AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2377170315
Éditeur : Ototo (08/09/2017)

Note moyenne : 4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Nombreux sont les dieux venus s'installer dans la Cité- Labyrinthe d'Orario, bénissant les mortels qui s'aventurent dans son dédale souterrain en quête de pouvoir, de fortune... ou de filles ?! C'est en tout cas le souhait de Bell Cranel, un aventurier novice sous la bénédiction de l'impopulaire déesse Hestia. Sauvé de justesse par la belle Aiz Wallenstein, une épéiste hors pair, Bell s'engage à suivre ses traces et à devenir un aventurier digne de se mesurer à elle... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
garrytopper9
  19 septembre 2017
Voilà un manga que j'attendais avec impatience car j'avais déjà lu le premier tome en Light-Novel édité chez Ofelbe. Si l'histoire m'avait vraiment plu, je n'avais pas accroché au style plutôt basique de l'écriture du Light-Novels. C'est d'ailleurs un soucis récurrent avec les Light-Novels, la narration, l'écriture, les dialogues, tout cela est très pauvre. le vocabulaire n'est pas riche, les mots usités sont vraiment basiques et encore plus dans DanMachi. J'en ai essayé plusieurs, et à chaque fois c'est le même constat. Je sais que beaucoup parmi vous lisent des Light-Novels et vous ne serez sans doute pas d'accord avec moi, mais chez moi, le charme n'opère pas, je m'ennuie, et je préfère donc attendre les adaptations en manga.
Et ça tombe bien, puisque aujourd'hui je vous parle du manga, qui est un format qui je pense me convient plus. D'une part cela va beaucoup plus vite, on rentre plus facilement dans l'histoire et d'une autre, je trouve que la narration est bien plus réussie dans cette adaptation en manga.
Bon, et sinon DanMachi, ça parle de quoi ? C'est très simple, on est dans un univers Fantasy très fouillé, très varié, dans lequel on suit un jeune anti-héros, un certain Bell. Fraichement arrivé dans la cité d'Orario, son but est de se faire une place et de progresser dans l'immense labyrinthe/donjon qui se trouve sous la cité. Cela peut paraitre un peu confus dit comme ça, mais ce n'est pas du tout le cas. On découvre l'univers lentement et on assimile les différents concepts au fur et à mesure.
Bell n'aura de cesse de vouloir progresser et comme dans un Rpg il voudra gagner des points de compétences et prendre des niveaux pour amasser plus de ressources et ainsi obtenir plus de confort et allez plus profondément dans le donjon. Il y a également une notion de famille assez spéciale. Sorte de clans, dirigés par des Dieux qui sont descendus sur Terre car ils s'ennuyaient. Pour les humains, intégrer une famille, où comme dit dans le manga, une Familia est quelque chose de très prestigieux.
J'ai beaucoup aimé le concept, il y a de réelles bonne idées, même si il y a un coté manga-harem assez présent. Il manque à mon sens de personnages masculins, peut-être que ce sera pour plus tard, je ne sais pas, mais j'ai beaucoup de mal à me dire que toutes les femmes de ce titre ne peuvent pas résister au gringalet pauvre et pas très doué de ses dix doigts.
Car c'est tout de même Bell le personnage le plus intéressant, surtout lorsqu'il est seul. Les phases d'exploration dans le Donjon sont vraiment les meilleures, on voit qu'il apprend et qu'il veut sans cesse progresser pour pouvoir aider Hestia, sa déesse. D'ailleurs, j'ai eu un peu plus de mal avec le personnage de Hestia qui est très infantilisé. Elle est censée être une déesse mais elle ressemble plus à une gamine qui découvre la vie. Et cela, s'accentue encore plus lorsque l'on croise d'autres déesses comme Hephaistos, Loki ou encore Freya. Ces dernières sont bien plus charismatiques et de surcroit bien plus intéressantes que Hestia, qui pour l'instant n'a comme seul atout que sa plastique et le peu de vêtements qu'elle porte.
