuedupetitvillage   03 février 2016
Une semaine s'était écoulée sans que Lucie trouve une minute à consacrer à Hortense. La faute en revenait essentiellement aux professeurs, qui les avaient ensevelis sous les contrôles. Tous malades, tous tarés ! fulminait Lucie en conteplant les cinq chapitres de physique à revoir pour son contrôle du lendemain. Il lui fallait gâcher ses plus belles années en apprenant toutes sortes de choses ennuyeuses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : camps de concentrationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1439 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre