AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
If you dare tome 1 sur 2
EAN : 9782379601095
330 pages
Les Editions Livresque (05/02/2020)
3.86/5   7 notes
Résumé :
Noah a dix-sept ans lorsqu'il tombe amoureux d'Eirik, un jeune homme terriblement mystérieux aux mille et un secrets.
Une belle et douce histoire d'amour débute entre les deux garçons qui s’acceptent et se découvrent l’un et l’autre.
Tout a l'air de bien fonctionner, malgré des coups bas, des liens familiaux brisés, ainsi que les troubles psychologiques d'Eirik qui semblent se calmer au fur et à mesure grâce au lien puissant qui les unis.
Oui, t... >Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
levri
  07 février 2020
Noah, un lycéen de dix sept en terminale, qui vit en colocation avec trois amis étudiants est abordé par Eirik après qu'il l'ait remarqué à une soirée, les deux tombent amoureux fous, mais l'immaturité de noah pourra-t-elle se confronter aux problèmes mentaux et de vie d'Eirik, de quatre ans plus âgé et aux côtés sombres mystérieux ?

J'avais un a-priori favorable en commençant ce livre, mais au fil des pages j'ai du déchanter de plus en plus. Au final j'avais en main un mélo à orientation LGBTQ+, avec tous les clichés qui vont avec, des longueurs, des pleurs à longueur de pages, 330 pages c'est long … d'autant que ce premier tome se termine en queue de poisson et que si on désire avoir le fin mot de l'histoire il faudra replonger !
L'autrice a visiblement soigné l'écriture, il y a des des fautes, mais beaucoup moins que dans certaines parutions m/m, quelques petits trucs m'ont énervé, comme le nombre de cigarettes et de bières, je n'ai rien contre le tabac ou la bière, mais dans un livre est-ce nécessaire une fois qu'on sait que tous les protagonistes fument et ne s'abreuve que de bière d'utiliser ces addictions comme de la ponctuation ?
Le récit est fait à travers des chapitres où nos deux héros expriment leurs pensées et visons des choses, la majorité des passages étant dédiés à Noah, Eirik a moins d'occasions de s'exprimer et on ne plonge pas vraiment dans son être profond, vu qu'il passe son temps à suggérer des secrets et autres. Seul le dernier chapitre est dédié à Jonas, meilleur ami de Noah. L'inconvénient de ce type de narration dans ce livre est que tous les personnages secondaires sont peu étoffés, étant presque exclusivement perçus à travers la vision superficielle de Noah.
Une autre chose rendrait plus vivante ce récit serait d'approfondir un peu certain points, souvent quelques lignes suffiraient, pourquoi Noah est-il émancipé à 17 ans, tous les personnages sont-ils issus de milieux très aisés, en tout cas personne ne travaille mais l'argent ne fait jamais défaut, heureux lycéens et étudiants ! , etc …
Il y a des idées mais le développement est vraiment trop monotone et manque de profondeur, la réalité des scènes de sexe gagnerait à éviter les clichés en se documentant auprès de gays du monde réel et la réalité des héros aurait mérité elle aussi d'être renforcée.

Au final, encore un achat qui me déçoit, mais nul doute que ce livre trouvera son marché …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
samanthalemmouplusencore
  14 février 2020
En terminant ce roman je me demande comment je vais pouvoir vous parler d'eux, vous parler de ce mal doux amère et de cette pointe de bile que j'ai au fond de la gorge en refermant ce livre.
L'histoire d'Eirik et Noah est assez banale en soit, un homme torturé au passé remplit de démons tombe amoureux d'un jeune homme équilibré et bien dans sa peau.
Cet amour inattendu, si soudain va les emporter. Il va les dévaster et la noirceur du premier va peu à peu corrompre le second. Je connais bien ce sentiment de toucher le septième ciel avec quelqu'un pour l'instant d'après sombrer dans les profondeurs d'un abysse si noir qu'on en voit plus la moindre parcelle de lumière.
Cette histoire il faut la lire, pour pouvoir juste la ressentir.

Il y'a des livres où dès les premières lignes, tu sens que la plume s'adresse directement à ton coeur. Tu es hypnotisé.
Comme si l'auteur venait chuchoter au plus profond de ton âme.
Tu lis les mots, et ils viennent te percuter violemment. C'est intense, puissant mais c'est aussi terriblement précieux.
Comme un cadeau.
Quand j'ai lu le premier chapitre du roman de Fiona, j'ai eu ça tout à la fois, et même plus encore.
Il faut avouer que cette auteure a quelque chose qui rend ses textes exceptionnels. Un style assez unique, où ce dégage une simplicité presque naïve qui la rend si surprenante.
Certains passent leur vie à essayer d'écrire, mais pour d'autres c'est inné.
Une évidence comme de respirer.
J'ai su immédiatement que je ne ressortirais pas indemne d'une telle lecture, j'ai été emporté dans cette tornade,
enseveli par toute une flopée d'émotions qui je le savais me laisseraient sur le carreau.
C'est presque malsain, tu sais que tu seras dévasté, et que tu mettras du temps pour t'en relever, mais peu importe car au final faire une telle découverte mérite cet état.
Je ne peux pas dire mieux concernant ce roman. Il est absolument sublime, et ayant la chance de lire d'autres histoires de Fiona en parallèle, je sais combien elle met ses tripes pour leur donner vie, et l'amour qu'elle porte à ses personnages.
Ils sont marqués, usés par les démons de passés douloureux qui refont surface, de fragilité mentale, mais ils ont tous cette force en commun, celle d'un amour qui peut sauver même l'âme la plus détruite.
Et je sais que malgré toutes les épreuves qu'ils vivent, ce qui en restera sera un sublime message d'espoir, d'amour, et de confiance.
De ce qui peut être accomplit avec de tels sentiments en nous.
Là malheureusement, même en sachant cela, c'est juste un profond vide qui m'habite. Je n'espère qu'une chose, c'est qu'un rayon de lumière puisse surgir de leurs ténèbres, et qu'ils puisent trouver la paix auprès d'un amour si ravageur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JustineCM
  16 avril 2020
Je me suis lancée à la découverte de ce 1er tome, et j'ai plusieurs choses à dire. Premièrement, parce que j'ai envie de savoir comment se terminera cette histoire (preuve que je me suis attachée aux personnages), je lirai le 2ème tome :).
L'histoire en elle-même ne laisse pas indifférent. Il y a de l'émotion, on se pose beaucoup de questions sur Noah, Eirik, mais également Jonas (moins les personnages secondaires, normal, même si quand même, pour Anna, on s'interroge aussi). Dans l'ensemble ce sont des montagnes russes, à l'image de la façon dont Noah ressent l'amour, comment il le vit. C'est sans doute pareil pour Eirik, mais comme ses points de vue sont moins nombreux et qu'on en sait pas beaucoup sur lui, je ne peux l'affirmer. Par moments, cependant, j'ai l'impression que ça va un peu vite. J'aurais aimé m'attarder sur le passé de Noah, en savoir plus sur ses relations avec ses parents dès le début. Bon, on a quelques lignes, mais j'aurais aimé que ce soit montré plutôt que raconté.
Certains points clés de l'intrigue sont trop rapides (l'emménagement chez Eirik, les étapes de "deuil" du côté de Noah par rapport à sa mère quand elle apprend la vérité...). La façon dont nos deux héros parviennent à s'en tirer (hébergé chez un pote, etc.), je suis à la fois contente pour eux, mais ce n'est pas très représentatif de la réalité que vivent les personnes LGBTQI+... du coup, je suis assez mitigée sur ce point aussi. Toutefois, gros point positif : Jonathan. J'adore ce personnage !
Quant aux scènes de sexe, j'avoue que parfois, ça manquait un peu de réalisme (la jouissance dès la 1ère fois, le fait que Noah puisse se déplacer normalement après sa 1ère fois sans avoir mal au c*l, haha, ce genre de choses...). Après, c'est un point que l'on retrouve dans beaucoup de romances M/M, c'est peut-être un code à suivre ?
J'ai remarqué aussi quelques couacs de forme et de typo. Je le signale parce que parfois, ça m'a un peu sortie de ma lecture ^^', notamment au niveau des dialogues (des tirets et sauts de ligne qui ne se sont pas faits). Je ne m'étalerai pas là-dessus.
Quoi qu'il en soit, je recommande cette autrice, pour les lecteurs et lectrices de romance M/M.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
barbosalydie72
  21 février 2020
Ce roman est un véritable battement de coeur, j'ai été bouleversé par cette histoire.
Celle de deux jeunes gens en quête du bonheur, qui malgré un amour inconditionnel et hors norme vont se retrouver propulsé dans une histoire d'amour compliquée et déchirante.
Noah est un jeune Lycéen de 17 ans qui vit en collocation avec des amis. Il vient à faire la rencontre d'Eirik jeune homme de 21 ans.
Leur attraction est immédiate et Eirik va très vite revendiquer son attachement envers Noah. Mais rien n'est jamais simple, le passé d'Eirik vient entacher ce qui aurait pu être une idylle tranquille.
Pourront-ils dépasser tous cela et construire quelque chose ?
L'auteur nous embarque dans une valse d'émotions à 4 temps :
-J'ai ressenti de l'amour et beaucoup de sensualité, avec des scènes érotiques à couper le souffle.
-J'ai beaucoup pleuré, au point de ne plus pouvoir lire tellement l'histoire m'a prise aux tripes.
-J'ai haï certains personnages, et bien plus qu'un, tellement les réactions m'ont fait hurler de colère.
-J'ai compati avec la douleur et les sentiments de nos protagonistes.
Comment voulez vous sortir indemne d'une telle lecture.
L'auteur a su nous faire entrer dans la tête de nos personnages, leur personnalité est extrêmement bien exploitée, c'est ce qui fait de ce récit un véritable patchwork d'émotions.
Eirik représente le Bad boy tourmenté, et Noah la tendresse à l'état pure.
Cette fusion apparait comme une évidence et pourtant les obstacles et les faux semblants viendront ternir cette histoire.
Je me suis régalée avec ce roman dont la plume est très agréable, même si j'en veux à l'auteur d'avoir maltraité mon petit coeur.
Mais ce qui est sure, c'est que je vais sauter sur le tome 2 dès sa sortie, et tant pis si je dois sortir ma boite de mouchoir.
Je retiendrais de ce récit une phrase qui m'a beaucoup touché.
“Il faut toujours un peu de pluie avant le soleil, c'est comme ça que le beau temps est mérité“
Si vous voulez savoir pourquoi, je vous invite à lire ce superbe roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Songedunenuitdete
  18 février 2020
J'ai apprécié le style de l'auteure, elle retranscrit très bien les diverses émotions, elle nous immerge dans cette romance pleine de rebondissements qui apparaissent avec justesse. Beaucoup de romantisme à travers ces pages, même si parfois, c'était un peu trop à mon goût, et pourtant, je suis une grande fleur bleue. Une fin particulièrement frustrante néanmoins, on a vite envie de connaître la suite des aventures de ce joli couple qui s'aime à s'en briser le coeur.
Retrouvez la chronique complète sur Songe d'une nuit d'été 💜
Lien : https://songedunenuitdete.co..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
levrilevri   07 février 2020
— Tu n’es pas gay, n’est-ce pas ?
Je frissonne.
— Tu ne peux pas faire ça. Eirik, réponds-moi.
— Il est passé minuit, tu peux me foutre la paix ? S’il te plaît, fous-moi la paix !
— Je ne veux pas de pédé dans ma maison.
Putain.
Je le regarde, la bouche grande ouverte.
Je savais que mon père était ignoble, un être vraiment dégueulasse dans sa façon de voir les choses, une ordure finie, mais jamais de la vie je n’aurais pensé qu’il l’était à ce point.
Il comprend tout à coup que je suis ce qu’il déteste le plus. Je me retiens de pleurer, mais j’ai une boule qui est prête à exploser dans le fond de la gorge et j’ai l’impression que l’on m’enfonce un pieu dans le cœur...
J’acquiesce silencieusement en souriant.
Il me rend fou !
Je monte les escaliers quatre à quatre et j’ouvre la porte de ma chambre, telle une furie.
Pas de pédé dans sa maison... très bien.
Je prends un sac à dos, quelques tee-shirts, deux jeans et le strict minimum qui va me permettre de survivre.
Pas de pédé dans sa maison...
J’emporte le pull de Noah qui est plié sur mon lit et le fourre dans le fond de mon sac. Sans que je ne m’en rende compte, les larmes ont commencé à dévaler mes joues parce que mon propre père refuse qu’un pédé soit dans sa maison. C’est certainement la pire manière de faire un coming out. Certainement la plus triste des réactions de la part d’un parent, mais s’il ne veut pas de pédé dans sa maison, alors il ne veut pas d’un fils non plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   07 février 2020
Il enlève ma casquette et passe sa main dans mes cheveux en détaillant mon visage.
— Je t’aime, chuchote-t-il.
Et j’aimerais lui répondre. J’aimerais lui dire que je l’aime aussi, seulement, c’est très dur parce que depuis que je suis petit, on me dit que je tomberai un jour amoureux d’une fille, et ça paraît bête, mais Eirik n’est pas une fille. J’ai encore du mal à assimiler le fait d’être en couple avec un garçon. C’est dur de se dire que maintenant, je suis associé à tous ces gens qui font des défilés dans les Pride et se maquillent. Je n’ai pas du tout envie d’être associé à eux. J’ai des sentiments pour un garçon, mais ce n’est pas pour ça que je vais commencer à me faire les ongles et à me faire poser des faux cils ou des trucs du genre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   07 février 2020
— Je vais tomber, là, si tu ne fais pas quelque chose !
Il me regarde en haussant un sourcil. Il sait que je suis tout à lui.
Dans la pièce d’à côté, j’entends Jonas rire et je me rappelle soudainement que nous ne sommes pas seuls. Mais visiblement, ça aide plutôt Eirik qui frôle la bosse de mon boxer de sa main avant de m’enlever totalement ce bout de tissu qui est de trop depuis quelque temps. Mes dents viennent meurtrirent mes lèvres. Là, je n’arrive presque plus à respirer tellement j’ai envie qu’il fasse quelque chose. N’importe quoi, mais…
— Eirik !
Sans prévenir, sa langue passe le long de mon membre dressé qu’il tient dans ses doigts. Une décharge électrique passe dans mes veines et brûle ma peau. Est-ce que c’est ça, le paradis ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   07 février 2020
Lorsque je relève les yeux, mon cœur rate un battement et un frisson douloureux parcourt l’entièreté de mon corps. C’est comme si tout ce qui me donnait cette sensation de bien-être il y a encore une seconde s’en allait. Je suis pétrifié de voir qu’en face de moi, deux petits iris marron, perdus et fatigués, me regardent intensément. Un peu trop à mon goût d’ailleurs.
Je déglutis et me mords l’intérieur de la joue en essayant de calmer les battements de mon cœur, en vain. Il détourne les yeux, mal à l’aise.
Et c’est là, à cet instant même, que j’ai su que ma vie allait prendre un tout autre tournant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   07 février 2020
— Papa, je peux t’expliquer, s’il te plaît ? le supplié-je, au bord des larmes.
— M’expliquer quoi ?
— On peut se voir juste tous les deux ? Je voudrais te parler et j’ai des choses à dire. Mais vous ne remarquez jamais rien, alors peut-être que…
— Noah, ça va. Mon père sourit et pose une main sur mon épaule.
— Je ne suis pas bête, je le sais depuis longtemps.
Je fronce les sourcils et inspire un grand coup.
— Quoi ?
— Je ne suis pas aveugle. Dès que j’ai vu Eirik, j’ai su.
— C-Comment tu... comment ? balbutié-je.
— Tu n’as jamais regardé personne comme tu le regardes, c’est tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura