AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de le_Bison


le_Bison
  21 février 2012
« Bord de Mer », une nouvelle simple racontant la difficulté d'une mère à élever seule ses deux enfants, Stan 9 ans et Kevin 5 ans.

Mon premier sentiment est de ressentir beaucoup d'amour entre les membres de cette famille intimiste, resserrée sur elle-même. Mais aussi, j'aperçois un immense désespoir fondé sur d'insurmontables craintes, de peur et de découragement. La mère est malade, totalement anxieuse. A priori rien de grave, mais elle ne survit que grâce à la chimie de ses nombreuses pilules. Mais quand on n'arrive pas à fermer l'oeil de la nuit, nuit qui s'étend en longueur, le jour passe à une vitesse fulgurante, trop vite pour faire quoi que ce soit, trop vite pour s'occuper de ses envies. La fatigue lui prend, le repos dans la journée lui semble indispensable pour éloigner tous ces bruits dans sa tête. Elle n'est pas folle, juste trop angoissée pour vivre normalement, comme tout le monde. Et pour toute réponse à ce mal-être, elle se heurte à des institutions, à des éducateurs, à des intermédiaires sociaux qui ne cherchent même pas à la comprendre et à la sortir de ce malaise, de cette folie latente.

Est-ce vraiment ne pas être une bonne mère que de ne pas être à l'heure à la sortie de l'école pour pouvoir récupérer ses enfants ? Est-ce vraiment si « anormale » de ne pas pouvoir offrir à ses enfants des vêtements à leur taille pour aller à l'école ? Est-ce vraiment horrible de proposer à ses deux enfants une journée tous ensemble au bord de mer au lieu d'aller à l'école ?

Cette expédition au bord de mer va être une première pour Stan et Kevin, confondus entre la peur de rater une journée auprès de leurs maîtresses tant aimées et la joie de découvrir un océan déchaîné, une mer noire aux vagues impressionnantes déchiquetant le rivage, sous une pluie infernale, glacée qui assombrit ce paysage, aux portes d'un hôtel sombre, miteux et lugubre.

La fin de la nouvelle s'achève dans ma tête avec un certain malaise. J'ai envie de pleurer, mais est-ce que j'ai le droit de pleurer ? Est-ce qu'elle a le droit de pleurer ? Pourquoi est-ce que les gens n'ont pas le droit de pleurer, d'exposer leurs sentiments à la face du monde ? Comment font-ils pour retenir leurs peurs, leurs angoisses au fond de soi ?

Une boule reste en travers de ma gorge et je ne sais quoi en penser. J'essaye mais je n'arrive pas à comprendre. Peut-être n'y a-t-il pas grand-chose à comprendre, seulement des sentiments à ressentir, de l'amour et de l'angoisse, de la haine pour un monde différent, elle l'incomprise, la différente.
Lien : http://leranchsansnom.free.fr/
Commenter  J’apprécie          350



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (26)voir plus