C'est d'ailleurs ce qui me chagrine un peu. Je n'ai rien contre le fan-service, d'ailleurs, il n'y en a quasiment pas ici, mais on nous présente tout de même un monde ou les dieux sont descendus sur Terre, mais pour l'instant, on ne croise que des déesses. Sont-elles là pour lancer le manga tant qu'il ne s'y passe pas grand chose ? Cela voudrait dire que que lorsque l'intrigue se complexifieras on verra les dieux ? Ce serait dommage de cantonner les femmes dans des rôles moindre. Tout comme il serait dommage de ne pas voir de dieux alors qu'on a déjà vue 3 ou 4 déesses. Sur ce point, je ne sais pas vraiment quelle orientation va prendre le titre, mais j'aimerais qu'il y ait un certain équilibre entre les sexes, cela serait plus logique. Je n'aimerais pas que l'on se dirige vers un manga-harem comme Love Hina, Nisekoi ou Rosario Vampire. Ce n'était pas l'idée que je me faisait de DanMachi. Je voyais plutôt le titre comme un récit de Fantasy, mais peut-être qu'il mélange les deux genres ? J'ai toujours bien aimé les manga-harem, donc si c'est bien fait, cela ne me pose pas de problèmes, mais c'est vrai qu'avec ce premier tome j'ai été un peu surpris.
J'ai hâte de lire la suite car après un premier tome de mise en place, on sent clairement qu'une première intrigue va s'installer rapidement. On a déjà commencé à voir des personnages intéressants, notamment Freya et j'ai vraiment hâte de suivre l'évolution de Bell, qui pour l'instant porte à lui tout seul ce premier tome.
Les dessins sont de très bonne qualité, tous les personnages sont parfaitement identifiables, les scènes de combats son très claires et compréhensibles et il n'y quasiment jamais de fond blanc. L'édition d'Ototo est une fois de plus au rendez-vous avec de belles pages en couleurs pour commencer la lecture et aucun soucis d'impression.

Lien : https://chezxander.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LireEnBulles
  23 septembre 2017
L'univers de DanMachi a été imaginé par Fujino Ômori qui se lança dans l'écriture en s'inspirant des mondes qui l'ont particulièrement marqué comme ceux d'Evangelion, Dragon Quest ou encore Sword Art Online. C'est ainsi que naquis DanMachi – La Légende des Familias (Dunggeon ni deai o motemeru no wa machigatteiru darõ ka) une série de light novels illustrés par Suzuito Yasuda. le charme de cet univers fût tel que l'auteur est le seul à avoir reçu le Grand Prix au concours organisé par son éditeur depuis 2009. Au Japon, DanMachi a été la série la plus vendue en 2015. Après huit tomes, et une série dérivée de light novels ainsi que quatre adaptations en mangas, une série d'animation a vu le jour grâce au studio J.C. Staff.
Ici, ce qui nous intéresse est son adaptation manga qui reprend en fait la trame des light novels, prépubliée depuis 2013 dans un magazine de Square Enix, et compte actuellement neuf tomes au Japon. En France les light novels sont publiés par Ofelbe depuis 2016, et la version manga par Ototo depuis quelques semaines.
Cette série est donc un véritable hit par où elle passe, et je dois être honnête que l'univers et les personnages m'ont particulièrement charmé. Mais commençons d'abord par en découvrir le synopsis. DanMachi – La Légende des Familias à pour décors la ville d'Orario où un énorme labyrinthe appelé communément Donjon se trouve dans ses sous-sols. Dans le monde créé par Fujino Õmori, existe des dieux qui ont décidé après des années d'ennui de se mêler aux mortels, qu'ils appellent les Enfants, en donnant leurs bénédictions (Falna) à ceux qui se montrent les plus courageux pour parcourir le Donjon. Ils détiennent alors le statut d'Aventuriers qui vont alors investir les différents niveaux du Donjon pour y tuer les monstres qui naissent dans les murs et qui rapportent des points à leur Falna (force, défense, habileté, agilité, magie,…). C'est ainsi que l'on fait la connaissance de l'un d'entre eux, Bell Cranel qui a pour déesse Hestia censée le protéger du malheur. Si au départ la multitude d'informations concernant cet univers peut paraître déconcertante, on peut se reposer sur les petites aides ici et là dans le manga en coins de pages appelés « le petit guide des Aventuriers » expliquant les différents concepts comme familia, guilde, Falna ou encore le statut de chaque Aventurier. du coup, il est plaisant de découvrir cet univers bien fourni sans se sentir submergé d'informations.
L'ambiance qui se dégage de DanMachi m'a rappelé celle de Seven Deadly Sins de par ses moments drôles, fantaisistes et qui sont portent d'un seul et même message : à force de persévérer on peut arriver à atteindre son but. Dans ce tome 1, l'action réside principalement dans les scènes de combat en sous-sol avec le jeune Bell. La séquence qui ouvre le manga est d'ailleurs celle d'un combat où Bell semble désarçonner et en danger face à un minotaure. Heureusement pour sa chevelure blanche, il est sauvé in extremis par Aiz Wallenstein, la légendaire épéiste de la familia Loki. Troublé par le sentiment amoureux qu'il éprouve en la voyant il fuit sans la remercier, mais se jure de devenir plus fort afin d'être digne d'elle. Ce que j'ai particulièrement apprécié et que ce shonen se construit autour de l'espoir et l'amitié que porte ce jeune garçon qui rêve secrètement de rencontrer l'amour dans le Donjon. Il est drôle de noter que la traduction littérale du titre en VO donne « Est-ce un tort de chercher des rencontres romantiques dans un donjon ? ».
Au fil des chapitres, on découvre une galerie de personnages tout aussi intéressants les uns que les autres, comme les différentes déesses Loki dont la famila est la plus connue des Aventuriers, Héphaïstos dont la famila se compose de forgerons très populaire pour leurs armes de qualités, ou encore Freya la déesse de la beauté. Il existe aussi d'autre types de personnages, les serveuses de la taverne Fertilité (Syr Flover, Ryu Lion, …) et ceux travaillant au sein de la Guilde qui contrôle Orario (Eina Tulle, Misha Flott), et Miach qui fait une très courte apparition en tant que fournisseurs de potions et autres remèdes. Bell est un jeune garçon vraiment adorable de par son côté téméraire, rêveur, doux, poli et très ouvert aux autres. Je me suis grandement attachée à lui et je n'ai pu m'empêcher d'avoir le sourire en le voyant progresser dans sa quête. Hestia est un peu frivole, candide, mais très fidèle à son protégé et fera tout ce qu'elle peut pour lui venir en aide. Les différentes déesses que j'ai mentionnées plus haut ne sont pas en reste, puisque l'on remarque que certaines peuvent avoir des ambitions cachées… Chaque personnage arrive à apporter sa touche particulière qui donne vie au récit de Ōmori, dont le donjon et la ville sont tout aussi importants. Seul petit bémol est que l'on ne sait pas pourquoi les Aventuriers cherchent à devenir aussi puissant en risquant leurs vies dans le Donjon. Espérons que cette question trouve réponse dans les prochains tomes.
Niveau graphique, la pâte de Kunieda est très appréciable, joviale, fluide et agréable à regarder. Pour ce genre de récit la vision de l'artiste est vraiment la plus cohérente au récit ce qui donne quelque chose de globalement très satisfaisant. Les décors sont présents quand il est nécessaire et il est rare d'avoir une scène sans que l'on ne sache où l'on se trouve. le découpage des cases est lisible et les scènes d'action sont juste ce qu'il faut. Comme pour Alderamin on the Sky [ma critique], l'édition d'Ototo est très soignée et chaque détail a été pensé pour rester le plus fidèle possible à l'oeuvre originale. La traduction assurée par Marie-Saskia Raynal, la même qui a traduit les romans, est compréhensible et sa connaissance de l'oeuvre d'origine n'y est pas pour rien.
En conclusion, ce premier tome de DanMachi – La Légende des Familas pose les bases de l'univers riche de Fujino Õmori, dont les inspirations multiples d'autres oeuvres ne manqueront pas de ravir les lecteurs de fantasy classique mais ô combien drôle, pertinent et divertissant à suivre. C'est donc avec plaisir que je continuerai de suivre Bell et les autres, surtout au vu de la machination de fin de tome qui laisse pantois.
Lien : https://lireenbulles.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
orbe
  30 septembre 2017
Bell est un aventurier qui souhaite combattre dans les donjons pour se faire un nom et rencontrer des jolies filles à sauver.
Affilié à une petite déesse, Hestia, qui n'a que lui comme membre de sa communauté, il dépend aussi d'elle pour lui révéler sa progression.
Il croise lors d'un combat épique avec un minotaure la belle et légendaire Aiz qui lui porte secours. Amoureux, il cherche à la revoir même s'il a conscience de ne pas être à sa hauteur, surtout qu'elle fait partie d'une famille célèbre...
Un manga dans lequel les dieux sont très présents. Les personnages féminins sont nombreux à entourer et à avoir des vues sur le héros qui pour l'instant s'occupe principalement de ses combats dans les donjons pour développer ses capacités.
Nous sommes au début de l'histoire et Bell a tout à apprendre, de la ville, de l'aventure et des dieux. Il est à la fois naïf et plein de bonnes volontés, maladroit avec les filles et habile au combat. Ces décalages en font un être attachant dont on souhaite suivre l'évolution.
A découvrir !
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MissCode
  15 mars 2019
Tome 1
Bell Cranel est un aventurier peu expérimenté qui part à la conquête du Donjon d'Orario, la Cité-Labyrinthe. Il a décidé d'aller directement au 5ème sous-sol où il est tombé sur un minotaure et c'est la Princesse à l'épée qui lui sauvera la vie. Cette Princesse, n'est d'autre qu'Aiz Wallenstein de la familia Loki ! Bell se renseigne sur elle car il est tombé amoureux d'elle…
Bell a sa propre familia avec la Déesse Hestia. Étant le seul membre, il ne peut pas subvenir entièrement à ses besoins donc c'est pour ça que sa déesse travaille aussi à côté. Lorsqu'il ira dans un restaurant, il croisera le groupe d'Aiz qui se moquera de lui et s'enfuira en courant… Et ne pensera plus qu'à s'améliorer !
Mon avis
Un premier tome qui déchire ! J'ai adoré lire ce premier volume et j'ai hâte de découvrir la suite des aventures de Bell Cranel ! Ayant vu l'anime, je connais une grande partie de l'histoire mais c'est un grand plaisir de pouvoir la découvrir en manga !
L'histoire est vraiment intéressante, cela sort de l'ordinaire et c'est biens sympa. Concernant les graphismes, ils sont très bien réalisés ! Les personnages sont attachants et chacun est bien différent. On rigole bien avec ce premier volume ! Un grand merci aux éditions Ototo pour nous présenter cette série ! Je recommande ce tome !
Note
10/10. Un coup de ❤
Lien : https://universlectures.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
MariloupMariloup   21 mars 2019
_ Choisis Aiz. En tant que femelle, quel type de mâle te fait remuer la queue et te donne envie de t'envoyer en l'air?
_ T'entendre parler ainsi ne me donne certainement pas envie de te désigner, Bête.
_ Tu veux dire que si ce gosse se pointait et t'avouait son amour, là, tu accepterais? Jamais, tu ferais un truc pareil. Pas pour une telle loque, plus faible que toi et irrécupérable, qui n'a à offrir que ses misérables sentiments?! En aucun cas, il ne peut prétendre à être près de toi. Jamais tu ne l'accepterais à tes côtés. Un minable pareil n'est pas digne d'Aiz Wallenstein.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
MissCodeMissCode   15 mars 2019
J'aimerais que tu forges une arme pour Bell !
Commenter  J’apprécie          10
Video de Fujino Omori (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Fujino Omori
Light novel review of Is It Wrong to Try to Pick-up Girls in a Dungeon? Volume 1 by Fujino Omori.
autres livres classés : mangaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
824 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre