AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782246689119
310 pages
Éditeur : Grasset (18/04/2007)
  Existe en édition audio
3.93/5   42 notes
Résumé :

Les deux premiers volumes de cette " Contre-histoire de la philosophie " montrent, entre autres, que les présocratiques n'existent pas ; que Platon aspire à un immense autodafé des œuvres du matérialiste Démocrite ; qu'Epicure n'est pas un pourceau ; que l'épicurisme dure plus de cinq siècles ; que plus d'un millénaire de gnosticisme licencieux passe à la trappe du Moyen Age après la moulinette de l'h... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Fortuna
  04 avril 2015
Dans ce troisième tome de la "Contre-histoire de la philosophie", Michel Onfray continue à explorer les territoires peu connus, car matérialistes et hédonistes, de la philosophie.
Nous abordons ici le 17ème siècle, où les lumières commencent à percer l'obscurantisme religieux. Les libertins vont poser les jalons de la laïcité - à savoir la séparation des domaines de la religion et de la raison.
Pierre Charron va puiser à la source des penseurs grecs pour retrouver une sagesse pratique, laïque. Ami de Montaigne, il défend les plaisirs, la séparation de la foi et de la raison, la religion comme utilité sociale.
La Mothe le Vayer est un libertin baroque épris lui aussi de l'Antiquité. Son oeuvre, baroque, ressemble à un cabinet de curiosité. Il est influencé par les découvertes scientifiques (la terre n'est plus le centre de l'univers) et celle du nouveau monde et des récits de voyage (l'homme blanc et chrétien n'est plus un modèle unique). D'autre part les guerres de religion du siècle précédent ont engendré un certain scepticisme. Mais pas encore au point de remettre en cause l'existence de Dieu...
Le personnage de Saint-Evremond, libertin aux multiples visages, traverse le siècle. Né en 1613, il est mort en 1703, après 90 ans d'une existence bien remplie : campagnes militaires, salons libertins où il alternait entre l'art de la guerre et celui de la conversation. Homme de lettres malgré lui, ami des philosophes et des courtisanes, adepte d'Epicure, en exil la moitié de sa vie, il fut une figure marquante du "Grand siècle".
Gassendi, prêtre libertin, a pati de cette double identité et n'a pas réussi à relever le défi de son célèbre adversaire Descartes : fonder une philosophie matérialiste moderne.
Avec Cyrano de Bergerac, nous sommes plongés dans un univers baroque, à mi-chemin entre le conte philosophique et le roman de science-fiction.
Enfin, la figure de Spinoza nous ramène sur un terrain plus connu : rejeté par sa communauté religieuse d'origine, menant une existence ascétique et hédoniste à la fois, il considère que la religion est un instrument du pouvoir politique. C'est la connaissance qui nous mène à la béatitude, car Dieu c'est le monde.
Toutes ces auteurs, plus ou moins connus, vont nous préparer au grand bouleversement du siècle des lumières et à l'avènement de la modernité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Fx1
  27 octobre 2014
Onfray continue son voyage en faisant connaitre les philosophes qui sont mis "au placard" par ceux qui on pignon sur rue .
L'avantage avec Onfray c'est qu'il va au fond des choses , sans se soucier du qu'en diras t'on .
Et il à bien raison .
Ce tome là aborde les philosophes méconnus du 17 ème siècle , ceux qui on inspirés pour la plupart les "penseurs" reconnus , mais dont les textes sont demeurés dans les limbes de l'histoire .
Comme pour les deux premiers tomes c'est un plaisir que de découvrir ces auteurs qui ont au final autant de mérite que les "ténors " de la pensée .
Une série qui définitivement fait du bien et qui conserve tout son intérêt , ce qui est bien rare .
Commenter  J’apprécie          120
rodiodan
  26 juillet 2020
Onfray par ci, Onfray par là, on n'échappe pas à Onfray. Sur ses ouvrages, je ne sais rien ou j'ai une idée, mais je ne les ai pas lus. Sur le bonhomme, je ne le connais pas, encore que nous ayons échangé par mail. C'est un puits de science philosophique, une encyclopédie humaine dans ce domaine. Sur ses interventions diverses, variées, multi-directionnelles, je n'extrairai rien. Quand on parle énormément, on finit toujours par crisper les gens. J'ai un avis global : "Sa logique n'est pas la mienne." Une critique j'en ai une, sur la vidéo du dessous qui nous parle d'une journaliste de France-info et d'un classement de la liberté de la presse. Il semble lui même critiquer la journaliste qui n'aurait pas citée de le classement de la France. Et d'énumérer le classement, comme un gamin le ferait. Et le premier, et le second, et le quinzième, etc. On est 34e cette année, on a perdu deux places par rapport à 2019, et, un peu pour le pariodier : "C'est pas un bon classement tout ça, la journaliste ne nous l'a pas dit, et c'est de la faute à Macron". Monsieur Onfray... Vous voulez faire un travail en profondeur sur cette information qui vous a déplu ? Expliquez-nous comment a été pondu ce classement. Quels sont les éléments constitutifs de ce classement ? Les points de classement, qui sont supposés être constitutifs de ce classement, nous classent-ils vraiment parmi les mauvais élèves ou plus certainement dans les élèves qui pourraient mieux faire, mais qui finalement s'en sortent pas si mal. Là vous nous faîtes un commentaire de gamin, qui on montre la lune et qui regarde le doigt. Vous avez des gros doigts et vous n'avez pas inventé la lune. Ca sera ma conclusion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Celkana
  28 août 2015
Comme d'habitude avec M.Onfray, un livre très intéressant, fourni, plein de notions (parfois difficiles à comprendre mais on y arrive...), argumenté et surtout qui nous parle de personnages peu connus pour la plupart ou "mal" connus.
On savoure, oui oui, on savoure cet opus 3ème du nom, en cotoyant les libertins Charron, Saint-Evremond, on suit la querelle Gassendi/Descartes, on redécouvre Cyrano de Bergerac autrement que par la légende et on retrouve le grand Spinoza avec sa libre pensée si passionnante.
Encore une fois un très bon livre donc à recommander. Je ne me lasse pas..
Commenter  J’apprécie          50
dancingbrave
  25 septembre 2012
Curieux le nombre de lecteur "Babelio" qui décroît au fur et à mesure que le numéro du tome augmente !
Personnellement je ne me suis pas lassé de ces textes hautement compréhensibles et de cette vision globale.
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
FortunaFortuna   28 mars 2015
Personne ne part en guerre contre Dieu. On le laisse là où il est, on le pense épicurien, insoucieux du destin des hommes. Cette façon de délaisser ce sujet contribue à la séparation des deux domaines bien distincts : la Foi et la Raison, la Religion et la Philosophie. D'un coté la croyance, de l'autre les usages d'une raison bien conduite. En agissant de la sorte - et très tôt : avec Charron en 1601 -, les libertins baroques créent la laïcité, le principe de séparation des ordres qui autorise le développement d'une sagesse immanente, déconnectée de la religion catholique, apostolique et romaine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PingouinPingouin   09 septembre 2012
L'enfer ? Bien sûr il existe, mais pas sur le mode de la géographie infernale mise au point par les Pères de l'Eglise pour menacer sur terre les hommes rétifs aux injonctions des clergés. La pastorale chrétienne fait un abondant usage des Enfers... Spinoza, pour sa part, identifie l'enfer aux passions mauvaises. Humaines, trop humaines, très humaines...
Commenter  J’apprécie          40
CelkanaCelkana   30 juillet 2015
Le philosophe ajoute que parfois, souvent même, les animaux montrent une grandeur supérieure aux humains:eux, en effet, n'enlèvent pas la vie pour le plaisir de mettre à mort, ils ne jouissent pas d'infliger douleur et souffrance; ils tuent pour manger, sans aucune autre raison cruelle.
Commenter  J’apprécie          50
petchpetch   15 octobre 2016
Le bonheur terrestre ? L'acatalepsie - autrement dit : la quiétude consubstantielle au renoncement à chercher des solutions aux problèmes (p.84)
Commenter  J’apprécie          80
FortunaFortuna   28 mars 2015
Toute la pensée libertine scrute le ciel, on y examine les astres, on y guette les comètes, on y lit leur mystère chiffré sans le souci de la théologie et des religions.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Michel Onfray (139) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Onfray
Philosophe aux 115 ouvrages traduits en 25 langues, Michel Onfray revient avec "Autodafés" au éditions Presses de la Cité. La calomnie orchestre-t-elle une nouvelle forme de censure lorsque les livres ébranlent les systèmes et les idéologies dominantes ? L'auteur y raconte les procès médiatiques qu'il y a eu autour de la publication certains livres comme "L'Archipel du Goulag" de Alexandre Soljenitsyne.
Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/
>Philosophie et disciplines connexes>Philosophie occidentale moderne>Philosophie occidentale moderne (34)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
367 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre