AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2072872103
Éditeur : Gallimard (07/11/2019)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
En parcourant le chemin de la Garenne qui traverse et forme une boucle aux abords de Chambois, village où il a grandi et où il possède toujours une maison près de celle de sa mère, Michel Onfray retrouve les souvenirs et les sensations de l'enfance. Il se souvient des personnages hauts en couleurs, durs à la peine - ses parents en premier lieu : le père ouvrier agricole, la mère « bonne à tout faire ».
L'auteur observe le passage du temps, les ravages de la ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
fanfanouche24
  30 novembre 2019
"Voilà cinquante ans que j'emprunte ce - chemin de la Garenne-. Où va-t-il ? Quand j'étais enfant, il allait vers mes songes ; aujourd'hui qu'un demi-siècle me sépare de ces temps-là, il me conduit vers mon enfance. "(p. 11)
Un texte très personnel du philosophe, Michel Onfray, sur les pas de son enfance... de jolies descriptions des lieux, paysages de sa prime jeunesse, l'expression de son respect pour un père de classe modeste, avec une dignité , une sagesse qui fut un premier modèle solide pour "notre" futur philosophe !...
Il y a aussi la face sombre : Un homme en colère contre une foule de choses, justifiées souvent, mais qui enlève de la légèreté et de la lumière à ce récit de qualité !
Des remarques lucides et grinçantes sur les inégalités sociales, le pouvoir politique, les injustices... J'ai particulièrement retenu l'extrait suivant... qui en dit long des bouillonnements de notre auteur :
"J'ai souvenir, que mon père allait, le jour du premier de l'an, présenter ses voeux à monsieur Paul qui distribuait des pièces aux gueux venus lui dire merci de les sous-payer. Nous entrions alors dans cette maison comme si elle avait contenu le Saint-Sacrement. Des années plus tard, alors que j'écrivais l'histoire de mon village, je n'avais pas trente ans, je suis allé le voir pour lui demander quel souvenir il avait de sa nomination par le régime de Vichy comme maire du village d'à côté, Fel, en remplacement d'un premier magistrat évincé parce qu'il était radical-socialiste- et probablement franc-maçon. Il n'avait guère aimé; j'avais beaucoup apprécié qu'il n'ait guère aimé. "(p. 44)
Une farouche colère contre moult réalités dont une méfiance "épidermique" envers les "écologistes", alors qu Michel Onfray nous offre de très sensibles descriptions de la nature, des paysages qui ont bercé son enfance... Je comprends mieux aussi ses engagements, sa vénération compréhensive pour les jardins-ouvriers, dont son père est aussi l'initiateur [ l'un des éléments personnels qui m'avait séduite chez cet intellectuel, il y a des années, sans oublier sa passion pour Albert Camus, qui ne pouvait
que m'attirer ...]
Un récit à la fois intimiste et engagé sur certains sujets [ dont le respect de notre environnement, l'Instruction, la culture pour chaque individu, quelle que soit son origine sociale, etc... ]
Récit précieux pour mieux comprendre le parcours et la personnalité de "notre écrivain-philosophe"...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          478
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   30 novembre 2019
J'ai souvenir, que mon père allait, le jour du premier de l'an, présenter ses voeux à monsieur Paul qui distribuait des pièces aux gueux venus lui dire merci de les sous-payer. Nous entrions alors dans cette maison comme si elle avait contenu le Saint-Sacrement. Des années plus tard, alors que j'écrivais l'histoire de mon village, je n'avais pas trente ans, je suis allé le voir pour lui demander quel souvenir il avait de sa nomination par le régime de Vichy comme maire du village d'à côté, Fel, en remplacement d'un premier magistrat évincé parce qu'il était radical-socialiste- et probablement franc-maçon. Il n'avait guère aimé; j'avais beaucoup apprécié qu'il n'ait guère aimé. (p. 44)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
fanfanouche24fanfanouche24   29 novembre 2019
Voilà cinquante ans que j'emprunte ce - chemin de la Garenne-. Où va-t-il ? Quand j'étais enfant, il allait vers mes songes ; aujourd'hui qu'un demi-siècle me sépare de ces temps-là, il me conduit vers mon enfance. (p. 11)
Commenter  J’apprécie          130
fanfanouche24fanfanouche24   29 novembre 2019
Dans cet endroit, j'ai en effet connu l'école républicaine dans toute sa superbe, celle qui ignorait l'origine sociale des enfants et estimait que, devant la République qui seule importait, il n'y avait que des enfants égaux face à l'instruction. (p; 36)
Commenter  J’apprécie          100
fanfanouche24fanfanouche24   30 novembre 2019
Il m'avait raconté la vie des abeilles, leur langage, leur capacité à penser l'espace et la géographie, les fleurs et leurs potentialités. (...) Puis il m'avait également appris deux choses : la première c'est qu'à la mort de l'apiculteur, on enveloppe les ruches d'un crêpe noir et que l'héritier des essaims leur dit : "Abeilles, vous avez changé de maître." Cette façon simple qu'ont les hommes de parler aux animaux et de s'en faire comprendre comme s'ils étaient leurs semblables m'a toujours ravi. Je ne crois pas à la vérité scientifique de cette assertion, mais je souscris à sa vérité poétique. (p. 61)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fanfanouche24fanfanouche24   30 novembre 2019
C'est alors que, sur la droite, on entre dans le chemin de la Garenne. C'est ici que commence cette géographie poétique qui m'a construit- parmi d'autres expériences vécues dans cette nature : la rivière et son lavoir, le champ de mon père qui fait moins d'un hectare et les terres travaillées par lui, la forge d'un maréchal-ferrant qui m'a montré ce qu'était celle de mes ancêtres à Chambois, autrement dit : l'eau, la terre , le feu. (p. 54)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Michel Onfray (215) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Onfray
MICHEL ONFRAY Un homme debout
autres livres classés : école républicaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Méli-mélo historique ...

Quel grand artiste italien fut accueilli par François 1er et mourut en France ?

Michel-Ange
Léonard de Vinci
Titien

15 questions
97 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , histoire , rois , religion , angleterre , france , reinesCréer un quiz sur ce livre