AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221196228
Éditeur : Robert Laffont (21/09/2017)

Note moyenne : 3.14/5 (sur 44 notes)
Résumé :
Une page s’est tournée dans l’histoire de l’humanité depuis que les dérèglements climatiques ont rendu la plus grande partie du globe inhabitable. Puis a eu lieu la révolution orchestrée par les Loups, un puissant groupe armé. Ce jour-là, ils ont pris le pouvoir. Ce jour-là, ils ont tout pris à Eden, qui n’a rien vu venir. La voilà désormais détenue dans un camp de travail sous haute sécurité.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
Saiwhisper
  14 décembre 2017
Après avoir lu la critique dithyrambique de BettiesRoseBooks ainsi que d'autres avis très enthousiastes, j'ai eu grandement envie d'acquérir cet ouvrage ! Je comptais d'ailleurs me l'auto-offrir à Noël… Or, le mois dernier, j'ai vu qu'il était proposé dans une masse critique sur Babelio. Vous n'imaginez pas ma joie lorsque j'ai reçu l'annonce m'indiquant que j'avais été sélectionnée ou mon empressement lorsque je l'ai reçu dans ma boîte aux lettres ! Hélas, ma jubilation s'est estompée au fil des chapitres… Les cent premières pages ont été véritablement fastidieuses, car on est parachuté en pleine action, sans préambule, dans un monde hyper riche, hostile et complexe et avec quatre jeunes femmes que l'on ne creuse pas forcément ! L'univers va être découvert de temps en temps, entre deux dialogues ou témoignages de la narratrice contant son passé… C'est assez déstabilisant ! D'ailleurs, j'ai eu du mal à rentrer dans l'intrigue et à tout cerner sans devoir relire certains paragraphes… Mais j'ai fini par y arriver ! J'ai ainsi regagné de l'intérêt pour cette lecture au rythme assez inégal vers le premier tiers puis, tout a malheureusement de nouveau basculé vers les deux tiers du roman… En effet, j'ai eu beaucoup de difficulté avec les rebondissements en dents de scie et l'ambiance de l'ouvrage. Parfois, on nous annonçait une découverte prometteuse (par exemple le temple du début), pour finalement laisser tomber, en rien dévoiler et passer à autre chose. On passe également d'une longue phase permettant aux personnages de se découvrir tranquillement à une action intéressante, suivi ensuite d'un calme plat… Cette cadence m'a assez déplu, si bien que j'ai peiné à avancer…
Mon principal regret vient également du fait que je n'ai eu aucune attache aux personnages. Avec ce début difficile et le rythme saccadé, ce manque d'attachement est un peu la goutte d'eau qui fait déborder le vase… Eden, l'héroïne, m'a paru très lisse, assez passive, trop parfaite et dans sa bulle. On lui fait directement confiance, elle réussit tout malgré ses peurs et survit à chaque piège avec une facilité déconcertante ! En ce qui concerne Hope, Alexa et Finnley, j'ai eu l'impression d'être restée en surface. Ces jeunes femmes existent, elles ont leur utilité dans le scénario, toutefois j'ai l'impression d'à peine les connaître. J'aurais souhaité que l'on développe un peu leur caractère ou leur passé… le père d'Eden, Pellegrin et les autres ne m'ont pas non plus spécialement marquée… Finalement, il n'y a que Lonan qui sort un peu du lot et qui a réussi à titiller ma curiosité… J'ai beaucoup aimé découvrir qui il est réellement et voir les liens qu'il va tisser avec Eden…
Avec tout ce que j'avais lu sur cet ouvrage, je m'attendais à quelque chose de sensationnel qui me tienne en haleine et me donne envie de lire sans m'arrêter. Finalement, ma lecture s'est avérée décevante, car j'en attendais peut-être trop. En outre, je n'ai pas forcément perçu le côté écologique dont parle l'entête de la couverture. Certes, il y a quelques éléments qui mettent la nature et l'écologie en avant néanmoins, je m'attendais à ce qu'il y ait une approche plus approfondie que celle-ci. Pourtant, c'était l'un des arguments majeurs qui me donnait envie de plonger dans ce livre ! Ici, l'environnement est vraiment secondaire dans l'intrigue… En plus de tout cela, la fin m'a laissé un goût plutôt amer. J'espère qu'il y aura une suite car, si c'est un one-shot, je serais terriblement déçue par cette conclusion ouverte et expéditive ! Cela dit, s'il y a bien un second tome, je ne sais pas si je me pencherai dessus, car je n'ai pas pris autant de plaisir de lecture que je ne l'aurais pensé ! (À l'inverse, visionner le film lorsqu'il sortira me tente volontiers !)
Étant donné les avis enthousiastes sur la toile, j'en viens à me demander si je ne suis pas passée à côté de quelque chose. Je reconnais que, pour les lecteurs avides d'Aventure, ce récit devrait leur plaire… D'habitude, j'aime les ambiances oppressantes avec la faune ou la flore hostile comme « Lost », « le labyrinthe » ou « Indiana Jones ». Mais là, cela ne l'a malheureusement pas fait… Malgré tout, je retiendrais surtout le fait que j'ai grandement apprécié l'univers aussi atypique que riche : il ne me semble n'avoir jamais croisé cela dans une dystopie ! Cet avis est, comme de coutume, purement personnel. La majorité des avis sur la toile sont positifs… C'est pourquoi je vous invite à découvrir les autres critiques afin de vous faire un ressenti général sur cette lecture. Et, si vous avez déjà lu cet ouvrage, sachez que je serais ravie d'échanger avec vous. Même si je ressors déçue, je remercie de nouveau Babelio et les éditions Robert Laffont pour l'envoi de « L'empire de sable ».

Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          162
sonfiljuliesuit
  15 décembre 2017
J'aime beaucoup les Dystopies et clairement ce qui m'a attiré ici c'est l'accroche : «La dystopie écologique qui a conquis Léonardo di Caprio». J'étais curieuse de voir ce que ce livre avait de plus ? Pour attirer un réalisateur, et le côté dystopie écologique est une nouveauté dans ce genre.
"L'empire de sable" est un livre qui démarre vite, puisque l'auteur plonge directement son lecteur au coeur de l'intrigue. L'action est présente dès le départ et cela donne un rythme assez rapide à une lecture qui ne laisse pas place à la respiration, au même titre que pour les personnages...
L'intrigue débute deux ans après la révolution qui a mené les Loups au pouvoir. Une majorité de la population subit les conséquences du changement climatiques alors qu'une minorité continue de vivre sans être inquiétée. Certaines personnes se regroupent pour combattre ces inégalités persistantes, même lorsque le monde est au bord de l'agonie...
Après avoir remporté cette révolution, les plus aisés sont envoyés dans des camps de travail et les contestataires exécutés.
Ce qui m'a beaucoup gêné c'est que l'auteur distille ces informations au fur et à mesure de la lecture, on est dans le floue... Elle ne prend pas le temps de poser son monde et ainsi le lecteur a du mal à entrer dans l'intrigue.
Nous faisons la connaissance avec Eden, le jour de son évasion qu'elle peaufine depuis deux ans. Mais les choses vont se précipiter lorsqu'une explosion va déclencher la fuite de 3 autres jeunes filles.
Elles décident de rejoindre "Sanctuary", une île qui serait encore neutre... Mais l'île est loin d'être un paradis, elle est parsemée de pièges mortels.
J'ai trouvé cette partie beaucoup trop longue, les descriptions de l'auteur ne permettent pas une fluidité du récit et cela même si le fait de suivre ces jeunes filles dans leurs découvertes étaient intéressant. J'ai eu du mal à m'attacher aux personnages aux réactions assez infantiles...
C'est assez long... Mais l'auteur relance l'intrigue avec l'arrivée nouveau groupe sur l'île.
A partir de ce moment, j'ai perdu le fil, j'ai été complètement larguée. le manque de suspens, l'intrigue devient linéaire et perd complètement de son volume. Une dernière partie qui manque de construction et qui aurait pu être plus travaillée pour permettre de vraiment donner du cachet et un fil conducteur à l'intrigue.
J'ai du mal à comprendre pourquoi, le genre Young Adult, colle toujours une romance, surtout qu'ici elle est complètement avortée qu'elle n'apporte rien que des longueurs qui ralentissent et font perdre la trame principale de l'intrigue.
Malgré une accroche prometteuse, une lecture qui ne m'a pas emballée, malgré la jolie plume de Kayla Olson et qui ne se démarque pas des dystopies déjà existantes L'intrigue paraissait intéressante, pour autant l'aspect écologique est très peu développé pour ne pas dire absent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Sourisetdeslivres
  02 octobre 2017
*Coup de coeur*
Je ne pensais vraiment pas aimer autant cette dystopie, j'étais curieuse de la lire.
Une dystopie écologique recommandée par Leonardo DiCaprio, adaptée au cinéma.
Qu'avait donc ce livre pour avoir un tel emballement autour de lui très peu de temps après sa sortie aux États-Unis ?
Voilà les questions que j'avais en le commençant.
J'ouvre le roman, en 2 pages l'auteure, Kayla Olson, vous embarque dans son monde, je ne l'ai plus quitté.
Nous sommes à peu près en 2051, les rescapés disent l'an zéro, l'année où tout a basculé.
Nous suivons Éden, jeune fille orpheline, elle est dans un goulag au bord de la plage, elle observe ceux qu'on appelle les loups. Une guerre mondiale a éclaté, je ne peux tout vous révéler, mais sachez qu'en gros la disparition de la classe moyenne et le climat de plus en plus incertain ont poussés les plus défavorisés à renverser l'Ordre Mondial.
Ce sont maintenant les pauvres au pouvoir, les loups, les riches sont soit tués soit enfermés dans des goulags comme ceux de la Seconde Guerre mondiale, ils travaillent, sont exploités, ils ont à peine de quoi se nourrir.
L'enjeu pour Éden, la patience ; voilà 2 ans depuis que le conflit a commencé qu'elle épie son ennemi : les soldats surveillant l'océan, le seul moyen de s'échapper de l'île pour rejoindre Sanctuary.
Son père décédé, célèbre ingénieur lui a à laissé un guide où il a écrit comment accéder à cette île qui accueille les réfugiés.
Lors d'une révolte au goulag elle peut s'enfuir à bord d'un voilier avec trois autres filles qu'elle ne connaissait pas : Finnley, Hope et Alexa.
La traversée est périlleuse, vont-elles trouver cette île ? Sera-t-elle vraiment un lieu d'accueil ? Existe-t-elle vraiment ?
Je ne peux vous en dire plus, vous ne pouvez pas imaginer la frustration que je ressens là tout de suite tellement j'ai envie de vous raconter ce qu'il se passe avant et après.
Ce qui m'a le plus enthousiasmé dans ce roman c'est l'écriture.
En peu de pages, vous avez une description visuelle du monde tel qu'il est.
Les couleurs jaillissent des lignes, que ce soit celle du sable, de la mer ou de la végétation.
Si Kayla Olson est douée pour les descriptions environnementales, elle l'est tout autant pour toute la portée scientifique et climatique.
Vous comprenez très vite pourquoi tout a basculé, ce que je vous ai dit ne sont que quelques intrigues. L'univers est incroyablement riche et dense, tout a été pensé ; réfléchi ; mesuré, rien n'a été laissé au hasard.
Je ne suis absolument pas étonnée qu'il soit adapté au cinéma, car on dirait qu'il a été écrit pour.
Les descriptions sont très cinématographiques, vous voyez l'horizon se dérouler devant vos yeux, vous assistez à la beauté du coucher de soleil avec toutes ces différentes teintes.
Et les protagonistes dans tout cela ?
J'y viens justement. Éden, l'héroïne même si elle n'est pas parfaite, ses faiblesses en font un personnage crédible, elle agit en adéquation avec son âge et son environnement. On s'y attache très vite. Téméraire et en même temps réfléchie, courageuse même quand elle est confrontée à ses phobies, loyale même quand ça lui déchire le coeur de devoir agir pour le plus grand nombre au sacrifice de quelques un. Très censée, loin d'être naïve, elle réfléchit à ce qu'elle a perdu, nous fait part de ses pensées dans des chapitres d'une seule page, mais d'une puissance de mot, la portée est incroyable. Ces chapitres sont très poétiques.
Vous cogitez sur les dérives scientifiques ; sur la disparition de la classe moyenne, à l'heure où les inégalités sociales sont de plus en plus aux actualités ce livre y fait écho ; sur la fragilité de la vie, que du jour au lendemain ce que vous pensiez acquît ne l'est pas forcément, autant matériellement qu'humainement ; de la corruption, des failles du système, on pense aux dictatures, à ces pays en guerre et aux peuples soumis à l'heure actuelle, même si le monde est totalement inédit comment ne pas penser à ce qui se passe dans le monde aujourd'hui ?
J'ai mis quantité de post-its, sur ses citations, ses réflexions, je vous en écris quelques-unes. (Si je pouvais je les mettrais toutes tellement je trouve la plume de Kayla Olson magnifique)
Bien sûr, il va y avoir à un moment donné un garçon, mais au contraire de bon nombre de romans Young adult ou jeunesse ici leur relation n'est absolument pas prioritaire.
L'enjeu : la sauvegarde du monde. La survie est au centre du roman, tout ce que notre héroïne va devoir faire pour se protéger, mais aussi la survie de la terre.
Tous les protagonistes rencontrés apportent quelque chose, vous douterez comme moi de tous, car nous sommes dans un monde où la confiance est réduite à néant.
Il y a les filles avec lesquelles Eden a pu s'enfuir, rejointes plus tard par les garçons : Cass, Phoenix et Lonan, ensuite nous faisons connaissance de Will, Gray, Ava, le professeur Marieke, Zhornof, Pellegrin. Aussi incroyable que cela puisse être les amis et la famille qu'Eden a perdu, l'auteure les rend très réels à l'image de Birch son petit ami, de Emma sa meilleure amie.
Pellegrin, Lonan et Eden sont mes personnages préférés.
Quant à la dystopie, et bien ce ne serait pas rendre justice au livre en ne le classant que dans ce genre, il y a un côté thriller avec les épreuves auxquelles vont faire face les protagonistes, un suspens qui est constant, vous ne savez pas en tournant la page à quelles horreurs vous allez être confrontés, les apparences sont trompeuses, vous-même vous allez douter que tout cela est bien vrai.
Il y a aussi un côté science-fiction avec toutes les technologies futuristes développées dans le roman.
C'est un véritable page turner, je ne pouvais plus m'arrêter de lire, je voulais savoir ce qui allait arriver à Éden.
Des scènes d'horreur, certaines où vous aurez le coeur qui bat à du 200 à l'heure, j'ai eu tellement peur pour les personnages, des moments de très fortes émotions et là encore je ne peux pas vous en parler sans dévoiler l'intrigue, l'auteure joue avec vos sentiments comme avec les apparences, j'ai été tiraillée autant qu'Éden, qu'aurais-je fait à sa place ?
Une dystopie écologique, car l'auteure nous pousse à réfléchir sur la montée du niveau de la mer et là nous ne sommes pas dans une fiction. Qu'est-ce qui arrivera si le réchauffement climatique ne s'arrête pas ?
À l'heure actuelle où le marché de la dystopie semble saturé, quelques unes sortent du lot, l'empire de sable est incontestablement une dystopie unique, originale et menée d'une main de maître par son auteure.
Puissance des mots avec une consonance très forte avec le monde d'aujourd'hui, suspens et tensions, une écriture fluide et visuelle, des personnages forts autant dans la bonté que dans la méchanceté, un mélange de genres qui fonctionnent parfaitement, énormément de réflexion sur ce qui va advenir de notre planète ou ce que nos comportements irréfléchis vont provoquer, des pistes de pensées sur le sens de la vie, du sacrifice, sur les apparences souvent trompeuses, que quand tout semble perdu il nous reste encore l'espoir, que rien n'est acquis pour toujours, mais tout n'est pas perdu non plus, la force de l'esprit sur le corps ; et tellement, mais tellement d'autres choses.
Un livre à lire autant pour les ados que pour les adultes tant la réflexion est importante.

Lien : http://luciebook.blogspot.be..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BOOKSANDRAP
  26 septembre 2017
> https://booksandrap.wordpress.com/2017/09/26/lempire-de-sable-kayla-olson/

J’ai littéralement dévoré ce bouquin en même pas deux jours. La magie à complètement opéré avec moi, j’ai tout de suite été entrainé par l’histoire. Il fait parti de ces livres merveilleux où l’action se met tout de suite en place. On a pas le temps de comprendre ce qui se passe que tout est irrémédiablement chamboulé. C’est dans le sang, la peur et l’adrénaline qu’on va faire la connaissance d’Eden, une jeune femme qui, après le jour Zéro qui à propulsé « les loups » un groupe armé impitoyable semant la terreur au pouvoir, décide de s’enfuir du camp où elle est retenue prisonnière. Accompagnée de 3 autres jeunes femmes aussi différentes les unes que les autres, elle mettent le cap vers l’ile Sanctuary qui promettait l’asile tant désiré. Mais tout ne va pas se passer comme prévu et le rêve va vite se transformer en cauchemar…

J’ai adoré l’originalité de ce bouquin. Enfin une dystopie qui sort des sentiers battus et innove !
Et ça ça fait du bien ! Pour le coup je n’avais jamais lu de livre pareil. Il est question d’écologie, de survie, de secrets mais aussi d’amour. C’était génial, je mentirais en disant le contraire. C’est un cocktail explosif qui fonctionne et on en redemande.
L’auteure construit toute son intrigue autour des dérèglements climatiques qui a touché la Terre et rendu quasiment tout inhabitable. C’était bien fait. C’était bien ficelé, je trouve que l’idée de base est très bonne, pour une fois on ne suit pas les codes d’une dystopie basique mais on part sur quelque chose de nouveau et d’inattendu. C’est un sujet qui est tout de même assez actuel, qui est intéressant et qu’on ne voit généralement pas traiter dans le young adult ! L’auteure à osé et c’est pour moi une jolie réussite. Ce n’est bien évidemment pas que question de climat et d’écologie, même si le lecteur évolue toujours dans des décors très naturel.

Bien évidement, l’intrigue est mille fois plus tordu que ce que laisse simplement présumer la quatrième.
Honnêtement je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus simple. On est clairement dans un univers à la série télé « Lost » où le danger est sans cesse présent. Ce bouquin m’a aussi pas mal rappelé « Nil » de Lynne Matson même si l’intrigue n’a bien évidemment rien avoir.
Si j’avais tout de même un petit bémol à mettre en lumière ce serait l’aspect trop complexe des intrigues. On suit plusieurs personnages qui ont chacun des secrets, des pans de leur vie qu’ils ne révèlent pas tout de suite. Et en même temps on a tout ce mystère autour de l’île, des loups et des dangers dont ils réchappent. D’ordinaire j’arrive à suivre plusieurs intrigues sans problème, c’est même quelque chose que j’apprécie, mais la c’était peut être un peu trop dense. J’ai par moment été un peu perdue. Ça partait peut-être un peu trop dans tout les sens et j’avais du mal à suivre. Je n’arrivais pas forcément à voir où tout cela allait nous mener et où l’auteure voulait en venir. Et pourtant paradoxalement je me suis régalée. J’ai dévorer ces 500 pages en deux jours, j’étais à fond dedans, j’avais envie de découvrir le fin mot de cette histoire. C’est un sentiment un peu confus.
J’ai quand même trouvé qu’il y avait quelques longueurs, je pense que le livre aurait mérité de faire 100 pages de moins. C’est vrai que le début commence sur les chapeaux de roue, mais à un certain moment le rythme ralenti et même si on ne s’ennuie pas une seconde, ça reste moins haletant et dynamique qu’au début et c’est ce qui est dommage. Certains aspects était aussi assez prévisible même si Kayla Olson use de nombreux revirements de situations. J’ai quand même vu venir plusieurs choses. Je reste tout de même vraiment bluffée de savoir que c’est le tout premier roman de l’auteur.

Le gros point positif de ce roman qui est aussi un aspect absolument fascinant à mes yeux, c’est le côté totalement dépaysant.
Vous ouvrez ce livre et vous n’êtes plus chez vous dans votre confortable canapé ou sur votre lit mais dans la jungle, hostile et meurtrière de l’île de Sanctuary. On a aucun mal à imaginer le sable sous nos pieds, la soif, la chaleur, les muscles engourdis par l’effort et la détermination à rester en vie. C’était totalement dingue. L’univers est très bien mit en place, c’est très visuel, très bien décrit. Je pense que ce sera vraiment génial sur grand écran !
Les personnages sont également toujours très importants pour moi dans les histoires. Si j’accroche avec leur caractère vous pouvez être sûr que si l’histoire m’entraîne, j’aimerais le livre. Et ici ça n’a pas raté. J’ai apprécié la gentillesse de certains, le côté têtu des autres. J’ai aimé tout ce mystère mais j’ai surtout aimé cette notion d’équipe, d’amitié et d’humanité qui transparaissait de l’histoire. J’avais l’impression de vivre avec ces personnages toutes les épreuves qui se mettent sur leur chemin, je retenais mon souffle, j’avais peur constamment du prochain obstacle qui allait jaillir. J’étais vraiment complètement absorbée par ma lecture et c’est ce qui fait qu’il se lit aussi vite malgré son intimidante épaisseur.

Je pensais que ce livre était un one-shot au départ, mais la fin étant un peu trop rapide je pense qu’une suite sera prévue. Il y a énormément d’éléments qui restent comme ça en suspend et qui réclament des réponses.
Je vous recommande bien évidemment chaudement cette dystopie originale, bourrée d’action qui vous fera affronter de nombreux dangers mais à contrario vous fera rencontrer des personnages intéréssant et attachants au possible. Alors oui il y a quelques défauts mais c’était tellement sympa et entrainant qu’on passe au dessus de ces petites imperfections et qu’on ne garde que le positif !
Si vous aimez les univers dystopique et les romans d’aventure qu’attendez-vous au juste ??

Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Annabelle19
  20 janvier 2018
On se situe dans un futur où une partie de la Terre est devenue inhabitable. Si la partie la plus riche du monde parvient à continuer de vivre comme si de rien n'était, les pauvres, eux, vivent dans des conditions de plus en plus difficile. C'est dans ce contexte qu'éclate la révolution des Loups, fomentée par un groupe de rebelles qui rêvent de renverser l'ordre social et de prendre la place de ceux qui ont tout.
Eden, notre héroïne, a fait les frais de la rébellion et est désormais prisonnière d'un goulag. Mais elle parvient à s'enfuir et se dirige alors vers une île secrète, dont lui a parlé son père, et qui est censée être un lieu sûr. Mais une fois arrivée sur l'île en compagnie de trois autres fugitives, elle s'aperçoit que l'endroit n'a rien d'un sanctuaire. Au contraire, il abrite tout un tas de pièges mortels.
J'ai préféré toute la première partie, sur l'île et avant, avec tout le côté mystérieux qui allait autour. La partie planification et infiltration m'a parue plus brouillonne, moins prenante.
Les personnages sont intéressants, mais encore une fois je les ai trouvé bien plus développés durant la première partie que la suite. Hope, Finnely et Alexa sont attachantes chacune à leur manière, mais elle perdent en importance dès l'arrivée de Lonan et des autres, pour finalement disparaître presque complètement de l'intrigue, et c'est dommage.
Les choses accélèrent trop à partir du moment où ils ont trouvé le labo, on a l'impression que l'auteur a voulu trop en mettre d'un coup, et les choses ne paraissent pas assez développées. Les personnages de Cass et Phoenix restent assez superficiels, j'ai été déçue qu'ils prennent la place des filles dans l'intrigue sur la fin. La relation entre Alexa et Cass est juste survolée. Celle entre Eden et Lonan parait forcée, comme souvent dans les romans young adult où on a l'impression que l'auteur se sent obligé de nous fournir une romance...
Le style de l'auteur, fluide et nerveux, contribue à conserver notre intérêt et à faire qu'on ne s'ennuie pas même lorsque les choses deviennent alambiquées. Par contre, j'ai eu des problèmes avec certaines situations où les descriptions me paraissaient un peu floues, du coup j'avais du mal à me figurer les scènes (quand ils traversent les ponts, par exemple).
Autre petit détail :
Le roman a été vendu comme une dystopie écologique, pour moi l'aspect "écologique" n'est quand même qu'un détail de l'intrigue. On se trouve dans un contexte où la planète n'est plus à même de supporter l'humanité, oui, mais on a déjà vu ça dans tout un tas d'autres livres. La partie "sociale" avec le ressentiment des pauvres envers les riches m'a parue plus présente dans l'intrigue que celle sur l'écologie.
En bref: un roman plein de potentiel avec les quelques deux cent premières pages très prenantes et très intrigantes. L'univers en lui-même, avec la prise de pouvoir des Loups, est intéressant, et les personnages d'Eden et des autres filles sont tout de suite bien dessinés et capables de nous faire ressentir de l'empathie pour eux. Toute l'atmosphère de danger et de mystère de l'île est immersive est prenante, on se pose beaucoup de questions et il y a beaucoup de péripéties, de retournements de situation qui mettent à mal tout ce qu'on croyait avoir saisi. Mais le roman se perd à partir du moment où les révélations arrivent.
Les personnages qui apparaissent sont moins développés, les intrigues moins approfondies. On est propulsé d'un événement à un autre trop rapidement pour avoir le temps de saisir les enjeux et de s'en préoccuper. Il y a même eu des moments où je perdais complètement le fil de ce qu'il se passait. C'est dommage, parce que globalement je n'ai pas détesté ma lecture, je ne me suis pas ennuyée. Simplement, il y a une perte de régime en cours de route, on se retrouve un peu largué. Les cents dernières pages m'ont parues fades et survolées par rapport aux débuts prometteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
LesFantasydAmandaLesFantasydAmanda   06 février 2018
Ils vivent comme des rois – comme ils croient que des rois devraient vivre. Ils règnent comme si on n’avait pas fait la preuve de son pouvoir tant qu’on n’avait pas vraiment et définitivement brisé quelqu’un. Et personne ne proteste parce que l’histoire du corniaud de base devenu Loup alpha de la Meute, c’est comme celle du pauvre tocard devenu milliardaire : l’illustration parfaite du rêve américain et, en tant que telle, un exemple à suivre. Ils sont encensés par les leurs pour avoir rompu l’immuable succession des privilégiés au pouvoir. Mais les gens ne se rendent tout simplement pas compte qu’ils ont juste troqué un système corrompu contre un autre.
Le pouvoir a le goût du sang pour les Loups : une goutte ne les fait que saliver davantage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   09 octobre 2017
Il était une fois, en un temps pas si lointain, un monde plein de rêves – bien qu'en proie au plus profond désarroi – et d'amour – bien qu'en piteux état.

Il était une fois, en un temps pas si lointain, un monde plein de couleurs : les rubans jaune d'or qui ornent les autoroutes, coincés entre le noir de poix de l'asphalte et l'arc-en-ciel des fleurs champêtres brouillé par la vitesse.

Maintenant, le monde est englouti par la mer – et ce qu'il en reste étouffe dans le vert : les mauvaises herbes de la jalousie et du pouvoir. Et, parfois, un amour pour la justice porté à de douloureux extrêmes.

Il est devenu difficile de distinguer les mauvaises herbes des fleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   09 octobre 2017
Je suis un oiseau, déterminé à voler en dépit de ses ailes rognées et de ses pattes brisées. Cette île qui me tient lieu de cage ne me retiendra pas éternellement.

Un jour, quand la guerre sera finie, je remangerai des glaces. Je courrai pieds nus sur la plage sans avoir peur de sauter sur une mine. J'entrerai dans une librairie, ou un café, ou n'importe lequel des centaines d'autres endroits occupés par les Loups, et j'y resterai assise pendant des heures, juste parce que je le peux. Je ferai tous ces trucs, et bien plus encore. Si je suis toujours vivante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MarieLovesBooksMarieLovesBooks   07 novembre 2017
« Mais, même dans ce monde en perdition, ce monde en plein naufrage, où le pouvoir triomphe de l’amour, où les gorges saignent et où les Loups sont en liberté, je veux vivre. Alors hors de question que je sois démasquée. Hors de question d’échouer. » p.427
Commenter  J’apprécie          50
SourisetdeslivresSourisetdeslivres   02 octobre 2017
Je n'en reviens toujours pas de toutes ces choses que je tenais pour acquises. Avant : quand les sourires étaient encore spontanés, pas juste intéressés ; quand les larmes étaient encore de joie, pas juste de tristesse ; quand la vérité était encore noire ou blanche, ou grise, pas irrémédiablement entachée de sang. Avant : quand l'espace entre deux personnes était plus chargé d'énergie positive que négative, d'« alliés » que d'« ennemis » ; quand les rêves étaient portés par les nuages, pas lestés de plomb ; quand la liberté tenait plus de l'évidence que du miracle. Au printemps, quand l'air était encore frais et léger, avant qu'il ne se charge d'humidité et de moustiques pour devenir cette épaisse soupe estivale, je m'allongeais sur le transat du jardin et contemplais l'étincelante voûte du firmament. Je m'imaginais que les étoiles étaient de vrais diamants comme dans la berceuse que me chantait maman. Que c'était cette immensité noire qui était le vrai sol, et la terre ferme, leur ciel, et qu'on était tous suspendus par les orteils. Lorsque Zéro a frappé, j'ai compris qu'il y avait plus d'une façon de mettre le monde à l'envers. Que rien n'était aussi immuable ni, en même temps, aussi impossible qu'il y paraissait. Et que les renverseurs de monde pouvaient toujours se bercer de douces illusions, les diamants leur resteraient éternellement inaccessibles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2750 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..