AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253156383
384 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (14/11/2012)

Note moyenne : 4.14/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Ce volet de la Contre-histoire raconte le rôle tenu par le Grand Homme et son aspiration à la Vie Sublime au xixe siècle. Jean-Marie Guyau développe une philosophie vitaliste comme une machine de guerre contre la morale kantienne. Il défend la générosité, le risque, l’action, dans une oeuvre qui pourrait faire de lui un Nietzsche français. Penseur du républicanisme, il formule un hygiénisme, un racialisme, un natalisme, dangereusement parents de l’idéologie de Vichy... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Fortuna
  10 février 2017
Le 19ème siècle est celui des masses mais aussi des individus et des grands hommes. Dieu est mort, l'homme doit regarder le réel en face. Pour Hegel l'Histoire se sert du Grand Homme pour exprimer l'esprit du monde. Napoléon est le dernier. Dieu étant mort, l'homme doit construire le surhomme.
Dans ce tome 7 de la Contre-histoire de la philosophie, Michel Onfray étudie deux philosophes, l'un peu connu, Jean-Marie Guyau, l'autre célèbre mais souvent mal compris, Nietzsche. Leur lien : tous les deux souffrants, ils ont développé une philosophie vitaliste, sans Dieu, le premier plutôt pessimiste, le deuxième dans la lignée de Schopenhauer.
La pensée de Guyau est souvent contradictoire. Successeur d'Epicure coté lumière, il développe une philosophie basée sur l'intensité de la vie et du plaisir, un art de vivre dans l'instant, une volonté de puissance qui est volonté de jouissance, une morale qui viendrait de la nature, sans obligation ni sanction.
Mais coté ombre il défend des valeurs de travail, famille, patrie, écrit des livres de morale pour enfants, et tient des discours racistes, sexistes et colonialistes.
La philosophie de Nietzsche également semble s'égarer dans les contradictions, jusqu'à avoir été récupérée par sa soeur qui en a fait un précurseur du nazisme. Or la pensée de Nietzsche est une pensée en action, qui vient du corps, d'un corps souffrant horriblement, d'une hérédité mauvaise, d'une histoire marquée par la perte prématurée du père, une éducation assurée essentiellement par des femmes. Il va trouver un père dans Wagner, puis le tuer symboliquement.
Dans Zarathoustra on trouve ses idées maitresses, la mort de Dieu, l'acceptation du destin, même la souffrance, le grand Oui à l'existence. le bonheur est possible quand on a le sentiment que la puissance croît, quand on adhère à la vie, à la volonté de puissance. Chacun doit suivre son chemin.
Le propre de la pensée de Nietzsche c'est sa liberté contre toutes les idéologies et tous les embrigadements politiques et religieux.
Donc deux existences foudroyées par la maladie, deux expériences du corps souffrant, mais si l'un a réellement transcendé son état par une de l'énergie, du vouloir-vivre, l'autre est resté au bord du chemin, empêtré dans des discours parfois très réactionnaires. Tous deux invitent à une philosophie de l'homme nouveau, sachant trouver dans des existences dévastées par la faiblesse physique, la force physique, la force véritable de la vie. Sans aucune consolation souhaitée ni souhaitable de l'au-delà.
Michel Onfray nous invite à une découverte intéressante d'un philosophe peu connu et nous offre une interprétation nouvelle de la philosophie nietzschéenne à partir de sa biographie et de sa maladie. Il reste plutôt tiède face à Guyau. Mais inconditionnel de Nietzsche, il réfute toute tentation de récupération d'une pensée dont le propre a été de s'inscrire à contre-courant de tous les systèmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
FortunaFortuna   20 janvier 2017
La vie sublime, c'est le contraire de la vie mutilée. Elle recouvre la vie pleine de vie, l'existence solaire et radieuse branchée sur l'énergie du monde, elle consomme et consume la vitalité du cosmos. L'humain rabaissé par Darwin à l'animal génère une volonté de surhumain réparateur de blessure narcissique. La construction du surhomme suppose un hédonisme vitaliste ou un vitalisme hédoniste qui prend place dans cette Contre-histoire de la philosophie comme un maillon essentiel à la production de la modernité du XXe siècle. Le nietzschéisme est un hédonisme qui infusera le freudisme sans lequel, quoi qu'il en coûte, nos temps n'auraient pas eu lieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Michel Onfray (134) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Onfray
Michel Onfray vous présente son ouvrage "Vies parallèles : De Gaulle & Mitterrand" aux éditions Robert Laffont. Entretien avec Pierre Coutelle.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2415485/michel-onfray-vies-paralleles-de-gaulle-et-mitterrand
Note de musique : YouTube Audio Library
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
339 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre