AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782809813937
200 pages
Éditeur : L'Archipel (03/01/2014)
3.88/5   25 notes
Résumé :

Marion Flint, la cinquantaine, vit seule sur une côte sauvage de Nouvelle-Zélande. Médecin n'exerçant plus que rarement, elle habite une maison isolée donnant sur la mer.

Un matin, alors qu'elle se promène sur la plage pour y récupérer du bois flotté pour ses sculptures, elle trouve un jeune garçon de six ou sept ans allongé sur le sable.Entre ces deux personnages, si éloignés l'un de l'autre, va naître une amitié.

Mais il fau... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
jeunejane
  15 avril 2016
Marion vit en Nouvelle-Zélande. Elle vit seule, sur une plage après avoir exercé ses activités de médecin. Elle a tout quitté en Angleterre pour venir vivre là-bas après un mariage qui avait duré 9 ans et une espérance d'enfant qui ne s'est pas annoncé.
Elle rencontre un garçonnet maltraité, Ika. Elle le recueille mais pourra-t-elle arriver à le garder? Grâce au petit garçon, elle noue des liens avec son lointain voisin George.
Parallèlement et en italique, Marion nous livre son passé dramatique d'enfant, du temps où elle s'appelait Marianne et vivait à Stockholm.
En commençant le livre, j'ai eu peur d'avoir affaire à un récit descriptif et banal mais très vite, le ton a changé avec du suspense et de l'émotion dans le passé et dans le présent.
Pendant la lecture, j'ai pensé que pour apprécier, il fallait être attiré par la sensibilité enfantine , par la relation profonde qui peut unir un adulte à un enfant.
Ce ne sera sûrement pas le dernier livre que je lirai de Linda Olsson. le style est très beau et doit beaucoup à la qualité de son traducteur ( Pierre Brévignon).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
sylvaine
  29 août 2020
Plage... le mot plage dans le titre....L'enfant au bout de la plage de Linda Olsson . Double découverte une auteure Linda Olssen suédoise de naissance, néozélandaise d'adoption et son roman original, émouvant et fort bien écrit.
Marion, Marianne, vit dans une maison isolée sur une plage non loin de Hamilton. Un jour alors qu'elle est en quête de bois flotté pour ses prochaines sculptures elle trouve un enfant allongé sur le sable. Petit à petit ils vont s'apprivoiser mutuellement .
Ce roman m' a beaucoup touché. Il nous parle avec empathie de tous ces enfants maltraités, traumatisés , de leur parcours vers l'âge adulte.
J'ai aimé le regard que l'auteure porte sur Ika et sur Marianne, les souvenirs vont faire resurgir les évènements sans à priori ni jugement.
Un roman puissant , un décor idyllique, publié aux éditions de l'Archipel .
Commenter  J’apprécie          250
Christelle0682
  05 mars 2018
Attachant
Dans ce roman vous faites connaissance avec une femme, un homme et un enfant : Marion la cinquantaine, Georges et Ika 6 ans. L'auteur vous emmène dans une histoire poétique ou ses âmes vont se mélanger, se construire, se connaître, s'apprivoiser, apprendre à vivre ensemble.
Le paysage est placé rapidement. L'environnement est une belle maison, le sable, la mer qui aide à la magie de l'histoire. le lecteur s'y transporte facilement. Marion et Ika se rencontre au bord de l'eau et ne vont plus se quitter au fil de rendez-vous.
Linda Olsson dans un style doux évoque les enfants autistes, le rejet de ces derniers, et les familles d'accueil. Elle réussit en un tour de main a faire d'une pierre deux coups en incluant un deuxième roman tout aussi beau. Au cours des chapitres nous en apprenons donc plus sur l'ancienne vie de Marion, au temps de Marianne, grâce aux passages en italique. le lecteur ne s'y perd pas puisque le jonglage entre les pronoms personnels employés est bon, puis aucune difficulté a vivre au présent et aux moments du passés.
Un livre dur à quitter, nous nous attachons aux trois personnages. Un petit bijoux littéraire qui a fait bonne figure sur ma table de nuit.
L'enfant du bout de la plage vous porte en émotion, une belle histoire sur la vie et son apprentissage.
Je ne peux en faire une critique négative tant il m'a émerveillé.
J'admire le courage de cette héroïne, au passé dramatique, qui se bat pour le bonheur d'Ika.
De belles heures de littératures devant vous, des moments passionnants, et magnifiques remplis de douceurs qui uni un enfant et un adulte.
Je conseille vivement afin de faire une pause dans notre train train quotidien afin de s'évader.
Christelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lizouzou
  05 décembre 2014
Marion, la cinquantaine vit seule dans sa maison au bord de la plage, en Nouvelle-Zélande. Tous les jeudis, elle retrouve sur la plage, un petit garçon sauvage prénommé Ika. Petit à petit, ils s'apprivoisent l'un l'autre. Cela permet également à Marion de se souvenir du passé...

Après avoir apprécié "Astrid & Veronika" de la même auteure il y a peu, les éditions L'Archipel me proposent de découvrir son dernier roman : "L'enfant au bout de la plage". Je n'ai pas pu refusé et me voici embarqué dans le style si particulier de Linda Olsson.

Je dois dire que j'ai énormément apprécié cette lecture, bien plus que "Astrid & Veronika". Tout d'abord, le style est plus rythmé dans celui-ci. Cela est dû au différent retour entre présent et passé.
En effet, le présent nous montre la relation si particulière qui lie petit à petit Marion et Ika. le passé lui, nous plonge dans les différents souvenirs de Marion, autrefois appelé Marianne. J'ai beaucoup aimé ces flash-back. Cela permet au lecteur de se donner une idée plus précise du personnage de Marion/Marianne. Il faut dire que sa vie n'a pas été de tout repos et qu'elle a du traverser de multiples épreuves. Peu à peu, le lecteur se construit une image bien précise de Marion/Marianne, grâce à ces courts souvenirs qu'elle nous laisse entrevoir.

Concernant Ika, nous apprenons à le connaitre à travers les yeux de Marion, mais aussi ceux de George, le voisin qui va beaucoup les aider. Ika est un garçon souffrant d'un leger autisme, qui ne se laisse pas facilement approcher et qui pourtant, va s'accrocher rapidement à Marion. On assiste à cette relation naissante si particulière qu'il n'y a que le style de Linda Olsson pour la mettre en place ! Rien de malsaint, rassurez-vous, mais une envie de bien faire et d'aider son prochain.

Tout est décrit en douceur et énormément de réflexions sur la vie, les souvenirs, le passé, nous sont données. On apprécie cette lecture que l'on déguste lentement, mais qui sans s'en rendre compte, vous font tourner les pages plus vite les unes que les autres. Un peu comme Marion et Ika, nous avançons dans la lecture, comme ils avancent dans la vie !
De plus, c'est un roman assez court (275 pages) donc n'oubliez pas de prendre le temps de savourer votre lecture !

Bref, un très beau roman à découvrir !!!

Lien : http://lespetitslivresdelizo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
sylvilia
  27 avril 2020
Un livre très beau dans lequel tout se croise. Marianne/marion, quinquagénaire à l'enfance dramatique, un petit garçon présentant des signes autistiques, un homme bouleversé par la mort de sa femme. et pourtant , ces trois êtres arrivent , après un long processus, à vivre en osmose. Un livre plein d'espoir , très bien écrit, très bien traduit, plein de douceur dans son écriture malgré des descriptions difficiles. J'ai aimé la sagesse, l'extrême sensibilité de l'auteur, la profondeur de ses personnages, la ténacité qu'elle a dû déployer pour tant les façonner. Très subtilement, elle nous parle de la maltraitance, des violences conjugales, du deuil, des liens fraternels, du placement des enfants, de la difficulté d'être étranger sans verser une seule fois dans le pathos. Un livre qui , par ses descriptions détaillées et magnifiques, nous transporte tantôt dans en Suède tantôt dans Auckland.
Un auteur que j'ai envie de davantage connaître, une lecture que je recommande vivement
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
GenevIeveRossierGenevIeveRossier   28 juillet 2014
Et comme personne ne parlait de ce qui s' était passé cette nuit-là, elle avait l' impression que cela grandissait, grandissait chaque jour davantage. Â la fin , il n'y avait plus que ça. ça recouvrait tout , empêchait de voir tout le reste normalement. De sentir quoi que ce soit .Tout ce qu'elle voyait ou entendait lui parvenait à travers cette nuit. Tout ce qui évoluait autour d'elle lui paraissait lointoin, sans importance. Au début, elle avait espéré que quelqu'un lui poserait les bonnes questions.Qu'elle aurait le droit de raconter......Elle l'avait espéré comme une personne qui se noie espère. Être vue. Être secourue.Être comprise. Elle avait espéré qu'on l'aiderait à comprendre .Qu'elle pourrait apprendre à respirer à nouveau. Mais personne ne lui avait rien demandé. Ils s'étaient contentés de sourire, la tête penchée. Lui tapoter la tête......p.148
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
jeunejanejeunejane   15 avril 2016
Même au sein de mon couple, pareille connexion m'était inconnue. Mon mari et moi avions vécu côte à côte mais jamais je n'avais eu accès à son monde intérieur, ni lui au mien. Jamais je n'avais éprouvé le bonheur de travailler sur un projet commun.
Commenter  J’apprécie          140
rkhettaouirkhettaoui   30 janvier 2014
Les corps humains sont attirés les uns vers les autres par la pesanteur ou une autre loi physique inconnue de moi. Nous sommes désarmés, incapables de résister. Rassemblés ou séparés par une force qui n’a rien à voir avec notre volonté propre. Si nous pouvions nous observer d’en haut, nous verrions se dessiner un motif complexe : un enchaînement d’incidents et de conséquences infimes, apparemment aléatoires, mais s’inscrivant tous dans un processus cohérent tendu vers un but ultime. Ou, à tout le moins, un résultat final. Une réaction, si on préfère. Comme si une force au-delà de notre contrôle se servait de nous pour mener à bien une expérience. Nous poussant les uns vers les autres et observant les combinaisons au gré de leur formation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CarosandCarosand   31 mai 2014
En observant la mer dans mon viseur, je finis par prendre conscience de ce qu'elle signifiait pour moi. La cohérence. A mes yeux, elle représentait la cohérence. L'unité. Et, peut-être, la résilience. La mer se laissait volontiers influencer par d'autres éléments, mais de façon provisoire : elle ne cessait jamais d'être elle-même. C'est à cette résilience que j'aspirais. Cette sensation d'unité. Je voulais être sûre que ce qui m'attendait dans la vie ne m'empêcherait pas d'être moi-même. Mon moi complet, contenant tout ce que j'avais été et tout ce que j'avais le potentiel de devenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CarosandCarosand   31 mai 2014
"Tu as déjà eu un enfant ? me demanda-t-il.
La question me prit au dépourvu - je m'étranglai dans mon thé. Lentement, je reposai le mug et tentai de me ressaisir.
- Non. J'aurais aimé, mais ça ne s'est jamais produit.
- Tu as une maman et un papa ?
Je secouai la tête.
- Non. Ils sont morts il y a longtemps.
- Une sœur ou un frère ?
Je secouai de nouveau la tête.
- Non.
J'hésitai un instant.
- J'avais un frère, finis-je par ajouter, mais je l'ai perdu.
Une longue pause s'ensuivit.
- Je peux être ton enfant. Je peux aussi être ton frère, si tu veux.
Ses yeux étaient obstinément fixés sur son assiette vide.
- Tu voudrais ?
Ma voix se transforma en murmure, tant j'avais du mal à m'y fier.
- Tu sais, Ika, c'est ce qui pourrait m'arriver de meilleur, et de loin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : littérature suédoiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1194 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre